[Chronique] AMERTUME de Sarina Bowen

photo--LGN1

 

le-grand-nord-tome-1-amertumeAMERTUME

Auteure : Sarina Bowen

Éditeur : Hugo – Poche

Date de parution : Septembre 2019

Pitch :

Griffin Shipley, propulsé à 27 ans chargé de famille (sa mère, ses trois frères et soeurs et un grand père gâteux), dirige la ferme dont il a hérité. Il ne s’attendait pas à tomber sur la fille avec laquelle il avait partagé quelques soirées torrides à l’université. Audrey quant à elle, missionnée par une chaine de restaurant qui l’emploie, n’avait pas la moindre envie d’atterrir dans ce coin perdu du Vermont. Pourtant ces deux- là se retrouvent par hasard sur le domaine familial de Griffin. Audrey séduit toute la famille du jeune agriculteur par sa bonne humeur et ses talents de cuisinière. Mais cinq ans après, leur histoire, la vie, les épreuves les ont beaucoup changés. Leur couple parviendra-t-il à se reformer ? Trouveront ils à nouveau un terrain d’entente ?

Format poche

~478 pages

7€60

Je remercie Hugo&Cie pour l’envoi de ce livre.

 

De retour dans le Vermont !

Avec la série Le Grand Nord de Sarina Bowen, au format poche cette fois. Une série pour laquelle je n’avais écrit que deux avis rapides. Trop rapides.

Cette série mérite mieux et sa sortie en poche est l’occasion idéale de revenir sur celle-ci. Aussi, j’ai relu Amertume, le tome 1, et je vous en parle aujourd’hui.

 

crown2

rez

Avec une image de petite fille riche, Audrey Kidder s’est beaucoup cherchée. Aujourd’hui Audrey a trouvé sa voie. La jeune femme veut être Chef (culinaire). Elle est douée. Audrey travaille pour une prestigieuse chaîne de restaurant à Boston et rêve de prouver sa valeur. Mais une place de Chef, surtout pour une femme, est difficile à atteindre. Aussi, Audrey patiente, passant d’un poste ingrat à un autre poste ingrat.

La persévérance paie, normalement. Mais la jeune femme a une très fâcheuse tendance à gaffer, à mettre les pieds dans le plat. Et la place de Chef s’éloigne plus qu’elle se rapproche.

Énième faux pas. On lui donne alors une dernière chance. Pour sauver sa place la jeune femme doit monter dans le Vermont et convaincre plusieurs fermiers de vendre leurs produits à sa société, à prix cassés. Une arnaque.

La première ferme de sa liste ? Celle de la famille Shipley. Un nom qui n’est pas inconnu à Audrey. Audrey a bien fréquenté un Griffin Shipley à l’université, un joueur de football. Un joueur de football SEXY. C’est ainsi que l’affaire se corse davantage pour la jeune femme.

Griffin Shipley a toujours dû se battre pour obtenir les choses, et aujourd’hui encore il doit se battre pour ne pas perdre la ferme familiale. Héritée à la mort de son père, cette ferme l’a privé de ses rêves de NFL. À présent, tout tourne autour de cette ferme et des gens qui en vivent. Sa famille et ses employés.

Griffin doit avoir les épaules. Même s’il doit géré l’arrivée d’un nouvel employé -un ancien toxico- et celle, plus inattendue, d’Audrey

 

crown2

mnavis

Quelles retrouvailles agréables avec le clan Shipley. Avec le Vermont. Avec la vie à la ferme. Et avec Griffin, bien sûr. L’athlète reconverti, à la tête de la ferme familiale, m’avait manqué. C’est qu’il est hot, que voulez vous !

Retrouver Audrey et revivre sa rencontre avec les Shipley, dans cette fourmilière effervescente et avec toute la générosité de cette famille, fut aussi un plaisir. Car de la générosité, cette famille en distribue à tour de bas. Et de cette ambiance, Sarina Bowen met en lumière le meilleur côté du genre humain. C’est très réussi.

Malheureusement, tout n’est pas toujours rose.

Dans cette série, les difficultés et la réalité qu’on préférerait ignorer sont très bien dépeintes par l’auteure. Avec l’adresse qu’on lui connait, Sarina Bowen installe une proximité entre le lecteur et les personnages. Mais fait plus remarquable dans la série Le Grand Nord, et en particulier dans ce tome, tous nos sens sont titillés. Fermez les yeux, vous êtes dans le Vermont.

Parfois autour d’une table animée, devant des fourneaux, le nez devant un verre de cidre… Savourez ces moments.

 

Tout oppose Audrey et Griffin, et ce depuis leur première rencontre à l’université. Mais les étincelles du passé semblent vouloir de nouveau s’enflammer. Entre ces deux-là, c’est très très chaud. La lecture est sexy à souhait.

Mais ce que j’aime le plus chez les personnages est la confrontation entre l’image de façade qu’ils dégagent et celle qu’ils réservent aux lecteurs. Par exemple, la Audrey qui s’avère très à l’aise dans des situations qui rebuteraient même l’homme le plus macho, ou ce grand gaillard de Griffin capable de sentiments qui nous retournent les ovaires.

Lors de ma première lecture, il m’avait pourtant manqué un petit quelque chose. J’aimerais vous dire que cette relecture a éclairé d’un jour nouveau la relation entre Audrey et Griffin, que je suis davantage sortie de l’attraction physique, mais ce n’est pas vraiment le cas. J’ai été plus attentive, le passé des personnages, alors étudiants, m’est apparu plus sincère et leur rencontre dans le Vermont après des années sans contact, aussi. Mais j’ai toujours ce sentiment qu’il manque, je ne sais pas, une force extérieure contre eux ? Parce que, là, avec juste un peu plus de volonté de la part des personnages, cela aurait pu être presque trop facile entre eux. Vous me suivez ?

 

En bref ? Un rien de plus. Il me manque toujours un rien de plus. Mais avec son ambiance, son labeur et ses vergers, je suis encore sous le charme du Vermont de Sarina Bowen !

 

Note2

∴ Bonne lecture ∴

8/10

JE RECOMMANDE

crown

signature

Une réflexion sur “[Chronique] AMERTUME de Sarina Bowen

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s