𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | TRY BABY de Lou Marceau

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle de Try Baby de Lou Marceau chez Hugo | New Romance, que je remercie pour l’envoi ainsi que Babelio pour ses masses critiques.

Format broché • 17€

Tadzio Steadman est une star internationale du rock qui n’a pas l’habitude qu’on lui résiste. Surtout quand il s’agit d’une jolie femme.
Svetlana Lukic est une jeune chirurgienne, brillante et habituée à se battre pour réussir.
Elle n’est pas du tout attirée par les hommes et a appris, au contraire, à mener sa carrière sans eux.
Ils n’auraient jamais dû se côtoyer mais Svetlana est la seule qui peut opérer le grand-père de Tadzio.
Leur première rencontre se passe plutôt … très mal. Elle le trouve prétentieux et insupportable. Lui pense, au contraire, pouvoir la mettre dans son lit sans aucune subtilité.
Pourtant ils vont devoir composer et aller au delà des apparences, entre concerts de rock et balades dans New York.
Et si essayer une fois pouvait changer leurs vies ?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

La prétention peut-elle rencontrer une personnalité qui lui résiste ? La prétention, c’est bien sûr Tadzio, star imbue du rock qui va se faire rembarrer par Svetlana, la chirurgienne qui doit opérer le grand-père du bellâtre insupportable. Et pour cause, entre autres, la belle aime les femmes.
Mais entre caricatures et raccourcis, des choix faussement clichés, délibérés de l’auteure, le titre surprend. Pour mieux casser les barrières et les certitudes et rafraîchir grandement le trope principal. Ça fait du bien.

J’aurais pu hurler quant à l’orientation sexuelle de la belle chirurgienne et me plaindre de la tournure que celle-ci prend, tu vas t’étonner que je ne le fasse pas, possible, mais la dynamique qui se crée entre Lana et Tadzio est vraiment géniale. Bien faite.
J’aime que l’auteure ait choisi des personnages (tous) aussi originaux, aussi riches et profonds.

Oublie les raccourcis du début. Ce qui aurait pu n’être qu’un jeu, qu’une quête ou un défi de l’impossible, se transforme en quelque chose de très attachant, agréable et amusant.

J’aime la modernité du fond, de la forme et plus globalement de la plume de Lou Marceau. Car même si l’on a droit à de la légèreté, le titre est aussi fort et sarcastique. Que demander de plus ?

J’ai passé un bon moment. J’ai vraiment eu l’impression que malgré ce côté romance entendue, l’auteure nous emmenait autre-part et autrement. Je valide tellement.

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | PHOBOS – T1 L’envol des éphémères

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle de Phobos – T1 L’envol des éphémères, premier volume de l’adaptation BD de l’incontournable saga de Victor Dixen et ce, chez Glénat BD.

PHOBOS (bd) T1

Six filles. Six garçons. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer.
Ils veulent marquer l’histoire avec un grand H.Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.Elle veut trouver l’amour avec un grand A. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…Même si le rêve tourne au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Ou plutôt, notre avis, car RoeignsBD s’est aussi laissé tenter par le titre. Surpris.e ? 😂
Du coup, retrouvailles pour moi et découverte pour le chéri. Quoique « découverte », pas vraiment, il connaissait les grandes lignes de la saga (il se pourrait que je lui en ai parlé un peu, beaucoup… et souvent). Oh ça va, je te vois, je sais que tu fais pareil !

Sans surprise, énorme coup de cœur. L’adaptation est clairement réussie.
C’était risqué. Avec un titre comme Phobos, ça passait ou ça cassait, il ne fallait absolument pas décevoir. Le défi était de taille.
Mais l’histoire et les personnages prennent vraiment toute leur dimension, même si -évidemment- nous n’en sommes qu’au début. D’ailleurs, quand arrive la fin de l’album, impossible de ne pas te dire « Naaaaaaaan, pas déjà ! »
Que ce soit le dessin ou les couleurs, les artistes ont vraiment fait poper l’univers.
Ce premier tome a EN PLUS directement fidélisé RoeignsBD, ce qui est chouette, je vais pouvoir le bassiner encore plus, krkrkrr.

