𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | HIGH SCHOOL LA LA LOVE de Haruta

Bonjour,

Ça faisait longtemps que je n’avais pas parlé yaoi, mais aujourd’hui je te parle de 𝗛𝗜𝗚𝗛 𝗦𝗖𝗛𝗢𝗢𝗟 𝗟𝗔 𝗟𝗔 𝗟𝗢𝗩𝗘 de Haruta chez Boy’s Love.

Boy’s Love | Hana Collection

Hinata Hino idéalise tellement l’amour que son imagination a toujours tendance à déborder. En attente du partenaire parfait, il fait la rencontre d’un garçon qui est totalement son type, son hôte Aki ! Rien que de vivre avec lui fait palpiter son cœur et déchaîner ses fantasmes, mais les prétendants se bousculent au lycée et même à la maison ?! Le rêve de Hinata se réalisera-t-il…?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

C’est l’histoire de Hinata, un lycéen un brin rêveur, oh juste un brin *rire*, et qui est aussi un vrai cœur d’artichaut. Son plus grand rêve : trouver l’Amour. Tout romantique et tout mielleux.

Et puisque Hinata aime les garçons, tu l’avais deviné, pourquoi ne pas s’inscrire dans un lycée pour garçons ?! Telle est l’idée de ce très attachant personnage. C’est donc ce qu’il fait et afin de suivre les cours de l’école de son choix, le lycéen est hébergé par une gentille famille. Enfin, gentille, cela dépend. Car sous ce nouveau toit, Hinata fait la connaissance des deux grands enfants du couple. Il y a Aki, le grand frère, intelligent, sportif et très populaire au lycée. Et Haru, le plus jeune, mignon mais… oh cette peste 😂

Ce titre mélange doux rêves et réalité. C’est tantôt « cute » tantôt drôle.

Et puis, ce switch dans la narration que je n’ai pas vu arrivé, j’ai vraiment bien aimé.

Le dessin est très agréable et profite de la bonne épaisseur du titre.

Seul bémol, il est dommage que les personnages secondaires manquent d’une réelle importance. Je pense notamment à Ryû Fukami, le rebelle du lycée. Même si, j’avoue, ce personnage, graphiquement : il m’est insupportable ! Mais Hinata s’éprend aussi pour le délinquant au grand cœur.

ÉVIDEMMENT, ce cœur d’artichaut.

Aaahlala, Hinata, Hinata… tu m’as bien faite rire.

L’histoire est simple mais mignonne, j’ai passé un très bon moment.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | UN OISILLON SUR LE RIVAGE de Yuu Minaduki

Bonjour,

Il n’y a pas longtemps j’ai lu 𝓤𝓷 𝓸𝓲𝓼𝓲𝓵𝓵𝓸𝓷 𝓼𝓾𝓻 𝓵𝓮 𝓻𝓲𝓿𝓪𝓰𝓮 de Yuu Minaduki chez Boy’s Love IDP | Hana Collection. Une très très belle découverte que je dois à @hinavioline pour le conseil et à @mandaabooks pour me l’avoir offert. J’ai des copines formidables.

Boy’s Love IDP | Hana Collection

Yûichi a perdu ses parents et sa soeur dans un accident de voiture. Celle-ci laisse derrière elle son fils unique, Ayumu, et Yûichi a bien du mal à s’adapter à sa nouvelle vie en compagnie de ce petit garçon introverti. Heureusement, le charmant et mystérieux gérant de l’épicerie du quartier sait leur faciliter l’existence, autant grâce à ses mets délicieux que par sa gentillesse étrangement intéressée. Mais ce que cachent ces beaux yeux tristes, mélange de solitude, de jalousie et d’espoir, pourrait bien chambouler la vie de la petite famille.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Quel joli titre très émouvant.

Yûichi, Ayumu et Ryô sont très touchants.

Si je me plains parfois du manque de développement de certains mangas, ici ce n’est absolument pas le cas. L’histoire est très bien construite et détaillée, laissant derrière elle tout autant de mélancolie que de joie.

Les trois personnages principaux ont su me bouleverser, c’est à se demander qui est l’oisillon sur le rivage… C’était très beau.

Je te le recommande.

