𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | LA GUERRIÈRE FANTÔME de Lise Syven

Bonjour,

Tout d’abord je tiens à remercier la maison d’édition LYNKS pour l’envoi de ce roman. Une jolie petite brique puisqu’il s’agit de l’intégrale de La guerrière fantôme de Lise Syven.

Format broché • 850p • 16€90

Elle n’est pas de ce monde. Elle n’est pas dans ce monde. Elle est la guerrière fantôme et notre seul espoir.

Dans notre monde, elle est une étudiante parmi tant d’autres. Dans le monde d’Es qu’elle visite nuit après nuit, elle est un esprit guerrier. Elle y affronte une armée, des sorciers et des dragons, par amour pour Tadjal, un tigre fabuleux qui l’aide à comprendre sa véritable nature. Elle s’est attachée à lui, aux humains qu’il protège, à la cité d’Ispare que l’empire s’apprête à assiéger. Pour les sauver, elle doit changer le cours de la guerre et empêcher les dragons-défunts de ravager les cités libres. Quitte à se perdre si le lien entre son corps et son esprit se rompt.

Siwès est la guerrière fantôme, et l’empire du Lluhan tremblera à l’annonce de son nom.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Les étudiants ont souvent des vies banales et ennuyeuses, tout à fait le cas de notre héroïne. Sauf que voilà, la vie de celle-ci va prendre un tournant inattendu. Si dans sa vie d’étudiante rien d’extraordinaire ne se passe, dans le monde d’Es, il va en être autrement.

N’est-ce qu’un rêve ? Puisqu’elle n’est pas tout à fait là, pas vrai ? Elle est dans son lit.

Alors elle quitte son corps pour être Siwès, la guerrière fantôme. Dans un monde ainsi créé par l’auteure qui est très riche, avec des décors fabuleux et un bestiaire encore plus incroyable. L’auteure n’a pas hésité, et cela fonctionne. Si quelques éléments peuvent faire penser à des titres comme Narnia, l’histoire a son originalité propre, son univers, et est, je ne dirai pas compliquée, mais très complète. Une complexité que j’ai pu parfois trouvée ambitieuse mais dans laquelle l’auteure nous transporte avec aisance.

Ce titre, je ne comprends pas en avoir si peu entendu parler. Il mérite qu’on se retourne sur lui.

Tout y est. L’auteure a pris son temps pour vraiment donner forme à son histoire, une fois dedans il est difficile de ne pas être captivé.e. Les 850 pages, je ne les ai pas vues passer. Il faut dire que j’aime les univers fantasy de projection, et j’ai été servie.

Les personnages sont en plus suffisamment originaux pour que cette histoire se distingue, avec sa « touche », ses singularités. Je pense bien entendu à Tadjal, mais pas que. Le bestiaire de l’imaginaire est bien représenté. D’ailleurs, si la couverture est simple, elle ne vous trompe pas, elle est wysiwyg (acronyme de la locution anglaise « what you see is what you get », ce que vous voyez est ce que vous obtenez). Et tellement plus. Je ne voulais pas spoiler mais… j’espère que cela vous tease à souhait.

Les décors ont eux aussi bénéficié d’un soin particulier. Ce livre est une brique mais il en vaut la peine. L’univers est in extenso tout au long de celui-ci, et intense puisque les bouleversements et les twists ne manquent pas.

Ce n’est pas un coup de cœur, mais il est clair que j’ai été transportée. Cette lecture a bien fonctionné sur moi. Fans du genre, elle est un bon choix !

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | SCARLET ET LE LOUP BLANC, T1 à 4, de Kirby CROW

Bonjour,

J’avais commencé cette saga il y a longtemps. En e-book. Et j’étais tombée amoureuse de la plume de l’auteure et de cette antimonie la plus totale entre les deux personnages. Sans parler des couvertures que je trouve beaucoup trop belles. Je voulais avoir cette saga en version papier dans ma bibliothèque, c’est fait, en partie.

Car le tome 5 devrait paraître bientôt. *Joie*

« — Tu es curieux à leur sujet, n’est-ce pas ?

Le jeune homme fixa le sol sans rien dire. Il brulait de poser certaines questions mais elles semblaient si scandaleuses quand il pensait à la manière de les formuler. »

Format broché • 200p • 17€

Le Colporteur et le Roi des bandits. Scarlet de Lysia est un jeune et honnête marchand ambulant, suivant les routes sauvages et dangereuses qui mènent à ses parents vieillissants. Liall, surnommé le Loup d’Omara, est le chef aussi séduisant que craint d’une tribu de bandits qui bloquent le chemin de montagne que doit emprunter Scarlet. Lorsque Liall demande par jeu un paiement en nature pour le droit de passage, Scarlet refuse et leurs deux volontés s’affrontent, avec des résultats catastrophiques. Scarlet est convaincu que Liall n’est qu’un vaurien sans morale mais, lorsque la campagne hostile s’embrase de violence et que Liall vole au secours de la famille de Scarlet, celui-ci est forcé d’admettre que le Loup n’est pas le pire des alliés. Mais quel prix ultime devra payer le fier Scarlet pour l’amitié de Liall ?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Si le premier tome de cette saga ne laisse pas présager tout ce que les personnages vont traverser, on y découvre tout de même un monde très très riche. J’ai été sous le charme presque instantanément. Et ce monde va, de surcroît, s’enrichir encore au fil des opus. Je crois qu’au départ c’est même davantage ce monde que les personnages qui m’a happée. Mais, ensuite, je n’ai pu que m’attacher à Scarlet et Liall. Et tellement fort. Je suis accro.

Le jeune colporteur Scarlet rencontre le grand méchant loup. Le bandit, Liall. Et de prime abord, soyons honnêtes, on ne peut pas faire deux personnages plus opposés. Mais Scarlet ne se laisse pas faire devant le bandit. Ce qui trouble le loup, le pique à vif.

Ils se mépriseront. En quelque sorte.

Ou pas.

Quoiqu’il en soit, Liall sauvera une première fois Scarlet. Puis quand le village de celui-ci sera brûlé, c’est encore Liall qui tentera de sauver la famille du colporteur. Le jeune homme, reconnaissant, souhaitera alors honorer sa dette. Mais Liall refusera. Parce que le bandit n’est pas qu’un simple voleur ; et si Scarlet restait près de lui, le loup mettrait le colporteur en danger. Toutefois Scarlet est têtu, décidé, très décidé même, et veut aider son ami. Ce qui pourrait encore une fois impressionner Liall, et plus encore…

Mon Dieu, je crois que je vous ai déjà suffisamment spoilés le tome 1, j’arrête là. Ma langue pourrait fourcher et je serais incapable de l’arrêter cette fois. Il y a tellement à dire sur cette saga. Déjà rien que sur les personnages… Mais, motus !

Mo-mo-motus (Ne me remerciez pas, moi je l’ai dans la tête depuis des jours. Ahah.)

Bref. Je reprends.

La plume de l’auteure est magnifique. Je ne sais pas si les personnalités et le monde créés sont sublimés par celle-ci ou l’inverse, mais le rendu est excessivement beau et la lecture, très agréable.

Déjà quatre tomes merveilleusement bien écrits, QUATRE, et l’histoire ne s’essouffle même pas, enchaînant les décors puis les rebondissements. Si l’on replonge aisément dans le récit après chaque livre, chacun de ces tomes reste très différent du précédent et du suivant.

Jusqu’où Scarlet sera-t-il prêt à aller par amitié pour Liall ? Puis, par amour ? Et Liall ?

Vous l’aurez compris, Scarlet et le loup blanc c’est une saga et des personnages auxquels je me suis énormément attachée, et j’espère que la suite ne me plantera pas d’épine dans le cœur. Je peux aisément digérer la fin du tome 4, m’en contenter même. (Si, si.)

Mais, quoi qu’il arrive dans le (les?) tome(s) suivant(s), je veux un happy end ! Dans le cas contraire, je pense ne pas survivre à cette saga. C’est dit.

∴ COUP DE CŒUR ∴

[Chronique] ENGRENAGES ET SORTILÈGES de Adrien TOMAS

Engrenages et sortilèges

ENGRENAGES ET SORTILÈGES

Auteur : Adrien TOMAS

Éditeur : Rageot

Date de parution : 23 janvier 2019

Pitch : Grise et Cyrus sont élèves à la prestigieuse Académie des Sciences Occultes et Mécaniques de Celumbre. Une nuit, l’apprentie mécanicienne et le jeune mage échappent de justesse à un enlèvement. Alors qu’ils se détestent, ils doivent fuir ensemble et chercher refuge dans les Rets, sinistre quartier aux mains des voleurs et des assassins. S’ils veulent survivre, les deux adolescents n’ont d’autre choix que de faire alliance…

[Service Presse] Je remercie NetGalley France et Rageot pour cette magnifique lecture.

Lire la Suite