[Chronique] LA NOIRCEUR DES ÉTOILES de Jessica NAIDE

la-noirceur-des-etoiles-tome-1

LES YEUX NOIRS – 1

Auteure : Jessica NAIDE

Éditeur : MxM Bookmark

Date de sortie numérique : 11/02/2019
Date de sortie papier : 11/03/2019

Pitch : L’univers est vaste, la Nature n’y a plus sa place, et la Deuxième Ethnie n’y voit que source de profit et de conquêtes. N’étant plus le bienvenu dans la plupart des galaxies, le capitaine Iwata Kazuya arpente l’univers en compagnie de son équipage à bord de son vaisseau, le Sekai. Jusqu’au jour où son voyage lui fait croiser la route d’un vaisseau en perdition et qu’il sauve d’une mort certaine un jeune homme à la mémoire évanouie. Le passé à ses trousses, et confronté à lui-même, Kazuya peut-il faire confiance à cet homme qui ignore d’où il vient et ce dont il est capable ? Des souvenirs douloureux aux visions prophétiques, Kazuya tentera à ses côtés de trouver la réponse à la question qui le hante depuis toujours : dans un univers où la Nature n’est plus qu’une légende, pourquoi celle-ci continue-t-elle de l’appeler sans relâche ?

[Service presse] Je remercie NetGalley France et MxM Bookmark pour cette lecture.

 

Bonjour !

Aujourd’hui je vais vous parler de ma deuxième lecture licornesque de cette année 2019 : La noirceur des étoiles de Jessica Naide. Sans ambages, ce space opera regroupe tout ce que j’aime du genre. Tout. Et si j’ai tendance à vouloir faire des comparaisons avec Star Wars (évidemment) mais aussi avec Alien, The100 ou encore Albator, vous comprendrez, avec son background et ses personnages très travaillés cette histoire n’est absolument pas une pâle copie de ces derniers.

 

crown2

rez

À bord du Sekai, Iwata Kazuya n’a pour but que de veiller à la survie de son équipage. Abordant un vaisseau à la dérive à la recherche de vivres, de munitions ou de carburant, Kazuya se heurte à un bâtiment non pas déjà piller mais visiblement saccagé. Pourtant le capitaine du Sekai va y faire la découverte d’une salle énigmatiquement, recouverte d’une fresque représentant une forêt. Sauf que les forêts n’existent pas, la nature n’est plus qu’un mythe. Et dans cette même salle, esseulé dans ce vaisseau ravagé, un jeune homme va faire irruption derrière Kazuya, surprenant le capitaine. Le jeune homme est lui-aussi très énigmatique. Il est rapide, habile, mais surtout amnésique.

Néanmoins Kazuya va accueillir le jeune homme à bord du Sekai. De celui-ci, il n’apprend pas grand chose, si ce n’est qu’il s’appelle Sotcha et qu’il se souvient avoir été le capitaine de son vaisseau. C’est à peu près tout. C’est tout.

Du moins, au début. Parce que dans cet univers détenu par l’Ethnie, Iwata Kazuya est habité par des visions. Entre mythe, légende et prophétie. Et son étrange nouvel ami semble partager le secret du même mystère…

 

crown2

mnavis

Bien sûr, j’adore l’imaginaire et la SF. C’était alors très facile pour moi de plonger dans cet univers. Ce roman entre totalement dans le moule de mes lectures favorites, mais en mieux. Parce que, sans trop spoiler, il est porté par une dimension supplémentaire. En effet, en plus de personnages badass et charismatiques et d’être rythmé par des scènes d’action géniales dans l’espace et sur… euh… au sol, ce romane a LE petit truc en plus qui fait la différence.

Le background est particulièrement bien travaillé et l’univers est dingue.

L’espace, le space opera, vous avez compris, je signe tout de suite. Aussi si l’univers est incroyable et accrocheur, le mystère est épais. Des zones d’ombre planent sur le background et sur les personnages. Des personnages badass, je l’ai dit, mais avec de la profondeur. Sans parler du sacro-saint concept de Résistance, qu’on retrouve bien évidemment dans cette saga. Qui dit space opera dit résistance, c’est un fondamental consacré !

Mais pour tout vous dire, ce premier tome possède aussi son lot de surprises. Des informations totalement imprévues nous parviennent et ajoutent à l’intrigue. J’ai beaucoup aimé les twists autour de l’équipage du Sekai. Je ne sais pas si je peux vraiment appeler ça des twists, mais certaines informations ont été de l’ordre de l’inimaginé. Vraiment. Cela a accentué mon engouement déjà certain.

C’était foutu, j’étais conquise.

 

crown2

 

En bref ?

Licornesque. Une lecture dans laquelle je me suis immergée sans difficulté et dans laquelle j’ai pu retrouver tous les codes du space opera qui me plaisent le plus, et davantage. Le mystère est encore de taille et je ne demande qu’à connaître la suite ! Est-ce que je recommande cette lecture ? Si vous aimez le genre, absolument !

signature

 

 

 

🦄🦄🦄🦄🦄
LICORNESQUE

crown

 

Intéressé.e ?

http://www.mxm-bookmark.com/produit/les-yeux-noirs-1/

 

NOTE GLOBALE 🦄🦄🦄🦄🦄

• Histoire ? 🦄🦄🦄🦄🦄

• Originalité ? 🦄🦄🦄🦄🦄

• Personnages ? 🦄🦄🦄🦄🦄

• Addictif ? ⭐⭐⭐⭐⭐

4 réflexions sur “[Chronique] LA NOIRCEUR DES ÉTOILES de Jessica NAIDE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s