𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | NORTHERN REVENGE de Flor Abril

Bonjour,

J’ai découvert Flor Abril avec un titre totalement différent, Egotique Romantique, lui aussi aux éditions Bookmark, et que j’avais adoré.

Mas, ici, changement complet de décor ! C’est la piraterie qui vous attend dans Northern Revenge. L’avis va peut-être être court, ou pas, car il y a un certain nombre de points que je ne peux absolument pas aborder, vous comprendrez plus bas, mais le coup de cœur est grand.

MxM Bookmark

Le capitaine Nightingale, un pirate connu pour ses nombreuses batailles sur les mers et craint de tous, recherche des hommes pour garnir son équipage. Il prépare sa vengeance contre son grand ennemi, l’amiral Lucio Valdès, prince de Castille. Nightingale compte bien débarrasser les océans de cet amiral espagnol aussi dangereux que puissant. Mais une nouvelle recrue sème le doute à bord de sa frégate, le Northern Revenge. Le nouveau venu est un jeune Espagnol qui assure nourrir une rancœur aussi grande que celle du capitaine pirate à l’encontre de l’amiral. En ces temps de guerre et de méfiance, le capitaine Nightingale prend tout de même le risque d’avoir à son bord un jeune homme aux précieux talents d’hydrographe, même s’il semble cacher bon nombre de secrets. Sur les mers des Caraïbes en l’année 1706, une guerre se prépare. Teintée de vengeances personnelles, elle opposera des hommes libres au courroux de l’Armada…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Qui ignore encore mon obsession pour Port Royal est la catastrophe qui y est arrivée ? Mais juste pour toi, là-bas dans le fond, je m’excuse d’avance. Il se peut que cet avis soit un-peu-beaucoup influencé par l’idée fixe qui me lie à ce morceau d’Histoire. C’est un « rabbit hole » qui m’a aspiré trop fort et trop loin. Je sais que mon avis ne devrait en tenir compte mais cette fois, je peux difficilement l’ignorer, je suis désolée.

Bien. Il est donc temps d’embarquer à bord du Northern Revenge. L’écumeur des mers a pour capitaine un certain Nightingale, un homme motivé par un puissant désir de vengeance à l’encontre d’un amiral espagnol, Lucio Valdès. Nul n’ignore la rivalité des deux hommes et le pirate traque la Santa Maria de los Milagros et son amiral qu’il veut envoyer par le fond.

C’est ainsi que, profitant d’une escale pour recruter des membres d’équipage, le capitaine Nightingale accepte à son bord un jeune homme. La recrue sème tout de suite le doute parmi les flibustiers. Dans la caraïbe coloniale tout oppose les britanniques aux espagnols, alors qui est donc cet espagnol qui prétend être animé de la même haine que le capitaine envers Lucio Valdès de Tolède ?

Le capitaine est intrigué, voire même étrangement intéressé par cette recrue, et semble lui faire confiance. Parce que Nightingale semble savoir…  mais peut-être pas tout… Et justement, le jeune homme s’avère être un excellent hydrographe…

Ainsi commence cette histoire, et il m’est difficile d’en dire plus sans divulgâcher. J’aimerais aussi aller plus loin en présentant les personnages plus en détails, mais c’est compliqué. Tout l’intérêt est dans le mystère qui les entoure, dans ce qui les poussent à « détester » le même amiral espagnol, l’auteure en joue.

L’auteure nous cache bien des choses au départ… Attendez vous à quelques twists !

Puisque Port Royal m’a beaucoup intéressée, par la force des choses la piraterie est elle aussi devenue envahissante. J’ai donc adoré prendre la mer à bord du Northern Revenge. Les champs lexicaux, les hommes, la débauche… j’ai trouvé cela passionnant, très immersif.

Et bien que je fangirl sur le sujet, très fort, je n’ai rien perdu de l’histoire et de son intrigue. Du mystère autour de ses personnages. Des parjures aux loyautés. Des complexités…

Et puis il y a cette cover, raison première pour laquelle j’ai demandé ce titre au détriment des nombreux autres qui me faisaient envie, je la trouve beaucoup trop belle. Tout ce que j’aime. J’ai hâte d’être en septembre pour la sortie papier, je veux l’objet dans ma bibliothèque, je vais me jeter dessus !

Ce titre est un coup de cœur pour moi.

∴ COUP DE CŒUR ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | LA MER À BOIRE de Valentine Stergann

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle de romance d’été et de feel-good !! Profitez de vos vacances lors d’une croisière rocambolesque.

MxM Bookmark

Pour caser sa mère, Gaspard est prêt à tout. Même à claquer son indemnité de licenciement économique et lui offrir une croisière en Méditerranée à bord du « Romantica ». Rosa, toute jeune soixantenaire, drôle et attachante, mais totalement déprimée, n’acceptera ce cadeau qu’à une seule condition : que son fils l’accompagne. Gaspard s’y résout et embarque sur ce bateau grand luxe, endetté jusqu’au cou, mais heureux de voir sa mère sourire. À bord, il rencontre Lino, un serveur italien timide, voire introverti, qu’il s’amuse à taquiner, décidé à le faire sortir de sa carapace d’ici la fin de leur séjour. Bien que tout les oppose, les quinze jours sur ce paquebot pourraient les lier à tout jamais. Le fils à maman et l’indépendant. La grande gueule et la gueule d’ange. Et si en plus Rosa s’amourache du directeur de la croisière, ces vacances promettent d’être pleines de rebondissements inoubliables.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸 / 𝙰𝚅𝙸𝚂

Je ne sais pas catégoriser ce contemporain, fort en autodérision ce titre se rapproche selon moi de la chick lit.

Déjà, les personnages. Rosa et Gaspard… ou cette surenchère burlesque entre la mère et le fils. Quel sang fracassant anime ces deux là !

Gaspard veut remuer sa mère après sa séparation et lui offre une croisière, mais il ne s’attendait à devoir l’y accompagner. Le duo embarque alors sur le Romantica et ne passe pas inaperçu, un mélange « comiquattendrissant« , oui j’invente encore des mots, sorte de méli-mélo d’amour et de surenchère grondante.

Petit contre-pied en ce qui concerne les personnages. L’auteure bouscule les choses. Car il y a Lino (gay) qui, à l’inverse de certains de ses collègues employés sur la croisière, n’est pas un tombeur de touristes. Bien au contraire. Lino est plutôt secret et calme. Sauf que Gaspard, qui est hétéro, toujours bruyant et cherchant l’attention, va faire de Lino son élu, celui qui sera son pote sur la croisière…

Donc, oui, les rôles habituels sont inversés et bousculés et cela rend tout de suite les choses très très cocasses. La croisière s’annonce folle, et c’est peu dire. L’auteure ne se met pas de limites, elle ose les dérisions les plus truculentes. Parfois, on peut se dire « elle ne va pas oser, ce serait… », et les personnages osent. Ce titre flirte même avec le « politiquement correct », d’où son côté inqualifiable, proche de la chick lit. D’où aussi ma surprise, je ne m’y attendais pas, mais je me suis laissée porter par cette douce folie. Douce, parce que cette folie donne aux passages plus tendres encore plus d’émotions. Une fois le côté pétulant accepté, on se laisse vraiment rire de tout, même du plus fou.

Mais la caresse émotionnelle fait vraiment toute la différence, j’ai beaucoup aimé découvrir l’intimité de Lino, celle de Rosa. La relation entre Gaspard et Lino évolue au fil de la croisière, des paysages… Pas vraiment ce qu’avait prévu Gaspard…

J’ai passé un très bon moment avec cet OVNI. Alors que dire à part : prenez le risque, embarquez, vous serez seuls juges 😉

Je remercie MxM Bookmark pour l’envoi de ce titre.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | MYSTÈRES AU MANOIR de Josh Lanyon

Bonjour,

Inutile de vous rappeler mon amouuur pour les romans de Josh Lanyon, des romans dans lesquels je me sens toujours bien malgré l’étiquette thriller/mystère. J’en aime les personnages et l’ambiance souvent retro, ce côté vintage qui accueille parfaitement mon profil de lectrice, et ce tome 2 de la série Holmes et Moriarity ne fait pas exception.

Même si j’ai acheté la version papier depuis, je remercie la maison d’édition pour l’envoi de ce titre.

