𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | LE PRINCE CYGNE d’Isabelle Lesteplume

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle du tome 2 des 𝕮𝖔𝖓𝖙𝖊𝖘 𝖉𝖊𝖘 𝕽𝖔𝖄𝖆𝖚𝖒𝖊𝖘 𝕺𝖚𝖇𝖑𝖎𝖊𝖘, 𝔏𝔢 𝔓𝔯𝔦𝔫𝔠𝔢 ℭ𝔜𝔤𝔫𝔢 d’Isabelle Lesteplume aux Éditions Bookmark

𝕮𝖔𝖓𝖙𝖊𝖘 𝖉𝖊𝖘 𝕽𝖔𝖄𝖆𝖚𝖒𝖊𝖘 𝕺𝖚𝖇𝖑𝖎𝖊𝖘 T2

Il était une fois deux royaumes amis, que la disparition d’un prince précipita dans une guerre sans merci.
Dix ans plus tard, Siegfried, héritier du trône, écrasé par ses responsabilités et déchiré par la perte de ses proches, fuit la bataille en s’engouffrant dans une forêt dite maudite. Il y rencontre Ode, un jeune homme ensorcelé, cygne le jour, humain la nuit, dont le visage lui semble étrangement familier. Qu’est-il réellement arrivé au prince disparu ? Quel rapport avec ce bal dont Siegfried ne cesse de rêver ?
Alors qu’ils se penchent sur ces mystères, une ombre rôde, tout près. Humain ou monstre, souvenir ou simple cauchemar, derrière tout cygne blanc se trouve un cygne noir…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Cette revisite, je ne pense pas exagérer en affirmant qu’il s’agit là de ma préférée ! De tous les temps !

J’avais adoooré le premier tome des 𝕮𝖔𝖓𝖙𝖊𝖘 𝖉𝖊𝖘 𝕽𝖔𝖄𝖆𝖚𝖒𝖊𝖘 𝕺𝖚𝖇𝖑𝖎𝖊𝖘 mais ce tome-ci, encore plus.

Il est a noté que le livre est plus épais que le précédent, on passe donc plus de temps avec la plume de l’auteure, pour notre plus grand plaisir. Je te l’ai dit avec le premier livre, le style est magnifique et vraiment immersif.

Mais surtout, comme je te le disais : il n’y a pas plus belle que cette revisite. En une romance MM, tu t’en doutes, mais tout en poésie. Siegfried et Ode sont incroyables et les choix de la revisite, encore plus.

L’auteure a un talent fou pour le retelling.

Isabelle Lesteplume est très très créative, autant sur le fond que sur la forme.

C’est sans surprise que je te recommande la série si tu ne l’as pas encore commencée.

∴ JE SUIS TRÈS TRÈS FAN ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | COYOTE tome III de Ranmaru Zariya

Bonjour,

Je suis enfin à jour, j’ai terminé le tome 3 de Coyote de Ranmaru Zariya chez BoysLove | Hana Collection.

Manga • Yaoi • Boy’s Love

𝚂𝚢𝚗𝚘𝚙𝚜𝚒𝚜 𝚃1
Coyote, alias Lili, est un loup-garou : c’est un secret qu’il cache soigneusement à tout le monde, y compris à Marlène, un beau pianiste de bar qui lui fait du charme. De peur que Marlène ne découvre la vérité sur lui, Coyote préfère prendre ses distances ; mais lors de sa toute première période de rut, Marlène le surprend par hasard avec les crocs et les griffes sortis, et le secret de Coyote se retrouve éventé…
Pourtant, Marlène n’a pas l’air d’avoir peur de lui : il propose même à Coyote d’être son partenaire le temps que son état se calme, mais entre les meurtres récents dans la ville et les tensions qui grimpent entre les loups-garous et les humains, il serait dangereux pour Coyote d’entamer une relation avec quelqu’un comme Marlène… D’autant que celui-ci a ses propres secrets à cacher.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸

Je ne sais pas s’il est encore utile de présenter Coyote ? J’imagine que tu connais.
Cette romance interdite entre un loup-garou et l’héritier de la famille qui chasse son clan est déjà très populaire.

J’aime combien les personnages déjà attachants gagnent encore l’un pour l’autre malgré tout ce qui peut les séparer, cette histoire fantastique est touchante, haletante, torturée et… passionnée !

En bref, intense.

Donc j’adore.

Le dessin se détache aussi des autres, le trait est très beau et agréable, et -ohlala- les pages couleurs !

∴ COUP DE CŒUR ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | Les Échos du temps tome 1, Automne de Juliette Pierce

Bonjour,

J’ai lu en lecture commune Les Échos du temps tome 1, Automne de Juliette Pierce aux Editions Bookmark. Déjà, la couverture est canon !

Lu avec les copines, @lapagesuivante et @mandaabooks, ce premier tome m’a beaucoup plu.

Format eBook et Broché

Il est venu pour la tuer, mais le destin en a décidé autrement !
Il existe deux types de sorcières. Les gentilles qui utilisent leurs pouvoirs pour faire le Bien, et les méchantes. En tant que descendant d’une lignée de chasseurs, l’objectif de Shade est de toutes les exterminer, sans distinction.
Sur les traces de sa première victime, c’est finalement lui qui tombe dans le piège tendu par Rune, la sorcière qu’il a prise en chasse. Lié à elle à cause d’un sort, il est contraint de se lancer à corps perdu dans une quête qui n’est pas la sienne. Rune arrivera-t-elle à dompter l’impatience de son ennemi ? Ses pouvoirs suffiront-ils à les protéger de la mort ?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

J’ai trouvé cette romance de fantasy urbaine absolument addictive. J’aime beaucoup le choix du premier point de vue, celui de Shade, jeune chasseur parisien, en 2035.

Parce que, oui, l’univers créé par l’auteure s’attache à l’espace et au temps. Aux humains et à la technologie face à la magie et aux éléments.

Mais revenons-en à Shade, le jeune chasseur est sur le point de rencontrer une sorcière. Et même si celle-ci n’est pas DU TOUT le monstre imaginé, il doit la tuer, ou la capturer. Sauf que… tout ne va pas se passer comme escompté.

Pour sauver sa propre vie, Rune va avoir recours à un puissant sortilège. Celui-ci consiste à se lier au chasseur, et ainsi liés, la vie de l’un dépend de celle de l’autre. Une expérience nouvelle pour Rune et Shade. Shade est aussi arraché de son monde, l' »arrachement » et ce lien, nous les expérimentons en même temps que les personnages et, pour faire court, pour arrêter avant tout spoiler, j’ai adoré.

Les personnages sont très très vite adoptés car ils sont mis rapidement en position de défaut ou de faiblesse parmi les leurs, il est facile de s’enticher d’eux.

Et plus globalement, l’auteure développe un univers génial que j’ai adoré découvrir.

Plus qu’à attendre la suite, avec impatience.

Un titre qu’évidemment je te recommande, un premier tome qui m’a vraiment fait une super impression.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | Dragons et Mécanismes de Adrien Tomas

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle de 𝔻𝕣𝕒𝕘𝕠𝕟𝕤 𝕖𝕥 𝕄𝕖𝕔𝕒𝕟𝕚𝕤𝕞𝕖𝕤 d’Adrien Tomas chez Rageot dont la couverture est aussi belle -si ce n’est plus- que celle d’Engrenages et Sortilèges !

Format broché • 640p • 18€50

Être normal, c’est surfait. Dague est voleur et espion. Il vit de cambriolages et de petits larcins. Alors qu’il est en mission de surveillance, il assiste à l’agression de Mira, une étrangère qui a fui son pays suite à un coup d’Etat. L’adolescente est archiduchesse, poursuivie par un tyran qui veut l’épouser et s’accaparer ses talents. Car elle fait partie des mécanomages, des sorciers capables de combiner leurs pouvoirs à de savants montages d’ingéniérie mécanique.
En sauvant Mira, Dague est blessé, et les deux jeunes gens sont d’abord contraints de se cacher. Mais l’aristocrate est déterminée. Pour échapper à son ennemi et – accessoirement – tenter de récupérer le trône d’Asthénocle auquel elle peut prétendre, elle est résolue à s’enfoncer au cœur de la jungle. Un territoire hostile, quasi inexploré, et peuplé de dragons sanguinaires.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Après que Dague ait sauvé Mira, une jeune fille en fuite, et mecanomage, celui-ci la rejoint dans une expédition qui nous conduit dans une jungle peuplée de terribles Dragons. Et je crois que tout le monde a ou va adoré le « Krokmou » de l’histoire. Oui, tu es un peu obligé.e de faire le lien. Qui s’en plaindra ?

Ce n’est d’ailleurs pas le seul personnage original, ce livre en regorge.
Et puis, ce que je valide, la représentation n’est pas négligée. Loin de là. Pour moi, Adrien Tomas est un auteur d’aujourd’hui, que j’associe à Alice Oseman.

Et s’il sait mettre en valeur ses personnages, ses univers aussi.
L’univers fait d’imaginaire et de steampunk est emprunté à Engrenages et Sortilèges. Les livres se suivent/chevauchent mais, quoique liés, tu peux lire Dragons et Mécanismes sans avoir lu Engrenages et Sortilèges.

MAIS ayant apprécié les deux : ce serait bête de te priver de l’un d’eux.

Surtout que l’univers, déjà très sympa, ne semble souffrir d’aucune limite. Adrien Tomas m’épate encore en ajoutant une dimension supplémentaire à sa création.

J’aime cette liberté, cette folie, ces risques, que prennent les auteurs.
Adrien Tomas avait déjà prouvé savoir retourner les diktats et colorier en dehors des lignes, il confirme ici.

Je remercie encore une fois Rageot et Babelio pour l’envoi de ce livre.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴

𝙰𝚛𝚝𝚒𝚌𝚕𝚎 | TEEbooks.com – des Étagères modulables, des casiers, des bibliothèques

Bonjour,

Modernité, lignes épurées, simplicité, tu as sans doute déjà vu ou entendu parler des étagères, lampes et bibliothèques TEEbooks. Si ce n’est pas le cas, je t’invite à te rendre d’urgence sur leur site : teebooks.com.

TEEbooks est une marque niçoise et tu trouveras sur le site un large choix de bibliothèques, de supports photos et CD, de lampes, d’étagères, d’étagères murales, de rangements pour vinyles ou encore pour la cuisine ou la salle de bain. Des objets du quotidien, certes, mais élevés de courbes design et d’élégance. Fabriquées en Italie, les étagères TEEbooks sont l’expression du designer Mauro Canfori. Une simplicité apparente qui est en réalité travaillée et pensée afin d’apporter une promesse de fonctionnalité et de fiabilité à leurs produits.

Mais qu’en est-il vraiment ?

J’ai eu la chance de me voir proposer une collaboration avec la marque et ainsi pouvoir tester le produit de mon choix parmi ces designs tous plus sympas les uns que les autres. Je remercie évidemment chaudement TEEbooks pour cette chance.

Aussi, tu l’as compris, je t’ai un peu briefé sur la marque mais je vais maintenant te donner mon avis sincère et un retour de mon expérience. Une expérience très positive, voire excellente pour le moment. Je n’ai jusque-là eu à faire, par mails et sur les réseaux sociaux, qu’à des personnes chaleureuses, accueillantes, investies et motivées. Des échanges très agréables qui ont participé à ce que j’accepte leur offre. Mais, entre nous, qui aurais-je été pour refuser ? Leurs étagères sont canons.

Si tu me suis sur Instagram, tu le sais probablement déjà, j’ai porté mon dévolu sur leurs étagères murales et plus précisément mon choix sur les étagères asymétriques.

Unboxing
Étagères murales asymétriques

Pour tout te dire, le minimalisme proposé par TEEbooks m’avait séduite bien avant l’opportunité qui m’a été offerte. J’ai ce petit côté maniaque que tu connais très bien et leur design répond parfaitement à ce que j’aime.

L’horizon se présentait avec le plus beau des levés de soleil.

➼➽➼ Mon avis

Bien, je te l’ai dit plus haut, la communication avec l’équipe est très très sympa. Mais ce qui m’a très vite bluffé est la rapidité d’expédition et la qualité de livraison. La situation étant telle qu’on la connaît actuellement, on a tous pas mal multiplié les commandes à distance et parfois -souvent- les problèmes de livraison… Première surprise, et première bonne surprise : il n’a pas fallu une semaine pour que je reçoive mon colis, en 3 jours ouvrés il était là. Et visiblement transporté avec soin.

Je dis ça mais, les articles sont emballés individuellement et sont d’une excellente qualité. On sent dès l’unboxing la solidité des étagères, leur fiabilité dans le temps. Elles sont de finition fine mais sacrément costaudes ! Je les imaginais solides, bien entendu, mais j’ai quand même été étonnée par leur robustesse. Elles font leurs poids de petites râblées, les gaillardes !

Toutefois, ne prends pas peur, elles ne sont pas excessivement lourdes et leur fixation au mur est aisée.

La simplicité de leurs lignes est aussi pensée pour cela. La visserie étant fournie avec les étagères, je n’ai finalement eu à me soucier que de leur bonne position. L’intention est d’avoir une fixation simple et pratique. C’est réussi.

***

Du coup, ça y est, les étagères sont au mur et depuis, je me suis déjà bien amusée à les charger et à les mettre en scène. Autant pour confirmer leur résistance, c’est le cas, que pour tester les possibilités esthétiques. J’ai fait quelques photos pour l’article et j’en posterai d’autres sur Instagram.

C’est mon nouveau terrain de jeu. Le champ des possibles est énorme avec ces étagères. Puis il y a l’option de les combiner avec d’autres étagères, ou pas, car déjà elles subliment un mur telles quelles.

***

Bien, bien, bien. Il est temps d’aborder la question qui fâche. Le prix. Si tu es allé.e faire un tour sur le site, effectivement, je suis d’accord, certaines bibliothèques notamment ne sont pas données.

Comme toi, j’ai beaucoup flâné sur le site. Et il y a quand même du choix pour tous les budgets. Et pour avoir pu manipuler et juger du métal, et du design, je pense que le prix se vaut vraiment.

➼ Mon coup de cœur

Mon coup de cœur -en plus de l’esthétique-, c’est la polyvalence des étagères. Après mes quelques tests, mon verdict est simple : elles se prêtent vraiment à tout.

Ces étagères peuvent être en elles-mêmes l’objet central de la décoration ET ces mêmes étagères peuvent briller par leur totale invisibilité. En soi c’est paradoxal mais, force est de le constater, c’est du génie.

Donc, ÉVIDEMMENT, je te conseille les produits TEEbooks. De leurs lignes singulières à leur solidité, je valide et je suis fan. Et, j’y pense, tu devrais également jeter un œil à la gamme TEEpots, consacrée aux plantes, j’aime beaucoup.

Je ne saurai assez remercier l’équipe pour la chance qui m’a été donnée. Je suis plus que ravie des étagères asymétriques. Belles et plurifonctionnelles, elles ont vraiment LE truc en plus.

Même RoeignsBD est sous le charme du design TEEbooks. On envisage déjà de futures commandes pour d’autres espaces de la maison. Et comprends par là que : nous nous disputons déjà sur deux idées, l’une pour lui, l’autre pour moi, de combinaisons d’étagères. Qui aura le dernier mot ? Ahah, je te montre ce sur quoi nous lorgnons, dis-moi ce que tu en penses dans les commentaires :

Je te laisse là-dessus, même si je pense te reparler de TEEbooks bientôt. Et voici quelques liens où les suivre :

teebooks.combloginstagram

Toutes les photos issues du site TEEbooks sont réalisées par Edith Andreotta, photographe à Nice.

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | Les hommes virils lisent de la romance de Lyssa Kay Adams

Bonjour,

Comment ça, j’ai dit que les romances adultes et jeunes adultes contemporaines n’étaient plus ce que je préférais, moi ? OK, c’est vrai, je l’ai dit. J’ai même dit vouloir prendre une pause avec le genre. Mais la réconciliation est proche, ce titre y est pour pas mal.

Aujourd’hui je te parle de Les hommes virils lisent de la romance de Lyssa Kay Adams à paraître dans la collection &H ce début mars 2021. Aussi, je remercie énormément la maison d’édition et Babelio pour l’envoi des épreuves anticipées de ce roman.

Romance, comédie romantique • 354p • à paraître le 3 mars 2021

Gavin avait tout. Une belle gueule. Une carrière au top. Une épouse dévouée et deux adorables jumelles. Pourtant, du jour au lendemain, Thea le fiche à la porte et demande le divorce. À l’entendre, il l’aurait terriblement déçue. Lui ! Une légende vivante du base-ball, adulée par des millions de fans. OK, Gavin s’est peut-être comporté comme un crétin égoïste, mais aujourd’hui il est prêt à tout pour sauver son mariage. Même à intégrer ce club ultra-secret dans lequel le traîne son coéquipier. Un club de lecture de romances, réservé aux mecs qui veulent mieux comprendre les femmes… Honnêtement, il a du mal à croire que ces histoires à l’eau de rose – pardon, ces « manuels » – puissent l’aider à reconquérir Thea. Mais puisque les autres ont pu sauver leur couple grâce aux conseils de « Lord Benedict », alors… qu’on lui passe ce bouquin, et vite !

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Rien de moins original qu’un amour qui s’est terni, et pourtant. Premier contre-pied : Gavin est prêt à tout pour récupérer sa femme Thea. Lui, cette légende du sport. L’histoire gagne déjà en originalité. Et puis, Gavin est traîné dans un club de lecture, et pas n’importe lequel : de romances. Machismes et orgueils vont être titillés, les points de vue vont s’affronter, pour notre plus grand bonheur. Parce quelques les clichés sont là, mais l’auteure dépoussière totalement les lieux. Elle y cristallise quand même ce qu’on attend des faiblesses des personnages. Leurs forces aussi. Un titre qui va de triste à mignon, comme on les aime. Et parce que -vraiment- tu ne t’attends pas à certaines personnalités et réparties, c’est très drôle. Mais ce roman n’est pas juste drôle, bien sûr il est fait de réparties, mais aussi de réflexions. C’est quand même l’histoire d’un amour qui a souffert de certaines choses, c’est aussi et surtout des protagonistes qui ressentent le changement de soi, comment avancer sans reculer ?

Ce titre est aussi une critique rafraîchissante et positive de la Romance, le genre littéraire. Et justement, sans pourtant le sous-estimer, il est un genre que j’avais un peu boudé. Si les personnages ne finissaient pas dotés de crocs, de poils ou de pouvoirs, je pensais mon intérêt perdu. C’était sans compter sur le pouvoir de la rom-com. Le terme n’est pas tout à fait le bon, tu t’en doutes ici, mais la proximité avec la chick-lit rend vraiment le roman rythmé et dynamique, en plus d’être drôle et très positif.

➼ 𝙻𝙴𝚂 𝙿𝙴𝚁𝚂𝙾𝙽𝙽𝙰𝙶𝙴𝚂

Je l’ai dit plus haut, l’auteure sort pas mal de personnages de leurs clichés. C’est vraiment ce qui m’a plu. Mais au milieu de toute l’agitation, de toute effervescence, de tout l’humour, il y a Thea et Gavin. Et cette séparation, comment en sont-il arrivés là ?

Je pense avoir autant aimé Thea que Gavin, finalement. Mais le roman prend le parti de la femme et, comme dans les romans, de ce dont elle aspire. Car si les avis s’affrontent dans le groupe, c’est une comédie romantique. Je pensais tiquer à ce niveau là, mais non, non non. Au contraire !

Il faut dire que l’ensemble des personnages aide, cette rom-com est un bonbon aux fruits qui pétille dans la bouche.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸

Les hommes virils lisent de la romance se lit sans effort, la plume est tout ce qu’il y a de plus fraîche et simple. Ce titre m’a réconcilié avec le genre, j’y ai vraiment pris plaisir. Je suis très heureuse d’avoir pu le découvrir.

Et toi, tenté.e par la découverte du Bromance Book Club ?

∴ UNE LECTURE TRÈS AGRÉABLE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | Cœurs destinés de Garrett Leigh

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle du premier tome de la série Un lien invisible de Garrett Leigh aux Éditions Bookmark. Aussi, je remercie les Éditions Bookmark pour l’envoi de ce titre.

Métamorphes, Soldats, Homoromance

Il n’est pas un loup.

Dévasté par la mort de sa meilleure amie, Zio est un soldat qui n’a qu’une chose en tête : la vengeance. Consumé par un conflit qui fait rage depuis sa naissance, il n’a eu ni le temps ni l’envie d’apprendre les légendes du monde des métamorphes dans lequel il a été élevé. Et il n’a certainement pas de temps à accorder à un métamorphe d’une autre race, même pour sa meute.

Ne pas faire de mal ; donner la vie et non la mort : c’est le serment pour lequel Devan a juré de vivre après sa renaissance. Alors, quand il est envoyé à l’étranger pour être intégré à une meute de loups en tant que guérisseur résident, il n’hésite pas. Dans le monde surnaturel, certains liens sont instantanés : les soldats deviennent des frères, la meute devient une famille. Mais d’autres sont plus profonds encore et, bientôt, Devan se retrouve à la merci d’instincts qu’il ne peut contrôler.

Alors que la guerre s’intensifie, les batailles du cœur pourraient s’avérer les plus difficiles de toutes. Je ne le laisserai pas mourir.

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Le moins que je puisse te dire est que cette romance métamorphe MM a bien failli avoir ma peau. J’ai cru décéder de frustration, mais de cette frustration qui fait tourner les pages ! Investie de ma nouvelle mission : comprendre, j’ai dévoré chaque page. Puis le besoin de comprendre a mué en une douloureuse empathie pour les personnages. Quelle lecture !

Dans un univers entre métamorphes et guerre ambiante, j’ai passé la première partie du titre à espérer des réponses, qui ne venaient pas. L’auteure était bien décidée de jouer avec mes nerfs. L’impression est comparable à celle de regarder une pièce au travers d’une serrure. Dans un vrai flou artistique une guerre divise le monde et c’est dans ce flou que nous faisons la connaissance de Devan, mystérieux métamorphe guérisseur qui doit quitter sa meute La Meute de l’Ombre pour rejoindre une autre meute en Europe qui, malheureusement, a perdu sa guérisseuse.

Et puisque ce titre est un double points de vue, nous faisons parallèlement connaissance avec Zio, membre de ladite meute et qui vient de perdre sa meilleure amie, Emma, la guérisseuse. Zio est un soldat et lui-aussi un métamorphe, et plus précisément : un loup.

Bien entendu, dès leur première rencontre, l’attraction est indéniable entre Devan et Zio. Elle est aussi ce qui va tenir les deux hommes sur leurs gardes. Les questions s’accumulent.

Pourquoi, quoi, comment, les interrogations ne manquent pas autour du background et des personnages eux-mêmes.

➼ 𝙻𝙴𝚂 𝙿𝙴𝚁𝚂𝙾𝙽𝙽𝙰𝙶𝙴𝚂

C’est au travers de cette serrure que nous découvrons la peine rencontrée par Zio après la perte d’Emma et à travers les yeux de Devan que nous tâtonnons afin de comprendre cette nouvelle meute. Ce n’est facile ni pour l’un ni pour l’autre.

Mais c’est Devan qui, le premier, allait me rendre folle. Impossible de savoir -de toute la première moitié de la lecture- la nature de la bête en lui ! Comment Garrett Leigh peut-elle détester autant ses lecteurs !? Je me consumais du désir de savoir, littéralement.

Mais ce n’était rien comparé à ce qui m’attendait, ce que j’allais ressentir envers les personnages et leur lien contrarié. Entre frustrations et obsessions j’ai saigné pour et avec eux, et ils n’ont pas été épargnés. Pas du tout. Personne, d’ailleurs.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸

J’ai l’impression de ne faire que me plaindre, mais j’ai adoré endurer toutes ces frustrations. Elles ont été ici très addictives. Et puis, cette serrure, ce flou, tout cet effet va s’expliquer. Sans trop spoiler, les choses vont se ceindre autour de Zio et tout va s’éclairer.

Tout comme découvrir combien les propos échangés en début de tomes n’étaient pas vains, j’ai beaucoup aimé la manière dont Garrett Leigh a instrumentalisé le développement.

Ce fut une lecture sous la forme d’une quête effrénée de réponses et d’une résolution positive au dilemme des personnages. Une épreuve grisante qui s’est achevée sur un coup de cœur.

∴ COUP DE CŒUR ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | The Good Girls de Claire Eliza Bartlett

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle de The Good Girls écrit par Claire Eliza Bartlett et paru en tout début de ce mois de février 2021 aux éditions Castelmore | FIBS. Un thriller YA assez bien ficelé, je t’en dis plus plus bas.

Je remercie la maison d’édition pour l’envoi de ce titre.

Broché • Thriller YA dès 13ans • 17€90

Après le meurtre d’Emma Baines, trois filles de sa classe de terminale sont directement propulsées en haut de la liste des suspects : Claude, la fêtarde, Avery, la cheerleader, et Gwen, qui ferait tout pour une bonne note. Que ça leur plaise ou nous, chacune d’entre elles a une étiquette qui lui colle à la peau. Emma, elle, était la gentille fille. Mais les apparences sont parfois trompeuses. Et la vérité sur ce qui est réellement arrivé se trouve peut-être juste sous le nez de tout le monde. Le compte à rebours a commencé : les secrets les plus enfouis doivent être déterrés… avant qu’une autre gentille fille ne perde la vie.

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

The Good girls est un Thriller à la 3ème personne mais ~à points de vue multiples. C’est une de mes préférences du genre quand il s’agit de Young Adult. Surtout qu’ici, chacune des personnages est plutôt participative à l’intrigue, ce n’est pas toujours le cas.

En entrant dans la tête et les secrets de celles-ci, l’histoire se fait petit à petit addictive. Et de sacrés retournements de situations te guettent, crois-moi.

Très réaliste, évoquant des sujets sensibles, et peut-être un peu sombre à partir de 13 ans, The Good Girls est selon moi une lecture à voir au cas par cas pour les plus jeunes.

➼ 𝙻𝙴𝚂 𝙿𝙴𝚁𝚂𝙾𝙽𝙽𝙰𝙶𝙴𝚂

Avec cette liberté d’aimer un personnage plus qu’un autre, grâce au points de vue, tu feras OU PAS ton propre choix. Pour ma part j’ai beaucoup aimer -contre toute attente- Gwen. Contre toute attente car elle est peut-être la plus antipathique, une fois n’est pas coutume. Mais, antipathique, elle n’est pas la seule… Pourtant, chacune a malgré les apparences cette petite part qui te touchera. Ça a été le cas pour moi.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸

Pour tout te dire, la fin m’a un peu fait penser à un autre titre, à y réfléchir : plusieurs. Même si pas exactement. Et parce que la révélation finale a quand même su me surprendre et surtout me toucher, le rapprochement mental que je me suis faite ne m’a pas du tout gênée.

Un titre est assez sombre parfois, je l’ai dit mais je le répète, il est toutefois vraiment dans le thème et dans les attentes du Thriller YA. Le genre fait de plus en plus d’adeptes, aussi, je ne saurais que te conseiller celui-ci.

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | Un mort bien mort de Josh Lanyon

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle du troisième tome de la série Holmes & Moriarity de Josh Lanyon aux Éditions Bookmark. C’est avec joie que j’ai retrouvé Kit et F.X. dans ce nouveau tome. Holmes & Moriarity est une série d’enquêtes, de meurtres et de mystères pour laquelle j’avais déjà un très gros faible. Mais ce tome, vraiment, il est riche en surprises ! Avec Un mort bien mort Josh Lanyon a comblé mes attentes et bien davantage. Si tu n’as pas lu les tomes précédents, je te déconseille de lire la chronique au complet, des spoilers sont à craindre.

Format eBook • Broché à paraître mi-mars 2021

L’heure du déménagement a sonné. Contre toute attente, et malgré la réticence de Kit, J.X. et lui emménagent ensemble. Mais pendant que J.X. est en train d’assister à une conférence d’écriture, Kit ouvre une caisse qui n’aurait dû contenir que de vieux livres ou de la nouvelle vaisselle. Ce n’est pas le cas. Entre les boules de polystyrène vertes se trouve un corps, un corps plus mort que mort.

Super façon de commencer leur nouvelle vie !

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Kit et J.X. emménagent ensemble. On y est. Ça surprend, et bien évidemment Kit a du mal à se faire à l’idée ~entre autres autres choses auxquelles il doit faire face. Déjà là, il est entendu que c’est la grosse affaire, Kit étant ce qu’il est. Et si on ajoute à cela la dissolution lente de sa carrière d’auteur, alors que celle de J.X. s’envole, qu’il se fait vieux, que son dos le fait souffrir, et l’omniprésence de la « famille » de J.X., oh et la découverte d’un cadavre. Hmm ? Oui, oui, un cadavre. Depuis quand c’est anormal ? Voyons. Mais ce qui l’est plus est la présence d’un harceleur qui rode autour de Kit. Bref, ça en fait des choses, non ?

Le tome va être intense et le ton est donné dès les premières pages. Retrouver les personnages est déjà un plaisir mais avec toutes les problématiques qui se dressent autour d’eux, ça ne l’est pas moins ! Josh Lanyon a son style et son rythme et j’en suis toujours aussi fan. Si l’intrigue est pas mal, je ne vais pas vous cacher que -dans ce tome- c’est l’angle plus personnel que je cherchais. J’ai été exaucée.

➼ 𝙻𝙴𝚂 𝙿𝙴𝚁𝚂𝙾𝙽𝙽𝙰𝙶𝙴𝚂

Je n’attendais qu’une chose après avoir refermé le tome 2, en découvrir un peu plus sur l’ex-policier. En effet J.X. restait encore un mystère pour moi et j’ai été surprise que pour Kit aussi. Dans ce troisième tome de la série, on le perce à jour, suffisamment pour que, lorsque les choses tournent mal entre les deux hommes, on prenne partie pour lui. Pour rappel, c’est Kit qui est le narrateur, mais il a ses insécurités et sa petite personnalité, pour ne pas dire son petit caractère.

En parlant des personnages, on en découvre pas mal sur les proches respectifs de Kit et J.X.. Mais tout particulièrement sur le passé toujours présent du dernier. Si tu te rappelles, l’ex-policier avait femme et enfant, enfin, pas tout à fait, ou si, mais c’est compliqué. Évidemment tu t’en rappelles, et comme Kit tu vas difficilement oublier. Ahah.

Et tout cela te fait peut-être penser à Adrien English (une autre série de Josh Lanyon) et là-aussi tu te souviens peut-être de la mention du libraire et auteur précédemment dans Holmes & Moriarity ? La mention avait suffi à me faire fangirler, dans ce tome, Adrien fait carrément son apparition. Et pas si courte. Et pas tout seul. J’ai envie de sautiller en te donnant tous les noms et les détails, mais je ne peux pas. Je peux juste te dire que ça m’a totalement satisfaite. J’étais aux anges. Je suis bien trop accro à Adrien English, sorry not sorry.

Bon, il faut que je revienne au sujet de cet avis, à Holmes et Moriarity. Un peu de concentration. Car ce tome, je l’ai vraiment adoré. J’ai tellement aimé voir évoluer les personnages dans leur relation (non sans atteindre quelques Darwinismes et points Godwin, façon de parler). Au fond, ils sont si adorables, comment ne pas craquer pour eux ?

J’ai aussi beaucoup ri, surtout avec cette façon qu’a Kit de diaboliser le petit Gage… (à raison? Ahahah) En tout cas, ça vaut le détour.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸

Un tome incroyable. Actuellement, mon préféré de la série. Ce tome est extrêmement riche. Je suis passée par toutes les émotions, même les plus improbables et inattendues.

Par contre, cet extrait du tome 4, je n’étais PAS PRÊTE !

∴ COUP DE CŒUR ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | Rapaces de Ursula Poznanski

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle de Rapaces, écrit par Ursula Poznanski et paru chez Milan | PageTurners le 27 janvier 2021, PageTurners que je remercie énormément pour l’envoi.

Ce roman est un thriller YA que j’avais hâte de découvrir, le fantasme de l’indiscrétion j’imagine. Avoue, toi aussi tu as ce fantasme, non ?

Format broché • 416p • 16€90

Thriller YA

Matheux surdoué de 17 ans, Jonas obtient une bourse pour étudier dans une fac hypersélecte. Peu lui importe de se faire des ami(e)s compte tenu de son arrogance : il passe son temps libre à espionner les gens avec Elanus, le drone qu’il a conçu. Mais quand Jonas écrit une lettre anonyme révélant à plusieurs étudiants qu’il connaît leur secret, il est loin de se douter qu’avec ce canular et ses enregistrements, il va mettre au jour une sombre affaire de corruption dans laquelle sont impliqués plusieurs notables. Et qu’après le suicide de l’un des profs du campus et les « accidents » dont ont été victimes deux étudiants, Jonas risque sa vie. Jonas parviendra-t-il à faire tomber les masques et à en sortir indemne ?

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Étudiant isolé, Jonas passe le plus clair de son temps à s’amuser avec son drone Elanus. Un drone qu’il a conçu lui-même. Car Jonas est un surdoué. Mais laissant son arrogance s’exprimer, il n’est pas des plus sociables. Aussi, jouer les indiscrets est une chose, en profiter en est une autre. Pire, Jonas va remuer ce qui ne devrait pas l’être. Tu les sens venir, les problèmes ? C’est ainsi que le jeu prend une toute autre tournure…

Je te parlais en introduction du fantasme de l’indiscrétion, mais celui de la fac hypersélecte avec de terribles secrets en est un autre. Et quand ceux-ci s’étendent au-delà de nos espérances, c’est le jackpot. L’intrigue se lance et la boule de neige roule inexorablement sur la pente, c’est très addictif.

➼ 𝙻𝙴𝚂 𝙿𝙴𝚁𝚂𝙾𝙽𝙽𝙰𝙶𝙴𝚂

Appelons un chat un chat : j’ai très mal vécu l’arrogance du personnage principal. Loin d’avoir nécessairement le besoin de m’identifier aux personnages, j’ai quand même une préférence pour les rapports positifs à ceux-ci. En ce qui concerne Jonas, c’est assez compliqué. Pas totalement négatif, mais compliqué. Composer avec l’arrogance de ce dernier fait partie du jeu et de l’originalité du titre et, même si je n’ai pas hyper bien vécu cette singularité, c’est une expérience en soi. C’est un angle intéressant et d’un sens, le profil du personnage est une vraie niche dans l’environnement où il évolue, l’auteure en profite. Ursula Poznanski a donc fait ce choix pour son protagoniste principal et force est de constater que l’idée fait son job et provoque le lecteur. Mais pour l’empathie, on repassera x)

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸

J’ai tendance à vouloir comparer ce titre avec Pretty dead girls, pour l’effet similaire qu’à le personnage principal sur le lecteur, à la différence près que j’ai largement préféré celui-ci. L’ambiance et l’intrigue ayant eu -pour moi- bien plus d’intérêts ici, et parce que je me suis facilement laissée emporter par celles-ci jusqu’à la conclusion. Si la personnalité de Jonas ne m’avais pas autant horripilée, je serais proche du coup de cœur. Aussi, je te recommande quand même ce titre, parce que l’intrigue y est addictive et pour l’originalité qui ressort de ce personnage loin de faire l’unanimité, ne serait-ce que pour te faire ton propre avis.

∴ BONNE LECTURE ∴