𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | HADES HANGMEN 2 – SANS FOI NI LOI de Tillie Cole

Bonjour,

Le premier tome, hors-la-loi, avait été un très bon moment lecture. Lien de la revue du tome 1, ici.

À noter que, pour moi, il est essentielle d’avoir lu le premier livre de la série avant de lire celui-ci. Ne serait-ce que pour mesurer la différence d’adaptation entre les filles à la vie post-« communauté ».

Est-ce que l’histoire entre Kyler et Dalila peut être à la hauteur de celle entre Styx et Mae ? C’était LA question que je me posais en entamant de livre…

HADES HANGMEN T2 • Chez Milady

La beauté peut être une malédiction ; la foi une prison. Seul l’amour peut vous délivrer. Chaque jour, Kyler Willis savoure la liberté des grands espaces sur sa moto, boit sans limite, et s’envoie en l’air avec les femmes les plus sexy. Désormais vice-président d’un gang de bikers, il ne se prive de rien… jusqu’à ce qu’une blonde torride entre dans sa vie. Celle que son club et lui ont récemment tirée d’une secte sordide. Contraint de s’occuper d’elle, il s’aperçoit qu’outre un corps de rêve, elle serait peut-être la seule à pouvoir lui offrir l’impossible : un amour inconditionnel. Mais le nouveau prophète qui guide la secte est bien décidé à ne pas abandonner la jeune femme aussi vite.

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Dalila et Maddie, les « soeurs » de Mae, ont été libérées de l’horrible secte par les Hangmen, le club de bikers au centre de cette série. Les deux jeunes femmes se retrouvent au QG des bikers et ont une période de transition post-Ordre bien différente de celle de Mae. Chacun(e) étant différent(e), rien de plus normal. Sauf que, pour Dalila, fermement ancrée dans la religion, cela s’avère particulièrement compliqué. Ky, le VP des Hangmen, bras droit de Styx, prend à cœur d’aider la jeune femme – et son attirance pour la très belle blonde n’y est évidemment pas pour rien.

Étonnamment, malgré le manque de sérieux et de mœurs de cet homme, plus l’histoire avance, plus il prend son rôle de protecteur très au sérieux.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸 / 𝙰𝚅𝙸𝚂

Ky, bien plus attachant qu’il n’y paraît. Si mon point de vue sur le VP des Hangmen n’était pas des plus favorables au début de ce livre, Ky a su m’impressionner et gagner mon respect page après page. Comme je n’attendais pas grand chose de lui, je ne me l’étais pas imaginer aussi gentil et patient. Et sûrement pas amoureux. J’ai reçu une vraie belle surprise. Le biker est un cœur tendre, finalement.

Une légère frustration. Le formatage sectaire de Lila était si fort que j’avais presque atteint ma limite d’exaspération. Presque. Mais après un pic royal de frustration, la jeune femme a retrouvé ses esprits (façon Lila, du moins) et cela m’a soulagée.

Beaucoup de violence et de haine. Comme dans le premier tome, l’ambiance générale du roman est intense. Tendue, dangereuse. Mortelle. J’aime beaucoup cette ambiance. La vie des bikers n’est pas de tout repos mais c’est ce qui donne le rythme à cette série. Contexte oblige, la violence verbale et physique est elle aussi toujours très présente, il ne faut pas oublier que l’auteure s’attaque à de sacrés sujets. Les MC, bien entendu, mais aussi les dérives sectaires, la violence, le nazisme, la suprématie blanche…

En « fil rouge », l’histoire du prophète. Depuis la fin du premier tome, nous en savons un peu plus sur Rider, et sa connexion avec l’Ordre. Ordre qui n’en a évidemment pas fini avec les Hangmen. Et puis… il y a cette pseudo-prophétie. L’Ordre veut sans surprise récupérer ses « filles ». Surtout Mae.

Les Hangmen, je suis accro. J’ai apprécié de retrouver tous les autres Hangmen, dont Styx, qui tient une place toute particulière dans mon cœur. C’est définitif. Mais aussi Tank, Letti, Flamme et tous les autres. Flamme qui – Ô JOIE – est au centre du tome 3 ! J’ai plus qu’envie de découvrir ce personnage à la folie énigmatique.

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | HADES HANGMEN 1 – HORS-LA-LOI de Tillie Cole

Bonjour,

Les MC. Le thème du club de motards, j’aime. J’adore, même. Mais après avoir lu les différents tomes des Reapers Motorcycle Club, édités aussi chez Milady Romance, j’avais peur de commencer cette série et de relire exactement la même chose. Eh bien, pas du tout. L’environnement est le même, le jargon aussi, forcément, mais Tillie Cole s’attaque à d’autres sujets…

dont les dérives sectaires. Sujet qui m’a refroidie à la lecture de l’introduction. Refroidie, mais intriguée, j’avoue. J’étais partagée et j’avais hâte de lire ce roman pour voir où il allait m’emmener.

HADES HANGMEN T1, chez Milady

River Styx, un biker-né, souffre d’un terrible défaut d’élocution. Alors qu’il est encore enfant, il rencontre une étrange petite fille, dans une forêt derrière une clôture, et réussit à lui parler. Troublé, il l’embrasse avant qu’elle prenne la fuite. Des années plus tard, Styx est à la tête du gang des Hades Hangmen et pense ne jamais revoir cette fille dont le souvenir le hante. Jusqu’à ce qu’il la retrouve inconsciente derrière son club. La jeune femme a fui la secte dans laquelle elle a grandi et Styx lui offre ses bras protecteurs. Mais peut-elle trouver sa place dans cet univers de hors-la-loi ?

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

L’histoire de River Styx et de la fille aux yeux de louve démarre du haut de leur dizaine d’années et de façon mi-mignonne mi-mystérieuse, du moins pour River. Le River enfant. Seulement, ils ont tous les deux une vie à l’écart du monde. Lui vit dans le monde brutal et compartimenté des bikers, avec sa hiérarchie et ses mœurs lascives. Elle vit recluse, cloisonnée dans un monde sectaire déviant, abusif et malsain. Ils n’étaient pas supposés se recroiser, et pourtant, le destin va remettre la fille aux yeux de louve sur la route de Styx, le petit River devenu adulte. Un homme sans pitié, devenu le Président muet et craint du Chapitre Mère des Hangmen.

Si la jeune femme se retrouve aujourd’hui devant Styx c’est parce qu’elle a fui la secte qui la retenait recluse. Elle découvre le monde hors des barrières de sa communauté, et hors des préceptes malsains auxquels elle a dû se plier jusque là.

Mae n’a pas oublié le petit garçon qui l’a embrassée à travers la clôture de la secte, enfant. Lui non plus. Comment oublier la jolie petite fille qui lui a donné son premier baiser.

Styx ne parle à personne, normalement, si ce n’était à son père (maintenant décédé) et à son meilleur ami, bras droit au club, Kyler. Et Mae, à qui il avait parlé depuis ce grillage. D’ailleurs, il arrive toujours à lui parler, pour elle sa gorge se dénoue.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Styx a ce défaut d’élocution qu’il cache aux yeux du monde en parlant avec les mains. Il est aussi tout un panel de personnalités à lui tout seul : homme impulsif, homme violent et craint, homme secret, homme de principes, homme amoureux, doux et protecteur… et j’en passe. Je l’ai adoré sous toutes ses casquettes.

Mae et lui ne se sont jamais oubliés. Styx souffre de ce qui est arrivé à Mae pendant toutes ses années, ce qui lui vaut de s’éloigner d’elle le temps d’un ‘voyage d’affaires’ pour le club, temps durant lequel Rider, un Hangman dont Mae se sent proche, va attendrir la jeune femme, et une proximité va naître entre eux. Proximité qui ne va pas plaire à Styx, jaloux. Il va alors s’ouvrir davantage à sa belle, qui n’attendait que ça…

Une histoire qui se profile déjà compliquée

Ils sont prêts à parier leur avenir l’un sur l’autre, seulement leurs vies sont compliquées et menaçantes. Les Hangmen, le club de motards, trafiquant d’armes, a des ennemis, des rivals, des hommes qui veulent marcher sur leurs plates-bandes. La communauté de Mae, de son côté, n’aime pas perdre ses brebis… Les menaces pèsent. Et puis il y a Rider, toujours épris de la jeune femme…

Cette série n’est pas une douce romance, il y est question de mort, de vengeance, de trafic, de viols, de règlements de comptes. J’ai tout aimé dans cette histoire et, finalement, les sujets abordés ne m’ont pas gênée, bien au contraire.

Mention spéciale pour Styx. Styx est trop mignon avec Mae, ce bégaiement qui le rend faillible, la férocité dont il sait faire preuve… Gros gros battements de cœur rien que pour lui.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