𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | LUX T1 de Jennifer L. Armentrout

Bonjour,

Oui, je me suis enfin décidée à lire LUX de Jennifer Armentrout chez J’ai Lu. Et oui, je suis légèrement en retard avec les chroniques sur le blog, ou plutôt : elles sont dans le désordre par rapport à mon compte Booksta. Tant pis x)

Pour en revenir à LUX, certains diront qu’il était temps que je m’y mette, pour d’autres le vent est passé. En effet, il n’est sans doute plus nécessaire de présenter cette saga/série mais, MAIS, une petite mésaventure est venue gâcher ma lecture et c’est surtout pour cela que j’écris cet article.

Format semi poche • tome 1

Quand Katy déménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale, elle s’attend à tout sauf à rencontrer des voisins de son âge. Déception, Daemon Black a beau être canon et avoir une sœur jumelle adorable, il n’en est pas moins insupportable et arrogant ! Lorsque Kat se rend compte que tout le monde semble fuir la famille Black, elle voit d’un autre œil la froide suffisance de Daemon.

Pourra-t-elle encore l’éviter quand tout lui crie de s’en approcher ?

Donc, voici ce qui m’est arrivé. Après avoir réussi pendant des années à esquiver tout spoiler sur cette série, et tu sais à quel point le monde entier en a parlé, c’est au moment où l’on me convainc ENFIN de m’y mettre qu’au détour d’Amazon, en scrollant un peu trop, en un titre, en un mot, on m’a divulgâché l’information tant esquivée…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸

Avant de parler de ce petit gâchis, je dois admettre que j’ai aimé découvrir les personnages et en général, cette lecture. Si ce n’est, peut-être, qu’effectivement j’aurais sans doute dû lire plus tôt ce titre. Daemon, Katy et leur début de romance collent avec la mouvance et les tropes stars d’il y a quelques années. Je n’ai néanmoins pas détesté ce voyage dans le temps, ça m’a rappelé beaucoup de lectures, beaucoup de bons moments !

Si j’ai bien aimé, j’ai quand même manqué de surprises. De par les tropes trop répandus. Mais surtout, de par ce SPOILER sur Amazon. J’ai souvent moi-même trop dit dans mes avis, autant que pas assez, je le sais. Mais j’aurais vraiment aimé ne pas tout de suite tilter sur certains passages, j’aurais aimé qu’ils passent presque inaperçus comme l’auteure l’avait envisagé. Égrainer ces petits détails anodins pour le lecteur inconscient. Je suis triste de m’être gâchée l’expérience.

Cela mis à part, j’aime beaucoup. Et je vais lire tous les tomes. Dans l’ensemble les personnages m’ont quand même plu, je trouve qu’on s’attache facilement à eux. Même si je me plains des tropes, je ne me lasse pas des personnalités comme celle de Daemon ou celle de sa sœur jumelle. Contrairement à ce que je pensais, je n’en ai pas fini avec ce genre de titres, loin de là !

Avant de te laisser là-dessus, je m’interroge de plus en plus. Je sais avoir péché et, involontairement ou sous le coup de l’émotion/excitation, en avoir trop dit dans mes avis. Entre trop en dire et pas assez, c’est souvent compliqué pour tout le monde… Quelle(s) ligne(s) à ne pas franchir te mets-tu et attends-tu des autres ?

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | LA GUERRIÈRE FANTÔME de Lise Syven

Bonjour,

Tout d’abord je tiens à remercier la maison d’édition LYNKS pour l’envoi de ce roman. Une jolie petite brique puisqu’il s’agit de l’intégrale de La guerrière fantôme de Lise Syven.

Format broché • 850p • 16€90

Elle n’est pas de ce monde. Elle n’est pas dans ce monde. Elle est la guerrière fantôme et notre seul espoir.

Dans notre monde, elle est une étudiante parmi tant d’autres. Dans le monde d’Es qu’elle visite nuit après nuit, elle est un esprit guerrier. Elle y affronte une armée, des sorciers et des dragons, par amour pour Tadjal, un tigre fabuleux qui l’aide à comprendre sa véritable nature. Elle s’est attachée à lui, aux humains qu’il protège, à la cité d’Ispare que l’empire s’apprête à assiéger. Pour les sauver, elle doit changer le cours de la guerre et empêcher les dragons-défunts de ravager les cités libres. Quitte à se perdre si le lien entre son corps et son esprit se rompt.

Siwès est la guerrière fantôme, et l’empire du Lluhan tremblera à l’annonce de son nom.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Les étudiants ont souvent des vies banales et ennuyeuses, tout à fait le cas de notre héroïne. Sauf que voilà, la vie de celle-ci va prendre un tournant inattendu. Si dans sa vie d’étudiante rien d’extraordinaire ne se passe, dans le monde d’Es, il va en être autrement.

N’est-ce qu’un rêve ? Puisqu’elle n’est pas tout à fait là, pas vrai ? Elle est dans son lit.

Alors elle quitte son corps pour être Siwès, la guerrière fantôme. Dans un monde ainsi créé par l’auteure qui est très riche, avec des décors fabuleux et un bestiaire encore plus incroyable. L’auteure n’a pas hésité, et cela fonctionne. Si quelques éléments peuvent faire penser à des titres comme Narnia, l’histoire a son originalité propre, son univers, et est, je ne dirai pas compliquée, mais très complète. Une complexité que j’ai pu parfois trouvée ambitieuse mais dans laquelle l’auteure nous transporte avec aisance.

Ce titre, je ne comprends pas en avoir si peu entendu parler. Il mérite qu’on se retourne sur lui.

Tout y est. L’auteure a pris son temps pour vraiment donner forme à son histoire, une fois dedans il est difficile de ne pas être captivé.e. Les 850 pages, je ne les ai pas vues passer. Il faut dire que j’aime les univers fantasy de projection, et j’ai été servie.

Les personnages sont en plus suffisamment originaux pour que cette histoire se distingue, avec sa « touche », ses singularités. Je pense bien entendu à Tadjal, mais pas que. Le bestiaire de l’imaginaire est bien représenté. D’ailleurs, si la couverture est simple, elle ne vous trompe pas, elle est wysiwyg (acronyme de la locution anglaise « what you see is what you get », ce que vous voyez est ce que vous obtenez). Et tellement plus. Je ne voulais pas spoiler mais… j’espère que cela vous tease à souhait.

Les décors ont eux aussi bénéficié d’un soin particulier. Ce livre est une brique mais il en vaut la peine. L’univers est in extenso tout au long de celui-ci, et intense puisque les bouleversements et les twists ne manquent pas.

Ce n’est pas un coup de cœur, mais il est clair que j’ai été transportée. Cette lecture a bien fonctionné sur moi. Fans du genre, elle est un bon choix !

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | LOVE & REHAB de Jay Crownover

Bonjour,

Aujourd’hui je vous parle de Love & rehab de Jay Crownover paru chez Hugo New Romance. Un roman plus personnel. Un roman fictionnel, certes, mais basé sur l’expérience de l’auteure. C’est quelque chose qui fonctionne très bien chez Jay Crownover et la raison pour laquelle j’avais très envie de découvrir ce livre.

Je remercie Hugo&Cie pour l’envoi de ce roman.

Format broché

Elle seule peut l’aider à lutter contre ses démons.

Un roman sombre et envoûtant.

Elle ne le connaissait presque pas, pourtant, elle a été la seule à voir les signaux d’alerte. Cable James McCaffrey, si cool et populaire, est un junkie au bord de l’auto-destruction. Affton a trop souffert de l’addiction de sa propre mère pour ne pas au moins donner l’alerte, aussi odieux soit ce garçon.

Quand la mère de Cable apprend qu’une personne est assez folle pour se préoccuper sincèrement de son fils, elle s’empresse de faire une proposition à Affton : passer l’été en compagnie de Cable dans une villa du bord de mer et s’assurer qu’il ne retombe pas dans la drogue. Un service qu’elle saura payer suffisamment généreusement pour permettre à Affton d’étudier dans l’université de ses rêves.

Comment refuser ? Affton en est incapable, même en sachant pertinemment que Cable va détester ce projet. Et, surtout, qu’il est susceptible de développer chez elle une tout autre forme d’addiction, peut-être plus dangereuse encore…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Il est le garçon à éviter. Et le seul qui l’attire.

La promesse était celle d’un retour de Jay Crownover telle qu’on a pu la découvrir via les Marked Men. La promesse est tenue. Il faut dire que l’histoire de Affton et Cable est inspirée de celle de Jay Crownover et de son premier amour… et des démons de celui-ci…

Je salue la traduction, parce que celle-ci sert beaucoup la plume de l’auteure en conservant un certain style ET le choix du passé composé. Franchement, merci. Merci, merci, merci. Ne pas perdre cela est important, cela fait partie du « package Jay Crownover ».

Un package qui comprend ce style mais également l’investissement personnel de l’auteure. Un investissement personnel peu retrouvé dans les Wild Men, malheureusement. Cela étant dit, l’auteure ne nous avait pas menti sur ce point. Une proximité et une honnêteté de l’auteure envers ses lecteurs que je souligne deux fois, et au marqueur, pour être sûre.

Pour en revenir à Love & Rehab, j’attendais beaucoup de ce retour aux sources tant annoncé. Je n’étais pourtant pas tout à fait sûre de ce que cela impliquait, mais je voulais justement me retrouver impliquée avec les personnages, investie, émotionnée. Comme avant. Ce fut le cas. Affton et Cable sont des personnages dont on sent la profondeur comme cela a pu être le cas avec Shaw et Rule des Marked Men, par exemple. Des personnages que tout oppose. (Et des prénoms originaux, bizarres pour nous, haha). Bref, exactement ce que je voulais, ce que j’attendais. Je voulais ressentir l’effondrement d’un côté et la force que peut mettre une personne pour une autre de l’autre. Je voulais caresser chaque limite possible des personnages et c’est exactement ce que l’auteure a apporté à cette histoire. Si celle-ci est bien entendu romancée, elle reste très crédible. Les sentiments, les hauts, les bas, sont vivaces et, oui, je me suis sentie totalement investie.

Mais, parce qu’il y a un mais, les addictions, la chute, restent des sujets et thématiques très abordés. C’est important, nécessaire, mais au final peu original. J’en ai beaucoup beaucoup, beaucoup lus. Alors, c’est vrai, ce livre m’a beaucoup plu, mais il n’a pas secoué ma PAL non plus. C’est un très bon Jay Crownover, peut-être même un des meilleurs, mais l’avoir lu aujourd’hui, maintenant, cela n’a pas bousculé mon monde comme l’auteure a pu le faire par le passé.

Je le recommande tout de même énormément car j’ai passé un moment de lecture riche en émotion et en investissement. Du pur Jay Crownover, et c’est très bon.

∴ BONNE LECTURE ∴

[Chronique] BRIAR U, THE RISK de Elle Kennedy

 

 

briar-universite-tome-2-the-risk

BRIAR U, THE RISK

Auteure : Elle Kennedy

Éditeur : Hugo – New Romance

Date de parution : 11 juillet 2019

Pitch : Brenna, la fille de l’entraîneur de l’équipe de hockey de Briar, a un caractère bien trempé. Elle ne se laisse jamais marcher sur les pieds et se fiche totalement de ce que les gens pensent d’elle. Le problème, c’est qu’elle a besoin de l’appui de Jake Connelly, l’attaquant vedette de Harvard – l’équipe ennemie ! – pour obtenir un stage à la télévision, sur une chaîne spécialisée. Le jeune homme sexy ne lui facilite pas la tâche. Il réclame un vrai rendez-vous pour toutes les fois où il devra jouer le rôle du petit ami. Mais sortir avec l’ennemi, aussi attirant soit-il, lui ferait prendre un gros risque…

432 Pages – 17.00 € – e-Book : 9.99€ – Trouver ce livre

Un énorme Merci à la maison d’édition pour l’envoi de ce roman.

Lire la Suite

[Chronique] ENDLESS NIGHT T2 de Estelle Every

endless-night-tome-2

ENDLESS NIGHT T2

Auteure : Estelle Every

Éditeur : Hugo – Poche

Date de parution : 11 avril 2019

Pitch : Les secrets les plus sombres peuvent-ils survivre en pleine lumière ? De retour en France après le succès de son enquête en Russie, Auxane est enfin reconnue en tant que journaliste par sa rédaction. Mais la nouvelle position qui est la sienne ne la satisfait pas autant qu’elle l’aurait cru : à mesure que les jours passent, elle se rend compte qu’elle a laissé une part d’elle-même à Saint-Pétersbourg, une facette sensuelle et obscure que son travail en tant qu’Hostess au Secret a éveillée… Sans compter que Grigori, le patron de ce club libertin si particulier, a laissé sur son âme une empreinte indélébile. Lui non plus ne l’a pas oubliée, et il arrive à Paris avec une proposition pour Auxane. Mais pour l’accepter, cette dernière doit admettre, enfin, qui elle est vraiment…

Je remercie Hugo&Cie et Fyctia pour l’envoi de ce livre.

Lire la Suite

[Chronique] 49 JOURS, JE COMPTERAI POUR TOI de C.S. QUILL

49-jours-je-compterai-pour-toi-1152764

49 JOURS, JE COMPTERAI POUR TOI

Auteure : C.S. QUILL

Éditeur : Hugo – New Romance

Date de parution : 28 mars 2019

Pitch : Quand l’amour se vit en 49 jours…
1… 2… 3…
Chaque matin, depuis qu’elle a rencontré Sawyer Hall, Breen inscrit un nouveau chiffre dans sa paume. Le compte à rebours est lancé, comme la fuite inéluctable du temps qu’elle voudrait pourtant maîtriser.
15… 16… 17…
Breen souhaiterait pouvoir retenir les jours qui filent pour profiter des sentiments qui refont enfin surface. Mais elle le sait, son coeur ne cesse jamais de compter.
47… 48… 49…
Alors qu’elle ne sait pas aimer plus de 49 jours, Sawyer sera-t-il celui qui libérera son coeur ?

Je remercie Hugo&Cie pour l’envoi de ce roman.

Lire la Suite

[Chronique] THE KISS QUOTIENT de Helen HOANG

the-kiss-quotient

THE KISS QUOTIENT

Auteure : Helen HOANG

Éditeur : Hugo – New Romance

Date de parution : 28 mars 1019

Pitch : Stella Lane est une jeune femme brillante pour qui les chiffres n’ont aucun secret. Si sa vie professionnelle est parfaitement épanouie et qu’elle adore travailler avec des algorithmes pour prévoir la consommation de la population, sa vie personnelle est plutôt un échec, à ses yeux et à ceux de sa mère. Elle est affectée du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme, qui la tient éloignée des autres. Comment se faire des amis lorsqu’on cumule une grande timidité et une franchise un peu brutale ? Que l’on craint le contact des autres ? Quant à sa vie amoureuse… Elle est inexistante… Stella comprend mal l’intérêt d’avoir un homme dans sa vie mais, curieuse et poussée par sa mère qui se désespère de la voir célibataire et sans enfant, elle décide de résoudre ce problème comme une équation mathématique : avec méthode et détermination. C’est pour cela qu’elle va avoir recours aux services d’un escort boy.

[Service presse] Je remercie Hugo&Cie pour l’envoi de ce roman.

Lire la Suite

[Chronique] TRANSFERT À OTTAWA de Keira Andrews

transfert-a-ottawa

TRANSFERT À OTTAWA

Auteure : Keira Andrews

Éditeur : MxM Bookmark

Pitch : Le lanceur Nico Agresta veut absolument être à la hauteur de l’héritage familial et se faire un nom dans le base-ball. Depuis qu’il est adolescent il sait qu’il ne peut céder à ses désirs. Son père lui a clairement fait comprendre que les gays n’étaient pas bienvenu sur le terrain. À 34 ans, l’attrapeur chevronné Jake Fitzgerald veut seulement prendre sa retraite. Son équipe n’a aucune chance de gagner les matchs éliminatoires, mais ça n’a plus d’importance. Jake a perdu sa passion pour le jeu – et pour la vie – après avoir repoussé l’homme qu’il aimait. Sauf que Jake se retrouve transféré dans une nouvelle équipe pour dompter le nouveau lanceur vedette, Nico. Et si ce dernier a du mal à contrôler son tempérament, Jake va devoir lui enseigner la patience et la retenue. Sur le terrain comme dans la chambre à coucher.

Lire la Suite

[Chronique] CALDER ET EDEN T1 de Mia Sheridan

calder et eden 1

CALDER ET EDEN T1

Auteure : Mia Sheridan

Éditeur : Hugo – NewRomance

Date de parution : 7 février 2019

Pitch : Calder n’a pas eu la même enfance que les autres garçons aux Etats-Unis. Il a grandi au sein d’une communauté religieuse, retirée du monde et qui refuse tout progrès technique. Son avenir est tout tracé : en tant que membre, son rôle sera de se dévouer corps et âme pour la communauté, toute sa vie. Et c’est sans doute ce qu’il aurait fait si n’était pas arrivée une jeune fille. Eden est belle, parfaite, appelée à avoir un grand rôle dans la secte. Encore adolescente, elle doit être formée à ses futures fonctions. Si Calder a jusqu’alors grandi sans se poser trop de questions, l’amitié qu’il noue avec Eden, bien qu’interdite, le pousse à s’interroger, à se demander ce qu’il se passe ailleurs, dehors et peut-être à enfreindre les règles.

[Service presse] Je remercie beaucoup la maison d’édition pour cette lecture et pour leur confiance.

Lire la Suite

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | SCARLET ET LE LOUP BLANC, T1 à 4, de Kirby CROW

Bonjour,

J’avais commencé cette saga il y a longtemps. En e-book. Et j’étais tombée amoureuse de la plume de l’auteure et de cette antimonie la plus totale entre les deux personnages. Sans parler des couvertures que je trouve beaucoup trop belles. Je voulais avoir cette saga en version papier dans ma bibliothèque, c’est fait, en partie.

Car le tome 5 devrait paraître bientôt. *Joie*

« — Tu es curieux à leur sujet, n’est-ce pas ?

Le jeune homme fixa le sol sans rien dire. Il brulait de poser certaines questions mais elles semblaient si scandaleuses quand il pensait à la manière de les formuler. »

Format broché • 200p • 17€

Le Colporteur et le Roi des bandits. Scarlet de Lysia est un jeune et honnête marchand ambulant, suivant les routes sauvages et dangereuses qui mènent à ses parents vieillissants. Liall, surnommé le Loup d’Omara, est le chef aussi séduisant que craint d’une tribu de bandits qui bloquent le chemin de montagne que doit emprunter Scarlet. Lorsque Liall demande par jeu un paiement en nature pour le droit de passage, Scarlet refuse et leurs deux volontés s’affrontent, avec des résultats catastrophiques. Scarlet est convaincu que Liall n’est qu’un vaurien sans morale mais, lorsque la campagne hostile s’embrase de violence et que Liall vole au secours de la famille de Scarlet, celui-ci est forcé d’admettre que le Loup n’est pas le pire des alliés. Mais quel prix ultime devra payer le fier Scarlet pour l’amitié de Liall ?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Si le premier tome de cette saga ne laisse pas présager tout ce que les personnages vont traverser, on y découvre tout de même un monde très très riche. J’ai été sous le charme presque instantanément. Et ce monde va, de surcroît, s’enrichir encore au fil des opus. Je crois qu’au départ c’est même davantage ce monde que les personnages qui m’a happée. Mais, ensuite, je n’ai pu que m’attacher à Scarlet et Liall. Et tellement fort. Je suis accro.

Le jeune colporteur Scarlet rencontre le grand méchant loup. Le bandit, Liall. Et de prime abord, soyons honnêtes, on ne peut pas faire deux personnages plus opposés. Mais Scarlet ne se laisse pas faire devant le bandit. Ce qui trouble le loup, le pique à vif.

Ils se mépriseront. En quelque sorte.

Ou pas.

Quoiqu’il en soit, Liall sauvera une première fois Scarlet. Puis quand le village de celui-ci sera brûlé, c’est encore Liall qui tentera de sauver la famille du colporteur. Le jeune homme, reconnaissant, souhaitera alors honorer sa dette. Mais Liall refusera. Parce que le bandit n’est pas qu’un simple voleur ; et si Scarlet restait près de lui, le loup mettrait le colporteur en danger. Toutefois Scarlet est têtu, décidé, très décidé même, et veut aider son ami. Ce qui pourrait encore une fois impressionner Liall, et plus encore…

Mon Dieu, je crois que je vous ai déjà suffisamment spoilés le tome 1, j’arrête là. Ma langue pourrait fourcher et je serais incapable de l’arrêter cette fois. Il y a tellement à dire sur cette saga. Déjà rien que sur les personnages… Mais, motus !

Mo-mo-motus (Ne me remerciez pas, moi je l’ai dans la tête depuis des jours. Ahah.)

Bref. Je reprends.

La plume de l’auteure est magnifique. Je ne sais pas si les personnalités et le monde créés sont sublimés par celle-ci ou l’inverse, mais le rendu est excessivement beau et la lecture, très agréable.

Déjà quatre tomes merveilleusement bien écrits, QUATRE, et l’histoire ne s’essouffle même pas, enchaînant les décors puis les rebondissements. Si l’on replonge aisément dans le récit après chaque livre, chacun de ces tomes reste très différent du précédent et du suivant.

Jusqu’où Scarlet sera-t-il prêt à aller par amitié pour Liall ? Puis, par amour ? Et Liall ?

Vous l’aurez compris, Scarlet et le loup blanc c’est une saga et des personnages auxquels je me suis énormément attachée, et j’espère que la suite ne me plantera pas d’épine dans le cœur. Je peux aisément digérer la fin du tome 4, m’en contenter même. (Si, si.)

Mais, quoi qu’il arrive dans le (les?) tome(s) suivant(s), je veux un happy end ! Dans le cas contraire, je pense ne pas survivre à cette saga. C’est dit.

∴ COUP DE CŒUR ∴