𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | MARKED MEN – RULE de Jay Crownover

Bonjour,

Il y a des romans qu’on ne juge pas à leur juste valeur du premier coup. Ça a été mon cas avec les Marked Men. La couverture chargée, l’excès de rose sur ce tome… je ne sais pas trop la raison précise, mais quelque chose me chiffonnait. J’ai lu quelques pages, j’ai apprécié, vraiment, puis j’ai laissé de côté pendant de longs longs mois. Et, un jour, j’ai ré-ouvert ce roman.

Et c’était là, comme une évidence, cette série était de loin ma préférée. Surtout ce tome. Certaines choses ne s’expliquent pas. Un peu comme les coups de foudre. Ou plus précisément comme celui de Rule. En différé.

Format broché • Hugo NR

Rule est la première saison d’une série passionnante sur l’univers du tatouage et du métal. Lorsqu’elle était adolescente, les très riches parents de Shaw Landon se sont peu occupés d’elle. Elle a alors trouvé refuge dans la famille Archer où elle était particulièrement proche de Remy, frère jumeau de Rule, aujourd’hui décédé dans un accident de voiture. Elle est liée à cette famille plus qu’à la sienne. Mais Shaw est depuis toujours secrètement amoureuse de Rule, ce qui l’empêche d’avoir de véritables relations avec d’autres hommes. Rule, lui, voit en elle une fille à papa, trop sérieuse et surtout la petite amie de son défunt frère. De plus tout les oppose : de nature rebelle et fêtard, il est tatoueur et tatoué, a des piercings et les cheveux de toutes les couleurs. Avec son look classique, elle est sage et concentrée sur ses études de médecine. Mais parfois il suffit d’une jupe courte et de quelques cocktails pour que le regard que l’on porte sur quelqu’un change. Les secrets sont révélés et que rien ne sera plus jamais comme avant… Rule et Shaw tenteront de comprendre ce qu’ils ressentent et d’être ce que l’autre attend. Mais entre les traumatismes de leurs familles respectives, les habitudes de coureur de jupons de Rule, l’emploi du temps chargé de Shaw et son ex qui la harcèle, ces deux-là auront bien du mal à se trouver. Leur amour sera-t-il plus fort que leurs différences ?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸 / 𝙰𝚅𝙸𝚂

Ce que j’ai aimé ? La façon unique qu’a l’auteure de dépeindre ses personnages, les lieux et les actions. C’est très addictif. Comme Rule. Ce personnage est la définition du sex-appeal incarné, même négligé, même sans le faire exprès…

L’incipit est très réussi, c’est souvent le cas dans les romans de Jay Crownover. On découvre directement le mauvais côté de la médaille de Rule – et quand on se dit que c’est son côté salaud, on est piqué par de petits détails qui le rendent faillible et attachant. Tout ça en quelques mots.

Rule Archer et Shaw Landon, c’est le jour et la nuit, le poignet de force clouté contre le doux camé d’époque. Ils s’apprécient, mais modérément, et pour des raisons bien différentes. Elle, a du mal à gérer les sentiments qu’elle a depuis toujours à son égard, surtout qu’il lui inflige d’assister à des scènes qui briseraient le cœur de n’importe qui. Lui, voit en elle tout ce qu’il n’est pas, propre, studieux, facile, et parfait – tout ce que son frère jumeau était. Alors Rule met des barrières autour de tout, et Shaw se retrouve classée « la petite amie parfaite de Rémy », le jumeau décédé de Rule. En fait il l’a voit comme une petite chose chère que l’on garde sous une cloche de verre… jusqu’à ce qu’il la voit dans un tout autre contexte que le brunch familiale du Dimanche, un contexte auquel il ne s’attendait pas, une Shaw à laquelle il ne s’attendait pas.

Parce que, justement, Shaw n’est pas ce que tout le monde voit en elle – tout ce que tout le monde attend d’elle. Elle n’aspire pas à être cette petite chose parfaite, elle veut simplement être Shaw. Heureusement elle est aidée par Ayden Cross, sa coloc, et par Rome, le frère aîné des Archer. Shaw Landon devient la vraie Shaw. Et cette Shaw là plaît énormément à Rule. Elle est sexy et même plus que ça. L’histoire naissante est compliquée parce que ces deux là ont leur famille sur le dos, et un passé commun qui est lourd de non-dits, sans compter le récent ex petit ami de Shaw, Gabe, qui n’entend pas la laisser partir, surtout si c’est pour s’afficher avec un tatoueur tel que Rule.

