[Chronique] UNITÉ D’ÉLITE T1 de Loraline Bradern

unite delite T1

UNITÉ D’ÉLITE T1

Auteure : Loraline Bradern

Éditeur : Hachette – BMR

Date de parution : 02 Mars 2018 (eBook)

Pitch : Ils se sont rencontrés dans le noir. Captifs d’un groupe terroriste, ils ont partagé la même cellule et, par sécurité, utilisé des faux noms.
Elle était Jessi. Lui, Woody.
Au milieu de l’enfer, sans jamais se voir, ils se sont chamaillés, désirés. Il l’a sauvée au péril de sa vie.
Presque trois ans plus tard, Alyssandra travaille au sein d’une unité des forces spéciales de la Navy, le Black Squadron.
Elle croit son Woody mort.
Leur histoire, fantasmée.
Leur passé, enterré.
Jusqu’à ce qu’une mission ébranle toutes ses certitudes…

[Service presse] Tout d’abord, je remercie NetGalley France et les éditions Hachette – BMR pour leur confiance.

 

Ce service presse ne pouvait pas mieux tomber ! Après mon dernier gros coup de cœur, la semaine dernière, j’avais du mal entrer dans une nouvelle lecture, mettant systématiquement en pause toutes celles qui ont suivi. C’est donc pas moins de trois livres que j’ai laissés en plan (temporairement) avant d’entamer ce premier tome d’UNITÉ D’ÉLITE. Non seulement ce roman m’a sortie de ma panne, mais il a aussi été une lecture des plus haletantes, des plus passionnantes…

 

Loraline BRADERN, l’auteure, écrit avec succès sur Wattpad. Ses histoires, son style, cumulent les fans et les lectures, alors rien d’étonnant à ce qu’elle soit aujourd’hui éditée. On ne va tout de même pas se plaindre ! Et on la félicite chaudement !

 

crown2

rez

Issue d’une famille de militaires, Alyssandra effectue une mission en Somalie. Elle est chargée d’accompagner une riche fille-à-papa (et ses copines) dont le père, revendeur d’armes, est en affaire dans le pays. Une mission qui ne plait pas vraiment à Alyssandra, et encore moins lorsqu’elle et les trois autres américaines tombent dans une embuscade. Capturées, elles sont séquestrées par des insurgés qui, de toute évidence, souhaitent « négocier » l’achat d’armes…

C’est là, alors qu’elle compte les jours qu’il lui reste avant d’être violée et probablement tuée, que la jeune femme rencontre dans sa sombre cellule un autre prisonnier. Un journaliste de guerre. Suspicieux tous les deux, ils se présentent sous de faux noms. Elle, Jessi ; lui, Woody. Ainsi, malgré la méfiance et l’urgence de leur situation, ils vont briser la glace et devenir proche, jusqu’à ce que Woody sauve la vie de Jessi au péril de la sienne. Si Alyssandra parvient à s’échapper profitant d’une attaque lancée contre le camp où elle est retenue, Woody – Jessi l’apprendra plus tard – sera lâchement tué d’une balle dans la tête par les insurgés.

Une culpabilité qui rongera encore Alyssandra près de trois ans plus tard.

Alors qu’Alyssandra démarre une nouvelle affectation, dans le très élitiste BLACK SQUADRON des SEALS, le souvenir de Woody reste pour elle toujours intact. Plus qu’intact même, concret.

Mais bientôt, son passé va la rattraper et les certitudes de la jeune femme vont flancher… Et si on lui avait menti ?

Et si « Woody » était toujours en vie ?

Et s’il était plus près qu’elle ne l’imagine ?

 

crown2

mnavis

Ce roman ne manque pas d’action, et de suspens. L’auteure va, tout au long du roman, nous tenir en dehors des messes basses et des secrets ; des choses sont murmurées à l’oreille de notre voisin sans que nous puissions en entendre un traître mot, c’est grisant. Ce pourrait être frustrant, c’est vrai, mais étrangement ça ne l’est pas. L’auteure a très bien su doser ses effets et le choix de la narration à la troisième personne ne fait qu’entretenir davantage le mystère, c’est judicieux.

Doutes, mensonges, secrets, conspirations, machiavélisme… Si l’on pense très vite avoir répondu aux questions qui motivent l’histoire, l’auteure parvient à plusieurs reprises à nous faire hésiter, à nous faire douter de nos propres certitudes. Ainsi, l’intrigue perdure jusqu’à la fin. Et quelle fin !

 

Alyssandra, une héroïne en béton armé ?

Une dure à cuire dans un monde d’hommes. Tel est le premier tableau qu’on se fait d’elle. Une héroïne en béton armé ? Oui et non. Alyssandra a ses forces, mais aussi ses failles. J’ai tout de suite été sous le charme du personnage et ce sentiment ne m’a pas quitté une seconde durant la lecture. L’auteure a visé juste.

En ce qui concerne les autres protagonistes, et ce malgré les maigres traits caractéristiques et le peu de choses personnelles qu’on apprend d’eux, ils restent néanmoins tous des éléments forts de l’histoire. On s’attache à eux. Des hommes et des femmes engagés et prêts à donner leur vie, des héros.

 

Immersion totale dans l’univers des SEALS

Le jargon militaire, d’équipements ou encore médical est très présent. On se prend des rafales de termes plus obscures les uns que les autres et cela déroute un peu, mais pas longtemps. On s’y habitue vite et, pire encore, on en redemande !

L’immersion en zone de guerre, l’immersion au cœur de la vie militaire, tout cela était pour moi très attractif, j’attendais donc beaucoup d’un titre aussi prometteur que « UNITÉ D’ÉLITE ». Pas de déception. Dans ce roman l’action est riche, très détaillée et palpitante. Quant aux segments de l’histoire hors zone de guerre, hors mission, ils n’en sont pas moins rebondissants. On ne s’ennuie jamais.

Autre chose, toutefois. Une confusion se crée chez le lecteur entre les SEALS qui sont nombreux dans les différents Squadrons. L’utilisation alternée de leurs noms, de leurs prénoms et de leurs pseudonymes est difficile à gérer pour se repérer et bien cerner qui est qui. Je pourrais dire qu’il s’agit là d’un bémol, d’un point faible dans l’écriture, mais il n’en est rien. En fait, cette confusion sert à l’histoire.

Et s’il demeure certaines interrogations à la fin du tome 1, j’ai pu remettre en place tout le puzzle. Enfin, presque 😉 et il me tarde de découvrir la suite pour voir comment cela va évoluer.

Je me suis prise de passion pour cette histoire et pour ses personnages, ainsi que pour son auteure et la malice avec laquelle elle introduit chaque nouvel élément de l’intrigue. Ce fut fort bien instrumenté, chapeau bas.

 

🦄🦄🦄🦄🦄
LICORNESQUE

crown

 

Jeux de glace de Pauline Libersart m’avait terriblement emballée et aujourd’hui le coup de cœur est de nouveau au rendez-vous avec ce premier tome d’Unité d’élite… Aussi, je crois que je commence un gros crush pour BMR !

signature

 

NOTE GLOBALE 🦄🦄🦄🦄🦄

• Histoire ? 🦄🦄🦄🦄🦄

• Originalité ? ⭐⭐⭐⭐⭐

• Personnages ? 🦄🦄🦄🦄🦄

• Addictif ? 🦄🦄🦄🦄🦄

11 réflexions sur “[Chronique] UNITÉ D’ÉLITE T1 de Loraline Bradern

  1. loralinebradern dit :

    Merci infiniment pour cette chronique ! Moi qui me désespérais de n’avoir que très peu de SP, je suis ravie de voir que des blogueuses prennent le temps de se pencher sur l’histoire de mes Seals alors qu’il y a tant d’auteurs connus qui ont fait des sorties ce mois-ci. Merci encore, ça fait chaud au coeur !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s