𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | DREAMS ON EARTH d’Amélie C. Astier

Bonjour,

Aujourd’hui je vous parle de Dreams On Earth d’Amélie C. Astier, une romance M/M Young Adult parlant d’écologie et du premier amour.

Je remercie énormément Amélie C. Astier pour l’envoi de ce service presse.

Format broché • 200p • 17€

À 16 ans, North Sørensen est un adolescent presque comme les autres. Fils d’une scientifique de renommée internationale et d’un célèbre pirate du XXIème siècle, son quotidien est rythmé par l’écologie et la sauvegarde de la planète. Il rêve d’explorer le monde en le sauvant des jougs de ses ennemis. Militant engagé, il a mille idées et espère pouvoir les concrétiser. Secrètement, North souhaite fonder sa propre association au sein de son lycée pour sensibiliser la jeune génération. Alors qu’il devait rejoindre son père pour un road-trip maritime, l’adolescent se retrouve coincé à Paris pour l’été. Et si North est « heureux » de rester aux côtés de ses amis, il ne se doute pas un seul instant qu’il va vivre sa première histoire d’amour et affronter des difficultés qu’il ne s’attendait pas à croiser.

Cette nouvelle est un spin-off du roman Heaven On Earth qui sortira à la rentrée 2020.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

UN ÉTÉ, UN PREMIER AMOUR

UN PROJET

Amélie C. Astier est une auteure prolifique très douée, mais avec Dreams On Earth elle s’aventure dans une romance MM Young Adult et écologique, et le fait avec brio.

Avec des parents très investis dans la science et la protection de l’environnement, North -qui s’apprête à fêter ses 17 ans- se retrouve seul à Paris le temps d’un été caniculaire à cause du réchauffement climatique. Seul ? Non. Car le jeune homme peut visiblement compter sur tous ses amis et sur Momor, sa rocambolesque grand-mère.

Le Young Adult contemporain, avec son atmosphère, ses champs lexicaux, ses expériences, n’est pas un exercice facile. Mais Amélie C. Astier a très bien su nous fondre dans cette jeunesse parisienne, un peu privilégiée, mais pas dénuée d’engagement et de loyauté. Une belle immersion, il n’est donc pas surprenant d’apprendre que l’auteure s’est inspirée de Skam France. J’ai beaucoup aimé la diversité, c’est très pluriel, à l’instar de la série.

North est un personnage attachant, qui malgré leur absence est très attaché à ses parents et aux valeurs essentielles qui lui ont inculquées. Porté par ces valeurs, North rêve d’entreprendre à son échelle quelque chose, une association, d’amener ses amis et pourquoi pas tout son lycée dans divers œuvres pour l’environnement. Mais le jeune homme vit aussi ses 17 ans, ses premières expériences, ses questionnements, son premier amour.

Cette romance young adult est aussi un été à Paris, avec ses lieux incontournables, ses quartiers, ses rues, ses parcs et ses manifestations. De l’espace dont l’auteure tire profit pour nous sensibiliser à l’écologie.

Un été, un premier amour, des amis… et le début d’une aventure plus engagée. J’ai tout aimé, des convictions écologiques à la singularité de certains personnages. Cette nouvelle est une très bonne lecture et en plus, elle est le prologue d’un roman qu’il me tarde déjà de découvrir.

« Dreams On Earth n’est qu’un prologue, un avant-goût, Heaven On Earth sera plus engagé. »

Amélie C. Astier

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :