𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | OFF-CAMPUS – THE GOAL de Elle Kennedy

Bonjour,

Voir ou revoir la revue de The DEAL, ici. De The MISTAKE, . Et de The SCORE, par ici.

The Goal est le quatrième tome de la série Off-CAMPUS et malheureusement il est aussi celui sur lequel j’ai trébuché. Cela devait fatalement arriver… Si les trois premiers tomes ont été des coups de cœur, celui-là ne m’a pas du tout laissé la même impression. Je suis consciente que c’est le tome de la maturité, de part le personnage de Tucker, mais aussi de par son sujet central, la nouvelle m’avait fait me mordre la langue à la fin du tome 3.

Format broché • Hugo NR

Il suffit d’une nuit pour que tout change.Sabrina James est en dernière année de lycée. Elle a depuis longtemps planifié son avenir : obtenir son diplôme, entrer à la fac de droit et décrocher un super-job dans un des plus grands cabinets d’avocats du pays.Elle veut aller de l’avant et oublier son passé.Quand elle croise le beau Tucker, elle n’a à lui offrir qu’une nuit, il ne peut pas faire partie de ses projets.Mais tout va se compliquer…John Tucker, la star du hockey qui ne vit que pour sa passion, va se transformer quand Sabrina lui annonce qu’elle est enceinte. Il compte bien assumer son rôle de futur papa.Mais la jeune fille est têtue et ne veut accepter aucune aide de sa part.Il va falloir toute la ténacité de Tucker pour que, petit à petit, elle lui ouvre son coeur. Saura-t-il convaincre la belle et froide Sabrina que, parfois, mener un projet à deux est plus facile ?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Déjà, ce tome commence en parallèle du tome 3, plus précisément le soir où Dean, Hunter et Tucker se retrouvent chez Malone (le bar où les hockeyeurs de l’université de Briar vont régulièrement), et donc bien avant la fameuse « grande nouvelle ». Bien sûr c’était « nécessaire », il fallait bien nous faire comprendre comment Sabrina et Tucker en étaient arrivés là. Un bébé, ça ne tombe pas du ciel. Et la décision de le garder, à l’âge qu’on les personnages, non plus. Et puis il fallait aussi que l’auteure nous peigne un peu plus Sabrina et Tuck qui, finalement, étaient restés présents mais très discrets dans les livres précédents. Et cela évidemment prend du temps, et des chapitres. Surtout pour positionner tous les aspects compliqués de la vie de Sabrina, parce qu’il y en a un paquet… Trop même. En même temps, il en fallait de la matière pour qu’elle se braque autant tout au long de ce roman. Par chance, bénis soit-on, pour Tucker c’est clairement plus calme !

Tucker. Bien sûr Tuck n’est pas aussi lisse qu’il n’y paraissait. Heureusement. Toutefois, contrairement à Dean j’attendais beaucoup de John Tucker, et je n’ai pas été déçue de ce côté-là. Et puis dans ce tome, il est peu de dire qu’il est un modèle de persévérance… J’ai d’ailleurs eu l’impression que Tuck portait tout l’intérêt du tome à lui tout seul car, pour une fois dans cette série, je n’ai pas été séduite par le personnage féminin. Du tout.

Du tout, du tout…

Sabrina. Je pense avoir cerné le personnage, le comment du pourquoi Sabrina se montre aussi réticente, néanmoins, je ne sais pas, je bloque vraiment sur ses peurs et ses doutes, et motivations. J’aurais pourtant adoré l’adorer. Je prends vraiment ça comme une défaite personnelle, mais on ne peut pas toujours être au rendez-vous ou en phase avec un personnage. C’est comme ça.

Heureusement, il y a le microcosme de Briar 🏒🎓

Bon. Revivre le drame de Beau, même si encore une fois « il le fallait », je m’en serais bien passée. Mais j’ai été amusée par Garrett et Logan et leur complétion pour devenir le parrain du bébé. Et parce que je suis #teamlogan, un Logan toujours fidèle à lui-même… Enfin, vous voyez ce que je veux dire 🤣

Le soutien des filles envers les futurs parents m’a touchée, m’a fait du bien dans ce tome un peu trop lourd à mon goût. Évidemment ce n’est que mon avis ; 90% des critiques ont encensé ce tome, je suis simplement passée à côté. Ça arrive. J’ai apprécié ma lecture mais, hélas, pas autant que je l’avais espéré.

Voir ou revoir la revue de The DEAL, ici.

Voir ou revoir la revue de The MISTAKE, .

Voir ou revoir la revue de The SCORE, par ici.

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | OFF-CAMPUS – THE SCORE de Elle Kennedy

Bonjour,

Off-CAMPUS est une série des plus addictive. Elle Kennedy y a créer des personnages auxquels on s’attache beaucoup, et avec tant d’humour qu’il est impossible de ne pas accrocher ! Alors évidemment, j’avais hâte d’en découvrir plus sur le personnage d’Allie ; Dean, par contre, un peu moins, je dois l’avouer. Parce qu’il endossait tellement bien le rôle du mec « salaud, égocentrique et hautain » que s’en était presque effrayant. Riche, entouré de nanas, frimeur, exhibitionniste, Dean faisait tellement bien le job dans la peau du type horripilant mais intimidant de charisme.

Bon d’accord, peut-être que j’avais un peu envie d’en savoir plus sur lui…

Je t’ai entendu tousser, oui, toi, là-bas derrière. Quoi ? x)

Format broché • Hugo NR

Allie Hayes est en mode crise. Elle n’a toujours pas la moindre idée de ce qu’elle va faire après avoir obtenu son diplôme, pourtant la date fatidique approche à grands pas. Et comme si cela ne suffisait pas, elle tente de se remettre d’une rupture qui lui a brisé le coeur. Ce qui est certain, c’est que la solution à ses problèmes ne passe pas par une histoire sauvage avec la star de hockey Dean Di Laurentis ! Et pourtant, il est tellement difficile de lui résister. Mais Allie a décidé que même si son avenir est incertain, une seule chose est sûre, elle ne sera pas le prochain coup d’un soir du hockeyeur. Il va falloir qu’il en fasse un peu plus que d’habitude pour la faire céder.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Ce tome démarre à la suite du précédent. Et Allie et Sean ont encore rompu. Mais cette fois Allie ne veut pas retomber dans la même spirale infernale, elle ne veut pas céder aux lamentations de ce dernier. C’est fini ! Seulement ce n’est pas aussi simple d’échapper à Sean qui ne cesse de la supplier de leur donner une chance… Allie est contrainte de fuir son dortoir pour lui échapper. Hannah, sa coloc et meilleure amie, et le copain de cette dernière, Garrett, étant absents pour le weekend (ils le passent à Boston avec Grace et Logan, un membre de l’équipe de hockey dont Garrett est le capitaine) Allie doit se retourner vers deux autres membres de l’équipe de Hockey : Dean et Tucker. La situation n’emballe pas Allie, la jolie blonde connaît la réputation de coureur de Dean mais compte sur la compagnie plus sympathique de Tucker. De tout façon, elle n’a pas le choix, soit c’est ça, soit elle va devoir faire face à Sean.

Une fois à la maison que partage les hockeyeurs, sur le campus de Briar, elle a la mauvaise surprise de 1) interrompre Dean en plein plan à trois avec deux filles et de 2) apprendre que Tuck n’est pas là… Le sort s’acharne sur la jeune femme. Dean est la dernière personne à Briar qui a envie de jouer les babysitteur, sauf qu’Allie est l’amie d’Hannah, la copine de son capitaine, il n’a donc pas vraiment le choix – lui non plus. La soirée s’annonce mal.

Dean Di Laurentis est fidèle à lui-même, dragueur, sûr de lui ; Allie Hayes, pourtant forte et affirmée, est ce soir-là fragilisée par sa rupture. Ils vont boire et fumer pour tuer un peu du temps de cette soirée qui s’annonce pour l’un comme pour l’autre comme une épreuve, sauf que le joint et l’alcool aidant… ils vont finir par commettre ce qu’il fallait redouter.

Allie a couché avec Dean Di Laurentis, le pire queutard de l’université. Et ce à peine après avoir rompu avec Sean. Double peine. Elle regrette amèrement et ne souhaite qu’une chose : oublier cette soirée.

Dean a couché avec la meilleure amie d’Hannah, ses amis vont tous lui dévisser la tête. Mais Allie l’a tellement agréablement surpris (sexuellement) qu’il voudrait remettre ça. Ne serait-ce qu’une fois !

Il y a une chose sur laquelle les deux s’entendent : personne ne doit savoir ce qu’il s’est passé.

Allie refuse de remettre ça avec Dean. Mais Dean ne se laisse pas démonter et revient plusieurs fois à la charge, jusqu’à ce qu’elle cède… Cette fois les choses sont claires : leur histoire n’en est pas une, c’est un simple « flirt », caché, et juste pour le sexe. Pour Dean, c’est tout bénéf, pour Allie qui est habituée aux relations de couple, un peu moins.

Surprise ! Allie n’est pas la seule affectée par cette relation, Dean l’est aussi… Et bien, oui, j’ai complètement craquée pour Dean. C’est dit. Je n’attendais tellement rien de lui que la gifle a été rude.

Waouh !

L’addictivité de cette série. Comme pour les deux tomes précédents j’ai été conquise par la plume de l’auteure, qui sait nous faire passer des rires aux larmes. D’ailleurs énorme moment d’émotion dans ce livre, à vos mouchoirs !

En refermant ce roman, j’ai toujours le sentiment d’une série très addictive – ce qui est rarement le cas, puisque je suis plutôt fan des one-shots, je butte régulièrement sur les tomes 2 ou 3, avec une grosse baisse d’intérêt. Mais, pas ici. C’est peut-être encore une fois grâce aux personnages féminins ! J’adore que le pouvoir soit de leur côté alors qu’elles ont devant elles des mecs qui débordent de confiance et de popularité. Ça fait la différence.

The Score est aussi un coup de cœur.

Voir ou revoir la revue de The DEAL, ici.

Voir ou revoir la revue de The MISTAKE, .

∴ COUP DE CŒUR ∴