Prix Broché : 17€ • Prix eBook : 5€99

Lorsqu’Anna Hitchcock, ancien mentor et amie de Christopher, l’appelle pour lui demander son aide, il y voit l’occasion parfaite d’éviter un nouveau week-end désastreux en compagnie de J.X. Il se retrouve alors à animer une conférence d’écrivains au sein d’un manoir enneigé dans le Berkshire. Mais si Anna a convoqué Christopher, c’est parce qu’elle est persuadée que quelqu’un essaie d’attenter à sa vie. Et il semblerait que le tueur ait un coup d’avance sur Christopher…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Dès le début, j’ai eu envie de débarquer dans le livre pour remettre les idées de Kit (Christopher Holmes) en place, ce qui veut dire que je suis investie. Car peu importe, c’est du Josh Lanyon et évidemment, je suis fan.

Une vieille connaissance de Christopher qui se pense victime de tentatives de meurtre va requérir son aide. Une nouvelle affaire donc, mais aussi un moyen pour ce dernier de DÉJÀ fuir sa relation avec JX Moriarity…

Dois-je encore me répandre en compliments quant au capital sympathie des personnages nés de la plume de Josh Lanyon ? Christopher est l’un d’entre eux, malgré son age (ce n’est pas moi, c’est lui qui se plaint de sa quarantaine..) il est rempli d’insécurités. Une perte de confiance en lui liée à son travail d’auteur, mais aussi à ses amours. Et pour le coup, dans ce tome, Josh Lanyon ne va pas épargner la vie des personnages ! J’ai beaucoup aimé avoir cette série de désagréables surprises. C’était soudain et si bien mis en scène. Vraiment, j’ai adoré ! L’intrigue n’est pas la plus folle du genre mais elle a ses originalités et ses retournements, on se laisse prendre.

J’en reviens un peu à Kit, trop mignon dans son rôle, son manque de confiance est adorable mais puisqu’on ne lui souhaite que du bien, on aimerait le voir gonfler un peu plus le torse. D’un point de vue professionnel et créatif, bien sûr, mais aussi en ce qui concerne son histoire avec JX. JX qui devrait lui allait droit au plexus solaire !

Parlons justement de Moriarity. Si l’histoire s’écrit du point de vue de Kit, JX y est omniprésent. Pourtant, nous n’en savons que très peu sur ce dernier.

Bien que leurs débuts soient difficiles, dans ce tome 2 le rapprochement entre les deux hommes devient plus officiel MAIS nous laisse avec des questions. Comme je le disais, on ne sait que peu de choses sur JX Moriarity et ce dernier nous apparaît presque toujours sous son meilleur jour. J’ai dit « presque ». Et donc, peut-être, exagérément sous son meilleur jour ? Un peu trop idéalisé ? J’attends que viennent les aspérités. Parce qu’elles vont venir, pas vrai ? Ou peut-être pas, je le souhaite à Kit, la suite nous le dira et j’en suis impatiente. J’ai déjà très à cœur l’histoire de Kit et de JX, aussi je pense que 70% du job est fait. Cette série me plaît.

Et puis la fin de ce tome ? On en parle ? Sans spoiler, je n’en ai pas vu venir la toute fin. Elle m’a laissée sans voix. Surtout parce que, trop prise par ma lecture, je n’avais pas remarqué être si proche du point final. Ce n’est pas ce qu’on attend comme fin, quel couperet !

∴ BONNE LECTURE ∴

𝚉𝚘𝚘𝚖 𝚜𝚞𝚛 | H.E.R.O. de Victoria Sue

Bonjour,

Tu le sais déjà : si je ne suis pas en train de te parler d’Adrien English ou de THIRDS ou d’un webcomic, c’est que je suis probablement en train de parler de 𝐇.𝐄.𝐑.𝐎. de Victoria Sue chez MxM Bookmark.

À noter : La série est encore en cours.

victoria-sue (1)

Victoria Sue est tombée amoureuse des histoires d’amour quand elle était enfant et qu’elle se cachait avec les livres de sa mère. Elle rêvait alors de héros fringants venant la sauver des devoirs de maths. Elle n’a jamais maîtrisé les mathématiques mais a continué à lire.

Elle aime écrire sur les magnifiques garçons qui s’aiment – et surtout avec une pointe de paranormale – mais toujours avec une fin heureuse. Malheureusement, avoir quitté l’Angleterre pour la Floride ne lui a pas permis de profiter de la plage, car elle passe le plus clair de son temps enchaîné à son ordinateur.

h.e.r.o. T1
H.E.R.O. tome 1 : UNITÉ D’ÉLITE

En devenant un humain augmenté, Talon Valdez savait que sa vie et ses rêves étaient terminés. Détestés, traités avec suspicion et souvent enfermés, les augmentés étaient perçus comme des monstres. Ils étaient méprisés par le public et on ne leur faisait jamais confiance pour servir dans l’armée ou dans n’importe quel autre organisme des forces de l’ordre. Des années plus tard, Talon a l’opportunité de monter une unité d’élite composée d’humains augmentés qui sera mise au service du FBI, mais sous une condition non négociable : chaque augmenté devra faire équipe avec un humain ordinaire. Finn Mayer rêve de rejoindre le FBI depuis qu’il a quatorze ans. Il a fait tous les sacrifices possibles pour y arriver, y compris vivre avec sa mère égoïste et son frère homophobe et tyrannique, et renoncer à avoir un petit ami. Mais sa dyslexie non diagnostiquée a coupé court à ses aspirations. Sa dernière chance est de faire équipe avec Talon, un augmenté aux capacités létales qui ne fait pas confiance aux humains ordinaires pour garder les secrets de ses semblables et qui veut voir Finn échouer. Finn dispose de quatre semaines pour se montrer à la hauteur aux yeux de ses coéquipiers. L’équipe a quatre semaines pour faire ses preuves auprès du public. Et quand un autre groupe menace leur succès – et que leur vie sont mises en danger – ils ont quatre semaines pour survivre.

J’ai vraiment eu un gros gros crush pour cette série dès le premier tome. Je me suis tout de suite beaucoup attachée à l’équipe H.E.R.O. et surtout aux messages dégagés par ce premier opus.

Nous somme dans un monde imaginaire urbain, une forme proche mais alternative de notre société où parmi les humains se développent des « humains augmentés ». Dotés de capacités diverses (force hors du commun, télépathie, polyglottisme instinctif, maîtrise de certains éléments, téléportation, invisibilité…) ces augmentés font peur au genre humain. Évidemment, si la peur était leur seul problème… car, malintentionnées, certaines personnes ont des ambitions bien sombres les concernant.

C’est dans cette société divisée qu’est mis en place au sein du FBI le projet H.E.R.O. La condition au bon fonctionnement de cette équipe ? Une coopération humaine et augmentés.

Ainsi nous découvrons l’équipe d’abord formée d’augmentés, très proches les uns des autres, très soudés, obtus par la force des choses, et du premier humain à les rejoindre. Finn Mayers.

J’apprécie la critique sociale humains/augmentés, bien sûr il s’agit d’un univers imaginaire et alternatif mais il est tristement réaliste… L’auteure y aborde bon nombre de problématiques, des conflits externes et internes qui vont se dresser contre le bon fonctionnement de l’équipe.

J’aime également le rapport de protection de l’équipe envers les enfants 😌❤. Cet aspect tient une place très importante dans la série. C’est très très touchant.

Et bien entendu, j’en aime les romances. On s’attache très rapidement aux différents personnages, parce qu’ils ont LE truc. Leurs failles sont mises à jour et très bien exploitées par l’auteure. Victoria Sue mêle savamment la dureté de la société à la tendresse dissimulée sous nos chouchous.

OK, OK, j’avoue : j’ai vraiment craqué pour certains personnages, tout particulièrement Talon. Ce n’est plus un secret.

La plume de Victoria Sue y est très moderne, à la fois vive, riche dans les passages où l’action nous happe, et tendre aux bons moments. Attendez-vous à quelques ascenseurs émotionnels très bien placés. Mais c’est exactement ce que l’on recherche, pas vrai ?

En bref ? H.E.R.O. est une série dans la même veine que THIRDS (Si vous connaissez). Un exemple plus démocratisé serait probablement : les X-men. Un univers imaginaire urbain qui happe le lecteur et le confronte à des problématiques de société, avec des personnages bien desservis par une plume et des objectifs qui feront l’unanimité.

