[Chronique] QUAND LA NUIT TOMBERA de Reru

quand-la-nuit-tombera

QUAND LA NUIT TOMBERA

Auteure : RERU

Éditeur : MxM Bookmark

Date de sortie numérique : 10/04/2019
Date de sortie papier : 13/05/2019

Pitch : Adec est un druide guérisseur. Depuis l’extermination de sa meute d’adoption, dix ans plus tôt, il a décidé qu’il ne s’attacherait plus à personne, et encore moins à un Sélène loup. Eivind a fui avec sa meute lorsque son village a été attaqué par des tueurs de Sélènes. L’alpha, secoué par cette agression et par la trahison de son ancien amant, semble trouver en Crépuscule un havre de paix où il pourra s’établir avec les siens et se reconstruire. Adec et Eivind n’avaient pas prévu de se rencontrer. Ils n’avaient pas prévu de se plaire. Pour s’aimer, ils devront dépasser leurs passés et leurs blessures. Mais surtout, ils devront échapper au groupe d’assassins extrémistes qui semblent penser que le monde serait plus beau sans les descendants des dieux.

Acheter ce livre

 

 

Bonjour !

Oui, ça y est, j’ai enfin re-écrit ce billet. Planifié, il avait subitement disparu de mon administration WordPress. Comme quatre de ses camarades…

Bref.

Aujourd’hui je vous parle donc enfin sur le blog de Quand la nuit tombera écrit par Reru et publié chez MxM Bookmark. Un roman qui me faisait envie depuis l’instant où j’ai vu le reveal de sa magnifique couverture. Attraction level 10. Et il est encore plus beau en vrai, en papier. Déjà curieuse avec cette couverture, j’ai ensuite été très bien teasée par l’auteure sur les réseaux sociaux.

Aussi, je l’avais précommandé pour Livre Paris. Et pour faire court, gros coup de cœur. Mon palpitant est encore tout chaud ❤🐺 J’ai passé un super moment dans un monde et avec des personnages portés par une plume incroyable.

 

crown2

rez

Eivind et sa meute de Sélènes sont en fuite. L’alpha souhaite protéger les siens des tueurs de Sélènes, puisqu’un véritable génocide semble en cours, et cherche pour cela un endroit où ils seraient tous en sécurité. Leur fuite les conduit aux abords du village de Crépuscule, un petit village où, dix ans plus tôt, Adec, un druide, a lui aussi trouvé refuge après le massacre de sa meute d’adoption.

Si un lien attire Adec vers Eivind, et inversement, les deux hommes ont des plaies à refermer. Adec a peur de se lier à nouveau à une meute, souffrant encore de la perte de ses amis et littéralement hanté par ce passé. Quant à Eivind, l’alpha a été trahi par son ancien compagnon et doit se montrer plus rigoureux pour assurer la protection des siens, qui -on peut les comprendre- peuvent être méfiants. Mais pas tous. Car la meute s’adaptent à l’accueil fait par les habitants de Crépuscule.

Adec et Eivind vont avoir à vivre une proximité qui va les troubler. Une proximité rythmée par les astres. Et une proximité assombrie par les massacres de Sélènes qui continuent…

 

crown2

mnavis

Après un prologue poignant, qui m’a profondément meurtrie mais happée, j’ai été frappée par la plume de l’auteure. Ce roman est très graphique. La magie et les lieux sont très visuels.

 

« Au prix d’un effort intense, il parvint à s’asseoir. Un liquide épais coula alors dans son cou et Adec, étonné, porta la main à sa gorge. Une douleur vive le traversa tandis que ses doigts rencontraient une substance chaude et poisseuse. Sous les flashs des éclairs, à cette heure où l’Étoile Solaire s’était couchée et où la seule lumière provenait de l’Étoile Rouge, pourpre et floue, le sang avait une couleur irréelle. Il fixa un long moment ses phalanges souillées puis tourna son regard vers les alentours. Et vit les silhouettes brisées étendues autour de lui. »

 

« Le lac du Crépuscule, dont le village tenait son nom, scintillait sous l’éclat des deux soleils comme une immensité de diamant et les eaux claires avaient une teinte presque parme en cette heure matinale. Le lac, qui s’étalait sur des kilomètres, était la première raison qui avait poussé Adec à s’installer dans le village. Caché au cœur d’un écrin de roches et d’arbres, le géant liquide ressemblait à un joyau qui changeait d’aspect au gré des heures. »

 

Les mots sont aussi jolis à lire qu’est l’environnement à visualiser.

 

« Eivind s’en moquait complètement. Ses pensées étaient entièrement tournées vers la montagne de bois qui s’était effondrée sur la maison du druide. Et sur le fait que ladite maison semblait ne plus être qu’un tas d’échardes. »

 

Il faut savoir que je suis passée par toutes les émotions. Je me suis régalée de beauté et de mignonitude, j’ai été triste, j’ai été amoureuse…

Je ne voulais pas terminer cette lecture !

 

Mais le plus remarquable, ce qui m’a le plus touchée dans ce roman, c’est cette vision protectrice et très très familiale d’une meute. Bien sûr vous me direz : normal, non ? Eh bien, non, pas tant que ça, parce que je suis souvent déçue par l’absence de ressenti de cet esprit de meute. Les auteurs s’arrêtent parfois aux basiques, mais pas ici. Les idées de famille et de protection sont très présentent. Et pas que dans la meute. Seigneur, ce que j’ai aimé les personnages !

D’ailleurs, c’est rare quand ça m’arrive, mais je suis incapable de vous dire qui je préfère entre Adec et Eivind. J’ai toujours au départ un rapide favoritisme. Pas ici. J’ai beaucoup trop crush et beaucoup trop vite sur les deux personnages.

Et puis j’en reviens à l’auteure. Je voudrais vraiment souligner tout l’imaginaire que Reru a apporté à ce roman. Des noms imprononçables, à s’arracher les cheveux, à me rendre presque dyslexique, mais géniaux, en passant par l’astronomie hors-norme et par la beauté des lieux, j’ai tout aimé.

J’aime vivre mes lectures et pour cela, s’y projeter est essentiel. Ce fut le cas dans Quand la nuit tombera. Totalement. Attachée à tous les personnages, j’avais peur d’atteindre la fin du livre. Ce qui était à la fois torturant et accepté, parce que cela signait le chemin parcouru par les personnages. J’en suis encore toute émotionnée. Quand je vous ai dit que mon palpitant était encore tout chaud… ❤🐺

 

En bref ?

Un coup de cœur qui ne m’a pas surprise. Une belle plume, une histoire qui fait passer par tout un tas d’émotions, des personnages qu’on a envie de chérir… Tout y est.

Fans de MM, d’imaginaire, foncez !

signature

 

 

 

COUP DE CŒUR

crown

 

NOTE GLOBALE ❤❤❤❤❤

• Histoire ? ❤❤❤❤❤

• Originalité ? ❤❤❤❤❤

• Personnages ? ❤❤❤❤❤

• Addictif ? ⭐⭐⭐⭐⭐

2 réflexions sur “[Chronique] QUAND LA NUIT TOMBERA de Reru

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s