𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | LES INSURGÉS 2 ADDICTION de Elle Kennedy

Bonjour,

Je n’ai pas atteint le niveau licornesque de lecture du premier tome – peut-être en raison du « huis clos » à Foxworth – mais ce tome m’a tout de même beaucoup plu. La découverte de Foxworth, de la tempétueuse Reese, de Sloan, des alliances…

Je suis réaliste, je sais que cela était nécessaire à l’histoire, il ne faut pas oublier que c’est avant tout et surtout une « série » dystopique, mais quand même : Connor et Hudson, que l’on ne voit quasiment qu’au début de ce tome, m’ont vachement manqués. Cela dit, Jamie et Lennox sont des personnages qui, déjà dans le premier livre, me plaisaient. J’avais très envie de les découvrir plus en profondeur, c’est chose faite.

Attention, dystopie romantique et érotique

Lennox vivait dans un paradis sur terre avec sa meilleure amie Jamie, dans un endroit où les visiteurs allaient et venaient, permettant à leurs désirs de se dérouler gratuitement. Mais tout change lorsqu’une attaque mortelle les oblige à s’emparer de la bande des Outlaws de Connor Mackenzie. Lennox sait que Jamie est acttaché à quelqu’un d’autre, mais il a toujours cru que pour elle il serait l’homme, et il ne la laissera pas partir sans combatre. Même si Jamie est bien consciente que Lennox est un spécimen très hot, elle refuse de laisser le sexe ruiner la relation la plus importante de sa vie. Mais quand l’objet de son intérêt l’ignore, elle se livre à une petite vengeance pleine de plaisir avec son très aimable et très amicale ami. Une nuit passionnée avec Lennox suffit à réveiller les désirs inattendus que Jamie a pour lui. Et maintenant qu’elle y a goûté, elle n’est pas sûre qu’elle puisse l’abandonner…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

ADDICTION est le tome 2 de la série LES INSURGÉS (OUTLAWS, en VO), une dystopie dans laquelle le monde a été frappé par une nouvelle guerre mondiale, de nombreuses bombes ont frappé le sol et, entre autre, modifié/réduit la physionomie du continent nord américain. Certains États côtiers sont maintenant submergés et la population vit cloisonnée dans des cités bien gardées. Hélas, ou heureusement, tout le monde n’est pas prisonnier de la vie des cités, certains tentent de survivre en terre libre, ce sont les insurgés.

Lire la revue du tome 1, CONQUÊTE, ici.

Si dans le premier livre, et par le biais d’Hudson, nous avions compris que Lennox était amoureux de Jamie, le béguin que celle-ci éprouvait pour Rylan ne nous laissait peu d’espoir. C’était sans compter sur leur passé…

Et si Jamie avait toujours eu des sentiments pour Lennox ?

Ce tome démarre lorsque plusieurs de nos héros doivent quitter le campement de Connor pour se rendre à Foxworth, suite logique au fait que Reese avait accepté de prêter son hélicoptère à Connor afin de sauver Hudson dans le livre précédent.

La requête de la reine de Foxworth laisse présager un grand bouleversement. En effet, Reese a demandé à Connor de lui envoyer des hommes, et pas n’importe qui : Rylan et Pike. Dans le but d’entraîner les hommes de sa ville au combat. Connor sait qu’il doit payer sa dette, mais il décide d’envoyer Kade avec eux, pour qu’il s’endurcisse, et bien sûr Lennox.

Jamie et Lennox, de l’amitié à l’amour ? Partout où va Lennox, Jamie le suit… Une règle d’or entre eux. Les liens qui les unissent sont plus fort encore qu’on l’avait entrevu jusqu’ici. Ils font plus que tenir l’un à l’autre, ils sont inséparables. C’est à Foxworth que tout s’accélère entre les deux personnages, mais leur amitié tient-elle à ce point à un fil ? Est-il si risqué de se soumettre au désir qu’ils ont l’un pour l’autre ? Ils vont bien entendu céder, et ça va crépiter entre plaisir et jalousie. J’aime ce qui lie Jamie et Lennox, mais j’aime surtout que Jamie se montre aussi forte face à lui. On sait déjà que Elle Kennedy apprécie les personnages féminins forts et affirmés, c’est encore le cas ici, et c’est tant mieux !

Foxworth. De nouvelles têtes apparaissent à Foxworth, cette ville dirigée par Reese et Sloan, en véritable bras droit protecteur. Nous y découvrons de nouveaux visages, de nouveaux insurgés, et nous en apprenons plus sur la vie souvent difficile de ces derniers. Si la petite ville offre un certain confort, rien n’est jamais acquis pour les insurgés. D’autres visages gravitent toujours dans notre esprit malgré leur absence et des points cruciaux sont remis en question. L’avenir s’assombrit.

Le quasi huis clos m’a gêné dans la mesure où j’ai longtemps perdu en intensité, avant l’attaque avec les exécuteurs, malgré la malheureuse rencontre avec des bandits, il y a peu d’action à proprement parlé. C’est dommage pour une dystopie. Vous me direz : c’est une romance dystopique, pas une dystopie, et je vous l’accorde. Et puis « peu » ne veut pas dire « pas ».

Il y a quand même  une bonne intrigue, autour du plan de Reese, qui est assez tortureuse pour Rylan, et pour nous. Ce plan que Reese met au point m’inquiète, les alliances m’inquiètent, et Ferris m’inquiète également. En résumé : depuis que j’ai refermé le livre, je me ronge les ongles. Ça ne m’était plus arrivée depuis le CM1 🤣.

Je m’attendais à ce que la vie à Foxworth ne soit pas aussi idyllique que Bennet le laissait entendre dans le tome 1, hélas je n’avais pas mesuré à quel point les défenses de cette ville étaient précaires, ni les accords qui pouvaient courir entre la ville et les Exécuteurs.

Un avant-propos au tome 3 ? J’ai beaucoup apprécié que Rylan, Reese et Sloan soient déjà mis en avant dans ce tome, cela décentralise un iota l’histoire et la rend moins étouffante. Car comme je l’ai dit plus haut, tout se passe dans la ville de Foxworth, et si tout se résumait au feu évident qui anime Jamie et Lennox, cela aurait été moins passionnant.

Petite parenthèse : encore et toujours, Elle Kennedy met l’accent sur un rapport au sexe qui peu bousculer un certain lectorat mais utilise des cartes qu’elle maîtrise parfaitement. Dans l’ensemble, passé la surprise du premier tome, ce n’est normalement plus un problème. Néanmoins, si vous avez été sensible au premier tome, sachez que le langage et les thèmes restent approximativement les mêmes : relations avec plusieurs partenaires, voyeurisme, MxM, FxF…

En résumé. Si je mets de côté les petits manques que j’ai ressentis, ce tome est pas mal. Même si je garde le sentiment que cette sorte de transition est un peu « poussive », je décompte les jours avant la sortie du tome 3, début novembre. C’est donc pour moi, et ce malgré le flot d’avis à deux vitesses sur cette trilogie, un bon deuxième tome qui plante le décor pour la suite.

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | LES INSURGÉS 1 CONQUÊTE de Elle Kennedy

Bonjour,

Il est préférable de commencer cette chronique en précisant qu’il s’agit d’une dystopie romantique, que l’histoire se déroule donc dans un futur proche mais « post-troisième-guerre-mondiale » et qu’il y a de nombreux passages érotiques.

Une fois n’est pas coutume mais… la couverture m’a littéralement happée ! Je la trouve terrible (dans le bon sens du terme), et parfaite pour le genre du roman.

Format broché • Hugo NR (dystopie romantique, érotique)

Hudson Lane est la demi-soeur du leader des Souverains qui ont pris le pouvoir et instauré la loi martiale. Son frère a décidé de la marier à son second, ce qu’elle ne veut même pas envisager. Elle s’enfuit et risque la mort pour cette désertion. Dans sa fuite effrénée, elle croise le chemin de Connor Mackenzie qui a pris la tête des Insurgés. Elle ne peut lui révéler sa véritable identité. Entre ces deux-là naît une attirance immédiate, mais Connor n’est pas tout à fait prêt à accueillir une inconnue dans son groupe et Hudson va devoir lutter pour se faire accepter. Elle découvre ce que c’est que de vivre avec les Insurgés, les difficultés et les dangers du quotidien. Elle découvre aussi les histoires terribles qu’ont vécues ses nouveaux compagnons à cause des Souverains, en particulier celle de Connor et de sa famille. Mais son terrible secret va finir par être découvert, sa situation au sein des Insurgés est devenue plus que précaire. Connor va-t-il accepter qu’elle reste parmi eux ?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸 / 𝙰𝚅𝙸𝚂

J’ai noté ce premier tome comme LICORNESQUE, alors vous imaginez bien que je l’ai adoré ! Je sais que les avis divergent beaucoup sur cette série, parce que le lectorat est parfois dérouté par le genre et/ou le sexe très présent, mais je ne comprends pas pourquoi.

Je m’explique…

En effet, beaucoup n’ont pour point de comparaison que la série OFF CAMPUS de Elle Kennedy et sont restés figés sur cette ligne, mais l’auteure a pourtant déjà écrit sur pas mal d’autres fronts, c’est ce qui me plaît chez Elle Kennedy : ses romans sont aussi variés que bons ! Cela dit, elle sait aussi quelles sont les bonnes cartes à avoir dans son jeu et les utilisent de manière cyclique — ce qui n’est pas un tort. On retrouve donc ici quelques détails déjà croisés lors des romans précédents, et cela m’a plu. Nostalgie oblige. D’ailleurs, en parlant de sexe, même dans sa série OFF CAMPUS, il était loin d’être sous sa forme idéalisée et lisse. Elle Kennedy n’a jamais fait du sexe un tabou, ni fait dans la demi-mesure. Soyons honnêtes, les partenaires multiples, les trios sexuels et l’exhibitionnisme sont abordés dans ses autres romans, dont OFF CAMPUS.

D’une part, la dystopie

Dans ce roman, cette dystopie, le monde a changé. Une guerre mondiale a éclaté et a ravagé la planète entière, et de nouvelles lois régentent la vie des habitants des cités. Au-delà des murs de ces cités, vivent les insurgés – des hors-la-loi aux yeux du gouvernement -, qui tentent de survivre dans un monde d’insécurités. Hudson vivait dans le luxe d’une cité, elle était même issus d’une famille très privilégiée, mais tout bascule le jour où son frère Dominik veut la marier avec un de ses collègues gradés, un Exécuteur sans pitié qui se nomme Knox. Hudson ne l’entend pas de cette oreille et décide de fuir la cité. Elle se retrouve alors à devoir se cacher en terre libre, seule. C’est là qu’elle croise la route de Connor Mackenzie et de ses hommes. Des insurgés qui possèdent un campement sécurisé et qui savent se battre, une solution idéale pour Hudson qui doit se cacher des Exécuteurs qui sont à ses trousses.

Mais Connor est un homme compliqué et un chef exigeant qui ne donne que difficilement sa confiance, Hudson ne peut pas lui dire qui elle est réellement et joue la carte du mensonge pour intégrer le campement. Si Connor n’est pas insensible aux charmes de la jeune femme, il se méfie, il sait qu’elle lui ment… Pourtant, il lui ouvre quand même les portes de son camp.

Hudson découvre alors que la vie en terre libre ne suit pas les mêmes règles que dans la cité. Les hommes et les femmes insurgés abordent la vie au jour le jour, dans un monde où il faut vivre sans lendemain. La vie ne tient souvent qu’à un fil à cause de la menace permanente des Exécuteurs, du manque de vivres et de soins médicaux. Des bandits rodent également en terre libre et ils n’ont rien à perdre. Hudson participe à son premier raid pour voler des vivres au gouvernement, pour remercier ses hommes Connor les emmène dans une « maison close », Hudson découvre alors que pour évacuer la pression permanente de la survie, les insurgés s’adonnent au sexe et à l’alcool. Mais ils abordent cela d’une façon beaucoup plus libre, en prenant simplement le plaisir offert, et pas forcément par sentiments comme elle l’a toujours connu. Un concept qu’Hudson a du mal à comprendre au premier regard, ce qui confère à Connor la preuve qui lui manquait : la jeune femme vient bien de la cité.

C’est ici que les appréciations divergent sur ce roman…

… mais une dystopie érotique

La dystopie fait globalement l’unanimité, mais la façon dont la sexualité y est abordée, beaucoup moins. Personnellement je la trouve très cohérente avec cette vie sans lendemain, et pour ce qui est de la fréquence élevée des scènes de sexe (et en tout genre), pour moi la cohérence est là aussi. Au début du roman on apprend que les hommes de Connor n’ont pas souvent l’occasion de succomber à toute forme de plaisir, que ce soit l’alcool, la gourmandise ou le sexe. Il n’est donc pas surprenant que Connor, Rylan et Hudson profitent de la situation. Non ?

… les autres personnages

Rylan. Justement, parlons un peu des personnages de ce roman. Les hommes de Connor suivent le leader charismatique, mais sont tous vite attachants :

– Rylan, le meilleur ami et bras droit de Connor.

– Xander, un jeune génie de l’informatique.

– Kade, un autre jeune homme, un citoyen échappé de la cité que Xander a pris sous son aile.

– Et Pike, l’énigmatique bourru du groupe…

On s’attache vite à chacun de ces hommes. Il en va de même pour les autres personnages, tels que Lennox et Jamie, qui s’occupent de la plus ou moins « maison close » qui se trouve à quelques heures du camping occupé par le groupe. Les personnalités et motivations des autres personnages restent encore vagues et on s’attend à les recroiser dans les prochains tomes ; comme Tamara, une dangereuse et puissante contrebandière, et Reese, la femme de poigne qui règne sur la ville de Foxworth et qui plaît visiblement beaucoup à Rylan.

D’autre part, la romance

J’ai remarqué que, d’une façon générale, le lectorat avait un problème avec le qualificatif de dystopie romantique, y voyant plus d’érotisme que de romance. Encore une fois, je ne suis pas d’accord. OK, le sexe saute aux yeux, mais la romance est bien là. Dans tous ces petits détails qui font que l’on ressent les sentiments réprimés de Connor pour Hudson, cela a tout de la romance traditionnelle.

En bref ? Ce premier tome m’a conquise, et j’attends avec impatience les suivants, pour découvrir la suite de cette dystopie accrocheuse, et pour plonger plus en profondeurs dans les « couples » Lennox/Jamie(tome 2) et Rylan/Reese/Sloan(tome 3).

La relation entre Lennox et Jamie m’ayant laissé un fort bon sentiment, j’ai hâte d’avoir le tome 2 entre les mains !

Sortie du tome 2 ADDICTION, le 5 octobre 2017, voir la revue ici.

Sortie du tome 3 DOMINATION, le 2 novembre 2017, revue .

∴ LICORNESQUE ∴