[Chronique] À LA DÉRIVE de Jane Devreaux

photo--aladerive

 

a-la-deriveÀ LA DÉRIVE

Auteure : Jane Devreaux

Éditeur : Hugo – New Romance

Date de parution : 14 Aout 2019

Pitch :

En quelques mois, Léa a tout perdu : sa vie paisible et insouciante d’étudiante, sa famille, son foyer… Pour survivre, elle a dû tout recommencer. Pourtant, il est hors de question qu’elle laisse tomber son frère, Adam a besoin d’elle. Elle est prête à tout pour le revoir. Pour le sortir de sa léthargie, elle ira jusqu’à mentir sur son identité, sur sa vie, pour intégrer les bénévoles de l’hôpital psychiatrique où il est enfermé. Quand enfin elle entrevoit un espoir, ce n’est pas face à lui qu’elle se retrouve, mais à Axel. Il est sérieusement amoché, autant physiquement que psychologiquement et pourtant, il l’attire irrémédiablement. Léa aura-t-elle les épaules suffisamment larges pour porter les problèmes de sa famille et ceux d’Axel. Et si les destins de ces êtres à la dérive était liés ?

Acheter ce livre en ligne

Format : 130 x 206 cm – Pages : 322 Pages

Prix papier : 17.00€
Prix numérique : 9.99€

 

Bonjour,

Aujourd’hui je vous parle enfin d’À la dérive de Jane Devreaux paru en aout chez Hugo Roman.

Je remercie Hugo&Cie pour l’envoi de ce roman.

 

J’ai rencontré l’auteure avec la série Close-Up également publiée chez Hugo Roman, série que j’avais plutôt appréciée, même s’il me semble ne l’avoir jamais chroniquée sur le blog. Mais je me suis promis de revenir sur tous les romans qui manquent à l’appel.

Bref, j’étais très intriguée de retrouver Jane Devreaux. Je me suis d’ailleurs acheté le premier tome des Stand-Out qui paraissent en poche en ce moment. Je voulais les lire, cela aurait été bête de ne pas en profiter.

 

QUELQUES MOTS SUR L’AUTEURE

janedevreaux

Après des études de communication visuelle, Jane Devreaux ne trouve pas job à son pied et enchaîne les petits boulots. Ce sont les rêves de ses enfants qui lui font réaliser qu’elle a oublié les siens.

Elle ressort alors ses cahiers et remet ses histoires au goût du jour, puis s’autoédite avec succès grâce aux réseaux sociaux. Close Up est sa première série.

Source : Hugo Roman

 

 

crown2

rez

La vie de Léa n’est que mensonges. Elle partage le lit et la vie d’un garçon, mais ce n’est qu’une comédie. Léa n’a pas le choix. Et si la jeune femme veux retrouver Adam, pouvoir enfin le revoir, elle doit passer ses heures de liberté à rendre visite à des patients en psychiatrie. Elle est éreintée, mais une seule chose la fait tenir : Adam. Car Adam sera peut-être le prochain patient qu’on lui attribuera…

Mais c’est sur Axel, un sexy -bien que shooté- patient qui lui ait attribué. Un simple patient de plus sur son chemin avant de pouvoir atteindre Adam ?  Pas si sûr…

 

crown2

mnavis

C’est un roman dans lequel, dès le départ, la condition des personnages est psychologiquement très marquante. À force et à défaut. À force, parce que dès les premières pages on peut ressentir toute l’agonie et la fragilité de ces derniers. À défaut, parce que parfois j’ai eu la sensation de tomber dans une sur-description de cette condition. Et si effectivement quelques détails ont chagriné ma lecture, l’histoire de fond m’a beaucoup plu.

Je vais commencé par ces quelques détails qui ont un peu entachés ma lecture. Il y a cette sur-définition dont je parlais plus haut, en effet après un très bon incipit et quelques pages fortes, j’ai souffert du sur-jeu de Léa. Car le personnage de Léa joue une véritable comédie de sa vie, coincée dans le mensonge pour arriver à ses fins, et j’ai peut-être rencontré une redondance de ce côté-là sur une bien trop courte plage du livre. Mais les choses s’arrangent, j’y reviendrai.

Il y a aussi, dans ces détails un peu déconcertants, l’apparition dès le début d’un surnom. Un surnom, mignon, mais qui m’a d’une certaine manière horripilée. L’arrivée de ce surnom est rapide et s’accompagne de l’attirance étonnement fulgurante entre les personnages. Je veux dire, une attirance m’aurait convenu, mais celle-ci va trop vite et est trop importante et trop aigue. C’était un peu inconfortable. Ceci dit, là encore les choses s’arrangent.

Et en effet, oui, les choses s’arrangent. Car l’auteure temporise et joue très bien sur l’échiquier (ou sur la grille du puissance 4, haha).

J’ai apprécié la mise au second plan de la romance afin de s’attarder un peu plus sur les personnages. Sur les premières pistes de ce qui les a menés là. Sur leur développement personnel. Il faut dire que Léa et Axel sont des personnages forts, mais perturbés. Ils vont vers quelque chose, chacun, mais ils nous laissent dans le flou. C’est très intrigant. Je m’étais fait quelques scenarii, mais ils n’étaient pas les bons. Jamais tout à fait. J’ai beaucoup aimé être ainsi surprise. J’ai aimé être dans le doute, cela a énormément contribuer à me plonger dans cette histoire. Ces histoires, je dirais. Parce que si les personnages principaux ont des blessures, ils ne sont pas les seuls. Une force dans ce roman. Sans spoiler j’ai beaucoup aimer voir comment les personnages abordent leurs différentes conditions et la manière dont ils vont évoluer, certaines choses sont très… inspirantes. Oui, inspirantes, c’est bien le mot. J’ai plus qu’adoré cet aspect du roman.

Peut-être qu’à un certain point du roman j’ai attendu quelque chose de plus fort, de plus subversif ou incandescent. Mais non. Parfois un rien peut tout foutre en l’air, foutre en l’air des vies, ou l’inverse, pas besoin d’une énorme révolution.

J’ai été séduite par le côté le plus sombre de cette lecture.

 

En bref ? Des personnages qui se pensaient au bout de tout espoir. Un fort capital psychologique et tragique. Une attirance trop rapide entre les personnages principaux mais des surprises… et malgré quelques points déstabilisants, ce roman est suffisamment original pour être une bonne lecture. Acheter ce livre en ligne

 

Note2

∴ Bonne lecture ∴

7/10

J’AI PASSÉ UN MOMENT AGRÉABLE

crown

signature

Une réflexion sur “[Chronique] À LA DÉRIVE de Jane Devreaux

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s