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | LE FIL DU DESTIN | Yoshio Akira

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle de 𝓛𝓮 𝓯𝓲𝓵 𝓭𝓾 𝓓𝓮𝓼𝓽𝓲𝓷 de Yoshio Akira édité chez Boy’s Love.

Boy’s Love | Hana collection

Keiji, étudiant à l’université, a l’étrange faculté de voir les fils rouges du destin. Un jour, il se rend compte que son fil à lui, jusque-là encore relié à personne, s’est enfin noué ! Excité et heureux à cette idée, il décide de suivre son fil et tombe alors sur Hiro, un étudiant un peu plus jeune que lui. Comment la personne qui lui est destinée peut-elle être un homme ?!

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸 / 𝙰𝚅𝙸𝚂

Selon cette légende d’Asie, celle du fil intangible du destin, un fil rouge normalement invisible relie ceux qui sont destinés à se rencontrer.
J’adore.

Keiji peut voir les fils. Et quelle surprise pour Kei quand ENFIN son fil se lie à quelqu’un. La poitrine gonflée d’espoir, priant pour que son fil le mène au petit doigt de la fille dont il est amoureux, Kei le suit dans les couloirs de son université. En suivant celui-ci, Kei ne découvre pas exactement ce à quoi il s’attendait. Son fil le relie à Hiro, un garçon.

J’aime la légende, et j’aime comment elle est traitée dans ce titre.

Pour ne pas être trop confus il faut savoir que la légende repose généralement sur l’idée des âmes-soeurs et du coup de foudre, ce pourquoi Hiro est si vite épris de Keiji. Malheureusement Kei semble refuser le destin et remet en question le fil…

Les personnages sont adorables et très mignons, le dessin est très fin, seul bémol : ce titre est trop court. Il aurait vraiment mérité quelques longueurs supplémentaires ❤

∴ TRÈS SYMPA ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | TOKYO EN AVRIL… #1 de Haru

Bonjour,

La semaine dernière j’ai lu le premier tome de Tokyo en avril… de Haru et, déjà, il faut que tu saches : j’aime beaucoup trop la pochette de ce titre, je la trouve hyper fraîche, pas toi ?

IDP Boy’s Love | Hana Collection

Lorsque Kazuma arrive des États-Unis pour commencer à travailler dans une entreprise à Tokyo, il retrouve par hasard Ren, un ancien camarade de classe du collège, devenu graphiste réputé et chef d’équipe. Ren était le meilleur ami, le premier amour de Kazuma, mais les deux hommes ne se sont pas vus depuis dix ans, après une soudaine séparation lors d’un été mouvementé. Passé la surprise de leurs retrouvailles, Kazuma s’attend à redevenir aussi proche de Ren qu’il l’était autrefois, mais la distance que celui-ci pose entre eux l’étonne et le blesse. Que s’est-il passé dix ans auparavant ? Ren aurait-il quelque chose à cacher à Kazuma ? Découvrez le premier tome d’une histoire d’amour profonde et émouvante !

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Tu l’as compris au résumé, il ne s’agit ni d’un « bump » ni d’une rencontre, il est question ici de retrouvailles et celles-ci ne se font pas dans la simplicité pour Kazuma et Ren…

Ce titre est très introductif, il se partage entre le présent et le passé des personnages car il nous faut comprendre ce qu’il s’est passé dix années plus tôt entre Kazuma et Ren pour réellement apprécier l’histoire. De ce fait, le développement m’a un peu faite valser d’un état d’esprit à un autre, c’était le but, et ça a fait le job. On tourne les pages avec envie, parce qu’on veut savoir ! Pour tout te dire, c’est même très surprenant, et l’histoire a ses originalités. Je m’étais laissée aller à penser à plusieurs scénarios, avant même de commencer ma lecture, j’avais tout faux (ou presque). Si le mystère demeure longtemps, s’il perdure même, les personnages se révèlent poignants au fil des pages.

Justement, les personnages, je les aime beaucoup. Que ce soit Kazuma ou Ren, leurs traits physiques sont très intéressants, aussi différents l’un de l’autre qu’ils sont charismatiques. Il y a un vrai soin de rendre ces personnages uniques, c’est indéniable.

D’ailleurs, le dessin est plus fin qu’escompté, une belle surprise, je l’ai beaucoup apprécié.

Pour conclure, même si certains passages vont plus vite que d’autres, et laissent quelques frustrations autour des sentiments, le potentiel est bien exploité et à suivre…

Je veux la suite !

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | ONE ROOM ANGEL de Harada

Bonjour,

Même toi là-bas dans le fond qui n’aimes pas forcément le travail d’Harada, tu dois laisser sa chance à 𝐎𝐧𝐞 𝐑𝐨𝐨𝐦 𝐀𝐧𝐠𝐞𝐥. Ce titre édité chez IDP Boy’s Love se démarque vraiment de ses autres œuvres.

« When one door shuts another opens. »

Manga | Yaoi | Drame paranormal • Pages : 180 • Prix : 7€95

Kôki, trente ans, célibataire, vit dans un petit appartement pourri, a un travail pourri, et mène une vie… pourrie. Il n’a ni avenir ni rêves, et son visage effrayant ne l’aide pas à nouer des relations. Pourtant, le soir où il se fait poignarder par un délinquant, son existence bascule : alors qu’il s’évanouit, un ange lui apparaît. Persuadé d’avoir rêvé, Kôki ne cache pas sa surprise lorsqu’il rentre chez lui et tombe sur ce jeune garçon aux ailes bien réelles. Celui-ci, loin de ce à quoi l’on pourrait s’attendre, se comporte davantage comme un adolescent ronchon que comme un ange gardien. Il n’a aucun souvenir et ses ailes sont trop faibles pour qu’il puisse s’envoler au paradis. S’installe alors une étrange colocation où ces deux êtres que tout semble séparer doivent apprendre à vivre ensemble, se découvrir, et faire face aux épreuves que la vie leur présente, terribles ou pleines d’espoir.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

L’avis est rapide mais le coup de cœur est grand.

Je ne vais pas te mentir, bien sûr tu vas retrouver dans ce manga les dynamiques spontanées et les dialogues sans filtre, très francs, qui sont un peu la marque de fabrique d’Harada, mais tu y rencontreras ses deux personnages les plus attachants.

Je suis la première à dire que derrière les personnages rugueux d’Harada se cache toujours quelque chose mais ici, un cap est franchi.

Avec son plan très bien ficelé cette histoire n’est vraiment pas comme les autres. Malgré les indices volontairement égrainés, je n’ai pas du tout vu venir les twists.
Quelle trame, quel scénario, j’en ai eu le cœur serré.

Puis un soin particulier est apporté à l’imagerie de ce titre, alors wouah.

Et cette fin… CETTE FIN ❤

Clairement mon titre préféré d’Harada.

∴ COUP DE CŒUR ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | LE CHIEN INNOCENT ET LE CHAT HYPOCRITE de Niyama

Bonjour,

Il n’y a pas si longtemps j’ai lu 𝐋𝐞 𝐜𝐡𝐢𝐞𝐧 𝐢𝐧𝐧𝐨𝐜𝐞𝐧𝐭 𝐞𝐭 𝐥𝐞 𝐜𝐡𝐚𝐭 𝐡𝐲𝐩𝐨𝐜𝐫𝐢𝐭𝐞 de Niyama chez IDP Boy’s love, ce one-shot est à la fois un spin-off et le préquel de 𝓜𝔂 𝓟𝓻𝓮𝓽𝓽𝔂 𝓟𝓸𝓵𝓲𝓬𝓮𝓶𝓪𝓷. Et vous savez que j’ai beaucoup aimé cette duologie. Aussi, j’étais très contente que ce titre spin-off fasse partie de la sélection de mangas de l’abonnement Hana Collection.

Prix : 7€95 • Pages : 180

À bientôt 40 ans, Naohito Yagi a peur d’être rejeté par les gens, alors il joue constamment le rôle de l’homme idéal. Malheureusement, ses relations amoureuses finissent toujours par échouer en dépit des précautions qu’il prend. Lors d’une soirée où il est invité par un ami, il rencontre un jeune homme, Tôru Akasaka, qui à l’inverse de lui, dit tout ce qu’il pense sans le moindre filtre. Yagi trouve Akasaka un peu lourdingue, mais ce dernier est l’employé d’un de ses clients ; par conséquent, lorsque l’appartement d’Akasaka est ravagé par un incendie et que celui-ci le supplie d’accepter de l’héberger temporairement, il n’est pas vraiment en mesure de refuser. Sauf que les jours passent, et Akasaka n’a pas l’air de vouloir partir…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

J’avais très envie de retrouver les personnages, surtout que Niyama nous avait encore plus rapprochés de Akasaka et Yagi dans le deuxième tome de 𝓜𝔂 𝓟𝓻𝓮𝓽𝓽𝔂 𝓟𝓸𝓵𝓲𝓬𝓮𝓶𝓪𝓷.

Je voulais comprendre leur dynamique de couple, bien sûr, mais aussi les références de leur amitié avec Seiji.

Je n’ai pas été déçue.

Et puis, c’est toujours aussi drôle. Les personnages sont si prononcés, leurs caractères popent littéralement à travers le manga.

Le dessin est propre, clair et fluide et participe au sentiment agréable qui accompagne cette lecture.

Bref, drôles et attendrissants, je ne saurai que vous conseiller ces titres.

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | THE SONG OF YORU AND ASA – Ec de Harada

Bonjour,

Aujourd’hui je vous parle de The song of Yoru and Asa – Ec (comprenez « rappel » ou « encore ») de Harada chez Boy’s Love | Hana Collection.

Rappel ou Encore parce qu’il s’agit de la suite de The song of Yoru and Asa. Cela dit, il peut être lu seul ou vous pouvez les lire dans le désordre en mettant l’étiquette de préquel au premier volume. Vraiment, peu importe. Ça fonctionne très bien dans les deux sens.

Boy’s Love IDP

Être normal, c’est surfait. Enfin, ça, c’est ce que se dit Oliver Cromwell. Persécuté par ses camarades parce qu’il est différent, Oliver est surtout un passionné de paranormal ; quand son nez n’est pas fourré dans son carnet de croquis, à dessiner des maisons hantées et des monstres, lui et sa meilleure amie Bailey traînent dans des bâtiments abandonnés, ou font de longues balades (absolument pas romantiques) dans des cimetières à chercher des revenants.

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Après quelques péripéties, Asaichi et Yoru ont commencé à sortir ensemble. Heureux car amoureux, ils voient leurs journées s’écouler au rythme effréné de pipes matinales, et de bagatelles répétées.


concert

Alors qu’ils continuent de se produire au sein du même groupe, Asaichi prend tout à coup conscience de la difficulté à percer en tant que musicien, et, réfléchissant à l’avenir, il se met soudainement à vouloir vendre et acquérir de la notoriété.
Un soir, alors que Yoru vient chez lui. Asaichi apprend avec stupeur qu’une fan le harcèle. Il décide de lui donner un double de ses clefs et il lui propose de vivre ensemble. C’est justement quand Asaichi ne résiste pas à l’envie d’embrasser Yoru, manifestement réjoui à la perspective de partager ses jours avec lui, qu’il se fait surprendre et prendre en photo par la fan en question.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

J’ai mis un peu de temps avant d’enfin lire celui-ci parce que, même si je me souvenais vaguement de l’histoire, la couverture plutôt minimaliste ne me replongeait pas trop dans le mood. Ok, celle du volume précédent est tout aussi minimaliste mais elle situe davantage l’histoire dans son contexte. Bref ce n’est pas très important en soi, j’ai juste mis du temps à avoir envie de m’y replonger.

Asaichi (Asa) c’est l’antihéro. Le mec détestable, qui paraît cruel, qui mérite des claques, qui ne sait pas se tenir… vous voyez le genre. Lui et Yoru sont avec des amis membres d’un groupe qui commence à avoir un certain succès, des fans agonisantes, folles d’amour. Mais voilà, Asa et Yoru sont aussi ensemble, en couple.

C’est alors qu’une fan intrusive va un peu bousculer leur équilibre précaire…

L’histoire est sympa et, bien entendu, Asa que j’ai introduit comme l’antihéro n’est pas qu’une horrible personne, il montre aussi parfois un visage plus doux et plus soucieux (envers son avenir, ça va de soi, mais aussi envers Yoru).

J’ai bien aimé. Même si ce n’est pas un coup de cœur, c’est vrai que j’apprécie tout particulièrement l’évolution des personnages. Asaichi, on aime le détester et pester contre son attitude, mais on finit par aimer sa personnalité.

Au niveau du style, contrairement aux jaquettes, c’est assez fourni – voir chargé parfois. Il y a parfois beaucoup d’encre. Mais ça s’explique et se lit plutôt bien. Léger Trigger Warning quant au langage et personnalités. C’est du Harada, ça ne plaît pas à tout le monde, mais ça fonctionne.

∴ BONNE LECTURE ∴

Asa and Yoru
– Asa & Yoru –

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | AMOUR SOUS LA PLUIE de Rihara

Bonjour,

J’ai lu 𝐀𝐦𝐨𝐮𝐫 𝐬𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐚 𝐩𝐥𝐮𝐢𝐞 de Rihara chez Boy’s Love | Hana collection.

Boy’s Love • 200p • 7€95

Naoki Yoshii, lycéen d’une nature joyeuse et ouverte, est amoureux de l’infirmier de son école, le beau et gentil Sakumi Urakawa. Il se satisfait parfaitement de passer du temps avec lui à l’infirmerie, jusqu’au jour où il reçoit un avertissement de la part de Yûji Sugao, un de ses camarades de classe : celui-ci lui conseille de rester à distance, car Sakumi ne pourra jamais le rendre heureux.
Mais lorsque Naoki retourne une dernière fois à l’infirmerie, il découvre bien malgré lui la véritable nature de celui qu’il aime…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Ne soyez pas effrayé par l’évocation du triangle amoureux. Ni par ce qui peut paraître malsain dans ce yaoi.

Bon d’accord, il y a bien un côté pervers et malsain, je ne le sous-estime pas parce qu’il apporte une force au « ~triangle amoureux », mais il est bien question de sentiments dans ce standalone. Bien plus qu’imaginé.

D’ailleurs, je trouve la pochette de ce manga particulièrement bien faite. Elle est brillante (intelligente). Malgré sa simplicité, jamais je n’ai trouvé une pochette aussi justifiée, et judicieuse. Je m’explique :

Si le focus est fait sur le couple principal avec l’apparition d’un nouveau personnage en déploiement, le second couple reste au premier plan. C’est complètement ce que j’ai ressenti en lisant le manga.

Parce que je dois vous le dire : si le personnage principal est sympa, j’avoue avoir eu pour le second couple le plus d’empathie. Ils sont la plus belle surprise de ce livre.

∴ LECTURE SYMPA ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | HIDAMARI GA KIKOERU, T1 à T4, de Fumino Yuki

Bonjour,

Aujourd’hui je vous parle de Entends-tu le chant du soleil ? (Hidamari ga kikoeru). Je vous donne mon avis sur les T1 et T2 de la série et sur les tomes 1 et 2 de sa suite, -Limit-.

Boy’s Love – Collection Hana

Kohei, étudiant atteint de surdité, est souvent incompris par les autres, ce qui l’a amené à prendre ses distances petit à petit avec son entourage. Mais un beau jour, il va faire la rencontre de Taichi, étudiant dans la même université que lui. De nature joviale et qui n’hésite pas à dire franchement tout ce qu’il pense, cet étrange garçon va toucher Kohei au plus profond de son coeur avec ces quelques mots : « Ce n’est pas de ta faute si tu es malentendant ! ». Il est loin de s’imaginer à quel point Kohei va peu à peu changer grâce à lui…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Hidamari-ga-Kikoeru-2

Kohei et Taichi, mes nouveaux chouchous.

Kohei (en haut sur l’image) est étudiant et malentendant, et bien qu’il est un certain succès auprès des filles il semble n’y prêter que peu d’attention et se contenter d’une solitude de complaisance. Il n’en est pas moins très intelligent mais son handicap l’oblige à avoir recours à un élève pour l’aider à prendre des notes en classe…

Un poste qui repose sur le volontariat que bien des filles, et bien d’autres candidats, sont prêts à prendre. Sauf qu’un étudiant va littéralement tomber du ciel -ou disons, se vautrer lamentablement jusqu’aux pieds de Kohei. Cet étudiant s’appelle Taichi.

