[Chronique] COGITO de Victor Dixen

 

 

cogito

COGITO

Auteur : Victor Dixen

Éditeur : Collection R

Date de parution : 29 mai 2019

Pitch : UN DON DU CIEL… Roxane, dix-huit ans, a plongé dans la délinquance quand ses parents ont perdu leur emploi, remplacés par des robots. Sa dernière chance de décrocher le Brevet d’Accès aux Corporations : un stage de programmation neuronale, une nouvelle technologie promettant de transformer n’importe qui en génie. …OU UN PACTE AVEC LE DIABLE ? Pour les vacances de printemps, Roxane s’envole pour les îles Fortunées, un archipel tropical futuriste entièrement dédié au cyber-bachotage. Mais cette méthode expérimentale qui utilise l’intelligence artificielle pour « améliorer » la substance même de l’esprit humain est-elle vraiment sûre ? En offrant son cerveau à la science, Roxane a-t-elle vendu son âme au diable ? DEMAIN, L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ENVAHIRA TOUTES LES STRATES DE LA SOCIÉTÉ. L’ULTIME FRONTIÈRE SERA NOTRE CERVEAU.

 

Bonjour,

Avec les vacances qui approchent (Août, tu te fais désirer !) mes chroniques souffrent de mon manque de motivation, mais encore un petit effort et mon retard sera rattrapé.

Et parce que j’y travaille fort, aujourd’hui je vous parle de Cogito de Victor Dixen paru chez Collection R fin mai.

Je ne suis pas aussi en retard que ça, je vous rassure, car en réalité ce livre était l’objet de la box Mille et un livres distribuée fin juin. D’ailleurs, si ça vous intéresse, je vous parle de cette super box ici.

 

crown2

rez

Roxane, 18 ans, est l’heureuse bénéficiaire d’une bourse lui permettant de participer à un stage de programmation neuronale. Avec plusieurs autres candidats elle rejoint l’archipel sur lequel a lieu le stage qui la rendra brillante et lui assurera de sortir de la misère.

Basé sur le test d’une nouvelle technologie le couteux stage proposé par Noosynth est normalement réservé à des candidats fortunés. La famille de Roxane, qui se trouve au plus bas de l’échelle sociale, n’appartient clairement pas au même monde et dans une société où la robotique a presque complètement remplacé le travail des hommes, l’héroïne voit dans cette opportunité les traits de son avenir changer.

Mais les premières questions vont rapidement s’imposer…

Peut-on réellement gagner autant sans y perdre ?

 

crown2

mnavis

Le livre a beaucoup fait parler de lui esthétiquement. À raison, parce qu’il est magnifique. Je peux me montrer très superficielle de ce côté-là, je l’ai déjà dit. Mais là, superficialité ou pas, le livre gagne des points. C’est obligé.

S’il y a un énorme graphisme autour de ce roman, son contenu est tout aussi soigné et visuel. Ce livre peut prétendre être une véritable expérience, sans mauvais jeu de mot…

C’est une fiction, d’accord, mais elle est si bien présentée, amenée et documentée qu’elle soulève beaucoup de question. Cogito est un roman d’anticipation, l’histoire est donc très crédible, dans une société futuriste mais très proche de nous. En très bon auteur du genre Victor Dixen s’appuie sur la technique et la recherche, et sur des acteurs de la science, de la sociologie et de la philosophie. C’est très complet et didactique.

Ce livre nous rappelle qu’il y a de quoi s’alarmer, à quel point sommes-nous proche de cette technologie ? Et de la possibilité d’en faire la même chose ? De nous priver d’autant ?  Potentiellement, je veux dire. Car même potentiellement, cela doit déjà nous faire nous interroger sur les limites à ne pas franchir. Et nous nous interrogeons, car en plus d’être une histoire sympa avec des personnages intéressants, ce livre fait le job.

Après un départ très prometteur et passée la phase de découverte, l’histoire à proprement parler met un peu de temps, mais parce que l’auteur doit poser les bases complexes de ce roman. Je sais que certain.e.s ont trouvé le temps un peu long. Pour ma part, je me suis laissée prendre au jeu, je suis passée en mode boulimique d’informations. Le sujet était singulier et je m’y suis facilement intéressée. Et puis le format très illustré du livre est en lui-même une distraction ; je suis du genre à me laisser embarquer par les petits détails. Au final, selon moi, le livre gagne de cette quantité d’informations, il est très intéressant et riche pour qui est un minimum curieux.

Les personnages sont chouettes mais malheureusement pour eux, ils souffrent de la comparaison avec Phobos. C’était inévitable. Par exemple, Roxane, elle progresse et est tout ce qui fait qu’un personnage me plait d’habitude, mais vous dire que je me suis beaucoup attachée à elle serait mentir. Je l’ai appréciée, oui, mais pas plus que ça. Je sais pertinemment que j’ai moi-même placé la barre trop haut, mais impossible de passer outre les comparaisons.

 

Note2

∴ Une très bonne lecture ∴

8/10

VISIONNAIRE, CRITIQUE ET ORIGINALE

crown

 

En bref ? Ce roman a su titiller ma curiosité au delà de l’attrait esthétique. Le sujet est passionnant et bien mis en avant sur le fond comme sur la forme. Cogito fait réfléchir à des soucis de société qui ont déjà pris naissance ; c’est assurément ici et maintenant qu’il faut s’interroger.

J’ai passé un très bon moment mais Cogito reste un peu dans l’ombre de Phobos, puisqu’en plus les œuvres sont « liées ». Il n’en est pas moins une très bonne lecture et est au minimum à lire.

signature

3 réflexions sur “[Chronique] COGITO de Victor Dixen

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s