L’univers qui prédomine dans cette série est celui du tatouage, les héros gravitent tous autour du « Marked » le salon de tatouages où travaille Rule. C’est un univers cher à l’auteure, et ça se ressent. On s’y attache aussi, et très vite.

tattoo

Aujourd’hui encore je ne m’explique pas pourquoi il m’a fallu ces mois de « recul » pour apprécier l’histoire. Car lorsque je tourne les pages, à chaque relecture, je suis scotchée avec la même intensité, du début à la fin. Je vois des licornes tout le temps 😉

Des tournures de phrases bien particulières, des expressions rock’n’roll bien calées ici et là, du bad-ass tendre. Et des personnages simplement parfaits, ou justement pas. C’est à rêver de vivre là-bas, à Denver. Et d’être ami(e)s avec eux.

∴ LICORNESQUE ∴

𝙲𝚎𝚝 𝚊𝚛𝚝𝚒𝚌𝚕𝚎 𝚎𝚜𝚝 𝚒𝚗𝚍𝚒𝚜𝚙𝚘𝚗𝚒𝚋𝚕𝚎 𝚙𝚘𝚞𝚛 𝚕𝚎 𝚖𝚘𝚖𝚎𝚗𝚝

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | LA SAGA AFTER de Anna TODD

Bonjour,

AFTER, s’il est vraiment utile de le répéter, est à la base une fanfiction écrite sur la plateforme WATTPAD par Anna TODD sous le pseudo : imaginator1D

Une fanfiction sur les OneDirection, et dont le personnage phare était Harry Styles, renommé Hardin pour sa publication (ainsi que la plupart des protagonistes de la version originale). Et cette histoire, qu’Anna TODD écrivait via son téléphone portable, pour passer le temps, fut un succès mondial attirant des millions de lecteurs. Il faudrait avoir vécu dans une grotte pour ne pas en avoir au moins un jour entendu parler.

La saga en 5 tomes

Dès son entrée à l’université, Tessa fait la connaissance d’Hardin, un étudiant britannique au charme dévastateur. Avec ses cheveux bouclés et ses tatouages, Hardin est aux antipodes de son amoureux actuel. Tessa ne peut nier son attirance pour lui: quand ils s’embrassent, elle chavire, consumée par le désir. Mais plus elle cherche à se rapprocher de lui, plus l’étudiant rebelle la repousse…, pour mieux la rattraper quand elle se résigne à prendre ses distances. Tessa est troublée par l’attitude condescendante d’Hardin, à la limite de la cruauté. Elle a déjà un compagnon parfait, qui ne souhaite que son bonheur. Pourquoi risquerait-elle de le perdre ? Qu’éprouve-t-elle vraiment pour Hardin : une attirance physique puissante, mais passagère, ou un amour sincère et profond ?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Globalement, en écartant le fait qu’Hardin fut Harry Styles (parce qu’à l’époque où a été écrit le premier tome, le garçon n’avait pour moi pas le profil pour correspondre au personnage — trop juvénile à mon goût. Cela dit, je respecte la vision de l’auteure.), donc en oubliant ce détail et me représentant mon propre Hardin, j’ai adoré le premier tome de cette saga.

Vraiment A-DO-RÉ le premier tome, surtout la fin, elle m’a littéralement clouée sur place.

Malheureusement les tomes suivants, et attention je vais être franche, m’ont royalement gonflés. J’avais bien entendu craqué pour ce Hardin que j’avais en tête, dur, menteur, prétendument hermétique, mais aussi pour le personnage de Tessa. Sauf que, voilà, au fil des tomes le rôle de l’agaçant personnage est passé de Hardin à Tessa, et vers la fin, je ne pouvais franchement plus la voir en peinture. Nan mais, je vais être claire, je trouve que l’auteure en a trop fait pour les distancier et pour prouver leur émancipation. MAIS PUTAIN ce truc de déménager à NY était vraiment de trop, et tellement inutile et illogique puisque Tessa n’était même pas prise à la fac… *soupire*

Le vase était déjà bien plein par toute la surenchère des disputes, des jalousies, des personnages eux-mêmes… Et ces excuses sur-utilisées pour faire durer l’histoire alors que DEUX bons gros tomes (Allez, à la limite, 3) auraient été suffisants.

