𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | CLASH – PASSION COUPABLE de Jay Crownover

Bonjour,

Passion coupable est le deuxième tome de la série Clash (Saints of Denver) qui, pour celles et ceux qui vivraient dans une grotte, vient se greffer à la série des Marked Men. Quoi, tu ne les as pas lus ? File donc les lire tout de suite, qu’est-ce que tu attends ? T’es encore là ? Si oui, je vais continuer en décidant arbitrairement que tu les as lus et que, du coup, je peux me permettre quelques spoilers.

~ série CLASH ~ Collection &h

Le désir n’obéit à aucune loi. Une fille à papa, sans diplômes, sans travail, menteuse et petite délinquante. Avett n’a aucune illusion sur l’image que se fait d’elle son avocat bien sous tous rapports. Quaid Jackson, rasé de près, costume à deux mille dollars, sex-appeal à damner une sainte – ce qu’elle est très loin d’être –, est sans doute le seul à pouvoir lui épargner la prison aujourd’hui. Alors qu’elle s’est juré de revenir sur le droit chemin, coucher avec l’homme qui tient son avenir entre ses mains serait sans doute la plus mauvaise décision possible… Mais n’est-ce pas sa spécialité ? Si elle en est là aujourd’hui, c’est parce qu’elle a toujours été incapable de faire le bon choix…

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Ici, dans Passion coupable, Avett, la fille aux cheveux roses de Brighton « Brite » Walker, vous savez, celui dont Rome Archer tient désormais le bar (dans Rome). Eh bien, elle a été arrêtée et a de très sérieux ennuis. Tout cela n’est évidemment pas étranger au braquage du bar (son arrestation a été évoquée dans Asa) et on apprend très vite que, justement, Asa Cross est à l’origine de la présence de l’avocat charismatique qui se trouve devant elle. Cet avocat, propre sur lui, tiré à quatre épingles, attirant, s’appelle Quaid Jackson (oui, vous le connaissez déjà) et il est très doué. Une opportunité pour Avett, car elle est dans de sales draps. Chargée par Jared, son ex petit copain, qui lui met sur le dos l’entière responsabilité dudit braquage.

« Ça faisait longtemps que je partais en vrille, que mes actes m’entraînaient toujours plus bas, dans une spirale infernale. Et, comme je n’avais rien fait pour briser cette logique d’autodestruction, un jour, forcément, j’ai touché le fond. Mais je n’aurais jamais cru que la chute serait aussi rude. »

Très vite, les deux héros de ce roman se dessinent comme étant à l’opposé l’un de l’autre du spectre. La fille paumée qui ne s’attire que des emmerdes et la figure d’ordre et de justice qu’est son avocat. Seulement, cette façade aseptisée qu’est la vie de Quaid Jackson cache bien des choses, aussi cet homme est très loin de l’image que j’en avais de lui dans le livre précédent. Tout comme Avett qui, non seulement, prend conscience de sa situation, mais est torturée par l’idée d’avoir perdu le soutien de son père…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

C’est donc ainsi que démarre le roman. Mais très vite, il est entendu qu’ils ont tous les deux besoin l’un de l’autre. Si ce n’était pas le cas, ce ne serait pas un bon roman, pire, ce ne serait pas un bon « Jay Crownover » !

Des personnages qui se dévoilent

J’ai aimé les personnages du début à la fin, j’ai adoré les découvrir petit à petit et le résultat m’a… conquise ? C’est peu de le dire. Plus il faut gratter un personnage, plus je l’aime. C’est un fait, et je n’ai pas été déçue une seule seconde dans ce tome.

Avett donne le ton dès le départ, ce qui, au passage, est un des points forts de Jay Crownover : ses incipit. Je l’ai toujours dit et le répéterai encore, j’en suis sûre. Et puis, on se sent toujours bien dans l’univers de cette auteure, même dans les pires endroits et les pires moments. Un autre de ses atouts. Et ici, dans ce roman, on fait le grand écart entre deux mondes – et il ne s’agit pas seulement de l’opposition entre les deux personnages principaux…

En effet, ce qui m’a personnellement touchée, c’est la vie de Quaid (Oui, bon, quelle surprise ! Je sais.) La dualité du personnage est juste Wouahhh. J’en perds mes mots. Pardon, mais l’homme m’émeut. Le côté dur, froid et lisse du béton (son présent) contre le côté chaud et friable de la terre (son passé) ne m’a pas laissé indifférente, et j’ai aimé voir les deux se rejoindre.

Attention, Avett n’en est pas moins intéressante ! Elle a les épaules et l’histoire (les histoires) pour faire face à cet homme fort et charismatique. Son personnage ne se laisse pas dévorer, bien au contraire. Son personnage est tumultueux et vif, et a aussi ses secrets (comme si cela n’était pas évident).

L’univers « Jay Crownover »

Cerise sur le gâteau, ce tome nous (re)plonge dans un univers de dangers que Jay Crownover maîtrise à la perfection. Que demander de plus ?

Croyez-moi sur parole, surtout si vous aimez déjà l’auteure et son style bien particulier d’écriture, ce roman est pour vous.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | MARKED MEN – RULE de Jay Crownover

Bonjour,

Il y a des romans qu’on ne juge pas à leur juste valeur du premier coup. Ça a été mon cas avec les Marked Men. La couverture chargée, l’excès de rose sur ce tome… je ne sais pas trop la raison précise, mais quelque chose me chiffonnait. J’ai lu quelques pages, j’ai apprécié, vraiment, puis j’ai laissé de côté pendant de longs longs mois. Et, un jour, j’ai ré-ouvert ce roman.

Et c’était là, comme une évidence, cette série était de loin ma préférée. Surtout ce tome. Certaines choses ne s’expliquent pas. Un peu comme les coups de foudre. Ou plus précisément comme celui de Rule. En différé.

Format broché • Hugo NR

Rule est la première saison d’une série passionnante sur l’univers du tatouage et du métal. Lorsqu’elle était adolescente, les très riches parents de Shaw Landon se sont peu occupés d’elle. Elle a alors trouvé refuge dans la famille Archer où elle était particulièrement proche de Remy, frère jumeau de Rule, aujourd’hui décédé dans un accident de voiture. Elle est liée à cette famille plus qu’à la sienne. Mais Shaw est depuis toujours secrètement amoureuse de Rule, ce qui l’empêche d’avoir de véritables relations avec d’autres hommes. Rule, lui, voit en elle une fille à papa, trop sérieuse et surtout la petite amie de son défunt frère. De plus tout les oppose : de nature rebelle et fêtard, il est tatoueur et tatoué, a des piercings et les cheveux de toutes les couleurs. Avec son look classique, elle est sage et concentrée sur ses études de médecine. Mais parfois il suffit d’une jupe courte et de quelques cocktails pour que le regard que l’on porte sur quelqu’un change. Les secrets sont révélés et que rien ne sera plus jamais comme avant… Rule et Shaw tenteront de comprendre ce qu’ils ressentent et d’être ce que l’autre attend. Mais entre les traumatismes de leurs familles respectives, les habitudes de coureur de jupons de Rule, l’emploi du temps chargé de Shaw et son ex qui la harcèle, ces deux-là auront bien du mal à se trouver. Leur amour sera-t-il plus fort que leurs différences ?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸 / 𝙰𝚅𝙸𝚂

Ce que j’ai aimé ? La façon unique qu’a l’auteure de dépeindre ses personnages, les lieux et les actions. C’est très addictif. Comme Rule. Ce personnage est la définition du sex-appeal incarné, même négligé, même sans le faire exprès…

L’incipit est très réussi, c’est souvent le cas dans les romans de Jay Crownover. On découvre directement le mauvais côté de la médaille de Rule – et quand on se dit que c’est son côté salaud, on est piqué par de petits détails qui le rendent faillible et attachant. Tout ça en quelques mots.

Rule Archer et Shaw Landon, c’est le jour et la nuit, le poignet de force clouté contre le doux camé d’époque. Ils s’apprécient, mais modérément, et pour des raisons bien différentes. Elle, a du mal à gérer les sentiments qu’elle a depuis toujours à son égard, surtout qu’il lui inflige d’assister à des scènes qui briseraient le cœur de n’importe qui. Lui, voit en elle tout ce qu’il n’est pas, propre, studieux, facile, et parfait – tout ce que son frère jumeau était. Alors Rule met des barrières autour de tout, et Shaw se retrouve classée « la petite amie parfaite de Rémy », le jumeau décédé de Rule. En fait il l’a voit comme une petite chose chère que l’on garde sous une cloche de verre… jusqu’à ce qu’il la voit dans un tout autre contexte que le brunch familiale du Dimanche, un contexte auquel il ne s’attendait pas, une Shaw à laquelle il ne s’attendait pas.

Parce que, justement, Shaw n’est pas ce que tout le monde voit en elle – tout ce que tout le monde attend d’elle. Elle n’aspire pas à être cette petite chose parfaite, elle veut simplement être Shaw. Heureusement elle est aidée par Ayden Cross, sa coloc, et par Rome, le frère aîné des Archer. Shaw Landon devient la vraie Shaw. Et cette Shaw là plaît énormément à Rule. Elle est sexy et même plus que ça. L’histoire naissante est compliquée parce que ces deux là ont leur famille sur le dos, et un passé commun qui est lourd de non-dits, sans compter le récent ex petit ami de Shaw, Gabe, qui n’entend pas la laisser partir, surtout si c’est pour s’afficher avec un tatoueur tel que Rule.

L’univers qui prédomine dans cette série est celui du tatouage, les héros gravitent tous autour du « Marked » le salon de tatouages où travaille Rule. C’est un univers cher à l’auteure, et ça se ressent. On s’y attache aussi, et très vite.

tattoo

Aujourd’hui encore je ne m’explique pas pourquoi il m’a fallu ces mois de « recul » pour apprécier l’histoire. Car lorsque je tourne les pages, à chaque relecture, je suis scotchée avec la même intensité, du début à la fin. Je vois des licornes tout le temps 😉

Des tournures de phrases bien particulières, des expressions rock’n’roll bien calées ici et là, du bad-ass tendre. Et des personnages simplement parfaits, ou justement pas. C’est à rêver de vivre là-bas, à Denver. Et d’être ami(e)s avec eux.

∴ LICORNESQUE ∴