[Chronique] PLAYBOY PILOT de Vi KEELAND et PENELOPE WARD

playboy-pilot

PLAYBOY PILOT

Auteures : VI KEELAND & PENELOPE WARD

Éditeur : HUGO – NEW ROMANCE

Parution : 08 février 2018

Pitch : L’argent ou l’amour ? Que choisiriez-vous ?
Vous avez probablement répondu à cette question dans votre tête en pensant que c’était une décision facile.
Pour moi, ça ne l’est pas. Est-ce que je vous ai dit que c’était une grosse somme d’argent ? Une énorme somme.
J’avais besoin de m’éloigner pour y réfléchir.
En me lançant dans un voyage impulsif, je rencontrai un détour lorsque je fis la connaissance du sexy Carter dans le lounge de l’aéroport. Nous avons eu une conversation animée.
Puis il est parti.
Je pensais ne jamais le revoir.
Mais le destin avait d’autres desseins.
Surprise ! Il est le pilote de mon avion.
Mais la plus grosse surprise était surtout l’aventure qui allait s’ensuivre quand l’avion aurait atterrit.
Carter était dangereux et toujours en mouvement.
Même si notre lien était magnétique, je savais que ce n’était que temporaire.
Il me donnait des tickets, et je le suivais autour du monde vers des endroits exotiques.
Une bande d’ex, hôtesses de l’air, et de rumeurs sur la réputation de Carter n’étaient jamais loin.
Je ne savais qui croire.
Mais j’étais accro. Rien n’était plus important. Et j’allais être blessée. Car une part de moi voulait être celle qui serait capable de mettre ce pilote à terre.
Enfin, au moins, il m’emmenait faire un sacré voyage.
Toutes les bonnes choses ont une fin, non ?
Sauf que notre fin serait une que je n’avais pas vue venir.

 

Dans ma PAL depuis deux mois, je me suis décidée à lire ce roman. Un peu au hasard, pour être honnête, car comme je l’ai dit lorsque j’ai fait ma pré-sélection d’avril : il me fallait ventiler un peu cette fichue PAL ! Je me suis aussi dit que j’aimais beaucoup le duo KEELAND/WARD, il était donc temps d’entamer cette lecture.

 

crown2

rez

Kendall rencontre Carter dans le bar lounge de l’aéroport de Miami alors qu’elle est en proie à un questionnement existentiel sur son avenir, sur elle-même… Et si, déjà, elle commençait par savoir où elle va, là, dans les heures qui viennent ?

Kendall est l' »héritière » d’une famille qui a fait fortune dans le pétrole. Riche et habituée au luxe, on l’imagine et la découvre avec tous les maux qui vont avec. Sauf que, dès le départ, quelque chose ne va pas. Quelque chose tiraille la jeune femme et nous découvrons au fil des pages de quoi il s’agit…

Carter, lui, est pilote (Quoi ? C’était facile, c’est dans le TITRE !) et l’image du tombeur lui colle à la peau, et pour cause : tout est vrai. Il enchaîne les aventures et prend du bon temps avec toutes les jolies hôtesses qui partagent ses voyages. Et, comme pour Kendall, cette image même si elle est tangible n’est évidemment qu’une façade…

Si Kendall ne connait pas Carter, elle décide contre toute attente de lui faire confiance et d’embarquer à bord d’un vol pour le Brésil. Un vol dont il sera le commandant !

Kendall et lui s’engage alors dans une aventure qui va dépasser ce qu’ils avaient jusqu’alors prévu…

 

crown2

mnavis

Autour du monde

Vous savez quoi ? Je n’ai jamais pris l’avion. JAMAIS. J’en ai envie car c’est une expérience qui m’excite et m’effraie à la fois. Cela a toujours été le cas. Alors j’ai adoré suivre les personnages d’un avion à l’autre. De destination en destination. Keeland/Ward jouent la carte du fantasme, et cela fait mouche. Petit reniflement cela dit en ce qui concerne les trop gros clichés desdits pays/villes… mais les scènes qui en découlent sont assez cocasses pour faire passer la pilule. Drôle, parfois tendre, ce fut globalement assez divertissant, ce pourquoi le duo Keeland/Ward fonctionne très bien. Avec cette sorte de douce folie qu’elles parviennent à provoquer, je passe toujours un bon moment.

 

Quand le personnage masculin se dévoile le premier

En tant que lecteur on est bien rapidement (trop, à mon goût) témoin des pensées de Carter, ses sentiments nous sont à peine dissimulés. De ce fait, l’histoire perd beaucoup de son intérêt, j’ai beaucoup de mal avec ce cas de figure. C’est pour moi trop explicite, j’aime quand le doute reste un peu plus lattant. En plus quand ça capote j’en veux toujours au personnage féminin, comme ce fût bien évidemment le cas, ici. Pour la millième fois : je suis rancunière ! Mais j’essaie de me soigner. Promis.

Revenons en à Carter. Alors, je sais, vous me direz qu’au XXI siècle c’est une chose tout à fait normale. Qu’un homme qui s’ouvre le premier, c’est beau. Oui, d’accord. C’est vrai. Mais, moi, (pardon) cela a tendance à me faire bâiller. J’ai apprécié le personnage de Carter, beaucoup même, tant qu’il m’a fait craquer. Hélas, cela n’a pas contrebalancé la rapidité avec laquelle on démasque ses sentiments profonds. Je préfère vraiment quand cela tarde un peu plus ; je ne demande pas non plus que cela prenne cinq tomes… mais vous m’avez comprise. C’était simplement trop évident trop vite. C’est tout.

Tout ceci étant dit, PLAYBOY PILOT est une bonne lecture. C’est un roman que je n’oublierai plus dans un coin de bibliothèque. Je me suis plu dans ses pages, ses voyages et sa tendresse.

signature

 

⭐⭐⭐⭐
BONNE LECTURE

crown

 

NOTE GLOBALE ⭐⭐⭐⭐

• Histoire ? ⭐⭐⭐⭐

• Originalité ? ⭐⭐⭐⭐

• Personnages ? ⭐⭐⭐⭐

• Addictif ? ⭐⭐⭐⭐

3 réflexions sur “[Chronique] PLAYBOY PILOT de Vi KEELAND et PENELOPE WARD

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s