Taichi (en bas sur l’image) est tout l’opposé de Kohei. Il est pauvre alors que Kohei est riche, il est autant dissipé que Kohei peut être concentré, aussi bruyant que Kohei est calme. Et bien sûr, Taichi entend très bien. Taichi est également sans filtre et spontané…

Hidamari-ga-Kikoeru-1

C’est cette spontanéité et la simplicité de son fonctionnement qui va attirer l’attention de Kohei sur lui, c’est ainsi qu’en échange de repas dignes Taichi devient le « preneur de notes » de Kohei.

À force de se côtoyer, chacun va voir en l’autre tout ce qu’il aimerait être, voir en l’autre le meilleur. Ils vont inexorablement s’attacher l’un à l’autre mais, malheureusement, les deux jeunes hommes ne vont pas toujours se comprendre, et cela n’est pas nécessairement la conséquence de la surdité de Kohei…

Une histoire qui pose un regard bien différent et intéressant sur la surdité, mais où il est aussi question de confiance en l’autre et en soi. Sur l’isolement, sur les différences, sur la bonté, la recherche de soi et de sa voie…

Le dessin est très beau, très très beau, mais ce qui m’a le plus plu ? Les jeux de retour sur certaines scènes pour 1/ comprendre celle-ci du point de vue de l’autre ou 2/ la compléter pour en comprendre le véritable sens. J’aime tellement ça. Et puisque les protagonistes sont des personnages forts, avec des vies qui ont de l’importance sur ce qu’ils sont, nous en apprenons toujours plus au fil des tomes.

Leur histoire est aussi mignonne qu’elle peut me briser le cœur, j’y suis très très attachée. Alors évidemment, je vous recommande tout aussi fort ce Yaoi !

∴ COUP DE CŒUR ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | MY PRETTY POLICEMAN de Niyama

Bonjour,

Aujourd’hui je vous parle des tome 1 et 2 de l’étonnant My pretty policeman de Niyama, Hana Collection.

Tome 1
Tome 2

Seiji Tajima, propriétaire d’une petite boutique, est un homme léger et insouciant, toujours célibataire à son âge. Shin Nakamoto, policier un peu taciturne, lui rend souvent visite lors de ses patrouilles. En réalité, les deux hommes se connaissent depuis plus de dix ans, mais ne s’étaient pas revus pendant des années, jusqu’à ce que Shin soit engagé dans le petit poste de police à côté de la boutique. Malgré toutes ces années, leur relation n’a pas changé, jusqu’à ce que Seiji, désabusé par le célibat, finisse par se demander à voix haute s’il ne devrait pas s’intéresser plutôt aux hommes… Une idée insouciante qui réveille avec force les sentiments amoureux que Shin a éprouvé en secret pour Seiji pendant dix ans !

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Eh bien, ce Yaoi est étonnant. Évidemment le titre correspond bien à l’histoire mais pas de la manière dont la « jaquette » le laisse croire, et en bref : j’aime ces petits jeux de surprise. Je valide.

shinkiss

Je valide aussi les personnages car, en toute honnêteté,  là encore, j’ai été surprise.

Mais toujours dans le bon sens du terme. Ils sont chou et ne manquent pas d’humour, le genre de personnages avec lesquels on passe un bon moment.

Je trouve la relation entre les personnages très saine, si si, contrairement à ce que l’on peut s’imaginer au début, elle l’est. Comprenez : plutôt sexy, normalement réservée aux plus de 16 ans, j’ai toutefois trouvé l’histoire très mignonne et tendre. Avec de vrais sentiments, et beaucoup d’écoute.

Et cette relation est encore plus développée dans le tome 2, avec en prime la participation plus importante des autres personnages. Aussi, je suis très contente d’avoir pu lire les deux tomes en suivant. Et c’est ce que je vous recommande de faire.

Le dessin. Comment vous dire, fin, précis, joli ? En tout cas j’aime beaucoup. Et les personnages sont très expressifs.

(À savoir : ce manga est en fait le spin-off d’un autre, malheureusement celui-ci n’est pas -pour l’heure- traduit en Français.)

∴ BONNE LECTURE ∴