On a kiffé. Vivement la suite !

∴ COUP DE CŒUR ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | LE ROYAUME SANS CIEL de Charlotte Ambrun

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle du Royaume sans Ciel de Charlotte Ambrun aux éditions Magic Mirror, que je remercie pour l’envoi.

Un dôme. Miroitant et envoûtant. Comme une cicatrice sur l’éclat du ciel, un sortilège venu couper les habitants de Sombrak du reste du monde, il y a de cela dix années. Et sous ses reflets opalescents s’accumulent l’oubli et les peines. Que s’est-il passé ? Comment se déployait la vie avant que les saisons ne se figent dans ce royaume sans ciel ?
Entre les forêts brumeuses de Sombrak et les jardins labyrinthiques de Mirabilia, trois destinées vont s’entremêler. Celle d’une princesse au don secret qui fuit sa belle-mère, sorcière aussi belle que cruelle. Celle d’une jeune-fille traquée, qui cache son visage et sa culpabilité sous un chaperon rouge sang. Et celle d’une petite orpheline, trop curieuse, perdue dans un pays peuplé de créatures hybrides et de sucreries trompeuses …
Neieli, Chaneh et Aylis.
Derrière leurs prénoms, sous le dôme qui cloisonne leurs vies, se joue l’avenir de leur royaume.
Mais en ont-elles seulement conscience ?
Et se doutent-elles des forces ténébreuses qu’elles devront affronter ?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Tu connais mon amour pour le retelling et l’inspiration « conte » mais, bien plus qu’une revisite, il s’agit en réalité ici de trois contes qui s’entremêlent finement.
Lecture du mois de la fantasy, je t’avais déjà parlé de mon intérêt pour cette habile combinaison entre Blanche-Neige, Le Petit Chaperon Rouge et Alice au Pays des Merveilles. Une association réussie entre les contes, mais pas seulement. Le Royaume sans Ciel mêle également la magie, la nature et une atmosphère plus sombre.

Sans avoir réussi à me décroché un coup de cœur, j’ai quand-même apprécié ce titre et ses héroïnes. Son univers s’est particulièrement démarqué.
D’abord parce que c’était un peu une surprise, une bonne surprise.
Et malgré des allures proche de la jeunesse, j’ai trouvé mon compte dans l’originalité de ses associations et dans une part plus sombre du monde. L’auteure en joue très bien de son univers dark mais acidulé.
On y retrouve bien entendu les marqueurs et personnages originaux desdits contes, toutefois, ils sont très bien amenés et menés dans ce titre. Je trouve que l’auteure a su faire s’embrasser subtilement les contes aussi bien que les faire se percuter.

Une belle réappropriation qui m’a fait re-découvrir différemment l’univers des contes. Tout ce que j’aime.
Mais, même si j’ai passé un très bon moment, je ne sais pas trop ce qui m’a manqué. La lecture est agréable, l’histoire est très bien cousue et la plume est très belle. Mais, comme je l’ai dit plus haut, ça n’a pas été un coup de cœur.
Pourtant, j’ai aimé.

Ce titre est à l’image que je me faisais de sa maison d’édition, c’est-à-dire : créatif, original et riche du merveilleux.

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | LOVERS de Florie C

Bonjour,

Aujourd’hui, il faut qu’on parle de Lovers de Florie C., une duologie disponible en ebook chez HQN et… comment te dire ?
Déjà, j’aurais dû lire ce titre il y a des mois et des mois de ça mais comme rien ne va jamais, je viens seulement de le lire. Si tu fais partie des personnes qui m’ont dit « c’est trooooop un livre pour toi, faut que tu le lises », tu avais raison. Si tu savais comme je m’en veux de ne pas avoir pu avant ! Par contre, si tu n’as pas lu cette histoire aux inspirations de Romeo et Juliette, ne reste pas dans l’ignorance, FONCE rencontrer Lior et Daël, n’attends pas une seconde !

Tome 1 – ebook chez HQN

A trop vouloir faire taire leurs sentiments, ils ont fini par y succomber.
Depuis des années, les Hamilton et les Rosenbach se mènent une guerre de pouvoir sans merci dans les rues de Londres. Et depuis des années, on interdit aux membres de ces deux familles de se côtoyer. Pourtant, lorsque Lior Rosenbach a rencontré Daël Hamilton sur le pont de Westminster, toutes ses certitudes ont volé en éclats. Ce soir-là, le jeune homme qu’il a appris à détester depuis toujours a su faire battre son cœur de pierre. Il se damnerait pour revoir ses yeux bleus, entendre à nouveau le son de sa voix, ou ne serait-ce que l’effleurer du bout des doigts… Mais c’est impossible. Car, si Lior cède à la tentation, c’est toute sa famille qu’il trahira, et elle a déjà trop souffert. À moins qu’il ne trouve le moyen d’aimer Daël en secret…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸

Pas de suspense, j’ai adoré cette romance MM inspirée de Roméo et Juliette.
Si le petit côté Pete Doherty des personnages aurait pu me faire lever les yeux au Ciel dans d’autres circonstances, ça n’a pas été le cas ici. Nuancée par leurs rapports familiaux, par la pression, les attentes, ou le besoin d’exister, leur histoire m’a totalement embarquée.
Je me suis tout de suite sentie impliquée par et pour les différents personnages, pour cette revisite moderne et MM de Roméo et Juliette.
J’ai envie de m’engueuler. Pourquoi n’ai-je pas lu ce premier tome plus tôt !?!!
Portée par une plume rebelle mais clairement capable de percer les coeurs les plus durs, on ne peut que craquer pour Lior et Daël. Je suis trop nulle de ne pas avoir craqué plus tôt, alors si tu ne l’as pas encore lu, ne te retiens pas un instant, go !

Je n’ai d’ailleurs pas fait la même erreur avant de lire la suite, j’ai enchaîné rapidement avec le tome 2, et le coup de cœur et confirmé. Que d’émotions. Cette histoire laisse indéniablement son emprunte, c’est une lecture qui n’a pas son pareil. Les personnages ont une emprise sur mon cœur, ils me tiennent pour toujours. J’ai vraiment vibrée pour cette histoire. Et cette boucle, à la fin, juste wouah.

Je ne comprends pas que cette duologie n’ait pas sa version papier, c’est quoi cette injustice !? Elle est vitale pour nos bibliothèques !


Si tu l’as déjà lu, tu as autant aimé que moi ?

∴ LICORNESQUE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | GRISHA T1 de LEIGH BARDUGO

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle du tome 1 de la saga Grisha de Leigh Bardugo, rééditée chez Milan pour la sortie de la série Netflix Shadow and Bone. C’est en réalité ma deuxième tentative avec cette saga. Si je n’avais que moyennement accroché pour Grisha, j’avais adoré -mais genre ADOOORÉ- Six of Crows. Bref, je voulais retenter le coup. Et j’ai plutôt bien fait.

Édition pour la sortie Netflix

Le royaume de la Ravka est maudit depuis des millénaires. Son destin repose désormais sur les épaules d’une orpheline. Alina a été recrutée par l’Armée pour accompagner les Grisha, de puissants magiciens qui luttent contre le brouillard maléfique qui déchire le pays. Quand son ami d’enfance frôle la mort lors d’un raid, Alina doit affronter ses peurs et sa destinée… Le monde des Grisha est dangereux et les pièges nombreux. À qui Alina pourra-t-elle accorder sa confiance, alors que la seule personne sur laquelle elle pouvait compter n’est plus en mesure de l’aider ?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Évidemment, j’étais bien plus familière avec l’univers que je ne l’étais la première fois, ça aide. Si tu connais déjà l’univers, tu sais ce moment d’adaptation à celui-ci. Déjà parce que le Grishaverse prend sa source à l’Est, en Russie. Un univers complexe qui, tant il est original, requière un peu de temps, aussi, cette fois, j’ai pris plus de plaisir à m’immerger.

L’autre défi concernait les personnages. Allez comme tout le monde j’ai kiffer l’énigmatique Darkling mais à comparer, je préférais les personnages de Six of Crows, et je les préfère encore aujourd’hui. LA NANA TROP RELOU, je sais. Cela étant dit, attention, j’aime quand même bien Alina. Ce qui m’avait surtout gênée la première fois, c’était les ambiguïtés. Je parle bien des ambiguïtés, pas des flous artistiques entourant les personnages, mais là-dessus difficile d’en dire trop si tu n’as ni lu les livres ni découvert l’univers à travers la série. Ce que je retiendrais de cette relecture c’est quand même bien ma redécouverte d’Alina. C’est un personnage vif, incisif et inspirant, je me suis sans doute bien plus concentrée sur sa personnalité et j’ai pu l’apprécier davantage.

En fait, même si ce n’est toujours pas un coup de cœur, je vais continuer sur ma lancée. Force est d’admettre que l’univers est toujours incroyable, riche de son originalité et fort des forces en jeu. Les personnages représentent bien celles-ci. Je ne peux vraiment pas m’arrêter en si bon chemin, je vais tout relire !

Je remercie PageTurners pour l’envoi de ce titre.

Aparté. Je ne peux pas poster sans parler, même juste vite-fait, de la série Netflix. Globalement, les avis sont bons. Et même si certains manques sont à déplorer pour cette première partie, je suis assez positive sur l’expérience. Et pour le coup, j’ai eu un coup de cœur quant au visuel. Le rendu de l’ambiance est dingue, même RoeignsBD a accroché. Et les costumes, on en parle ? Je les ai beaucoup trop aimés. Et toi, tu en as pensé quoi ?

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | L’ASCENSION DE CAMELOT T1 de Kiersten White

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle du tome 1 de L’Ascension de Camelot : La Duperie de Guenièvre de Kiersten White chez DeSaxus.

La Duperie de Guenièvre

La princesse Guenièvre arrive à Camelot pour épouser le charismatique Roi Arthur, mais elle n’est pas celle qu’elle prétend être. Son vrai nom et sa véritable identité sont un secret.
La magie a été interdite dans le royaume et le sorcier Merlin qui en a été banni a trouvé un moyen de protéger le roi : faire de Guenièvre sa femme… et sa protectrice contre ceux qui veulent voir la ville du jeune souverain tomber.
Pour sauver la vie d’Arthur, sa nouvelle épouse va devoir naviguer dans une cour où les anciennes valeurs qui s’opposent au changement côtoient de nouvelles voix qui se battent pour un monde meilleur.
Mais au cœur de la forêt et dans les sombres profondeurs des lacs, la plus terrible des menaces attend pour récupérer ce qui lui est dû… Les chevaliers d’Arthur croient qu’ils sont assez forts pour faire face à n’importe quel danger, mais Guenièvre sait qu’il faudra bien plus que des épées pour garder Camelot libre.
Des joutes meurtrières aux trahisons et aux romances interdites, La duperie de Guenièvre propose une lecture inédite et fascinante de la plus grande des légendes. Le combat entre la magie et le fer, le bien et le mal. Une œuvre forte, novatrice et indispensable.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Une réappropriation des légendes arthuriennes qui, si elle garde les bases de celle-ci, détourne le personnage de Guenièvre, le titre te l’apprend : il y a duperie. Il y a surtout une grosse interrogation.
Une intrigue autour de celle qui doit duper mais qui est surtout un personnage en quête d’identité.
Le tome introduit les personnages qui te sont familiers mais une intrigue qui est plutôt bien ficelée, du moins : elle prend une voie qui, pour le moment, me plaît. Suffisamment twistée pour tenir une lecture assidue, et suffisamment proche des références qui ont mes faveurs ! Évidemment j’attends beaucoup du personnage d’Arthur, et dans ce tome l’auteure le présente avec un réalisme qui matche avec ce que j’ai en tête. Forcément, je suis emballée, j’ai hâte de voir la suite. Quand à Merlin, il participe aux interrogations qui accompagnent ce premier livre de la saga… 🤫
Je ne vais pas faire le tour de chaque personnage mais, même si je me fie aux personnages originels, et le sujet a assurément été bien travaillé par l’auteure, je pense que Kiersten White va nous surprendre.
Comme je le disais plus haut, ce premier tome a déjà ses rebonds et je reste prudente quant à ce que l’auteure nous réserve.
Je le rappelle : je me suis entendue avec la base de cette saga, qui n’aime pas les légendes arthuriennes ? L’auteure maîtrise son sujet MAIS, en même temps, arrive à porter une intrigue originale, qui tient la route, qui fait tourner les pages. Mais qui, toutefois, attend encore certains de ses développements. Vite la suite !
Un premier tome très engageant que j’ai beaucoup aimé. La réappropriation est réussie.

(Avant que tu m’en fasses la remarque, oui, je m’en suis volontairement tenue à ne juger que l’histoire. Tout a déjà été dit sur les défauts de traduction, qu’aurais-je eu à ajouter ? Surtout que, la ME ayant entendu ses lecteurs, des efforts ont été apportés pour corriger cela à l’avenir.)

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | Kaimyo, le nom des morts de Bertrand Puard

Bonjour,

Kaimyo, le nom des morts : Les Papillons de Kobé est le premier tome d’un diptyque thriller/fantastique de Bertrand Puard, l’auteur de L’Archipel et de Les Effacés.
Et ce premier tome est sorti depuis le mois dernier chez @gulfstreamediteur

Un enquêteur japonais hanté par son histoire + une jeune fille qui entend les morts = un duo improbable sur les traces d’un passé qui se dérobe.
Selon une croyance japonaise, les âmes des défunts sans kaimyō errent parmi les vivants. Ce nom honorifique, Reiko n’a jamais pu l’offrir à ses parents, parce que les circonstances de leur disparition, il y a cinquante ans, n’ont jamais été élucidées. À défaut d’avoir pu leur donner un kaimyō, il a consacré sa vie à en donner aux personnes dont la mort est nimbée de mystère. Lorsqu’il débarque à Paris pour exercer son curieux métier, il rencontre Nouria, une adolescente qui prétend communiquer avec les esprits. Alors qu’il enquête sur le décès d’une vieille Japonaise, la jeune fille devine que cette affaire est liée à ce qui est arrivé aux parents de Rieko. Les chemins de celui qui fait parler les morts avec celle qui prétend les entendre se sontils vraiment croisés par hasard ?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸

En voilà un duo original, des plus inattendus. Et pourtant, quel duo touchant.

Reiko apporte beaucoup de son expérience, de sa réussite, de sa vie, bien que son propre passé ne soit pas encore tout à fait résolu. Entre la souffrance des autres et la sienne, c’est aussi tout une culture qu’on découvre à travers ce qu’est le kaimyō. Une motivation personnelle qui poussera Reiko a vouloir résoudre les morts mystérieuses. Nouria, quant à elle, prétend entendre les morts. Entre secrets soufflés et quêtes d’achèvement, cet étrange duo s’est bien formé.

Un titre très singulier où les cultures s’embrassent en France et, si j’ai trouvé le duo original, le titre l’est en lui-même tout autant.

Le résumé m’avait évidemment attirée, toutefois, je ne m’attendais pas une lecture si profonde, si empathique, si impliquée. Une lecture qui s’est révélée vraiment passionnante car, malgré « l’intrusion » dans la souffrance, c’est très émouvant.

Les personnages se sont avoués vraiment très attachants et j’espère les retrouver très vite ! (Au passage, cette fin !) Bref, une histoire paranormale/fantastique qui mêle enquête et émotion, une lecture qui m’a beaucoup plu.

Je remercie les Éditions Gulfstream pour l’envoi de ce premier tome.

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | A LA CROISÉES DES RÊVES d’Elie Soheen

Bonjour,

Je remercie @inceptioeditions de m’avoir envoyé ce titre un peu par surprise : ceci était une merveilleuse idée ! Ce titre, je l’ai alors tout de suite ajouté à ma PAL du mois de la fantasy.
Je parle bien évidemment d’À la croisée des rêves d’Elie Soheen publié aux Éditions Inceptio.

