[Chronique] BRIAR U, THE RISK de Elle Kennedy

 

 

briar-universite-tome-2-the-risk

BRIAR U, THE RISK

Auteure : Elle Kennedy

Éditeur : Hugo – New Romance

Date de parution : 11 juillet 2019

Pitch : Brenna, la fille de l’entraîneur de l’équipe de hockey de Briar, a un caractère bien trempé. Elle ne se laisse jamais marcher sur les pieds et se fiche totalement de ce que les gens pensent d’elle. Le problème, c’est qu’elle a besoin de l’appui de Jake Connelly, l’attaquant vedette de Harvard – l’équipe ennemie ! – pour obtenir un stage à la télévision, sur une chaîne spécialisée. Le jeune homme sexy ne lui facilite pas la tâche. Il réclame un vrai rendez-vous pour toutes les fois où il devra jouer le rôle du petit ami. Mais sortir avec l’ennemi, aussi attirant soit-il, lui ferait prendre un gros risque…

432 Pages – 17.00 € – e-Book : 9.99€ – Trouver ce livre

Un énorme Merci à la maison d’édition pour l’envoi de ce roman.

 

Bonjour,

J’espère que vous allez bien. Aujourd’hui je vous parle du tome 2 de Briar Université.

The Risk de Elle Kennedy est sorti en librairie le 11 juillet, c’était il y a quelques jours mais déjà le livre fait sensation. J’avais beaucoup aimé le premier tome de cette série spin-off aux Off-Campus et si j’avais très envie approfondir ma rencontre avec Brenna, un personnage que j’avais adoré dans le tome 1, je ne m’attendais pas à autant mourir d’amour pour ce livre.

Total crush pour #Brennelly.

 

crown2

rez

Entre Brenna Jensen, la fille de l’entraîneur de l’équipe de hockey de Briar, et Jake Connelly, le capitaine de celle de Harvard, c’est un peu à qui aura le premier le choix des armes. La rivalité profonde entre leurs équipes respectives donne le ton à chacun de leurs échanges. La joute est vivace et pour le peu qu’ils se croisent, ils se chambrent.

Lorsque Brenna postule pour un stage dans les médias sportifs celui-ci semble en voie de lui passer sous le nez, l’odieux responsable qu’elle rencontre se désintéresse totalement de l’opinion d’une femme, l’homme se montre méprisant et scandaleusement sexiste, mais il laisse échapper son intérêt pour Jake Connelly, LA star en devenir. Jake. L’ennemi. Mais Brenna ne peut laisser filer sa dernière chance, Jake est peut-être son passeport pour atteindre ses ambitions, alors elle prend la décision de se servir du fait qu’elle connait le jeune joueur de hockey… en laissant entendre qu’il est son petit-ami.

Jake va accepter de jouer le jeu. Mais il y met ses conditions : pour chaque faux rencard, il en veut un vrai.

Brenna pactise alors avec l’ennemi dans le dos de son père et dans celui de l’équipe qu’elle soutient…

 

crown2

mnavis

Je suis entrée dans cette lecture POUR Brenna, clairement, mais j’en ressors en fangirlant sur #Brennelly. Le premier tome avait suffi à me faire retrouver mes repères, j’avais même apprécié ses personnages et leurs originalités, mais ce tome-ci le surpasse tellement. J’ai eu l’impression d’avoir un gros « revival » de l’ambiance Off-Campus, et tout particulièrement celle de The Deal. Ce qui était au-delà de tout ce que j’avais pu imaginer. J’en ai percuté un mur. Que de surprises. Et de clins d’œil !

Il y a tellement de choses que j’aimerais aborder, par où commencer…

Peut-être, par les personnages principaux ?

Il y a d’un côté Brenna Jensen qui dans le tome 1 et face à la lumière vive et blonde de Summer avait pourtant su se démarquer. Brenna-la-terrible se détachait déjà complétement du lot. La lecture de ce tome 2 n’aura fait que démontrer le pouvoir de ce personnage sur moi. Je l’adore. On la découvre avec toutes ses ambitions, ses qualités, ses faiblesses — parce que Brenna a beau paraître la plus forte, la plus déterminée, elle traîne derrière elle les réminiscences compliquées de son passé amoureux… Pour un temps pendant ma lecture j’ai eu pitié pour ce passé, puis plus du tout. L’armure de Brenna prend tout son sens.

Son vis-à-vis, Jake Connelly, l’ENNEMI, n’est pas mal non plus. On le découvre sous les traits type du capitaine de l’équipe de hockey universitaire de Harvard. Très investi sportivement pour et avec son équipe, il est le meneur et ses coéquipiers l’écoutent. Déjà là, le personnage me plaisait. Mais Jake étonne, il étonne beaucoup. Sur les réseaux sociaux je l’ai comparé à Garrett Graham, et je maintiens. Jake Connelly est un redoutable BBF qui peut facilement faire de l’ombre à vos chouchous !

Ce qu’il y a de bien dans cette série et dans celle qui la précède, c’est que Elle Kennedy n’a jamais lésiné sur les détails de l’environnement. Les personnages évoluent dans et autour de l’université de Briar et baignent vraiment dans ce biotope. Dès The Deal j’avais trouvé l’univers très très riche pour ce genre de roman — ce n’est malheureusement pas toujours le cas dans la romance. Ou du moins, pas assez. Toutefois chez cette auteure, et ici encore plus, le monde autour des personnages principaux est toujours très vivant. Il grouille de personnages auxquels on s’attache incroyablement vite et là encore, une explication : Elle Kennedy ne manque jamais de nous surprendre avec les détails. Même les personnages les plus surréels fonctionnent parfaitement, je vous laisse le plaisir de découvrir la nouvelle petite tornade de ce tome, Rupi. Mais de toute façon, même de la situation la plus banale, l’auteure sait nous arracher un sourire ou un énorme rire. C’est, je crois, ce que je préfère. Et si Elle Kennedy sait nous faire rire, elle sait aussi appuyer là où ça fait mal.

Par-delà la romance, par-delà les étudiants parfois fantasques ou la rivalité Briar/Harvard, Elle Kennedy soulève dans The Risk des sujets problématiques comme la mésestimation des femmes dans le milieu du sport. Le sexisme, le machisme, et pire encore, peuvent toujours dresser des barrières, des freins, aux aspirations et aux ambitions légitimes des femmes mais, les nanas qui déchirent, c’est un peu (beaucoup) le nerf de la guerre de l’auteure. Et franchement, qui ne valide pas ?!

L’auteure développe d’autres sujets importants comme la dépression, la drogue, la confiance en soi, la pression… Je ne peux pas m’étendre sans divulgâcher, alors je vous laisse lire ce tome fabuleux et découvrir tout ça.

Plus légèrement pour terminer, je voulais revenir sur « Brennelly », je les ai tellement adorés, et sur les personnages qui animent ce tome. Deux universités, deux équipes, c’est plus de rivalités, plus de cœurs à faire battre, plus de personnalités à faire se croiser… et c’est juste génial. Elle Kennedy maîtrise aussi bien l’art du simple que celui du truculent et j’aime qu’elle use des clichés autant que des singularités. J’adore tout ce petit monde qu’elle a créé. J’ai déjà hâte de vivre le tome 3.

 

Note2

∴ Un coup de cœur ∴

10/10

LICORNESQUE

crown

 

En bref ? Ce tome frappe encore plus fort que le premier. Si ce n’est pas déjà fait : craquez. CRAQUEZ.

signature

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s