L’épilogue, au bout du cent cinquante cinquième tome, en valait toutefois la peine. Enfin un joli moment, apaisé. Et où j’ai enfin retrouvé la plume de l’auteure. Après tant de chemin, c’était bienvenu.

En bref ?

Un premier tome coup de cœur. Mais une longue loooongue looooooongue suite qui s’englue dans une spirale épuisante qui finit par friser l’insupportable et le ridicule.

Et LA question. Vous, vous en avez pensé quoi ?

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | FIGHT FOR LOVE 1 – REAL de Katy Evans

Bonjour,

Je pensais lire une romance plutôt très érotique autour du monde de la boxe, et rien de plus. Une fille raide amoureuse du stéréotypé boxeur sexy en diable qui ne voit en les femmes qu’une manière de s’amuser entre deux combats… Erreur.

Format broché • Hugo NR

Star de la ligue underground, Tate Remington est un boxeur à l’animalité exacerbée dont le pouvoir de séduction rend folles toutes les filles autour du ring. Depuis qu’il a croisé son regard, la seule femme à laquelle il pense, celle qu’il a choisie, c’est Brooke, ancienne athlète de haut niveau qui, suite à un accident, s’est reconvertie dans la thérapie sportive. Mais pour que leur histoire devienne bien réelle, Remington devra se dévoiler à Brooke… Deux caractères forts qu’un désir charnel intense, pur et obsessionnel consume. Une histoire d’amour sous tension et des personnages d’une rare complexité.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Pour ce qui est de Brooke Dumas, une ancienne athlète, je n’avais pas tort. Je n’ai pas détesté le personnage mais j’ai trouvé qu’elle ne brillait pas pour sa personnalité. Elle n’est pas nunuche pour autant, c’est vrai, mais elle s’entiche du sportif un peu trop ouvertement, jusqu’à le supplier de coucher  avec elle, c’était un poil trop à mon goût.

Ok. Leur relation est intense et s’est animée au premier regard. On comprend vite que tous les deux ont été touchés par la foudre. Mais si l’attitude de Brooke est parfois agaçante, celle de Remy nous laisse dans le flou.  D’abord l’homme la veut, l’engage (faisant même tout pour qu’elle accepte de travailler pour lui), mais il la repousse. Refuse de la mettre dans son lit. Sa réputation ne laisse pas entendre qu’il soit du genre à refuser la présence d’une femme…

Alors pourquoi le grand, beau et fort « Riptide » Remington agit-il de la sorte ? Tout l’intérêt du roman pour moi est dans cette raison. Remy souffre de troubles de l’humeur, il n’est pas simplement soupe-au-lait, son cas relève de la médecine. Plus précisément : il est bipolaire. Maniaco-dépressif. Cette part de lui le rend très complexe, des plus intéressants et, contrairement à ce que j’ai pu lire, moi, je trouve l’auteure très cohérente avec l’état de son personnage. Toutes les personnes qui souffrent de ce trouble sont différentes les unes des autres, si les phases ont une description-type, elles sont toutefois, elles-aussi, toutes différentes selon le cas. Bref, de ce fait, un personnage tel celui de Remy m’a fascinée. La façon dont la maladie a influé et influe sur sa vie, sa relation avec les autres, sur sa carrière…

Je ne pouvais qu’apprécier.

Une fois que Remington cède, c’est chaud, très très chaud entre lui et Brooke…

La boxe, les entraînements, les combats, le réseau underground sont une part importante et divertissante du roman. L’histoire ne se cantonne pas qu’au trouble maniaco-dépressif du personnage, ainsi il n’est pas excessivement alourdi. juste ce qu’il faut pour ressentir le handicap (je préfère particularité) de Remy.

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | EVERYTHING EVERYTHING de Nicola Yoon

Bonjour,

Everything Everything est un roman YA qui sort vraiment de l’ordinaire. Par le thème qu’il aborde et « ô joie » et « merci » par l’ethnie des personnages. Un peu de diversité, enfin ! Ce fut rafraîchissant. Un petit séisme, même, et ça ne devrait pas être aussi rare ! (Avis personnel)

Si vous trouvez la couverture jolie, attendez de voir les illustrations à l’intérieur. Elles sont d’ailleurs toutes du mari de l’auteure. C’était la minute « le savais-tu ? ».

Format broché

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Madeline est une jeune fille comme les autres, elle étudie, elle aime, elle déteste, elle découvre… mais ce depuis l’intérieur de chez elle. Elle ne peut pas sortir, les risques seraient trop grands. Sa santé ne le lui permet pas… Alors depuis sa chambre elle se fait une idée du monde, avec pour seules amies sa mère et l’infirmière qui s’occupe d’elle. Jusqu’au jour où quelque change dans son petit univers. Maddy a de nouveaux voisins, qu’elle observe depuis sa fenêtre.

Elle tombe sous le charme d’Olly, le jeune homme qui habite désormais en face de chez elle. Leurs regards se croisent au fil des jours. Olly est drôle, énergique, tout ce qui peut éclairer la vie de Maddy. Et il montre lui aussi de l’intérêt pour sa mystérieuse voisine…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸

L’histoire de ce roman est aussi magnifique que sa couverture, peut-être même plus encore.

Je ne voudrais pas trop spoiler mais ce livre ne traite pas de la maladie, au final, mais de l’étouffement parental, de ce que l’amour qu’on porte à quelqu’un peut nous rendre capable de faire…

L’histoire est touchante, très jolie, mais peut-être qu’elle manque un peu de relief.

Une lecture qui n’est pas l’énorme coup de cœur attendu mais qui ne démérite pas.

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | THE AIR HE BREATHES de Brittainy C. Cherry

Bonjour,

Ce roman me touche très personnellement, et je dédie cette chronique à la mémoire de Ben. Tu es parti trop tôt, mais pour toujours dans mon cœur.

Cette couverture. Impossible de résister, on est bien d’accord ? J’ai voulu ce livre rien que pour elle, le personnage était charismatique et magnifique et les couleurs, bien plus douces que d’habitude chez Hugo New Romance, j’adore. Alors j’ai su, j’ai su que ce livre allait être différent. Puis je l’ai lu…

Et j’étais bien en-dessous de la vérité. Ce roman est une petite merveille. B.C. Cherry a un don, je vous jure, le talent de nous retourner le cœur en trois petits mots au détour d’une simple phrase. C’est incroyable.

Format broché • Hugo NR

Tout le monde m’avait avertie au sujet de Tristan Cole. « – Garde tes distances avec lui, me disait-on. » « – Il est cruel. » « – Il est froid. » « – Il est bousillé. » C’est facile de juger un homme sur son passé. De regarder Tristan et de voir en lui un monstre. Mais je n’ai pas pu agir de la sorte. J’ai reconnu la désolation qu’il portait parce qu’elle était comparable à celle qui m’habitait, et je l’ai acceptée. Lui et moi, nous étions des coquilles vides. Nous étions tous les deux à la recherche d’autre chose. De quelque chose de plus. Nous voulions tous deux recoller les morceaux éparpillés de nos passés respectifs. C’était peut être la condition pour que nous puissions finalement réapprendre à respirer.

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

L’histoire de The Air He Breathes, c’est l’histoire d’Elizabeth et Tristan. Tous deux ont vécu le drame du deuil. Lui, a perdu sa femme et son fils. Elle, son mari, et se retrouve seule pour élever sa petite fille, Emma. Ils vont se rencontrer suite à un malencontreux accident puis, heureux hasard ou pas, c’est dans la maison voisine à celle de Tristan que Liz et Emma emménagent.

Liz connaît bien l’endroit, cette maison, cette ville où elle retrouve tous ses amis. C’est un retour.

Elle découvre alors son nouveau voisin, un peu bizarre, solitaire, rustre. Pour tout le monde en ville, Tristan est un homme à éviter. C’est sans compter sur la douleur du deuil que partage ces deux-là, et qui va les rapprocher. Qui mieux que l’un et l’autre peut comprendre ? Si parler leur fait d’abord du bien, à trop chercher à combler le vide de la mauvaise façon, ils vont s’abîmer davantage.

Une étape nécessaire pour enfin voir la vérité en face ? Être la voix de la raison l’un pour l’autre ? Et enfin réapprendre à vivre ? Ensemble ?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Les personnages principaux sont hyper attachants. La meilleure amie de Liz est bourrée d’humour, c’est juste génial. Le propriétaire de la boutique où travaille Tristan ? Aussi attachant que l’est son protégé.

