𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | Rapaces de Ursula Poznanski

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle de Rapaces, écrit par Ursula Poznanski et paru chez Milan | PageTurners le 27 janvier 2021, PageTurners que je remercie énormément pour l’envoi.

Ce roman est un thriller YA que j’avais hâte de découvrir, le fantasme de l’indiscrétion j’imagine. Avoue, toi aussi tu as ce fantasme, non ?

Format broché • 416p • 16€90

Thriller YA

Matheux surdoué de 17 ans, Jonas obtient une bourse pour étudier dans une fac hypersélecte. Peu lui importe de se faire des ami(e)s compte tenu de son arrogance : il passe son temps libre à espionner les gens avec Elanus, le drone qu’il a conçu. Mais quand Jonas écrit une lettre anonyme révélant à plusieurs étudiants qu’il connaît leur secret, il est loin de se douter qu’avec ce canular et ses enregistrements, il va mettre au jour une sombre affaire de corruption dans laquelle sont impliqués plusieurs notables. Et qu’après le suicide de l’un des profs du campus et les « accidents » dont ont été victimes deux étudiants, Jonas risque sa vie. Jonas parviendra-t-il à faire tomber les masques et à en sortir indemne ?

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Étudiant isolé, Jonas passe le plus clair de son temps à s’amuser avec son drone Elanus. Un drone qu’il a conçu lui-même. Car Jonas est un surdoué. Mais laissant son arrogance s’exprimer, il n’est pas des plus sociables. Aussi, jouer les indiscrets est une chose, en profiter en est une autre. Pire, Jonas va remuer ce qui ne devrait pas l’être. Tu les sens venir, les problèmes ? C’est ainsi que le jeu prend une toute autre tournure…

Je te parlais en introduction du fantasme de l’indiscrétion, mais celui de la fac hypersélecte avec de terribles secrets en est un autre. Et quand ceux-ci s’étendent au-delà de nos espérances, c’est le jackpot. L’intrigue se lance et la boule de neige roule inexorablement sur la pente, c’est très addictif.

➼ 𝙻𝙴𝚂 𝙿𝙴𝚁𝚂𝙾𝙽𝙽𝙰𝙶𝙴𝚂

Appelons un chat un chat : j’ai très mal vécu l’arrogance du personnage principal. Loin d’avoir nécessairement le besoin de m’identifier aux personnages, j’ai quand même une préférence pour les rapports positifs à ceux-ci. En ce qui concerne Jonas, c’est assez compliqué. Pas totalement négatif, mais compliqué. Composer avec l’arrogance de ce dernier fait partie du jeu et de l’originalité du titre et, même si je n’ai pas hyper bien vécu cette singularité, c’est une expérience en soi. C’est un angle intéressant et d’un sens, le profil du personnage est une vraie niche dans l’environnement où il évolue, l’auteure en profite. Ursula Poznanski a donc fait ce choix pour son protagoniste principal et force est de constater que l’idée fait son job et provoque le lecteur. Mais pour l’empathie, on repassera x)

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸

J’ai tendance à vouloir comparer ce titre avec Pretty dead girls, pour l’effet similaire qu’à le personnage principal sur le lecteur, à la différence près que j’ai largement préféré celui-ci. L’ambiance et l’intrigue ayant eu -pour moi- bien plus d’intérêts ici, et parce que je me suis facilement laissée emporter par celles-ci jusqu’à la conclusion. Si la personnalité de Jonas ne m’avais pas autant horripilée, je serais proche du coup de cœur. Aussi, je te recommande quand même ce titre, parce que l’intrigue y est addictive et pour l’originalité qui ressort de ce personnage loin de faire l’unanimité, ne serait-ce que pour te faire ton propre avis.

∴ BONNE LECTURE ∴

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :