𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | QUI A TUÉ SON ÉDITEUR ? de Josh Lanyon

Bonjour,

J’attendais tellement cette nouvelle série de Josh Lanyon. Comment ça, ça ne vous étonne pas ? Bien, je n’ai effectivement jamais caché mon amouuur pour l’auteure. Holmes & Moriarity est une série pleine de promesses, elle me vend du rêve, et je n’ai pas été déçue par ce premier tome.

Format broché • 17€

Pendant plus de seize ans, l’auteur de romans policiers solitaire Christopher (Kit) Holmes a joui d’une brillante carrière grâce à la popularité de la détective Miss Butterwith, vieille fille d’un certain âge, et de son chat ingénieux, monsieur Pinkerton. Malheureusement, les ventes sont en chute libre, excepté pour les romans de chick-lit, et le nouvel éditeur de Christopher n’aime pas particulièrement les inspecteurs du troisième âge. Décidément, monsieur Holmes voit la vie en rose ! A la demande de son agent, Christopher accepte à contrecœur de participer à une convention d’auteurs de romans policiers organisée dans une exploitation viticole isolée, au nord de la Californie. A peine arrivé, il découvre dans les bois le corps d’une femme uniquement vêtue d’un pyjama. Après avoir écrit des enquêtes pendant près de deux décennies, la conclusion qu’elle n’est pas morte de causes naturelles s’impose à lui. Alors qu’une tempête fait rage et que le seul accès au domaine est bloqué, les forces de l’ordre sont dans l’incapacité de venir à leur rescousse. On se croirait presque dans l’une des classiques histoires de meurtre qui se déroulent dans un manoir perdu en pleine campagne que Christopher écrit depuis seize ans ! Si seulement Miss Butterwith était à portée de mains. Ou même monsieur Pinkerton…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Plusieurs auteurs en séminaire au milieu de nulle part et des meurtres ! Des collègues, non : d’impitoyables concurrents, remplis de soupçons… L’auteur en déclin Christopher ‘Kit’ Holmes saura-t-il démêler tout ça ?

Gossip info : il se peut qu’un ancien flic, ancien amant de Kit et auteur à succès soit de la partie…

Impossible de vous le cacher plus longtemps, j’ai a-do-ré le mystère couvert de gros nuages gris de ce tome. Et je ne parle pas uniquement des meurtres, la carrière de Kit est elle aussi très sombre. Et ses amours, n’en parlons même pas !

J’ai été très heureuse de retrouver la plume de Josh Lanyon, son style, ses particularités. Et pour le coup, dans cette série, l’auteure fait preuve de dérision quand au monde sévère de l’édition, et d’autodérision quant à celui du polar. Tant de sarcasme, je n’étais pas prête. Le premier à en faire les frais est Christopher ‘Kit’ Holmes lui-même, de quoi nous happer dès les premières pages. Obligé de participer à ce week-end, rien ne va se passer comme prévu pour Kit. Vraiment pas.

J’ai beaucoup aimé Kit et le désespoir avec lequel il essaie de sauver sa carrière, ou pas, car il s’accroche à son personnage fétiche qu’est Miss Butterwith. Il ne voit pas ce qui est si évident, pas même ce qui me fait trépigner à l’idée des prochains tomes.

Moriarity, lui, reste bien énigmatique tout au long de ce premier livre, une vraie anguille, mais finalement je l’aime beaucoup lui aussi.

Le mystère de ce premier tome est sympa, je n’ai pas du tout vu venir la chute. Un très bon point. Même impression en ce qui concerne la relation entre Holmes et Moriarity.

Ce premier tome m’a vraiment plu.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴

[Chronique] LES ROSES CHEROKEES T1 de Lily HAIME

les-roses-cherokees-tome-1-1993

1993

Auteure : Lily HAIME

Éditeur : MxM Bookmark

Date de parution e-book : 5 décembre 2018

Date de parution broché : 7 janvier 2019

Pitch : « Tu as hérité de son rêve de liberté. Et Dieu sait à quel point il brise les cœurs dans cette famille, ce rêve-là… »
En 2018, Emy Callaghan, jeune éditrice à Boston, ouvre le premier de six carnets vieux de plus de vingt ans…
En 1993, Angel Mitchell revint à Harrison, petite ville côtière de la Caroline du Nord. Fief des Mitchell, l’une des familles les plus puissantes du pays. À vingt-deux ans, sorti major de sa promotion à Harvard, il en est le plus jeune héritier. Destiné à siéger au conseil d’administration de Mitchell Corp, et à épouser la fille du sénateur Preston, son avenir est déjà tout tracé. Il marchera sur les pas de son père, de son grand-père et de tous les Mitchell avant ça. Et s’il a du talent pour l’écriture, s’il remplit les vieux carnets de sa mère de ses nouvelles, c’est pour lui rendre hommage, elle qui écrivait tant de poésies. C’est aussi pour rester proche de lui, de ce garçon qu’il a aimé en secret des années plus tôt. Ce fils de pécheur, ce fils de Masboro Island.
Jay.
À Harrison, dans le sud conservateur, alors que l’homosexualité vient juste d’être retirée de la liste des maladies de l’OMS, alors que l’on parle encore du cancer gay, alors que les centres de conversions sont encore jugés comme une bonne solution, il n’y a aucune place pour les différences. De cet amour, Angel ne garde qu’un vieux polaroïd et un soir de pluie qui le hante encore. Le soir où Jay l’a protégé. Le soir où il s’est enfui, caché sous une capuche pour que personne ne puisse le reconnaître. Et si les années ont tissé cette haine envers les Mitchell, envers Angel, Jay ne l’a jamais trahi.
Aujourd’hui Angel voit les murs de son monde se resserrer autour de lui. Il étouffe. Et sa seule liberté reste ces mots qu’il écrit pour Jay.
Et les mots ont un pouvoir…
Les mots sont des ponts pour que d’un monde à l’autre on puisse toujours se retrouver.
« C’est lui, la rose Cherokee. La rose qu’on espère voir le matin, durant cet instant juste avant l’aube, lorsqu’on peut encore tout imaginer. Et tout rêver… »

[Service presse] Je remercie MxM Bookmark pour cette magnifique lecture, et pour leur confiance.

Lire la Suite