Et si les rêves étaient en fait des myriades de dimensions parallèles ? Chaque fois que l’on s’endort, notre esprit crée un monde éphémère qui se désagrège à notre réveil. Mais Isobel possède un don particulier : celui de se projeter dans ces dimensions fragiles, de les altérer, voire même d’en restituer les images dans le monde de « l’éveil ». À 20 ans, elle cultive un quotidien simple et solitaire dans un petit village des Highlands. Jamais elle n’aurait pu prédire que cette femme, aperçue fugacement sur les rives de son loch local, fasse à ce point basculer sa vie. Pourtant, celle-ci s’invite dans ses songes et l’obsède. Pour lever le voile sur ce phénomène inédit, Isobel devra suivre un fil d’Ariane entre rêves, veille et cauchemars.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

La couverture, encore une fois, est trop belle. Les titres chez Inceptio ont vraiment cette chance d’être accompagnés de magnifiques couvertures. #teamsuperficielle, je sais, mais quand-même AVOUE elles sont toujours magnifiques.
Je suis triviale mais c’est tout autre chose qui m’a happée. Sa thématique. La thématique m’a tout de suite intriguée.
Ce pouvoir dans les rêves m’a rendue très très curieuse, m’a fascinée. Même si j’ai mis un peu de temps à voir où Elie Soheen voulait en venir. Au début, le temps de poser les bases, avant que les liens se fassent.
Isobel est une jeune femme solitaire, qui vit dans son monde, et pas forcément préparée à ce dont elle est capable. Je me suis beaucoup retrouvée dans ce personnage.
J’ai beaucoup aimé suivre les personnages, la couture onirique entre rêves et éveil. Dans ce flou, où se trouve la frontière ?
En plus de son originalité et d’une l’intrigue parfois lente mais totalement maîtrisée, la plume offre indéniablement à ce titre sa part au canonicat. Une très belle découverte.

Cette plume fait un travail incroyable. Très poétique, elle s’adapte, non, elle libère littéralement les « événements » et se pare de spleen, de beauté, de noirceur, d’interrogations. C’est très sensoriel. À chaque changement d’atmosphère la lecture se couvre d’émotions, de sensations, de détails. Au-delà du livre, le voile vient chercher le lecteur.
Le pouvoir des choses bien écrites.

Je ne sais pas où s’est joué le frôlement au coup de cœur, je n’arrive pas à mettre le doigt sur ce qui a pu l’empêcher. Même les quelques lenteurs, qui sont en fait plutôt des langueurs, n’assassinent pas le rythme ; elles le créent.
Difficile d’y voir un défaut. Vraiment.

C’est un titre qui a su me surprendre. Un tome tout en poésie, avec une histoire originale, à la fois contrariée et intrigante.
Un titre qu’évidemment, je te recommande.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴

𝙰𝚛𝚝𝚒𝚌𝚕𝚎 | MARIE’S CRAFTING

Les photos ci-dessous appartiennent à Marie’s Crafting

Bonjour,

Aujourd’hui j’ai envie de te parler d’une boutique que j’aime beaucoup. La lecture et cette boutique vont de paire, raison pour laquelle j’en fais un petit article. Je pense vraiment que les articles proposer par Marie’s Crafting, c’est le nom de cette boutique, peuvent t’intéresser. Tu y trouveras des marque-pages de différentes tailles pour chaque format de tes livres, des prints, des autocollants, des collaborations et, depuis peu, des accessoires pour le journaling (je vais t’en parler sur instagram tout bientôt).

J’aime énormément ce qui y est proposé et l’originalité des collections.

https://fr.mariescrafting.com

➼➽➼ MARIE’S CRAFTING

Sa créatrice, prénommée Marie, tu l’avais compris, est étudiante à Montréal. Motivée et passionnée, Marie a toujours rêvé d’ouvrir sa propre boutique. Marie, en plus d’être douée et d’avoir des esthétiques qui ne pourraient pas être plus proches de ce que j’aime, est une personne très agréable, ce qui ne gâche rien. Elle est aussi avant tout une lectrice et, fidèle à ses idées et à ses inspirations tels que Tolkien et C.S. Lewis, elle propose régulièrement de nouvelles choses sur sa boutiques.

Les articles qu’elle confectionne avec ses petites mains -et avec tout son cœur- sont évidement très jolis et avec une qualité et une étique revendiquées.

