𝕮𝖍𝖗𝖔𝖓𝖎𝖖𝖚𝖊 | Le silence de l’hiver de Avery Blake

𝕭onjour, aujourd’hui je te parle d’une sortie prochaine dans la collection TeenSpirit des éditions Bookmark : Le silence de l’hiver de Avery Blake. Ce premier tome des 𝐂𝐡𝐫𝐨𝐧𝐢𝐪𝐮𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐂𝐫𝐨𝐦𝐰𝐞𝐥𝐥 est un énormissime coup de cœur pour moi. Il est ma pépite, mon petit bijou du moment, et je remercie les éditions Bookmark pour cet envoi.

Plongez dans une romance LGBT paranormale qui vous fera sourire, mais attention, vous dormirez peut-être avec la lumière allumée.

Attention : ce roman contient des éléments qui pourraient s’avérer dérangeants pour certains lecteurs, notamment du harcèlement et de l’automutilation.

𝕷’𝖍𝖎𝖘𝖙𝖔𝖎𝖗𝖊

Je commence avec ce que j’ai déjà dit sur les réseaux sociaux : Depuis cette lecture je n’attends plus désespérément ma lettre pour Poudlard, c’est fini ça, maintenant je veux qu’une Ethel m’invite à prendre le thé dans son Manoir !!

Oliver Cromwell a seize ans et est friand de paranormal. Il aime, entre autres choses, les histoires de fantômes. En plus de traîner dans le cimetière de sa ville, l’adolescent a un intérêt certain pour un vieux manoir d’Iris Hollow. Un intérêt réciproque ? Bienvenue à Iris Hollow.

Oliver n’est pas le garçon le plus populaire de son lycée et depuis la perte de son père, il se sent très seul. Mais il peut compter sur sa meilleure amie, Bailey. C’est avec elle qu’il fantasme sur le paranormal, jusqu’à ce qu’il fasse L’IMPROBABLE rencontre…

J’ai eu un coup de cœur pour l’univers magique qui ouvre ses bras à Oliver, ce mélange de paranormal et d’imaginaire où se croisent 6ème sens, Ghostwhisperer et Harry Potter. J’adore.

Il y a toutefois un trigger/content warning sur ce titre qui n’est pas à négliger.

𝕷𝖊𝖘 𝖕𝖊𝖗𝖘𝖔𝖓𝖓𝖆𝖌𝖊𝖘

Les personnages, j’ai craqué pour eux. Les personnages sont délicieux, autant que les pâtisseries d’Ethel. Mais malheureusement, pas tous… Je renifle encore en pensant aux mots et aux actes de certains, comme la mère d’Oliver ou la sacro-sainte brute du lycée. Les amitiés et les dynamiques sont vivantes et très denses. Il faut bien ça pour aider et, à l’inverse, contrarier le « destin » d’Oliver. Ajoutez à cela des problèmes d’adolescents très bien traités et une romance vintage et originale, très douce et attachante, je ne pouvais que me laisser convaincre par ce premier tome.

Et dans cet univers entre paranormal et imaginaire, qu’en est-il de la romance ? Oui, il y a romance et ça ne me déplaît pas du tout. Il s’agit ici d’une romance YA très originale, avec son lot d’émotions mignonnes, touchantes, bouleversantes. Et si on peut voir venir assez facilement le twist, il est beaucoup trop évident dès le départ (sauf pour Oliver), c’était bel et bien l’un des cheminements les plus tendres et doux du genre !

𝕸𝖔𝖓 𝖗𝖊𝖘𝖘𝖊𝖓𝖙𝖎

Les personnages, la chasse aux fantômes, l’histoire, les secrets de famille, le côté 6ème sens / Ghostwhisperer… ce titre est clairement mon favori du moment. J’attendais tellement cette rencontre avec un univers qui me happerait à ce point. Le silence de l’hiver est LE titre qui promet une chouette série. Il me tarde de découvrir le développement des personnages, et pas uniquement celui du personnage principal. Donc tu l’as compris : je suis très emballée par ce premier tome des 𝐂𝐡𝐫𝐨𝐧𝐢𝐪𝐮𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐂𝐫𝐨𝐦𝐰𝐞𝐥𝐥 et je ne peux que te le recommander.

ATTENDS avant de partir, je t’ai dit pour les références à Jensen Ackles et donc à Supernatural ? Non ? Terrible oubli, désolée. La cerise sur le gâteau.

∴ CETTE PÉPITE ! ∴

Format broché • 332p • 17€

FICTION YA / Romance paranormale

Être normal, c’est surfait. Enfin, ça, c’est ce que se dit Oliver Cromwell. Persécuté par ses camarades parce qu’il est différent, Oliver est surtout un passionné de paranormal ; quand son nez n’est pas fourré dans son carnet de croquis, à dessiner des maisons hantées et des monstres, lui et sa meilleure amie Bailey traînent dans des bâtiments abandonnés, ou font de longues balades (absolument pas romantiques) dans des cimetières à chercher des revenants. Mais tout change lorsqu’ils tombent nez à nez avec un fantôme. Un vrai de vrai. Heureusement qu’il peut compter sur Madame Glass, une médium qui vit dans le manoir victorien au bout de sa rue. Avec son aide, il se trouve une destinée complètement inattendue. Et (comme si avoir seize ans n’était pas déjà assez compliqué), il tombe amoureux du mystérieux résident du manoir ! La ville ensommeillée d’Iris Hollow renferme de nombreux mystères. Et Oliver est sur le point de se retrouver en plein milieu des ennuis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :