[Chronique] LOVE, SIMON de Becky Albertalli

love,simon

Love, Simon (Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens)

Becky Albertalli

Hachette Romans – 320 pages

Résumé : Moi, c’est Simon. Simon Spier. Je vis dans une petite ville en banlieue d’Atlanta. J’ai deux sœurs, un chien, et les trois meilleurs amis du monde. Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréo, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue.
Blue est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée. Je le croise peut-être tous les jours, mais je ne sais pas qui c’est. On se dit tout, sauf notre nom. À part Blue, personne ne sait que je suis gay.

[Service presse] Je tiens bien évidemment et avant toute chose à remercier Hachette et NetGalley France pour leur confiance.

 

Hello

À moins de vivre dans une grotte, vous n’avez sans doute pas échappé à ce phénomène young adult adapté au cinéma !

Adolescence – Homosexualité – Amour – Amitié – Humour

 

crown2

rez

Simon Spier a seize ans, il est lycéen, fan d’Harry Potter et d’Oréo. Il a une bande d’amis très proches, une troupe de théâtre avec qui il répète, une chouette famille, un chien, et un secret. Il est gay.

Et Simon n’a jusque-là partagé ce secret qu’avec une seule personne : Blue.

Blue est le pseudonyme Trumblr utilisé par un garçon de son lycée. Par mails interposés et sous-couvert de leurs pseudonymes les deux garçons partagent tout, exception faite de leur identité.

Aussi… il se pourrait bien que Simon craque pour Blue. D’accord, ce n’est pas hypothétique. Simon craque carrément pour Blue.

Seulement, Simon va commettre une erreur. Une terrible erreur. Après avoir échangé avec Blue sur un des ordinateurs du lycée, il va oublier de déconnecter sa session et l’élève qui va passer derrière lui va tout savoir de son secret…

 

crown2

mnavis

L’homosexualité de Simon est le cœur de ce roman, et évidemment une partie de l’histoire repose sur son coming-out. Un coming-out plus ou moins délibéré… parce que les événements feront que Simon ne va malheureusement pas toujours maîtriser qui va le savoir, et comment.

Le style est badin. J’ai apprécié l’humour et l’autodérision dont est parsemé ce roman. L’histoire est vive, mais douce. Becky Albertalli, l’auteure, s’est voulue résolument positive. Le gros point fort de ce roman tient dans cette manière, certes romancée et assez dédramatisée, dont l’homosexualité est traitée. Malgré de vilaines réactions, le ton reste léger, d’où le côté édulcoré et plutôt positif.

Cela dit, même les réactions positives peuvent, parfois, être teintées d’une touche de gris…

Simon doit donc faire face à l’appréciation de son orientation sexuelle, mais il est aussi en plein dans le tourbillon de l’adolescence et cela apporte son lot d’épreuves. Aussi, sa famille, ses amis, le lycée, tous continuent de vivre. La rotation de la terre suit son chemin et Simon est inexorablement confronté à d’autres aléas. La famille et les amis de Simon sont très intéressants, même s’il arrive à l’adolescent de l’oublier…

Comme pour Simon, la recherche de l’identité de Blue nous distrait, nous change les idées et ajoute un rayon de soleil au décor.

 

❤️❤️❤️❤️❤️
COUP DE CŒUR

crown

 

Un coup de cœur ❤️

Malgré son concentré de vérités adolescentes, ce roman reste assurément positif. Plein d’humour et d’émotion et avec sa plume drôle et spontané, c’est un vrai petit bijou.

À lire ab-so-lu-ment !

 

Bande annonce de l’adaptation :

(Au cas où, vous savez, toujours la grotte quoi.)

Love, Simon Bande-annonce VF

signature

 

NOTE GLOBALE ❤️❤️❤️❤️❤️

• Histoire ? ❤️❤️❤️❤️❤️

• Originalité ? ⭐⭐⭐⭐,5

• Personnages ? ❤️❤️❤️❤️❤️

• Addictif ? ❤️❤️❤️❤️❤️

 

crown2

 

leah-on-the-offbeat

Du coup, une de mes prochaines lectures :

LEAH À CONTRETEMPS

Moi, c’est Leah. Leah Burke. (Semi-)pro de la batterie. Gribouilleuse clandestine. Meilleure amie du choubidou du lycée, mon best bro, le démolisseur d’Oreos, j’ai nommé : Simon Spier. C’est notre année de terminale, la dernière ligne droite avant la fac. Alors, forcément, tout part en vrille. Le couple insubmersible formé par Abby et Nick est en train de prendre l’eau. Je me suis fâchée avec des filles que je connais depuis la maternelle. Et plus le temps passe, plus j’ai l’(affreuse) impression que notre pote Garrett veut sortir avec moi. Il est mignon. Adorable. Prévenant. Le genre de mecs que n’importe qui aimerait avoir comme cavalier au bal du lycée. Mais pas moi. Ah oui, je ne vous l’ai pas dit ? Paraît que j’adore me compliquer la vie…

2 réflexions sur “[Chronique] LOVE, SIMON de Becky Albertalli

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s