B.C. Cherry signe là une des plus belles lectures que j’ai eu le plaisir de découvrir.

Le destin, le hasard, appelez-ça comme vous voulez, est parfois cruel, et tout particulièrement pour nos deux personnages.

J’ai beaucoup aimé le rôle que tient Tristan dans leur rapprochement. Ce personnage qui m’a d’abord bouleversée m’a ensuite complètement conquise. Il fait penser à Archer Hale dans Archer’s Voice (revue, ici).

Coup de cœur garanti.

L’auteure est magique ; pour moi, cela ne fait aucun doute. Ce tome, ainsi que les autres de la série Elements sont du même acabit, des histoires avec des moments forts, des moments qui vous vont droit dans le cœur.

∴ COUP DE CŒUR ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | BEAUTIFUL BASTARD 1 de Christina Lauren

Bonjour,

Premier tome d’une longue série, mais qui se suffit pourtant à lui-même.

Cristina Lauren est en fait un duo d’auteures qui excelle dans la romance érotique. Petit problème : je suis strictement insensible à l’image du Boss tiré à quatre épingles… Ce n’est pas simplement que cela ne me plaît pas, c’est vraiment que je n’ai aucune aucune aucune aucune attirance pour ce genre d’homme. Exemple tout à fait au hasard, moi, le Christian Gray… il me fait autant d’effet qu’une porte de placard à balais.

Sauf que Bennet Ryan a su se frayer un difficile, escarpé, sinueux chemin jusqu’à mon cœur. Comme quoi, il ne faut jamais dire jamais !

Brillante, travailleuse, et sur le chemin d’un MBA, Chloe Nills n’a qu’un problème : son patron, Bennett Ryan. Il est exigeant, brusque, inconsidéré – et complètement irrésistible. Un Beau Bâtard (*Beautiful Bastard). Bennett a quitté la France pour revenir à Chicago et prendre un rôle primordial dans la grosse entreprise familiale. Il n’aurait jamais imaginé que l’assistante qui l’aidait depuis l’étranger était cette magnifique, innocente et provocante créature – créature qu’il a maintenant sous les yeux quotidiennement. En dépit des rumeurs, il n’a jamais été du genre à avoir une affaire sur son lieu de travail. Mais Chloe le tente tant et si bien… qu’il est prêt à briser ses règles si cela signifie l’avoir. Partout dans le bureau. Alors que leurs appétits pour l’un l’autre augmentent jusqu’au point de non-retour, Bennett et Chloe doivent décider exactement ce qu’ils sont prêts à perdre afin de gagner l’autre.

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Chloe est brillante, a de l’ambition.

Seulement, son patron n’est qu’un insupportable abruti. Elle ne le supporte plus.

Mais pour eux, entre haine et désir, il n’y a qu’un pas.

Un classique du genre.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Ce roman n’aurait pas dû me plaire…

Bon, inutile de tourner autour du pot, les personnages ont joué un rôle important dans l’intérêt que j’ai porté à cette lecture. Contre toute attente, ils m’ont saisie, et j’ai apprécié leur histoire malgré les clichés. Il faut dire que dans ce cas-ci l’écriture à quatre mains a ses avantages. Je veux dire : elles ont réussi là où tous avaient échoué. (Quoi ? trop dramatique, peut-être ?) Non parce que, honnêtement, prenez 50 nuances, si je lisais un « ma déesse » ou un « oh pétard » de plus, je retournais la maison à la recherche d’une corde.

Pour me pendre, la corde. Évidemment.

Ici, c’est beaucoup plus simple, plus vrai, moins agaçant. Bref ce roman m’a plu. J’en ai lu d’autres, depuis, mais difficile d’égaler celui-ci, il est de loin mon préféré de la série ! Oui, il ne fallait tout de même pas espérer que la magie opérerait à chaque fois – je suis une cause perdue d’avance. Cette exception faite.

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙰𝚋𝚊𝚗𝚍𝚘𝚗 | KALEB T1 de Myra Eljundir

Bonjour,

Une fois n’est pas coutume mais aujourd’hui je throwback sur un abandon, et mon tout premier abandon, si je ne dis pas de bêtises. Parce que ça date un peu. Je parle de 𝐊𝐚𝐥𝐞𝐛 de Myra Eljundir chez Collection R.

