𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | MYSTÈRES AU MANOIR de Josh Lanyon

Bonjour,

Inutile de vous rappeler mon amouuur pour les romans de Josh Lanyon, des romans dans lesquels je me sens toujours bien malgré l’étiquette thriller/mystère. J’en aime les personnages et l’ambiance souvent retro, ce côté vintage qui accueille parfaitement mon profil de lectrice, et ce tome 2 de la série Holmes et Moriarity ne fait pas exception.

Même si j’ai acheté la version papier depuis, je remercie la maison d’édition pour l’envoi de ce titre.

Prix Broché : 17€ • Prix eBook : 5€99

Lorsqu’Anna Hitchcock, ancien mentor et amie de Christopher, l’appelle pour lui demander son aide, il y voit l’occasion parfaite d’éviter un nouveau week-end désastreux en compagnie de J.X. Il se retrouve alors à animer une conférence d’écrivains au sein d’un manoir enneigé dans le Berkshire. Mais si Anna a convoqué Christopher, c’est parce qu’elle est persuadée que quelqu’un essaie d’attenter à sa vie. Et il semblerait que le tueur ait un coup d’avance sur Christopher…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Dès le début, j’ai eu envie de débarquer dans le livre pour remettre les idées de Kit (Christopher Holmes) en place, ce qui veut dire que je suis investie. Car peu importe, c’est du Josh Lanyon et évidemment, je suis fan.

Une vieille connaissance de Christopher qui se pense victime de tentatives de meurtre va requérir son aide. Une nouvelle affaire donc, mais aussi un moyen pour ce dernier de DÉJÀ fuir sa relation avec JX Moriarity…

Dois-je encore me répandre en compliments quant au capital sympathie des personnages nés de la plume de Josh Lanyon ? Christopher est l’un d’entre eux, malgré son age (ce n’est pas moi, c’est lui qui se plaint de sa quarantaine..) il est rempli d’insécurités. Une perte de confiance en lui liée à son travail d’auteur, mais aussi à ses amours. Et pour le coup, dans ce tome, Josh Lanyon ne va pas épargner la vie des personnages ! J’ai beaucoup aimé avoir cette série de désagréables surprises. C’était soudain et si bien mis en scène. Vraiment, j’ai adoré ! L’intrigue n’est pas la plus folle du genre mais elle a ses originalités et ses retournements, on se laisse prendre.

J’en reviens un peu à Kit, trop mignon dans son rôle, son manque de confiance est adorable mais puisqu’on ne lui souhaite que du bien, on aimerait le voir gonfler un peu plus le torse. D’un point de vue professionnel et créatif, bien sûr, mais aussi en ce qui concerne son histoire avec JX. JX qui devrait lui allait droit au plexus solaire !

Parlons justement de Moriarity. Si l’histoire s’écrit du point de vue de Kit, JX y est omniprésent. Pourtant, nous n’en savons que très peu sur ce dernier.

Bien que leurs débuts soient difficiles, dans ce tome 2 le rapprochement entre les deux hommes devient plus officiel MAIS nous laisse avec des questions. Comme je le disais, on ne sait que peu de choses sur JX Moriarity et ce dernier nous apparaît presque toujours sous son meilleur jour. J’ai dit « presque ». Et donc, peut-être, exagérément sous son meilleur jour ? Un peu trop idéalisé ? J’attends que viennent les aspérités. Parce qu’elles vont venir, pas vrai ? Ou peut-être pas, je le souhaite à Kit, la suite nous le dira et j’en suis impatiente. J’ai déjà très à cœur l’histoire de Kit et de JX, aussi je pense que 70% du job est fait. Cette série me plaît.

Et puis la fin de ce tome ? On en parle ? Sans spoiler, je n’en ai pas vu venir la toute fin. Elle m’a laissée sans voix. Surtout parce que, trop prise par ma lecture, je n’avais pas remarqué être si proche du point final. Ce n’est pas ce qu’on attend comme fin, quel couperet !

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | QUI A TUÉ SON ÉDITEUR ? de Josh Lanyon

Bonjour,

J’attendais tellement cette nouvelle série de Josh Lanyon. Comment ça, ça ne vous étonne pas ? Bien, je n’ai effectivement jamais caché mon amouuur pour l’auteure. Holmes & Moriarity est une série pleine de promesses, elle me vend du rêve, et je n’ai pas été déçue par ce premier tome.

Format broché • 17€

Pendant plus de seize ans, l’auteur de romans policiers solitaire Christopher (Kit) Holmes a joui d’une brillante carrière grâce à la popularité de la détective Miss Butterwith, vieille fille d’un certain âge, et de son chat ingénieux, monsieur Pinkerton. Malheureusement, les ventes sont en chute libre, excepté pour les romans de chick-lit, et le nouvel éditeur de Christopher n’aime pas particulièrement les inspecteurs du troisième âge. Décidément, monsieur Holmes voit la vie en rose ! A la demande de son agent, Christopher accepte à contrecœur de participer à une convention d’auteurs de romans policiers organisée dans une exploitation viticole isolée, au nord de la Californie. A peine arrivé, il découvre dans les bois le corps d’une femme uniquement vêtue d’un pyjama. Après avoir écrit des enquêtes pendant près de deux décennies, la conclusion qu’elle n’est pas morte de causes naturelles s’impose à lui. Alors qu’une tempête fait rage et que le seul accès au domaine est bloqué, les forces de l’ordre sont dans l’incapacité de venir à leur rescousse. On se croirait presque dans l’une des classiques histoires de meurtre qui se déroulent dans un manoir perdu en pleine campagne que Christopher écrit depuis seize ans ! Si seulement Miss Butterwith était à portée de mains. Ou même monsieur Pinkerton…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Plusieurs auteurs en séminaire au milieu de nulle part et des meurtres ! Des collègues, non : d’impitoyables concurrents, remplis de soupçons… L’auteur en déclin Christopher ‘Kit’ Holmes saura-t-il démêler tout ça ?

Gossip info : il se peut qu’un ancien flic, ancien amant de Kit et auteur à succès soit de la partie…

Impossible de vous le cacher plus longtemps, j’ai a-do-ré le mystère couvert de gros nuages gris de ce tome. Et je ne parle pas uniquement des meurtres, la carrière de Kit est elle aussi très sombre. Et ses amours, n’en parlons même pas !

J’ai été très heureuse de retrouver la plume de Josh Lanyon, son style, ses particularités. Et pour le coup, dans cette série, l’auteure fait preuve de dérision quand au monde sévère de l’édition, et d’autodérision quant à celui du polar. Tant de sarcasme, je n’étais pas prête. Le premier à en faire les frais est Christopher ‘Kit’ Holmes lui-même, de quoi nous happer dès les premières pages. Obligé de participer à ce week-end, rien ne va se passer comme prévu pour Kit. Vraiment pas.

J’ai beaucoup aimé Kit et le désespoir avec lequel il essaie de sauver sa carrière, ou pas, car il s’accroche à son personnage fétiche qu’est Miss Butterwith. Il ne voit pas ce qui est si évident, pas même ce qui me fait trépigner à l’idée des prochains tomes.

Moriarity, lui, reste bien énigmatique tout au long de ce premier livre, une vraie anguille, mais finalement je l’aime beaucoup lui aussi.

Le mystère de ce premier tome est sympa, je n’ai pas du tout vu venir la chute. Un très bon point. Même impression en ce qui concerne la relation entre Holmes et Moriarity.

Ce premier tome m’a vraiment plu.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