𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | Dear Evan Hansen de Val Emmich

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle de Dear Evan Hansen, paru chez Bayard, écrit par Val Emmich d’après la comédie musicale de Benj Pasek, Justin Paul et Steven Levenson.
Je remercie Page-Turners pour l’envoi de ce roman.

Format broché • 430p • 16€90

Evan Hansen a toujours eu du mal à s’intégrer. Il n’a pas d’ami, ne parle à personne à part sa mère et son psy. Ce dernier lui confie un exercice quotidien : s’écrire des lettres. Seulement, Connor, un de ses camarades de classe lui en dérobe une. Quelques heures plus tard, il est retrouvé mort. Le jeune homme s’est suicidé.
Découvrant la lettre dans sa poche, les parents de Connor pensent qu’elle a été écrite par Connor, pour Evan, et vont être ravis de découvrir que, malgré tout, Connor avait un ami, qui a tenté de le sauver.
Cela fait du bien à Evan de se sentir utile et aimé, alors, bientôt, il s’enfonce dans une spirale de mensonges dans laquelle il ne peut plus sortir…
Et en un instant, la vie solitaire d’Evan change. Il n’est plus invisible.

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Evan est un lycéen trop solitaire. Alors qu’il s’écrit des lettres à lui-même sur les conseils de son psy, un garçon de sa classe lui vole l’une d’entre elles, et pas n’importe laquelle.
Le garçon en question, Connor, se suicide quelques heures plus tard et la présence de la lettre d’Evan dans sa poche crée un malentendu.
Dear Evan Hansen, Cher Evan Hansen.
Tout le monde pense alors que la lettre a été écrite par Connor pour Evan. Et plutôt que de détromper les gens, Evan qui reçoit ainsi la sympathie des gens va s’enfoncer dans le mensonge. Surtout que, en plus du sentiment d’intégration que cela lui offre, il n’est pas insensible à la sœur de Connor…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸

Toi aussi, tu avais sûrement déjà entendu parler de la comédie musicale ? Qui n’en a pas entendu parlé ?

Un titre très touchant qui aborde des thématiques fortes et auxquelles aujourd’hui, malheureusement, beaucoup peuvent s’identifier. La pression sociale semble de plus en plus exigeante pour les adolescents et les jeunes adultes.

Sans le sensationnel de la comédie musicale, le roman paraît plus dur. Ou peut-être suis-je trop directement touchée et trop sensible aux émotions/pensées évoquées. Le titre confronte vraiment le lecteur à la sensibilité et à la dépression. Oui, cela peut paraître redondant et gris, la dépression EST redondante et grise, c’est assez bien retranscrit.

Et aussi étrange que cela puisse paraître, j’ai bien aimé.

Malgré la force émotive le roman a ses bons moments et a su s’enrichir de quelques originalités.

J’avais envisagé un coup de cœur, il n’a pas eu lieu, mais ce titre laisse une empreinte certaine.

Un titre fort et émouvant.

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | AMOUR SOUS LA PLUIE de Rihara

Bonjour,

J’ai lu 𝐀𝐦𝐨𝐮𝐫 𝐬𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐚 𝐩𝐥𝐮𝐢𝐞 de Rihara chez Boy’s Love | Hana collection.

Boy’s Love • 200p • 7€95

Naoki Yoshii, lycéen d’une nature joyeuse et ouverte, est amoureux de l’infirmier de son école, le beau et gentil Sakumi Urakawa. Il se satisfait parfaitement de passer du temps avec lui à l’infirmerie, jusqu’au jour où il reçoit un avertissement de la part de Yûji Sugao, un de ses camarades de classe : celui-ci lui conseille de rester à distance, car Sakumi ne pourra jamais le rendre heureux.
Mais lorsque Naoki retourne une dernière fois à l’infirmerie, il découvre bien malgré lui la véritable nature de celui qu’il aime…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Ne soyez pas effrayé par l’évocation du triangle amoureux. Ni par ce qui peut paraître malsain dans ce yaoi.

Bon d’accord, il y a bien un côté pervers et malsain, je ne le sous-estime pas parce qu’il apporte une force au « ~triangle amoureux », mais il est bien question de sentiments dans ce standalone. Bien plus qu’imaginé.

D’ailleurs, je trouve la pochette de ce manga particulièrement bien faite. Elle est brillante (intelligente). Malgré sa simplicité, jamais je n’ai trouvé une pochette aussi justifiée, et judicieuse. Je m’explique :

Si le focus est fait sur le couple principal avec l’apparition d’un nouveau personnage en déploiement, le second couple reste au premier plan. C’est complètement ce que j’ai ressenti en lisant le manga.

Parce que je dois vous le dire : si le personnage principal est sympa, j’avoue avoir eu pour le second couple le plus d’empathie. Ils sont la plus belle surprise de ce livre.

∴ LECTURE SYMPA ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | DREAMS ON EARTH d’Amélie C. Astier

Bonjour,

Aujourd’hui je vous parle de Dreams On Earth d’Amélie C. Astier, une romance M/M Young Adult parlant d’écologie et du premier amour.

Je remercie énormément Amélie C. Astier pour l’envoi de ce service presse.

Format broché • 200p • 17€

À 16 ans, North Sørensen est un adolescent presque comme les autres. Fils d’une scientifique de renommée internationale et d’un célèbre pirate du XXIème siècle, son quotidien est rythmé par l’écologie et la sauvegarde de la planète. Il rêve d’explorer le monde en le sauvant des jougs de ses ennemis. Militant engagé, il a mille idées et espère pouvoir les concrétiser. Secrètement, North souhaite fonder sa propre association au sein de son lycée pour sensibiliser la jeune génération. Alors qu’il devait rejoindre son père pour un road-trip maritime, l’adolescent se retrouve coincé à Paris pour l’été. Et si North est « heureux » de rester aux côtés de ses amis, il ne se doute pas un seul instant qu’il va vivre sa première histoire d’amour et affronter des difficultés qu’il ne s’attendait pas à croiser.

Cette nouvelle est un spin-off du roman Heaven On Earth qui sortira à la rentrée 2020.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

UN ÉTÉ, UN PREMIER AMOUR

UN PROJET

Amélie C. Astier est une auteure prolifique très douée, mais avec Dreams On Earth elle s’aventure dans une romance MM Young Adult et écologique, et le fait avec brio.

Avec des parents très investis dans la science et la protection de l’environnement, North -qui s’apprête à fêter ses 17 ans- se retrouve seul à Paris le temps d’un été caniculaire à cause du réchauffement climatique. Seul ? Non. Car le jeune homme peut visiblement compter sur tous ses amis et sur Momor, sa rocambolesque grand-mère.

Le Young Adult contemporain, avec son atmosphère, ses champs lexicaux, ses expériences, n’est pas un exercice facile. Mais Amélie C. Astier a très bien su nous fondre dans cette jeunesse parisienne, un peu privilégiée, mais pas dénuée d’engagement et de loyauté. Une belle immersion, il n’est donc pas surprenant d’apprendre que l’auteure s’est inspirée de Skam France. J’ai beaucoup aimé la diversité, c’est très pluriel, à l’instar de la série.

North est un personnage attachant, qui malgré leur absence est très attaché à ses parents et aux valeurs essentielles qui lui ont inculquées. Porté par ces valeurs, North rêve d’entreprendre à son échelle quelque chose, une association, d’amener ses amis et pourquoi pas tout son lycée dans divers œuvres pour l’environnement. Mais le jeune homme vit aussi ses 17 ans, ses premières expériences, ses questionnements, son premier amour.

Cette romance young adult est aussi un été à Paris, avec ses lieux incontournables, ses quartiers, ses rues, ses parcs et ses manifestations. De l’espace dont l’auteure tire profit pour nous sensibiliser à l’écologie.

Un été, un premier amour, des amis… et le début d’une aventure plus engagée. J’ai tout aimé, des convictions écologiques à la singularité de certains personnages. Cette nouvelle est une très bonne lecture et en plus, elle est le prologue d’un roman qu’il me tarde déjà de découvrir.

« Dreams On Earth n’est qu’un prologue, un avant-goût, Heaven On Earth sera plus engagé. »

Amélie C. Astier

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | TIENS BON de Nina LaCour

Bonjour,

J’ai terminé Tiens bon de Nina LaCour paru le 17 octobre chez Hugo&Cie, que je remercie pour l’envoi.

Tiens bon est une lecture qui m’a beaucoup plu. Mais selon moi un des romans les plus difficiles de la collection New Way. Un roman très fort. Une lecture qui se démarque clairement. Et un objet-livre qui lui-aussi se démarque, un beau travail qui n’est pas superflu.

« À trois ou quatre heures du matin, je m’éveille en sursaut, fixant mon regard sur les constellations peintes au plafond. J’essaie de ne pas cligner les paupières trop longtemps car, alors, je vois le visage d’Ingrid, […]. »

Hugo – New Way

Cette nuit-là, Ingrid a promis à Caitlin qu’elle la suivrait où qu’elle aille. Pourtant, le lendemain matin, Ingrid était partie… pour toujours. Le suicide de sa meilleure amie percute Cailtin de plein fouet. Comment continuer à vivre sans les rires, la complicité, les sessions photo dans le cinéma désaffecté et les secrets qu’elles partageaient au quotidien ? Et surtout, pourquoi ? Se lever le matin ressemble désormais à un challenge impossible.
Pourtant, il faut bien retourner au lycée… Le seul indice qu’Ingrid a laissé derrière elle, c’est son journal. Peut-être Caitlin saura-t-elle comprendre ce que son amie a traversé et pourquoi elle a pris une telle décision ? Au fil des pages, elle devra affronter fa vérité, mais aussi ses propres démons…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

L’impact est incroyable. Le suicide, le deuil, la reconstruction, la maladie, la dépression… sont des sujets difficiles à aborder. De la collection New Way (ma préférée chez Hugo) plusieurs romans m’ont déjà profondément touchée et marquée, je pense notamment à Risk de Fleur Ferris. Mais je ne pensais pas croiser en cette fin d’année un livre qui me souffle autant, puis Tiens bon est arrivé dans ma boîte aux lettres..

index

Je m’attendais plus ou moins à rencontrer dans un premier temps les deux amies, avant le drame, mais l’auteure a fait un autre choix. Dès le début on va en apprendre beaucoup sur l’état d’esprit de Caitlin, une adolescente dont la meilleure amie, Ingrid, s’est suicidée.

« Maman prononce le nom d’Ingrid et je me mets à fredonner, non pas la mélodie d’une chanson mais juste une note tenue. Je sais que ça me donne l’air d’une folle, je sais que ça ne changera rien, mais ça vaut mieux que de pleurer, de hurler, ça vaut mieux que d’écouter ce qu’on me dit. »

« En principe, j’aurais dû avoir mon permis il y a trois mois mais, au lieu de m’entraîner aux créneaux, je regardais le cercueil de mon amie s’enfoncer dans le sol. »

Les premières pages ne nous épargnent pas, on s’imprègne de la façon dont le suicide d’Ingrid affecte Caitlin. J’ai trouvé très juste, franche et simple la manière dont l’auteure retranscrit ses difficultés. Je voulais être touchée par ce livre, mais pas trop. L’auteure a su s’y prendre même si, je ne vous le cache pas, je me suis sentie un peu acculée. Pas trop acculée, mais assez pour que le message se répercute en moi douloureusement. Pourtant, je vous rassure : la plume de l’auteure est bien plus douce et fraîche que vous ne vous l’imaginez. L’écriture est moderne et pleine de spontanéité, j’aime ça, et -je l’ai mentionné plus haut- le format de ce livre est particulier.

Déjà, ce livre est beau. Vraiment beau. Il suffit d’en voir la couverture, ainsi que les deuxième et troisième de couverture. Le roman est aussi illustré et formaté pour répondre à l’histoire et à la lecture du journal d’Ingrid. Mais ce contenu atypique n’est pas juste un divertissement, il n’est pas superflu. Il aide le lecteur à se projeter et influence également énormément l’atmosphère de lecture, car celle-ci peu agiter. L’auteure ne fait pas particulièrement dans le sensationnel mais elle m’a remuée. Ce pourquoi j’ai apprécié les choix et la mise en page , ils apaisent largement.

Tiens bon est une histoire de reconstruction. Suite au drame et à la découverte du journal intime de son amie, on suit Caitlin à travers le deuil et la dépression, l’après, à travers une année sans Ingrid. Sans la jeune fille ou presque, parce que celle-ci est encore partout. Les deux jeunes filles étaient si proches. Pourquoi Caitlin n’a rien vu, ou pas assez… Comment gérer l’après…

Peut-être que j’aurais apprécié moins de frustration quant à la lecture du journal – mais c’est une frustration récurrente dans tous les romans du genre, il faut bien faire durer les incertitudes.

En bref ? J’ai aimé cette lecture. Je l’ai trouvée forte, mais honnête. Avec une plume et une mise en page parfaites pour aborder des sujets difficiles.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴

[Chronique] SOLITAIRE de Alice Oseman

photo--solitaire1

 

« This is not a love story »

 

Alice-Oseman-Solitaire-Cover

SOLITAIRE

Auteure : Alice Oseman

(VO)

Pitch :

In case you’re wondering, this is not a love story.

My name is Tori Spring. I like to sleep and I like to blog. Last year – before all that stuff with Charlie and before I had to face the harsh realities of A-Levels and university applications and the fact that one day I really will have to start talking to people – I had friends. Things were very different, I guess, but that’s all over now.

Now there’s Solitaire. And Michael Holden.

I don’t know what Solitaire are trying to do, and I don’t care about Michael Holden.

I really don’t.

Lire la Suite

[Chronique] NICK & CHARLIE de Alice Oseman

« Well, he’s an idiot then ! »
Aled laughs. « Exactly. Two idiots in love. Couple goals. »

.

solitaire-tome-1-5-nick-and-charlie

NICK & CHARLIE (nouvelle)
SOLITAIRE Tome 1,5

Auteure : Alice Oseman

Éditeur : (VO) Harper Collins

Pitch :
CHARLIE: “I have been going out with Nick Nelson for two years. He likes rugby, Formula 1, dogs, the Marvel universe, the sound felt-tips make on paper, rain and drawing on shoes. He also likes me.”
NICK: “Things me and Charlie Spring do together include: Watch films. Sit in the same room on different laptops. Text each other from different rooms. Make out. Make food. Make drinks. Get drunk. Talk. Argue. Laugh. Maybe we’re kind of boring. But that’s fine with us.”
Everyone knows that Nick and Charlie are the perfect couple – that they’re inseparable. But now Nick is leaving for university, and Charlie will be left behind at Sixth Form. Everyone’s asking if they’re staying together, which is a stupid question – they’re ‘Nick and Charlie’, for God’s sake!
But as the time to say goodbye gets inevitably closer, both Nick and Charlie question whether their love is strong enough to survive being apart. Or are they delaying the inevitable? Because everyone knows that first loves rarely last forever… »

Lire la Suite

[Chronique] FAKE de Jenn P NGUYEN

 

 

fake

FAKE

Auteure : Jenn P NGUYEN

Éditeur : Hugo – New Way

Date de parution : 13 juin 2019

Pitch : Mia et Jake se connaissent depuis toujours. Et pour cause : leurs mères sont meilleures amies. Ils se sont supportés pendant les vacances d’été, les brunchs du dimanche et même lors des visites annuelles chez le dentiste ! Mais voilà, depuis qu’ils sont ados, les mamans n’ont qu’une idée en tête : leurs chérubins formeraient le couple parfait, elles en sont convaincues. Mia et Jake, eux, en sont plutôt au stade où se trouver dans la même pièce est déjà un calvaire. Pour avoir un peu la paix, ils élaborent le plan parfait : ils vont prétendre être en couple pour deux semaines, et ensuite rompre pour calmer leurs mères à tout jamais. Ensuite, ils seront libres. Du moins, c’était ce que la stratégie soi-disant sans faille prévoyait…

Format : 131 x 206 cm – 329 Pages – 17.00 € – eBook : 9.99€ – Acheter en ligne

Je remercie Hugo&Cie pour l’envoi de ce roman.

Lire la Suite

[Chronique] TOUT CE QUE JE N’AI PAS DIT de Tamara Ireland Stone

tout-ce-que-je-ne-t-ai-pas-dit

TOUT CE QUE JE N’AI PAS DIT

Auteure : Tamara Ireland Stone

Éditeur : Hugo – New Way

Date de parution : 14 février 2019

Pitch : Hannah et Emory sont voisines et meilleures amies depuis toujours. Et pourtant, elles ne se sont pas parlées depuis des mois. Depuis ce fameux jour où elles sont allées trop loin et ont dit des choses qu’elles ne peuvent retirer… Depuis, Emory se concentre sur ses concours pour intégrer une école d’art à la rentrée prochaine. Ainsi que sur Luke, son petit ami, et les quelques mois qui leur restent ensemble avant le grand déménagement. Pendant ce temps, la vie d’Hannah est chamboulée par les problèmes financiers de ses parents. La famille de cette fille de pasteur, très pieuse, éclate à petit feu. Et chacune dans son coin s’interdit de franchir les quelques mètres qui séparent leurs chambres respectives… Jusqu’au jour où Luke a un accident juste en bas de la rue. C’est Hannah qui le découvre, et qui est là pour l’aider… Cette nuit va tout changer dans la vie de ce trio peu commun. Ils devront affronter leurs secrets, questionner leurs plus intimes convictions et apprendre à prononcer tout haut ce qu’ils n’ont jamais affronté.

[Service presse] Je remercie la maison d’édition pour cette lecture et pour la confiance.

Lire la Suite

[Chronique] Mr POPULAR AND I de Indie A

mr-popular-and-i

Mr POPULAR AND I

Auteure : Indie A

Éditeur : HACHETTE ROMANS

Date de parution : 20 juin 2018

Résumé : Certaines personnes semblent dotées d’une chance inouïe. On dirait que la vie leur sourit en permanence et que tout ce qu’elles entreprennent est couronné de succès. Clairement, Lea Wilson ne fait pas partie de cette catégorie. Voir sa maison s’effondrer à cause d’une invasion de termites, passe encore. Mais se retrouver hébergée momentanément chez River, le garçon le plus populaire de son lycée, aussi craquant qu’insupportable, clairement, c’est le summum de la poisse !
Certaines personnes sont faites pour s’entendre, quelles que soient les circonstances. Clairement, Lea et River n’entrent pas dans cette catégorie.

[Service presse] Merci NetGalley France et Hachette Romans de votre confiance.

Lire la Suite

[Chronique] LOVE, SIMON de Becky Albertalli

love,simon

Love, Simon (Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens)

Becky Albertalli

Hachette Romans – 320 pages

Résumé : Moi, c’est Simon. Simon Spier. Je vis dans une petite ville en banlieue d’Atlanta. J’ai deux sœurs, un chien, et les trois meilleurs amis du monde. Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréo, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue.
Blue est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée. Je le croise peut-être tous les jours, mais je ne sais pas qui c’est. On se dit tout, sauf notre nom. À part Blue, personne ne sait que je suis gay.

[Service presse] Je tiens bien évidemment et avant toute chose à remercier Hachette et NetGalley France pour leur confiance.

Lire la Suite