𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | RAGNAFALL T1 de Shizuha et Marujirushi

Bonjour,

Amateurs de shōnen, vous avez sans doute déjà entendu parler de ce titre. Bien qu’il vienne de paraître, il fait déjà grand bruit. Je parle bien entendu de Ragnafall.

Article rédigé, cette fois, par RoeignsBD.

RAGNAFALL T1
Le Minerald brisé

Lynir est en effervescence, la ville accueille pour la première fois le Sommer Solstice, événement majeur du Midgard. Adalrik et Hammer, deux apprentis forgerons incapables de travailler ensemble, mettent en péril le succès de la fête. Les voilà lancés dans une course au Minerald afin de réparer leur erreur. Mais quelle est donc cette ombre qui plane sur Lynir ?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

À Lynir, la population s’apprête à fêter le Sommer Solstice et la ville est en effervescence. La forge ne fait pas exception. Sous la houlette de Tarjei ses deux apprentis, Adalrik et Hammer, s’affairent (ou presque) à la tache. Si Hammer, plus grand et plus fort, aspire à être un jour à la tête de sa propre forge, Adalrik, lui, plus fin et plus vif, est aussi plus discipé. Quoique, parfois, la concentration n’est pas non plus le point fort de Hammer – juste de quoi nous faire sourire, cependant, car on discerne parfaitement ce qui oppose les deux personnages.

Les deux apprentis sont sous le charme d’Astrid qui taille le minerald destiné à la fête et, à la suite d’une maladresse à laquelle il fallait s’attendre, le minerald INDISPENSABLE au bon déroulement du Sommer Solstice est brisé. Pour se racheter les deux apprentis n’ont pas le choix, ils vont devoir, ensemble, et rapidement, trouver un nouveau Minerald de la même qualité que celui brisé. Pour cela ils vont avoir à quitter Lynir et œuvrer coude à coude pour mener à bien cette tâche importante, ce qui ne semble pas gagné. Surtout qu’Aldarik semble être poursuivi par d’étranges visions/prémonitions…

Ce premier tome est un opus introductif, et il y a beaucoup à introduire. Les personnages, bien sûr, mais aussi le monde, le folklore, les mineralds et la menace qui approche… Car en parallèle de l’aventure déjà improbable de Hammer et Aldarik, nous suivons sporadiquement les antagonistes, possibles grands méchants, de l’histoire… Aussi, même s’il s’agit d’une introduction, le rythme n’a absolument pas été délaissé, j’ai apprécié l’effort et son efficacité. L’énergie et la dynamique sont bien présentes. Le scénario m’a convaincu, le potentiel est énorme et l’ouverture est large. De quoi attendre avec beaucoup d’impatience la suite !

Graphiquement, c’est très très beau, détaillé mais clair, et les personnages ont de la présence. Juste une grosse mention pour les plans larges, je les ai trouvés énormes, sans mauvais jeu de mots. Je parle aussi rapidement de la couverture, car c’est elle qui m’a immédiatement attirée. Comme le reste, en plus d’être jolie, elle est lisible et explicite. Ses couleurs sont agréables.

Ce manga promet beaucoup. Je m’avance peut-être mais je pense ne pas être déçu par la suite, la collaboration fonctionne et Shizuha et Marujirushi sont des gages de réussite.

UN MUST HAVE ? TOUT PORTE À LE CROIRE.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴

[Chronique] LE MARCHAND DE SABLE, Saison 1, de Gaïa Alexia

le-marchand-de-sable-tome-1

LE MARCHAND DE SABLE, Saison 1

Auteure : Gaïa Alexia

Éditeur : Hugo – New Romance

Genre : Romance Fantastique

Date de parution : 23 mai 2019

Pitch : Une romance au coeur des mythes nordiques. Depuis plusieurs mois, Nola Nott lutte contre le sommeil de toutes ses forces. Dès qu’elle est rattrapée par la fatigue et qu’elle s’endort, un homme aussi mystérieux qu’angoissant vient hanter ses rêves. Précédé de papillons rouge sang et semant du sable derrière-lui, Nola le sent, il ne vient pas en paix et n’attend qu’une chose : pouvoir s’en prendre à elle. Lorsque rêve et réalité se confondent et qu’elle croise l’homme de ses cauchemars aux détours d’un couloir, Nola commence à perdre pied. Que lui veut-il ? Et pourquoi semble-t-il si bien la connaître ? Pour ne pas sombrer dans la folie, la jeune femme redouble d’efforts dans ses études et notamment dans cette matière qui lui donne tant de fil à retordre : la mythologie nordique. Aux heures les plus sombres, se joue une course poursuite digne de la cavalcade de la lune en pleine nuit. Avec le Marchand de sable, Gaïa Alexia a su transcender les codes de la New Romance pour les emmener sur un territoire ou mystère et attirance ne font qu’un.

Format : 131 x 205 cm – 314 Pages – 17,00€  >>Acheter<<

Je remercie la maison d’édition Hugo&Cie pour l’envoi de ce livre.

Lire la Suite