𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | Le silence de l’hiver de Avery Blake

𝕭onjour, aujourd’hui je te parle d’une sortie prochaine dans la collection TeenSpirit des éditions Bookmark : Le silence de l’hiver de Avery Blake. Ce premier tome des 𝐂𝐡𝐫𝐨𝐧𝐢𝐪𝐮𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐂𝐫𝐨𝐦𝐰𝐞𝐥𝐥 est un énormissime coup de cœur pour moi. Il est ma pépite, mon petit bijou du moment, et je remercie les éditions Bookmark pour cet envoi.

Plongez dans une romance LGBT paranormale qui vous fera sourire, mais attention, vous dormirez peut-être avec la lumière allumée.

Attention : ce roman contient des éléments qui pourraient s’avérer dérangeants pour certains lecteurs, notamment du harcèlement et de l’automutilation.

Format broché • 332p • 17€

FICTION YA / Romance paranormale

Être normal, c’est surfait. Enfin, ça, c’est ce que se dit Oliver Cromwell. Persécuté par ses camarades parce qu’il est différent, Oliver est surtout un passionné de paranormal ; quand son nez n’est pas fourré dans son carnet de croquis, à dessiner des maisons hantées et des monstres, lui et sa meilleure amie Bailey traînent dans des bâtiments abandonnés, ou font de longues balades (absolument pas romantiques) dans des cimetières à chercher des revenants. Mais tout change lorsqu’ils tombent nez à nez avec un fantôme. Un vrai de vrai. Heureusement qu’il peut compter sur Madame Glass, une médium qui vit dans le manoir victorien au bout de sa rue. Avec son aide, il se trouve une destinée complètement inattendue. Et (comme si avoir seize ans n’était pas déjà assez compliqué), il tombe amoureux du mystérieux résident du manoir ! La ville ensommeillée d’Iris Hollow renferme de nombreux mystères. Et Oliver est sur le point de se retrouver en plein milieu des ennuis.

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Je commence avec ce que j’ai déjà dit sur les réseaux sociaux : Depuis cette lecture je n’attends plus désespérément ma lettre pour Poudlard, c’est fini ça, maintenant je veux qu’une Ethel m’invite à prendre le thé dans son Manoir !!

Oliver Cromwell a seize ans et est friand de paranormal. Il aime, entre autres choses, les histoires de fantômes. En plus de traîner dans le cimetière de sa ville, l’adolescent a un intérêt certain pour un vieux manoir d’Iris Hollow. Un intérêt réciproque ? Bienvenue à Iris Hollow.

Oliver n’est pas le garçon le plus populaire de son lycée et depuis la perte de son père, il se sent très seul. Mais il peut compter sur sa meilleure amie, Bailey. C’est avec elle qu’il fantasme sur le paranormal, jusqu’à ce qu’il fasse L’IMPROBABLE rencontre…

J’ai eu un coup de cœur pour l’univers magique qui ouvre ses bras à Oliver, ce mélange de paranormal et d’imaginaire où se croisent 6ème sens, Ghostwhisperer et Harry Potter. J’adore.

Il y a toutefois un trigger/content warning sur ce titre qui n’est pas à négliger.

➼ 𝙻𝙴𝚂 𝙿𝙴𝚁𝚂𝙾𝙽𝙽𝙰𝙶𝙴𝚂

Les personnages, j’ai craqué pour eux. Les personnages sont délicieux, autant que les pâtisseries d’Ethel. Mais malheureusement, pas tous… Je renifle encore en pensant aux mots et aux actes de certains, comme la mère d’Oliver ou la sacro-sainte brute du lycée. Les amitiés et les dynamiques sont vivantes et très denses. Il faut bien ça pour aider et, à l’inverse, contrarier le « destin » d’Oliver. Ajoutez à cela des problèmes d’adolescents très bien traités et une romance vintage et originale, très douce et attachante, je ne pouvais que me laisser convaincre par ce premier tome.

Et dans cet univers entre paranormal et imaginaire, qu’en est-il de la romance ? Oui, il y a romance et ça ne me déplaît pas du tout. Il s’agit ici d’une romance YA très originale, avec son lot d’émotions mignonnes, touchantes, bouleversantes. Et si on peut voir venir assez facilement le twist, il est beaucoup trop évident dès le départ (sauf pour Oliver), c’était bel et bien l’un des cheminements les plus tendres et doux du genre !

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Les personnages, la chasse aux fantômes, l’histoire, les secrets de famille, le côté 6ème sens / Ghostwhisperer… ce titre est clairement mon favori du moment. J’attendais tellement cette rencontre avec un univers qui me happerait à ce point. Le silence de l’hiver est LE titre qui promet une chouette série. Il me tarde de découvrir le développement des personnages, et pas uniquement celui du personnage principal. Donc tu l’as compris : je suis très emballée par ce premier tome des 𝐂𝐡𝐫𝐨𝐧𝐢𝐪𝐮𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐂𝐫𝐨𝐦𝐰𝐞𝐥𝐥 et je ne peux que te le recommander.

ATTENDS avant de partir, je t’ai dit pour les références à Jensen Ackles et donc à Supernatural ? Non ? Terrible oubli, désolée. La cerise sur le gâteau.

∴ CETTE PÉPITE ! ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | LES TRIBULATIONS D’ESTHER PARMENTIER – CADAVRE HACHÉ VAMPIRE FÂCHÉ de Maëlle Desard

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle de LES TRIBULATIONS D’ESTHER PARMENTIER – CADAVRE HACHÉ VAMPIRE FÂCHÉ de Maëlle Desard et paru chez Rageot.

Format broché • 384p • 15€90

Esther Parmentier, 19 ans, a quitté sa Bretagne natale pour un stage à Strasbourg dans une société informatique quand elle est repérée par l’Agence de Contrôle et de Détection des Créatures Surnaturelles. Car Esther est une sorcière. A peine remise de cette découverte, et des tests visant à déterminer ses capacités, Esther apprend qu’elle n’a pas plus de pouvoirs qu’une allumette mouillée. Sa note sur l’échelle des pouvoirs est historiquement basse : 2 sur 82. Mais Esther est dotée d’un caractère de cochon, de solides capacités de déduction et est capable de résister aux pouvoirs de séduction des Créatures. Malgré son faible score, l’Agence décide donc de l’embaucher comme stagiaire. Seul bémol à cette nouvelle vie trépidante au sein d’une Agence où Esther côtoie un loup-garou alpha, une sorcière surpuissante, un djinn séducteur, une goule affamée, un fantôme accro aux jeux de rôle, elle va devoir faire équipe avec l’agent Loan, désagréable mais néanmoins très séduisant vampire, qui la considère de haut. Il va pourtant bien falloir qu’ils collaborent, car l’affaire du Ghost Challenge affole l’Agence : des adolescents disparaissent régulièrement et sont transformés en vampires. Un mouvement séparatiste au sein des Créatures serait à l’origine de ces mutations…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Je m’étais mis en tête tout un tas de choses à la lecture du résumé, aussi, j’ai démarré cette lecture avec une liste d’attentes longue comme mon bras. Je voulais ce livre à la hauteur de mes attentes, je l’espérais drôle, frais et BARRÉ.

Ce fut exactement le genre de lecture espéré. L’univers YA urban fantasy et mystère, je valide ; la pop culture, je valide ; les personnages ? je valide deux fois et je surligne. À commencer par Esther, bien entendu.

Esther, c’est tout un personnage. Quel caractère ! Quelle… déception ? Non, ses résultats décevants aux tests de l’ACDC ne sont pas une fin en soi. Si Esther se retrouve là où elle ne s’attendait pas, à l’Agence de Contrôle et de Détection des Créatures Surnaturelles, elle reste exubérante. Elle ne se filtre pas malgré des situations et de nouvelles rencontres extraordinaires. Et lors de son stage, très loin de celui de départ, Esther va tout de même démontrer ses qualités, pleine de surprises la demoiselle !

Le côté YA/jeunesse simplifie un peu l’intrigue, c’est vrai, mais l’auteure joue d’humour et de divertissements, c’est très très addictif.

J’ai beaucoup aimé découvrir ce premier tome, et je remercie Babelio et Rageot pour l’envoi de celui-ci. Ce livre a répondu à mes attentes et plus encore. Plus frais encore que prévu, et plus drôle. Et parfaitement barré. Une série que je poursuivrai sans hésiter.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | CLINTON ROAD de Vincenzo Balzano

« Les monstres sont réels, les fantômes aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent. »

Stephen King

Bonjour,

Aujourd’hui je vous parle de Clinton Road de Vincenzo Balzano paru chez Ankama fin janvier. Ce titre ne sera pas resté longtemps dans ma wish list avant que je ne craque et, j’ai bien fait !

17€90

New Jersey, 1978. Tous les matins, John, ranger du comté de Passaic, fait la route entre sa maison et le bar de son ami Sam afin de prendre un café et de bavarder avant sa journée de travail. Rien qui ne puisse sembler étrange jusque-là. Sauf que la Clinton Road 15km d’asphalte où il patrouille quotidiennement s’avère être la route la plus hantée des États-Unis : disparitions inquiétantes, phénomènes paranormaux… C’est aussi sur cette route maudite que son fils unique, Benjamin, a été vu pour la dernière fois avant de disparaître. Mais John, incapable de faire son deuil, se réfugie dans une réalité déformée dans laquelle ses fantasmes semblent prendre le pas sur la réalité…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

La Clinton Road est la route prétendument la plus hantée des Etats-Unis. Celle-ci attire les plus curieux grâce à quelques légendes urbaines sur ses quelques kilomètres d’asphalte qui traversent une forêt dense et est le décor dans lequel Vincenzo Balzano a décidé de nous plonger…

L’histoire commence floue, vague, et les premières questions s’imposent d’elles-même.

John est un agent du service des forêts aux États-Unis (USDA Forest Service) et aujourd’hui il semble s’intéresser à des disparitions d’animaux aux abords de la Clinton Road. Deux chevaux et un chien, de quoi éliminer la piste des braconniers. Alors quoi ? John épanche ses doutes au bar de son ami Sam, évoque les farfelus qui traînent sur la Clinton Road à la recherche de fantômes, se moque de ces histoires. Mais alors que le ranger part pour investiguer sur la Clinton Road, les choses vont prendre un tournant bien étrange…mêlant réel et irréel…

À l’ambiance intrigante, voire glauque, sur laquelle on s’interroge déjà beaucoup, s’ajoutent des passages oniriques. Des passages que j’ai trouvés très intéressants. On traverse dès lors la frontière et le ton est donné.

Le style graphique est tout ce que j’aime. Le beau est subjectif, aussi je trouve ce côté faussement brut très parlant. C’est un style qui selon moi ajoute de la force et qui, justement ici, s’applique parfaitement. Et, oui, c’est très beau. L’ambiance est sublimée.

Au fil des pages certains détails apparaissent et précisent la véritable teneur des pièces du puzzle. J’ai aimé la façon parfois tacite de faire apparaître ces détails, d’attirer ainsi, à la dérobée, notre attention sur eux. Et je n’en aurais même pas voulu plus, c’était tout simplement parfait.

Dernière petite chose, ce dernier petit détail, sur la fin, cette… surprise ? je veux dire, je vois généralement des easter eggs partout, je sais je sais, peut-être que je fantasme seulement mais… non, non, je suis sûre de moi cette fois et j’ai adoré !

Cette bédé traite bien entendu de la fameuse Clinton Road et des histoires autour de celle-ci, de paranormal, mais il est surtout question du deuil, de l’absence et de la difficulté d’y faire face.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴

[Chronique] MOTEL. POOL. de Kim Fielding

photo--motelpool1

 

motel-pool

MOTEL. POOL.

Auteure : Kim Fielding

Éditeur : MxM Bookmark

Pitch : Au milieu des années 50, Jack Dayton fuit son avenir au sein de la classe ouvrière d’Omaha et se rend à Hollywood, convaincu qu’il sera le nouveau James Dean. Mais les promotions canapés ne lui apportent pas la célébrité, et le désespoir le mène tout au long d’une série de mauvaises décisions au bout desquelles il est retrouvé sans vie au fond de la piscine d’un motel miteux sur la Route 66. Soixante ans plus tard, Tag Manning, ayant perdu tout espoir et joie de vivre, fuit sa dernière mauvaise décision amoureuse en date en prenant la route. Ayant fait un grand détour en direction de Las Vegas, il s’arrête pour se reposer dans un coin isolé de la Route 66. Cela fait bien longtemps qu’il n’y a plus ni motel ni piscine, mais quand Tag reprend la route, il réalise qu’il a pris un auto-stoppeur fantomatique. Jack et Tag se découvrent un ami dont ils avaient bien besoin, mais l’un est un esprit et l’autre est étrangement maudit. Le temps presse pour tous les deux, et ils doivent affronter la réalité : un futur ensemble n’est pas seulement un pari osé… c’est peut-être une partie perdue d’avance.

Lire la Suite

[Chronique] LES ENQUÊTES EXTRA-LUCIDE DE RAIN CHRISTIANSEN, Tome 1, de S.E. HARMON

AmyGreene

L’ÉTRANGE DISPARITION DE AMY GREENE

de S.E. HARMON

Éditeur : MxM Bookmark

Date de parution : 14 novembre 2018

Policier, paranormal, homoromance

Pitch : L’agent spécial Rain Christiansen était le golden boy du FBI. Il lui a suffi d’un moment de faiblesse, une toute petite riquiqui vision paranormale, et le voilà devenu la honte de l’Agence. Alors quand son patron lui offre une dernière chance de se racheter, Rain n’hésite pas à se rendre à Brickel Bay et à se montrer sympa avec la police locale pour résoudre l’enquête qui lui a été confié. Et ses visions ? Du passé ! Même si ça le tue. La dernière intervention du détective spécialisés dans les Affaires Classées, Daniel McKenna, est en train de stagner. Cinq ans plus tôt, la lycéenne Amy Greene a disparu et n’a jamais été retrouvée. Daniel est heureux d’avoir enfin l’aide du FBI, même s’ils envoient son ex. Avec des fantômes à tous les coins de rues, des sentiments qui réapparaissent, et une affaire au point mort, Rain aura bien du soucis à se faire.

[Service presse] Je remercie MxM Bookmark pour cette lecture.
Lire la Suite

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | ABANDONNÉE de Christelle COLPAERT SOUFFLET

Bonjour,

Et si une maison, un coup de cœur improbable pour une ruine, pouvait changer la vie de Faustine Béliche ? Pousser cette architecte mais surtout cette globe-trotteuse à enfin poser ses valises quelque part ? Ce choix est-il celui de la raison ? Les événements auxquels Faustine va être confrontée peuvent-ils sonner la contre-mesure de son coup de cœur, la fin du rêve ?

Je vous avais parlé, dans un précédent article, de l’auteure et de la maison du Fort Lapin à Hoymille qui a inspirée ce roman, article à retrouver ici.

Dans ce roman, sous la plume de l’auteure, nous découvrons Faustine Béliche, une jeune femme qui vit de ses envies, qui a voyagé aux quatre coins du monde. Une baroudeuse, une exploratrice. Mais aussi une fille, une femme, une amie, avec un tas de choses à raconter, c’est un personnage qui fait rêver. Et qui fera rêver le lecteur tout au long du roman. D’anecdotes, de souvenirs plus intéressants les uns que les autres.

Christelle COLPAERT SOUFFLET

Faustine Béliche, architecte de talent et globe-trotteur à ses heures, sillonne le monde à la recherche de sites abandonnés. De ces voyages postés sur un blog, est née la volonté d’un éditeur, Jonah Lombardi, de publier les sombres escapades de la jeune femme. Au détour d’une recherche sur le net, l’auteure découvre une demeure. Abandonnée depuis plus de vingt ans, celle-ci affole la toile. Faustine en tombe sous le charme. Vouée à la démolition, la jeune femme ne le supporte pas et décide de l’acheter, malgré les rumeurs. Beaucoup ont essayé de percer son mystère; ils ont fui. Certains ont essayé de la rénover ; ils sont morts. Faustine Béliche sera-t-elle la bienvenue dans cette maison au passé trouble ?

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Le coup de foudre pour une maison, mais pas n’importe laquelle.

Faustine est sûre d’elle, la jeune femme qui a traversé le monde sac sur le dos et qui n’a connu lors de ses retours en France que des meublés va s’installer à Hoymille. Fascinée par une bâtisse abandonnée depuis des années. Il devient alors impossible pour la jeune femme de laisser des entrepreneurs la démolir au profit d’un lotissement neuf !

Contactée par un éditeur pour raconter ses voyages, Faustine entame une nouvelle étape de sa vie. Alors, s’installer, il est peut-être temps, et cette maison qui a frappée la jeune femme en plein cœur ne serait-elle pas parfaite pour ça ?

Forte d’un goût pour le bâtiment qui lui vient de son père aujourd’hui décédé, la charge de travail que requiert la rénovation de cette demeure qui a été la proie des vandales et des curieux ne fait pas peur à Faustine. Son éditeur, devenu son amant, est quant à lui sur la réserve ; mais comment résister à une telle jeune femme ? Faustine sait ce qu’elle veut.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Des cartons aux premiers événements troublants…

« Qu’est-ce qu’elle savait de cette bâtisse en fait ? Pas grand-chose, tout ce qu’elle avait souhaité avait été de la sauver de la démolition parce qu’elle lui avait tapé dans l’oeil. Après, c’était devenu une véritable obsession, comme si la maison l’appelait, la poussait à en prendre possession. »

Des rumeurs courent sur cette maison, des histoires qui font froid dans le dos, et Faustine va vite devoir y faire face.

Je voudrais éviter au maximum de vous spoiler ce roman passionnant, mais je peux vous dire que j’ai particulièrement apprécié comment l’auteure a amené le premier gros frisson du livre.

La progression est elle aussi bien mesurée, les réponses sont réfléchies et ne viennent surtout pas trop vite. Le mystère s’éclaire mais reste préservé, on ne s’ennuie pas. Tout ce qu’on attend d’un livre réussi est réuni ici.

Je vous recommande bien évidemment cette lecture

Christelle Colpaert Soufflet est une passionnée, les sujets abordés dans ces romans le prouvent, mais c’est aussi une auteure à l’écriture très agréable, très fluide, et qui toutefois ne manque pas de modernité et de franchise.

J’ai vraiment apprécié ma lecture, autant sur le fond que sur la forme.

J’anticipais le coup de cœur et je n’ai pas été déçue. Abandonnée est un roman qui cumule toutes les qualités que j’attends du genre. Si je suis réceptive aux lectures paranormales, je sais que tout le monde ne partage pas les mêmes goûts. Cela dit, ce roman est intelligent et mérite une entorse même si vous êtes sceptiques, l’histoire en vaut la peine.

L’auteure avec toute sa gentillesse s’est volontiers prêtée à un petit Q/R que voici :

~

Christelle, merci d’avoir accepter de répondre à ces quelques questions. Afin de vous connaître un peu mieux, quand et comment vous êtes-vous mis à l’écriture ?

christellecolpaertsoufflet

J’ai toujours été passionnée par l’écriture. Après les traditionnels poèmes d’adolescente, je me suis lancée dans la composition de textes engagés, des textes à la Mc Solaar. Et puis, j’ai grandi et mes priorités ont changé. Depuis toute petite, j’aime m’imaginer des histoires et un jour, en 2005, j’ai décidé qu’il était temps de les écrire. Mon premier roman est sorti en 2013 après une longue période de doutes. Je n’étais pas prête à partager le monde dans lequel je vivais, d’ailleurs personne autour de moi n’était au courant de cette activité. C’était mon secret. Je me suis confiée à mon fils de 12 ans, qui a vendu la mèche à sa tatie, ma sœur, et tout est parti de là. Elle a voulu lire le manuscrit, elle a adoré, l’a fait lire à notre mère, et toutes les 2 m’ont encouragée à me lancer. Ce que j’ai fait. Mes débuts ont été difficiles car j’étais novice et j’ai fait de mauvais choix. Néanmoins, toutes ces épreuves m’ont appris des choses et m’ont aidée à m’améliorer, en tant que femme  et en tant qu’auteure.

Pour celles et ceux qui n’ont pas encore lu Abandonnée, la maison de Hoymille est un personnage à part entière de votre roman, pouvez-vous raconter en quelques mots cette « rencontre » ? 

christellecolpaertsoufflet

Tout part d’une photo sur le net qu’on m’a partagée sur Facebook. Je suis littéralement tombée amoureuse de cette bâtisse et plus je la regardais, plus j’avais la sensation qu’elle m’appelait. En juin 2017, un contact a partagé un nouvel article sur mon mur. La maison allait bientôt être rasée pour laisser la place à plusieurs logements. Ce fut le déclic, je devais voir cette maison au moins une fois en vrai. J’ai décortiqué les vidéos d’urbexeurs pour la localiser, analysé les images satellites et je l’ai trouvée. J’y suis allée un samedi après-midi, c’est à une cinquantaine de kilomètres de chez moi. Et là, le coup de foudre dévastateur!

J’avais bien sûr en tête les histoires et ressentis des internautes qui s’étaient rendus sur place également et contrairement à certains témoignages, moi, je me sentais comme chez moi. Cette maison est exceptionnelle, ses « résidents » tout autant et ce n’est pas exagéré de dire aujourd’hui que cette bâtisse fait partie de ma vie. Elle m’a appelée, j’y suis allée, et je la remercie pour ce merveilleux cadeau qu’elle m’a fait en me permettant d’écrire cet ouvrage.

J’ai cru comprendre qu’il y avait une part de vous dans le personnage de Faustine Béliche, plus qu’une part même, une projection de vous-même ; pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

christellecolpaertsoufflet

Faustine, au-delà d’être une brillante architecte, est une rêveuse et une aventurière. J’ai toujours aimé les endroits atypiques, des lieux qui,  à travers un souffle de vent, me murmurent leurs histoires. Quand je dis que l’écriture à libérer quelque chose en moi, c’est ce genre de choses. J’ai appris à accepter ce que j’étais, ce que j’aimais, et je crois que le monde, au-delà de ce que l’on voit, est plein de richesses et de beauté. J’aime les endroits abandonnés, ces lieux qui invitent à la découverte d’une toute autre vie. J’aime penser que les pierres me parlent, qu’elles me confient leurs histoires. Bon, c’est vrai, Faustine a de l’avance sur moi, mais je ne désespère pas d’entreprendre tous ses voyages.

Faustine a parcouru le monde, a visité des lieux chargés d’Histoire tels que Centralia, Kadykchan ou encore Ouradour-sur-Glane. Des lieux auréolés de mystère et/ou d’un fort sentiment de révérence. Le choix de ces lieux est-il aussi une projection d’expériences auxquelles vous aimeriez être confrontée ?

christellecolpaertsoufflet

Les expériences que j’ai vécues durant l’écriture d’Abandonnée ont été exceptionnelles. Je pense qu’une porte s’est ouverte et que j’ai le devoir de poursuivre ce que j’ai entamé. Je crois au monde des esprits et je pense que ce genre d’endroits garde une trace du passé, une perpétuelle réminiscence des faits, des sons, des mots et des émotions passés. Certains endroits ont des choses à dire et, sans avoir la prétention de devenir leur porte-parole, j’ai le devoir d’écouter et de découvrir ce qu’ils ont à raconter. C’est une quête principalement personnelle, mais j’ai aussi à coeur de la partager.

Laissez la fenêtre de votre esprit ouverte, car c’est par là que vous devez voir le monde.

Vous avez déjà écrit un certain nombre de romans qui j’imagine sont tous un peu vos bébés mais, parmi ceux-ci, lequel seriez-vous ?

christellecolpaertsoufflet

Ah c’est difficile de choisir, mais Abandonnée reste celui qui m’a le plus touchée, dans le sens où j’ai réellement vécu des choses particulières durant son écriture.

Ensuite, si je dois en choisir un autre, ce serait Mémoires assassines. Dans cette histoire, mon héroïne, qui emménage dans une nouvelle maison, découvre le journal intime de l’ancien propriétaire qui était un tueur en série qui n’a jamais été arrêté et qui a disparu du jour au lendemain. Une obsession va alors s’installer et éveiller les bas instincts d’Éva. C’est une descente aux enfers que j’ai aimé vivre à travers mes mots. Un vrai questionnement sur la notion de bien et de mal. Mon but durant l’écriture était d’inverser les pôles. De rendre légitime ce qui ne l’est pas. Je voulais pervertir la morale et pour beaucoup, j’y suis parvenue.

Sur les réseaux sociaux, vous nous avez teasés avec quelques détails de votre prochain roman, souhaitez-vous nous en parler brièvement ?

christellecolpaertsoufflet

Après leur lecture d’Abandonnée, certaines personnes ont émis le souhait de lire les romans de Faustine, ceux qu’elle écrit après ses escapades. J’avais déjà envisagé cette idée, mais je veux être le plus honnête possible et je ne peux écrire sur un endroit dont je n’ai pas physiquement et émotionnellement ressenti l’ambiance. Alors, j’ai décidé de poursuivre mes aventures « urbex »,essentiellement dans ma zone de confort, dans un premier temps, et d’offrir au public, une histoire sur les lieux. Mon prochain roman, Le Manoir aux chimères, sera le premier opus d’une collection appelée Mes Sombres Errances. Je suis une grande fan du Youtubeur Le Grand JD et l’une de ses vidéos a titillé ma curiosité. Il s’agit d’un manoir abandonné depuis une quinzaine d’années, dans la province de Namur, en Belgique. Le gars est parti du jour au lendemain en laissant tout sur place: vêtements, mobilier, photos et même voiture…

Je suis allée sur place et une histoire a commencé à s’écrire dans ma tête. C’est une ambiance différente de celle de Hoymille, mais toute aussi fascinante. Je prends beaucoup de plaisir à retranscrire mes ressentis tout en rappelant que ce sont les miens, que je ne suis en aucun cas médium, juste une personne obsessionnelle et passionnée, avec beaucoup, beaucoup d’imagination…

~

Liens :

https://www.christellecolpaertsoufflet.fr

L’auteure sur Amazon

L’auteure sur Facebook