J’en parle juste au-dessus, les marques pages et l’ensemble de ce que Marie confectionne sont fait-main. C’est pour cela que, malheureusement, les articles sont souvent en quantité limitée. Mais au bénéfice de créations soignées et uniques. Les créations restent néanmoins à des prix très très abordables. Et vraiment, la qualité est au rendez-vous. Le papier est résistant et épais. Les détails ne perdent rien avec le temps. J’ai plusieurs marques pages aux effets pailletés ou dorés et rien n’a bougé ! Je pense à un marque-page en particulier : mon HP Serpentard pailleté, je l’ai depuis longtemps et l’utilise littéralement tout le temps, il n’a pas bougé d’un pouce ! Je l’aime d’amour, au passage. Et je le glisserai sur certaines de mes prochaines photos sur instagram.

En plus de mettre ce soin tout particulier à la confection de ses articles, Marie met un point d’honneur à ce que sa compagnie soit aussi respectueuses de l’environnement que possible. Elle privilégie entre autres la résistance de son papier et évite ainsi les signets plastifiés. Personnellement j’aime beaucoup les textures qu’elle apporte à ses créations, et je les trouve beaucoup plus chaleureuses qu’un film plastique.

Bref tu es allé.e faire un tour sur sa boutique ? Pas encore ?

Normalement, si tu as été attentif.ve, tu as deviné que celle-ci siège de l’autre côté de l’Atlantique. Pourtant, aucun soucis quant aux délais de réception : ça va très vite. Et Marie fait les choses bien lorsqu’elle envoie ton pli.

Maintenant, je te propose d’aller toi-aussi faire un petit tour sur https://fr.mariescrafting.com ou de retrouver la boutique de Marie sur instagram : @maries_crafting

Passe un très bon week-end !

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | SALVATION T1 de Amélie C Astier

Bonjour,

Un autre titre lu pour le mois de la fantasy, le bilan se poursuit avec le premier tome de ꜱᴀʟᴠᴀᴛɪᴏɴ d’Amélie C. Astier.

Declan et Grace Blackwood sont des chasseurs de créatures démoniaques.
Démons, fantômes, vampires, dieux ou goules, personne ne résiste à la réputation redoutable des jumeaux.
Le duo infernal surveille l’état de la Louisiane et éradique les individus maléfiques avec pour unique objectif : remporter le combat face au mal.
Mais lorsqu’un ange débarque dans leur vie, il transporte avec lui une tonne de problèmes et tous ne sont pas de l’ordre du surnaturel.
Entre Declan et Ezekiel, une relation étrange va se nouer, déstabilisant le chasseur comme jamais. Car certains sentiments ne peuvent exister entre deux êtres opposés.
Alors qu’un événement fatidique se prépare, ensemble, ils vont se lancer dans une chasse où perdre n’est pas envisageable. S’ils échouent, l’enfer ouvrira ses portes aux êtres les plus obscures et plongera le monde dans le chaos. À moins qu’ils n’y soient déjà ?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

L’auteure a communiqué sur le fait que le titre n’est pas une fanfiction. Inspiration, parallèle, diagonale, transversale, médiane, de toute façon je prends tout, Supernatural est l’une de mes séries préférées. Donc, ça me va.

Si le lien est facile à faire, je te l’accorde, histoire et personnages sont bel et bien ceux de l’auteure.

Toutefois, le confort de l’association me sied parfaitement, l’ambiance étant familière il est facile de se prendre à la chasse, de s’attacher aux personnages, de visualiser et de faire des plans sur la comète qui… seront bouter par l’auteure. AHAH. Car Amélie C. Astier sait chambouler le lecteur et te réserve quelques petites choses dont elle a le secret.

Personnages, lieux, atmosphère typique au genre, j’ai beaucoup retrouvé de ce que j’aime dans cette bromance paranormale aux personnages et à l’ambiance très travaillés. L’auteure s’est prise de passion pour l’univers et plus généralement, pour le genre. Ça se ressent.

Un premier opus qui tire les bénéfices de son effet d’association mais qui sait indéniablement surprendre. Je valide !

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