Format broché • 456p • 18€

C’est si bon d’être mauvais…

À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-même. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer.

À la folie. À la mort.

Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour où sa propre puissance le dépasse et où tout bascule…

Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller ?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸

Je me souviens avoir beaucoup bavé sur le résumé, genre vraiment VRAIMENT beaucoup, jugez par vous même ci-dessus.

Finalement je n’ai pas accroché à ce tome 1, je l’ai trouvé long, mais loooooong, et j’ai abandonné. J’ai par la force des choses que peu d’arguments à vous avancer, la principale raison de mon abandon est que je m’attendais vraiment à autre chose.

Peut-être avais-je trop d’attentes ? Ce qui a faussé ma lecture ?

J’ai entendu du monde qualifier la trilogie d’ « OVNI », ce que j’attendais en fait. Alors… aussi… peut-être me suis-je arrêtée trop tôt ?

Vous l’avez lu ?

∴ J’AI ABANDONNÉ CETTE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | DANS CHACUN DE MES MOTS de Tamara Ireland Stone

Bonjour,

Vous vous attendez à un classique Young Adult ? Une simple amourette entre lycéens, mignonne et confortable ? La couverture rose tendre vous indique que vous avez raison, et oui, c’est une jolie romance entre deux jeunes gens, mais… Vous serez bien étonné(e)s. Je l’ai été !

Format broché • Hugo New Way

Sam est envahie d’angoisses qu’elle n’arrive pas à contrôler. Chaque acte, chaque prise de parole est un véritable calvaire. Pas évident quand on fait partie d’un groupe où tout fashion faux pas fait l’objet d’un raz-de-marée de critiques ! Mais un jour, Sam rencontre Caroline… Très vite, sa nouvelle amie lui fait découvrir un lieu secret du lycée : le Coin des Poètes, où chacun peut réciter ses créations. Peu à peu, Sam se prend presque à se sentir « normale ». Mais pourquoi, AJ, le mystérieux guitariste du groupe, semble-t-il ne pas accepter sa présence ? Sam devra-t-elle une fois de plus tout remettre en question ?

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Samantha fait partie du même groupe de copines depuis la petite école. Elles font tout ensemble et ce depuis toujours. Aujourd’hui les filles ont grandi, elles sont au lycée mais forment toujours la bande des huit. On pourrait croire ce petit groupe soudé, mais ce n’est pas vraiment le cas. Populaires, les filles ont tendance à se montrer cruelles, ce pourquoi Sam doit leur cacher une partie d’elle-même.

Sam souffre de problèmes d’angoisse, des défauts de l’attention, et certains TOC. Des problèmes dont les autres filles ne doivent rien savoir.

Outre le fait de passer du temps avec ses « copines », Samantha a deux autres activités : la natation et ses rendes-vous avec Sue, sa psy. Ses problèmes prennent de la place et cela pourrait remettre en question toute l’amitié des huit à son égard, Sam le sait.

« Olivia s’approche assez pour que je puisse saisir des deux mains une grosse mèche de ses cheveux récemment teints en noir.
– Ça te va super-bien ! lui dis-je.
– Je sais, je sais.
Tandis que mes amies se regroupent, tous les autres étudiants nous observent, parce que c’est toujours ce qui arrive quand les Huit Tarées sont dans les parages. Les gens nous regardent.
On s’est donné ce surnom dès le jardin d’enfants et il ne nous a plus quittées. »

Un jour, Samantha fait la connaissance de Caroline, sa voisine de casier, et celle-ci va lui confier une sorte de secret. Elle va l’emmener vers un endroit, au lycée, dont il ne faut pas ébruiter l’existence. C’est ainsi que Sam découvre le Coin des Poètes, une pièce bien cachée derrière le théâtre, au sous-sol, et les jeunes gens qui s’y retrouvent.

Plus que de nouveaux amis pour Sam, ce coin des Poètes pourrait être un nouveau souffle pour la jeune fille, une nouvelle façon de voir les choses. Seulement, il y a ce garçon, AJ, qui semble ne pas vouloir lui faire confiance et qui semble ne pas être prêt à la laisser entrer dans le cercle. Pourquoi ?

La réponse met Sam dans une position délicate, et elle s’en veut, sincèrement, mais elle veut vraiment entrer dans le Coin des Poètes…

« Le Coin des Poètes bouleverse ma vie, exactement comme l’avait prédit Caroline. »

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Dans chacun de mes mots est une histoire émouvante et par la force des choses, poétique.

J’ai lu ce livre en une demi-journée. Je ne voulais pas le lâcher.

Inconsciemment, durant ma lecture, je sentais qu’il y avait quelque chose que je ne voyais pas, ça flottait dans l’air, entre les lignes, mais je ne savais pas encore quoi…

Croyez-le ou non, je n’ai pas vu venir le twist. Vraiment pas. Quelle surprise ! J’ai adoré ça ! J’ai même vite relu quelques scènes pour être sûre, j’étais entre le sourire niais et l’étonnement, je ne rêvais pas. Vraiment G E N I A L ! Et cela fait de ce roman un livre qu’on n’oublie pas.

Quelques extraits de poèmes du Coin des Poètes :

CP

∴ LICORNESQUE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | PHONEPLAY de Morgane Bicail

Bonjour,

Ayant trop voulu surfer sur la vague Wattpad/Fictya, je trouve que les éditeurs ont souvent misé sur les mauvais chevaux. Des lectures faciles, aux chapitres trop courts. Ça pullule sur ces plateformes et, je sais, ça plaît aux jeunes lectrices – qui y sont légion sur ces réseaux, mais loin de représenter un véritable lectorat en dehors de celles-ci…

PhonePlay  est plus ou moins une des exceptions qui confirme la règle.

J’ai dit : « plus ou moins ».

Le roman est pas mal, en soi. Le problème, à mon avis, est que l’auteure est jeune (du moins, au moment où elle a écrit cette histoire) et cela se ressent. Morgane Bicail n’a sûrement pas vécu assez de choses pour décrire de vraies scènes qui nous retournent le cœur et je n’ai pas dépassé le stade de la lecture agréable à cause de ce manque d’émotion. En gros, c’était sympa et distrayant mais plat. Et puis, à la base, c’est une fanfiction Harry Styles… Et ce n’est pas forcément un bon point de départ, pour moi.

On perçoit aussi qu’au milieu des mots de cette jeune auteure, certains lui ont été soufflés. Cela coince car, lors de la lecture, ils sont beaucoup trop évidents. Et pour une fois — je n’arrive pas à croire ce que j’écris mais — j’aurais préféré que ces mots ne soient pas là. Question de cohérence.

Format broché

Un soir, Alyssa, dix-sept ans, reçoit un texto d’un mystérieux lycéen qui lui propose un jeu étrange : « Devine qui je suis et je serai à toi. » L’occasion pour la jeune fille de mettre enfin du piquant dans sa vie qu’elle juge d’un ennui mortel… quitte à prendre des risques. Jusqu’où Alyssa ira-t-elle pour un garçon dont elle ne sait rien?

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

L’histoire met en scène Alyssa et son interlocuteur secret.

L’axe principal du roman est l’échange de textos entre ces deux personnages. Le jeu est simple, Alyssa doit trouver qui est de l’autre côté des messages dans un temps imparti, et si elle y parvient : il est à elle.

(Simple, mais efficace.)

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Cette lecture n’est pas désagréable. Du tout. Mais le plume est assez simple. Il est parfois déroutant de tomber sur des passages et des mots qui semblent avoir été soufflés à l’auteure. On sent que l’apport est artificiel, qu’il n’est pas naturel.

Les détours et l’identité finale de l’interlocuteur secret sont bien pensés. Hélas… gros gros point sur lequel j’ai butté : je trouve qu’Alyssa n’y met pas du sien, mais alors pas du tout, c’est un poil frustrant, je veux dire : sa recherche manque de punch malgré le fait qu’elle se dise intéressée/intriguée par le jeu. C’est assez perturbant.

C’est dommage, ce manque de questions et d’enquête, pourtant au cœur de l’histoire. Mais bon, il faut dire que l’identité réelle du garçon derrière le téléphone laisse en réalité que peu de place à la manœuvre et pour le coup, le remplissage manque d’un petit quelque chose…

C’est une lecture gentillette et plaisante, pour adolescentes, et je la recommanderai dans le cas où une ado voudrait se mettre à la lecture /romance. C’est un bon roman de départ.

∴ LECTURE DISTRAYANTE ∴