[Chronique] ALEX, PEUT-ÊTRE… de Jenn BENNETT

alex-peut-etre

ALEX, PEUT-ÊTRE

Auteure : Jenn BENNETT

Éditeur : Hugo – New Way

Date de parution : 18 avril 2019

Pitch : Bailey Rydell, fan absolue de cinéma, a passé la plupart de son année à discuter en ligne avec Alex, un geek, lui aussi passionné des salles obscures. Et peut-être aussi à craquer un peu pour lui… Jusque-là, deux côtes les séparaient. Mais un jour, Bailey – alias Mink – décide d’emménager chez son père en Californie. Là-bas, la belle vie l’attend : les palmiers, le surf et… Alex. Pourtant, elle décide de ne pas prévenir tout de suite son amoureux virtuel. Et si c’était un pervers qui se cachait derrière son écran ? Ou tout simplement une déception dans la vraie vie ? Elle se constitue alors une nouvelle bande d’amis dans le petit musée local où elle s’est dégoté un boulot. Au fil des jours, elle se rapproche de Porter, un jeune et mystérieux surfer. Mais même si les échanges avec Alex s’essoufflent, son coeur bat encore pour le jeune homme. Et avant de faire son choix entre ses deux prétendants, elle veut découvrir qui il est vraiment. Elle va donc remonter les indices pour le retrouver dans la vraie vie. Alors que la vérité se dévoile petit à petit, Bailey devra assumer celle qu’elle est vraiment et faire un choix. Alex, peut-être ?

Acheter ce livre

[Service presse] Je remercie Hugo&Cie pour l’envoi de ce roman.

 

 

Coucou !

Cela faisait un moment que je n’avais pas attendu une romance YA avec autant d’impatience. Alex, peut-être… de Jenn Bennett et publié chez Hugo Roman avec sa promesse d’une version YA et rafraichie de Vous avez un message m’attirait énormément. Il était LE young adult de ce début d’année que j’attendais.

 

crown2

rez

Bailey est une fan de cinéma et en bonne fan, elle échange sur un forum sur le sujet. Sous le pseudonyme « Mink » elle discute beaucoup avec un autre utilisateur, Alex.

Mink et Alex, s’ils partagent passions et centres d’intérêts, sont géographiquement incompatibles. Bailey vit sur la côte Est, Alex sur la côte Ouest. Mais Bailey s’interroge sur ses possibilités avec Alex, balayant le problème de la distance en décidant d’aller vivre chez son père… sur la côte Ouest.

Excusée par la prudence Bailey ne dit rien de son arrivée en Californie à Alex, elle veut découvrir par elle-même qui est son ami virtuel avant de le lui dire.

Mais alors que Bailey démarre sa vie en Californie, entre nouvelles amitiés et job d’été, elle fait la rencontre d’un autre garçon, Porter.

Porter est surfeur et Bailey et lui se rapprochent. Beaucoup. On ne pourrait la blâmer, Porter est adorable.

Toutefois, si la relation de Bailey avec Porter prend le dessus sur ses échanges avec Alex, la curiosité de connaître son ami virtuel perdure.

 

 

crown2

mnavis

Je voudrais commencer par une rapide démystification. Celle-ci ne retire rien à l’intérêt du roman mais je pense que je dois commencer par vous le dire : les échanges virtuels entre Mink et Alex, s’ils font partie de ce que j’ai préféré dans le format de ce roman, ne constituent pas la majeure partie de celui-ci. Beaucoup m’ont posé la question, et moi-même j’avais imaginé cette correspondance plus présente. Donc essayez de ne pas trop vous imaginer ce roman comme un roman épistolaire à proprement dit. Rien de bien méchant car, comme je l’ai dit, cela n’enlève rien à l’intérêt de ce livre. J’ai beaucoup aimé les échanges entre Mink et Alex mais la nouvelle vie de Bailey en Californie est tout autant addictive.

 

Des références très éclectiques pour les cinévores et les cinéphiles.

Qu’elles soient sur le fond ou sur la forme du livre, j’ai aimé les références cinématographiques. Tantôt Audrey Hepburn, tantôt Anna Kendrick, c’est assez éclectique. C’est aussi très rafraichissant. La musique est une référence qui revient souvent dans le genre YA et NA, le cinéma est un peu plus rare et à la fois plus intéressant. OK, clairement : cela donne aux personnages un petit côté élitiste qui ici passe très bien. L’auteure édulcore cette élitisme par l’idée de ‘cocon’, de ‘souvenirs’ et de ‘famille’. Ça en devient autant agréable pour nous (lecteurs) que pour les personnages.

 

300% Californie avec quelques clichés. Cependant j’adore, c’est un YA

Au fil des pages, le roman se positionne surtout autour de la nouvelle vie de Bailey en Californie. Entre des moments qui ne seront pas sans vous rappeler des films l’auteure nous imprègne très bien de la culture californienne. Tout y est. Le meilleur. Surf, van, douce soirée, jardin, plage… C’est parfois un peu cliché mais, qui n’aime pas ça ? Surtout dans un YA.

 

Mais, parce qu’il faut bien un mais, certains passages m’ont laissée sur une déconvenue. Je pense là, par exemple, à une petite scène de nudité qui n’a pas trouvé de réalisme à mon sens. Croyez-moi, j’adore Porter, j’adore Bailey, vraiment, alors même si ça ne m’a pas bloquée dans ma lecture j’ai quand même un peu tiqué.

Mais bon, en y repensant, cela détourne un peu l’attention de la potentielle lourdeur d’une révélation. Je peux comprendre ce choix de l’auteure.

Et justement, en parlant de révélation…

 

Un petit côté dramatique auquel je ne m’attendais pas mais une romance YA très très mignonne.

Ce roman a ses côtés dramatiques et tragiques auxquels je ne m’attendais pas. Mais alors pas du tout. Mais cela ajoute au livre.

Alex, peut-être… reste néanmoins une jolie romance YA. La fin est peut-être trop prévisible. Les indices trop évidents. Mais encore une fois : c’est mignon comme tout.

 

En conclusion ?

Je ne sais pas si ce roman est un coup de cœur pour moi, peut-être, sur certains points c’est certain. Comme par exemple les personnages, je les ai beaucoup aimés. Mais j’ai sans doute encore trop en tête Trois de tes secrets de Julie Buxbaum.

Alex peut-être… n’en devient pas moins une de mes romances YA préférées, se positionnant facilement dans mon top 5. Une lecture vraiment sympa, parfaite à lire là maintenant, mais aussi cet été. Clairement, un nouveau must-read de la romance YA.

Ce roman fera partie de mon « Holiday packing list 2019 », parce que, oui, j’y pense déjà.

En tout cas, je vous recommande vivement cette lecture.

signature

 

 

TRÈS BONNE LECTURE

crown

 

NOTE GLOBALE ⭐⭐⭐⭐⭐

• Histoire ? ⭐⭐⭐⭐⭐

• Originalité ? ⭐⭐⭐⭐,5

• Personnages ? ❤❤❤❤❤

• Addictif ? ⭐⭐⭐⭐⭐

9 réflexions sur “[Chronique] ALEX, PEUT-ÊTRE… de Jenn BENNETT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s