𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | Dragons et Mécanismes de Adrien Tomas

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle de 𝔻𝕣𝕒𝕘𝕠𝕟𝕤 𝕖𝕥 𝕄𝕖𝕔𝕒𝕟𝕚𝕤𝕞𝕖𝕤 d’Adrien Tomas chez Rageot dont la couverture est aussi belle -si ce n’est plus- que celle d’Engrenages et Sortilèges !

Format broché • 640p • 18€50

Être normal, c’est surfait. Dague est voleur et espion. Il vit de cambriolages et de petits larcins. Alors qu’il est en mission de surveillance, il assiste à l’agression de Mira, une étrangère qui a fui son pays suite à un coup d’Etat. L’adolescente est archiduchesse, poursuivie par un tyran qui veut l’épouser et s’accaparer ses talents. Car elle fait partie des mécanomages, des sorciers capables de combiner leurs pouvoirs à de savants montages d’ingéniérie mécanique.
En sauvant Mira, Dague est blessé, et les deux jeunes gens sont d’abord contraints de se cacher. Mais l’aristocrate est déterminée. Pour échapper à son ennemi et – accessoirement – tenter de récupérer le trône d’Asthénocle auquel elle peut prétendre, elle est résolue à s’enfoncer au cœur de la jungle. Un territoire hostile, quasi inexploré, et peuplé de dragons sanguinaires.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Après que Dague ait sauvé Mira, une jeune fille en fuite, et mecanomage, celui-ci la rejoint dans une expédition qui nous conduit dans une jungle peuplée de terribles Dragons. Et je crois que tout le monde a ou va adoré le « Krokmou » de l’histoire. Oui, tu es un peu obligé.e de faire le lien. Qui s’en plaindra ?

Ce n’est d’ailleurs pas le seul personnage original, ce livre en regorge.
Et puis, ce que je valide, la représentation n’est pas négligée. Loin de là. Pour moi, Adrien Tomas est un auteur d’aujourd’hui, que j’associe à Alice Oseman.

Et s’il sait mettre en valeur ses personnages, ses univers aussi.
L’univers fait d’imaginaire et de steampunk est emprunté à Engrenages et Sortilèges. Les livres se suivent/chevauchent mais, quoique liés, tu peux lire Dragons et Mécanismes sans avoir lu Engrenages et Sortilèges.

MAIS ayant apprécié les deux : ce serait bête de te priver de l’un d’eux.

Surtout que l’univers, déjà très sympa, ne semble souffrir d’aucune limite. Adrien Tomas m’épate encore en ajoutant une dimension supplémentaire à sa création.

J’aime cette liberté, cette folie, ces risques, que prennent les auteurs.
Adrien Tomas avait déjà prouvé savoir retourner les diktats et colorier en dehors des lignes, il confirme ici.

Je remercie encore une fois Rageot et Babelio pour l’envoi de ce livre.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :