𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | Dear Evan Hansen de Val Emmich

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle de Dear Evan Hansen, paru chez Bayard, écrit par Val Emmich d’après la comédie musicale de Benj Pasek, Justin Paul et Steven Levenson.
Je remercie Page-Turners pour l’envoi de ce roman.

Format broché • 430p • 16€90

Evan Hansen a toujours eu du mal à s’intégrer. Il n’a pas d’ami, ne parle à personne à part sa mère et son psy. Ce dernier lui confie un exercice quotidien : s’écrire des lettres. Seulement, Connor, un de ses camarades de classe lui en dérobe une. Quelques heures plus tard, il est retrouvé mort. Le jeune homme s’est suicidé.
Découvrant la lettre dans sa poche, les parents de Connor pensent qu’elle a été écrite par Connor, pour Evan, et vont être ravis de découvrir que, malgré tout, Connor avait un ami, qui a tenté de le sauver.
Cela fait du bien à Evan de se sentir utile et aimé, alors, bientôt, il s’enfonce dans une spirale de mensonges dans laquelle il ne peut plus sortir…
Et en un instant, la vie solitaire d’Evan change. Il n’est plus invisible.

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Evan est un lycéen trop solitaire. Alors qu’il s’écrit des lettres à lui-même sur les conseils de son psy, un garçon de sa classe lui vole l’une d’entre elles, et pas n’importe laquelle.
Le garçon en question, Connor, se suicide quelques heures plus tard et la présence de la lettre d’Evan dans sa poche crée un malentendu.
Dear Evan Hansen, Cher Evan Hansen.
Tout le monde pense alors que la lettre a été écrite par Connor pour Evan. Et plutôt que de détromper les gens, Evan qui reçoit ainsi la sympathie des gens va s’enfoncer dans le mensonge. Surtout que, en plus du sentiment d’intégration que cela lui offre, il n’est pas insensible à la sœur de Connor…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸

Toi aussi, tu avais sûrement déjà entendu parler de la comédie musicale ? Qui n’en a pas entendu parlé ?

Un titre très touchant qui aborde des thématiques fortes et auxquelles aujourd’hui, malheureusement, beaucoup peuvent s’identifier. La pression sociale semble de plus en plus exigeante pour les adolescents et les jeunes adultes.

Sans le sensationnel de la comédie musicale, le roman paraît plus dur. Ou peut-être suis-je trop directement touchée et trop sensible aux émotions/pensées évoquées. Le titre confronte vraiment le lecteur à la sensibilité et à la dépression. Oui, cela peut paraître redondant et gris, la dépression EST redondante et grise, c’est assez bien retranscrit.

Et aussi étrange que cela puisse paraître, j’ai bien aimé.

Malgré la force émotive le roman a ses bons moments et a su s’enrichir de quelques originalités.

J’avais envisagé un coup de cœur, il n’a pas eu lieu, mais ce titre laisse une empreinte certaine.

Un titre fort et émouvant.

∴ BONNE LECTURE ∴