𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | AVALON PARK d’Eric Senabre

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle d’AVALON PARK écrit par Eric Senabre et paru chez Didier Jeunesse, que je remercie pour l’envoi.

Chez Didier Jeunesse

Dans un canot à la dérive, un soir de tempête. Deux frères, Nick et Roger tentent de sauver leur peau. Pourquoi leur père les a-t-il largués en pleine mer, sans explication ? Ils échouent sur une île, à Avalon Park. Dans ce parc d’attraction, pas un seul adulte. Un jeune adolescent est à la tête d’une bande d’enfants livrés à eux-mêmes. Quand ils découvrent qu’une épidémie est en train de décimer les adultes sur le continent, les réactions des deux frères sont diamétralement opposées. À qui faire confiance ? C’est peut-être d’eux-mêmes qu’ils devraient le plus se méfier !

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Alors qu’ils étaient en mer, Nick et Roger, deux frères, deux adolescents de seize et quatorze ans, sont envoyés sur un canot de sauvetage par leur père en pleine nuit.
Ses derniers mots avant de les envoyer à l’eau sont des plus énigmatiques.
Après des jours de canot accompagnés de fièvre et de fatigue, Nick et Roger échouent sur une île où se dresse un parc à thème.
La terre, enfin ! Si les lieux leur paraissent d’abord abandonnés, ils ne le sont pas, des enfants semblent avoir pris possession de l’île.

Non sans rappeler Sa majesté des mouches le roman m’a tout de suite fascinée.

Les enfants et adolescents qui ont pris possession des lieux sont assez éclectiques. Certains sont toujours émerveillés par les lieux – parce que se retrouver livré à soi-même, autant que ce soit dans un décor comme celui-là. Fantasme, ou cauchemar ? Il n’y a qu’un pas.
Car d’autres craignent l’autorité établie…

Nick et Roger découvrent alors que les occupants de l’île ont chacun leur façon d’appréhender la situation (leur raison, aussi).
Nick et Roger ne font pas exception, ils sont très différents l’un de l’autre et assez vite, leurs aspirations diffèrent elles-aussi…

Que se passe-t-il vraiment ?

Quelle est cette… pandémie ?

Oui, le mot qu’il ne faut pas dire en ce moment, mais sans spoiler, ne vous enfuyez pas, restez.

Le mystère est encore épais.
Les enfants de l’île apportent en début de roman plus de questions que de réponses, mais j’y ai adoré le thème du Roi Arthur.

Petite surprise quant à Nick et Roger : si leur langage respecte la classe sociale, les dialogues et leur forme soutenue m’ont déstabilisée sur quelques chapitres. On s’y fait toutefois, et cela fait entièrement partie de la narration. Et de son originalité.

Teasée dès les premières pages, l’histoire et son décor m’ont vraiment tenue en haleine.
J’ai bien aimé ce titre.

L’auteur l’a écrit avant notre pandémie, mais je voulais savoir si le thème t’embête ou, au contraire, s’il te rend critique et curieux.se ?

∴ BONNE LECTURE ∴

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :