𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | THE BONE SEASON T1 de Samantha Shannon

Bonjour,

J’ai lu le premier tome de 𝐓𝐇𝐄 𝐁𝐎𝐍𝐄 𝐒𝐄𝐀𝐒𝐎𝐍, 𝐒𝐚𝐢𝐬𝐨𝐧 𝐝’𝐨𝐬 de Samantha Shannon chez DE SAXUS, que je remercie énormément pour l’envoi.

Saison d’os, chez DeSaxus

Dans un monde totalitaire et dangereux, une rêveuse va démarrer une révolution. 2059. Paige travaille pour une organisation criminelle souterraine dans les rues de Scion-Londres, où elle récolte des informations en pénétrant dans l’esprit des gens. Car Paige est une marcherêve, une clairvoyante, et selon les règles de Scion, son existence même est déjà une trahison. Poursuivie, puis arrêtée, elle est déportée vers une colonie pénitentiaire sur l’ancien territoire d’Oxford secrètement occupé par les réphaïm, une race venue d’un autre monde qui récolte et utilise les clairvoyants à ses propres fins. Paige se retrouve assignée au mystérieux gouverneur Arcturus. Celui-ci devient son maître. Son formateur. Son ennemi naturel. À ses côtés, elle va devoir apprendre à développer son pouvoir pour servir ses ravisseurs, mais surtout pour s’échapper de ce sinistre endroit où elle semble promise à une mort certaine…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Par où commencer ?

Quelque part entre une dystopie fantastique, une dystopie paranormale/surnaturelle et une dystopie, disons, « extraordinaire »… l’univers est à mille kilomètres de ce à quoi je m’attendais.

Non mais sérieusement, qui fait ça ? Samantha Shannon, visiblement. Le mélange dystopie, clairvoyance, pègre et plus encore est juste improbable. Mais l’improbable fonctionne.

Et ce Londres fractionné, Scion, j’ai trouvé ça incroyable. La réappropriation des lieux, fascinante.

Je me suis concentrée comme une dingue sur la présentation de début de tome, mais évidemment tout n’est pas aussi simple.

Paige, l’héroïne, dont l’existence même est un danger pour sa vie, va comprendre à quel point. Utilisée ? Trahie ? Gouvernement ? Ennemis ? La rêveuse pâle ?

Cette introduction est juste dingue. Derrière le trou de serrure, c’est encore plus dense.

Malgré l’immense richesse de ce premier tome, j’ai l’impression de ne rien savoir encore. Il fallait s’y attendre, mais quand même.

La série promettais modernité, originalité et un univers palpitant de dystopie fantastique, c’est gagné.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴

[Avis rapide] LE TATOUAGE – Recueil

letatouage-recueil

LE TATOUAGE

Éditeur : MxM Bookmark

Recueil de nouvelles sur le thème du tatouage.

Rassembler plusieurs nouvelles sur un thème tel que le tatouage, déjà bien exploité, aurait pu banaliser la lecture, mais pas du tout. La diversité de genre et de style est une vraie bouffée d’air frais condensée dans ce recueil. Et puis si le thème du tatouage lie ces nouvelles ensemble, la place de celui-ci dans chaque histoire diffère de l’une à l’autre ; un autre point qui motive l’envie d’aller d’un titre à l’autre sans se lasser !

[Service presse] Je remercie NetGalley France et MxM Bookmark pour leur confiance.

Lire la Suite

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | L’EMPIRE DE SABLE de Kayla Olson

Bonjour,

Merci à NetGalley et aux éditions Robert Laffont CollectionR pour leur confiance.

Si cette dystopie a autant fait parler d’elle, ce n’est pas pour rien. Pleine d’originalité, il n’est pas étonnant qu’elle soit en voie d’être adaptée au cinéma.

Il suffit d’un grain de sable pour faire s’écrouler un empire...

CollectionR

Comment survivre quand il n’y a plus d’espoir ? Avant la guerre, Eden avait la vie facile : air conditionné, glaces à gogo, journées entières à paresser sur la plage. Puis est venue la révolution, et tout a changé. À présent, un groupe puissant qui se fait appeler la Meute de Loups a fait main basse sur la planète et ses ressources. Ils ont tout pris à Eden : ils ont tué sa famille et ses amis, ils ont détruit son foyer et l’ont emprisonnée. Mais elle refuse de se laisser mourir entre leurs mains. Elle est en possession des coordonnées du seul endroit encore neutre sur terre, la bien nommée île Sanctuaire, et va tout faire pour la rejoindre. Lorsque Eden gagne finalement ses côtes, elle y rencontre d’autres résistants aux Loups, mais ce réconfort est rapidement écourté par la disparition de l’un de ses nouveaux alliés. S’enfonçant dans la jungle à sa recherche, le groupe découvre vite que l’île Sanctuaire est truffée de pièges mortels et recèle un ennemi inattendu. Cette île se révèle encore plus dangereuse que le monde qu’Eden a laissé derrière elle, et pour être à nouveau libre, il lui faudra avant tout survivre.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Un contexte dystopique qui sort de l’ordinaire : Durement meurtrie écologiquement, la Terre allait mal. De gros bouleversements climatiques menaçaient la population rendant les hommes, surtout les plus pauvres, très tendus et inquiets. Si des solutions étaient sur le point d’être mises en œuvre, celles-ci n’ont pas eu le temps d’être exploitées, à la place, une sorte de coup d’état eut lieu — un véritable bouleversement social : les pauvres renversèrent les riches. Les « Loups » prirent le pouvoir.

« Tous les matins depuis que les Loups nous ont arrachés aux vies que nous chérissions pour nous entasser dans des goulags. Je m’assois là où les gardes peuvent bien me voir – là où je peux bien les voir, là où je peux tout voir. Je regarde l’eau, je regarde les vagues. Je ne regarde pas que l’eau. Je ne regarde pas que les vagues. Je cherche des failles. »

C’est ainsi que Eden, une jeune fille qui faisait partie des « riches », s’est retrouvée séquestrée dans un goulag au bord de la plage. L’histoire démarre alors que Eden travaille sur son projet d’évasion avec une patience extraordinaire. Deux ans. Deux ans que celle-ci observe les gardiens, les rondes, leurs moindres faits et gestes. Eden veut faire cela bien. Surtout, elle veut réussir son projet de fuite. Elle sait qu’elle n’aura qu’une seule chance.

Malheureusement rien ne se passe comme prévu. Il y a d’abord tous ces changements ; les mines dissimulées sur la plage, le nombre de gardes revu à la hausse… Il se passe quelque chose. Eden n’a plus le choix, il faut qu’elle parte, aujourd’hui. Demain, il sera peut-être trop tard. Seulement là encore, rien ne se passe comme prévu. Tous les prisonniers semblent avoir la même idée qu’elle en tête, et tout s’accélère. Exit le plan bien réfléchi, notre héroïne profite de la bousculade générale pour mettre les voiles. C’est un vrai carnage. Eden parvient tout de même à rejoindre un petit bateau, mais elle n’est pas seule.

La voilà en fuite avec trois autres filles : Finnley, Hope et Alexa. Ce n’est pas pour autant que Eden veut changer d’objectif. Si Eden est maintenant orpheline, son père était un grand ingénieur et, avant de décéder, celui-ci lui a souvent parlé d’une île : Sanctuary. Cette île représente pour la jeune fille le refuge idéal, c’est là qu’il faut aller pour espérer survivre.

Le voyage est difficile et l’endroit tant convoité fait déchanter nos fugitives. Un choc pour Eden. Pourquoi son père a-t-il menti ? À qui faire confiance ? Aux filles, aux garçons qui les ont rejoint, comment savoir ? Comment survivre ?

Une dystopie très travaillée

La dystopie, et l’histoire en générale, sont très très bien ficelées. Kayla Olson, l’auteure, a très savamment mené sa barque. Il y a un millier de points sur lesquels je voudrais m’étendre mais malheureusement je ne peux pas sans trop en dévoiler. Pourtant ce livre mérite des heures de ma salive, tellement il y a de chose à soulever, sur lesquelles mettre le doigt. Hélas, je vais devoir me contenter de rester la plus évasive possible afin de ne pas vous gâcher le plaisir.

L’art d’être happé(e), embarqué(e)

Ce que je trouve important, surtout dans une dystopie, c’est de tout de suite se sentir plongé(e) dans l’environnement, et c’est bien le cas ici. Avec l’évasion d’Eden, ça démarre fort. L’action est à la fois haletante mais très très précise grâce à la plume de l’auteure. K. Olson n’est pas avare sur les détails, c’est vraiment ce qui nous permet de fondre complètement dans le monde où les personnages évoluent.

L’environnement, Lost, la survie

L’environnement est un point crucial et fait partie de – je dirais même : fait vivre – l’histoire tout autant que les personnages. On nous laisse entendre que ce livre nous fera penser à LOST, cela ne peut pas être plus près de la vérité. C’est un des aspects que j’ai le plus aimé, la survie. Mélangez un univers au biotope hostile, qui a évolué par rapport à ce que nous connaissons aujourd’hui, et des technologies de pointe qui paraissent à la fois lointaines et pourtant si possibles, vous obtiendrez alors exactement ce à quoi les personnages sont confrontés.

Les personnages

Parlons-en, oui. Ne cherchez pas le personnage fort du groupe, celui qui sait tout et sait tout faire, il n’y en a pas. D’ailleurs… j’ai trouvé qu’au premier abord, les garçons étaient bien plus mystérieux et en retrait que les filles, mais chaque personnage a son rôle à jouer, un rôle pas toujours brillant, parce qu’ils vont tous faire des erreurs. C’est là aussi une force de cette histoire, qu’on ne retrouve pas dans d’autres. Rahh, l’envie de vous parler de petits détails et de scènes bien particulières me brûlent les lèvres !

Je me suis vraiment sentie DANS cette dystopie, cet univers, avec Eden et les autres personnages. Dedans. Totalement. Je ne pouvais plus m’arrêter.

En bref ?

L’Empire de sable est une dystopie qui convient à un très très large lectorat.

La survie et le côté participatif de tous les personnages, j’ai vraiment adhéré. Et puis, les sujets qui sont traités (même les petits détails ; je sais, ce terme revient souvent. Ce n’est pas de ma faute si tellement d’infimes choses ont leur importance.) sont si proches de ce qui pourrait nous arriver demain… ça pousse à réfléchir.

Énorme Wouahwoahwoahhh pour L’empire de Sable. Lisez-le ! N’attendez pas le film, LISEZ-LE !

∴ LICORNESQUE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | LES INSURGÉS 3 DOMINATION de Elle Kennedy

Bonjour,

DOMINATION est le troisième et dernier tome des Insurgés, et je l’attendais avec impatience. Le premier livre, CONQUÊTE,  avait été pour moi un coup de cœur, peu m’importait la place qu’avait le sexe dans dans cette dystopie. Le second opus, ADDICTION, bien que moins intéressant en raison du quasi huis-clos à Forxworth, m’avait fait passer un bon moment en compagnie de Jamie et Lennox, leur alchimie, leur lien, était assez fort pour me distraire. Aussi, le tome 2 nous mettait en haleine pour le suivant, plaçant déjà la relation entre Reese, Sloan et Rylan en avant, ainsi que les projets de cette première…

Dystopie romantique, MMF

Malgré sa très forte et très magnétique personnalité, Rylan ne semble pas pouvoir séduire Reese, la leader sans pitié de la ville des Insurgés. Il adore les challenges et celui-là est très excitant, mais l’indifférence de Reese n’est pas le seul obstacle à son opération de séduction. S’il veut Reese, il faut qu’il réussisse à passer outre Sloan qui monte la garde fidèlement auprès de la belle jeune femme. Sloan a toujours aimé Reese, mais leur passé difficile et tumultueux a rendu impossible une histoire d’amour entre eux. Il voit bien que Rylan s’intéresse de près à elle, ce qui ne fait qu’intensifier la tension entre les deux hommes. Jusqu’à ce que Sloan se demande si cet homme sans foi ni loi ne va pas lui servir à se rapprocher de celle qu’il convoite. La dernière fois que Reese s’est trompée sur un homme, elle n’a eu d’autre choix que celui de le tuer. Aujourd’hui, elle voudrait ne pas avoir à choisir, car elle sait bien que sa décision peut être fatale et qu’elle risque de perdre les deux hommes de sa vie…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

On peut dire que le tome 3 commence durant le tome 2, je parle bien sûr de la relation entre nos trois personnages qui sont Rylan, Reese et Sloan. Pourtant quand j’ai commencé ce tome j’ai trouvé que Rylan obtenait bien trop vite de Reese ce qu’il attendait tant. Ça m’a surprise, je m’attendais à plus d’acharnement. Puis, oui, je me suis rappelée que le tome 2 servait un peu à cela, que la joute entre eux se déroulait dans ses pages plus que dans celles-ci. Hélas, cela ne m’a pas réconfortée, j’étais quand même un peu déçue. Voire, beaucoup.

Si cette dystopie m’a enchantée dans le premier tome, elle a notablement perdu en intensité, l’auteure (que j’adore) a pourtant bien tout mis en place pour relancer les choses, mais je n’ai pas été convaincue. La sauce n’a pas aussi bien pris que lors du tome 1. Du moins, c’est ce que moi j’ai ressenti. Dommage.

Les personnages. Les points reviennent essentiellement à un personnage, et contre toute attente ce n’est pas Rylan, et encore moins Reese, c’est Sloan. Honnêtement ? Reese, dont le masque de leader sans pitié est tombé, m’a déçue ; je sais que l’auteure cherchait l’effet inverse mais en ce qui me concerne je n’ai pas été attendrie – ni par son difficile passé avec Jake ni par ses anciens liens avec la cité. En fait, j’associe Reese à un autre personnage de la même auteure : Sabrina, dans The Goal (Off Campus). Et dans les deux cas, je me suis heurtée au mur de la froideur sans arriver à passer au travers.

Le fait que la romance soit basée sur un trio MxFxM ne m’a pas du tout dérangée. Cela étant dit… j’ai beaucoup plus été touchée par Rylan et Sloan, que par la présence de Reese au milieu. C’est la relation entre les deux hommes qui m’a le plus attirée, ainsi que leurs personnalités respectives. À dire vrai, j’ai toujours préféré les personnages qui finissent par ce mettre à nu – ici, au sens figuré, parce qu’au sens propre tout le monde se fout à poil. La boutade était facile, je sais, pardon.

Donc, il était évident que les deux hommes avaient toute mon attention. Sans eux, ce tome qui pourtant conclut normalement cette histoire, ne m’aurait pas fait grand effet. Elle Kennedy y boucle quand même toutes les boucles, enfin, presque.

Interrogations. C’est moi ou certains points ont été oubliés ? Perdus en route ? Mis de côté, et/ou balayés trop rapidement ? J’ai cette horrible impression qu’il manque des points sur les i et des barres aux t…

Ce qui me fait penser à une autre frustration, le personnage de Tamara. J’attendais tellement plus de celle qui, dans le premier tome, était dépeinte comme une dangereuse contrebandière ! Ce n’est pas la seule à manquer de place dans cette histoire, Pike aurait aussi mérité plus d’attention. Mais encore une fois, ce n’est que mon avis très personnel.

Finalement… Je suis heureuse d’avoir passé du temps avec Rylan et Sloan et j’aime que la plupart de nos personnages se « rejoignent » là où ils se retrouvent à la fin, toutefois, et même si cette fin me plaît, j’en avais une toute autre en tête…

∴ LECTURE SYMPA ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | LES INSURGÉS 2 ADDICTION de Elle Kennedy

Bonjour,

Je n’ai pas atteint le niveau licornesque de lecture du premier tome – peut-être en raison du « huis clos » à Foxworth – mais ce tome m’a tout de même beaucoup plu. La découverte de Foxworth, de la tempétueuse Reese, de Sloan, des alliances…

Je suis réaliste, je sais que cela était nécessaire à l’histoire, il ne faut pas oublier que c’est avant tout et surtout une « série » dystopique, mais quand même : Connor et Hudson, que l’on ne voit quasiment qu’au début de ce tome, m’ont vachement manqués. Cela dit, Jamie et Lennox sont des personnages qui, déjà dans le premier livre, me plaisaient. J’avais très envie de les découvrir plus en profondeur, c’est chose faite.

Attention, dystopie romantique et érotique

Lennox vivait dans un paradis sur terre avec sa meilleure amie Jamie, dans un endroit où les visiteurs allaient et venaient, permettant à leurs désirs de se dérouler gratuitement. Mais tout change lorsqu’une attaque mortelle les oblige à s’emparer de la bande des Outlaws de Connor Mackenzie. Lennox sait que Jamie est acttaché à quelqu’un d’autre, mais il a toujours cru que pour elle il serait l’homme, et il ne la laissera pas partir sans combatre. Même si Jamie est bien consciente que Lennox est un spécimen très hot, elle refuse de laisser le sexe ruiner la relation la plus importante de sa vie. Mais quand l’objet de son intérêt l’ignore, elle se livre à une petite vengeance pleine de plaisir avec son très aimable et très amicale ami. Une nuit passionnée avec Lennox suffit à réveiller les désirs inattendus que Jamie a pour lui. Et maintenant qu’elle y a goûté, elle n’est pas sûre qu’elle puisse l’abandonner…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

ADDICTION est le tome 2 de la série LES INSURGÉS (OUTLAWS, en VO), une dystopie dans laquelle le monde a été frappé par une nouvelle guerre mondiale, de nombreuses bombes ont frappé le sol et, entre autre, modifié/réduit la physionomie du continent nord américain. Certains États côtiers sont maintenant submergés et la population vit cloisonnée dans des cités bien gardées. Hélas, ou heureusement, tout le monde n’est pas prisonnier de la vie des cités, certains tentent de survivre en terre libre, ce sont les insurgés.

Lire la revue du tome 1, CONQUÊTE, ici.

Si dans le premier livre, et par le biais d’Hudson, nous avions compris que Lennox était amoureux de Jamie, le béguin que celle-ci éprouvait pour Rylan ne nous laissait peu d’espoir. C’était sans compter sur leur passé…

Et si Jamie avait toujours eu des sentiments pour Lennox ?

Ce tome démarre lorsque plusieurs de nos héros doivent quitter le campement de Connor pour se rendre à Foxworth, suite logique au fait que Reese avait accepté de prêter son hélicoptère à Connor afin de sauver Hudson dans le livre précédent.

La requête de la reine de Foxworth laisse présager un grand bouleversement. En effet, Reese a demandé à Connor de lui envoyer des hommes, et pas n’importe qui : Rylan et Pike. Dans le but d’entraîner les hommes de sa ville au combat. Connor sait qu’il doit payer sa dette, mais il décide d’envoyer Kade avec eux, pour qu’il s’endurcisse, et bien sûr Lennox.

Jamie et Lennox, de l’amitié à l’amour ? Partout où va Lennox, Jamie le suit… Une règle d’or entre eux. Les liens qui les unissent sont plus fort encore qu’on l’avait entrevu jusqu’ici. Ils font plus que tenir l’un à l’autre, ils sont inséparables. C’est à Foxworth que tout s’accélère entre les deux personnages, mais leur amitié tient-elle à ce point à un fil ? Est-il si risqué de se soumettre au désir qu’ils ont l’un pour l’autre ? Ils vont bien entendu céder, et ça va crépiter entre plaisir et jalousie. J’aime ce qui lie Jamie et Lennox, mais j’aime surtout que Jamie se montre aussi forte face à lui. On sait déjà que Elle Kennedy apprécie les personnages féminins forts et affirmés, c’est encore le cas ici, et c’est tant mieux !

Foxworth. De nouvelles têtes apparaissent à Foxworth, cette ville dirigée par Reese et Sloan, en véritable bras droit protecteur. Nous y découvrons de nouveaux visages, de nouveaux insurgés, et nous en apprenons plus sur la vie souvent difficile de ces derniers. Si la petite ville offre un certain confort, rien n’est jamais acquis pour les insurgés. D’autres visages gravitent toujours dans notre esprit malgré leur absence et des points cruciaux sont remis en question. L’avenir s’assombrit.

Le quasi huis clos m’a gêné dans la mesure où j’ai longtemps perdu en intensité, avant l’attaque avec les exécuteurs, malgré la malheureuse rencontre avec des bandits, il y a peu d’action à proprement parlé. C’est dommage pour une dystopie. Vous me direz : c’est une romance dystopique, pas une dystopie, et je vous l’accorde. Et puis « peu » ne veut pas dire « pas ».

Il y a quand même  une bonne intrigue, autour du plan de Reese, qui est assez tortureuse pour Rylan, et pour nous. Ce plan que Reese met au point m’inquiète, les alliances m’inquiètent, et Ferris m’inquiète également. En résumé : depuis que j’ai refermé le livre, je me ronge les ongles. Ça ne m’était plus arrivée depuis le CM1 🤣.

Je m’attendais à ce que la vie à Foxworth ne soit pas aussi idyllique que Bennet le laissait entendre dans le tome 1, hélas je n’avais pas mesuré à quel point les défenses de cette ville étaient précaires, ni les accords qui pouvaient courir entre la ville et les Exécuteurs.

Un avant-propos au tome 3 ? J’ai beaucoup apprécié que Rylan, Reese et Sloan soient déjà mis en avant dans ce tome, cela décentralise un iota l’histoire et la rend moins étouffante. Car comme je l’ai dit plus haut, tout se passe dans la ville de Foxworth, et si tout se résumait au feu évident qui anime Jamie et Lennox, cela aurait été moins passionnant.

Petite parenthèse : encore et toujours, Elle Kennedy met l’accent sur un rapport au sexe qui peu bousculer un certain lectorat mais utilise des cartes qu’elle maîtrise parfaitement. Dans l’ensemble, passé la surprise du premier tome, ce n’est normalement plus un problème. Néanmoins, si vous avez été sensible au premier tome, sachez que le langage et les thèmes restent approximativement les mêmes : relations avec plusieurs partenaires, voyeurisme, MxM, FxF…

En résumé. Si je mets de côté les petits manques que j’ai ressentis, ce tome est pas mal. Même si je garde le sentiment que cette sorte de transition est un peu « poussive », je décompte les jours avant la sortie du tome 3, début novembre. C’est donc pour moi, et ce malgré le flot d’avis à deux vitesses sur cette trilogie, un bon deuxième tome qui plante le décor pour la suite.

∴ BONNE LECTURE ∴