➼ 𝚄𝚗𝚎 𝚜𝚎𝚛𝚒𝚎 𝚌𝚘𝚞𝚙 𝚍𝚎 𝚌𝚘𝚎𝚞𝚛

~

h-e-r-o-tome-2

H.E.R.O. tome 2

HORS DE CONTRÔLE

Les capacités mortelles de Talon sont hors de contrôle. Désireux de garder Finn en sécurité, Talon se bat pour protéger l’homme qu’il aime de tout son coeur, et ne pas devenir le plus grand risque pour la vie de Finn. Finn n’a pas d’autre choix que de s’offrir comme appât pour que les forces du mal kidnappent des enfants améliorés, face à un danger pour lequel il n’est ni entraîné ni préparé, et il doit le faire seul. Est-ce que Talon a un dernier combat en lui ? Est-ce qu’il va tuer tous ceux qui veulent détruire Finn et l’équipe, ou va-t-il finalement découvrir que pour vaincre leur ennemi et la menace ultime, la plus grande bataille à laquelle il doit faire face est une avec lui-même ?

h-e-r-o-tome-3-derriere-le-masque

H.E.R.O. tome 3

DERRIÈRE LE MASQUE

Même si Gael Peterson est un membre important et sûr de lui de l’équipe H.E.R.O. du FBI, il a passé des années à se cacher derrière les capacités augmentées qu’il porte comme un masque. La blessure et la trahison causées par l’abandon de sa mère et les coups de poing de son père sont des secrets qu’il a profondément enfouis sous les horribles cicatrices de son visage et il n’a pas confiance en Jake, son nouveau partenaire humain ordinaire, pour les lui confier. Dans un monde où ceux qui possèdent des capacités spéciales comme celles de Gael sont considérés comme des bêtes curieuses et des monstres, il ne sera pas facile pour lui de compter sur Jake pour protéger ses arrières, en particulier lorsque les capacités d’un enfant amélioré vulnérable et muet font de cet enfant le suspect d’un meurtre. Les esprits s’échauffent et les loyautés sont mises à l’épreuve, et lorsque le tueur en série visant les augmentés jette finalement son dévolu sur Gael, ce dernier devra non seulement faire confiance à Jake pour protéger ses secrets, mais il pourrait devoir lui faire confiance pour lui sauver la vie.

h-e-r-o-tome-4-proteger-et-servir

H.E.R.O. tome 4

PROTÉGER ET SERVIR

Protéger et servir… Vance Connelly a toujours voulu perpétuer la tradition familiale et rejoindre le département de Police de Tampa, mais ses rêves sont anéantis le jour où il se réveille avec la marque des augmentés sur le visage. Après des années de lutte pour s’adapter à sa nouvelle vie, c’est par hasard qu’il rencontre Talon Valdez et devient un fier membre des H.E.R.O. Samuel “Angel” Piper est impatient de quitter son travail d’infiltration à la DEA et devenir le partenaire – humain – de Vance. Mais son passé douloureux est toujours là, menaçant la vie qu’il s’est construite. Alors que l’équipe enquête sur une nouvelle drogue utilisant le sang des augmentés, de mystérieuses connexions avec le passé de Sam menacent non seulement sa vie, mais aussi celle de Vance.

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | NEW YORK, 1954 de Séverine Mikan

Bonjour,

Après un voyage dans ce Paris qui s’apprêtait à offrir sa grande Exposition universelle, l’auteure nous transporte cette fois dans le New York des années 50. 𝐍𝐞𝐰 𝐘𝐨𝐫𝐤, 𝟏𝟗𝟓𝟒 de Séverine Mikan chez MxM Bookmark est le deuxième tome de la série Fragments d’éternité, une série que je chéris tout particulièrement.

Ma chronique du tome 1, ici.

Format papier • Prix : 14€

Une époque de liberté et de contrainte, d’art et de censure, de passion et de tabou. C’est l’Amérique violemment belle à l’aube de sa toute puissance.
Nathan vit ici, au cœur de Manhattan, d’images en noir et blanc et de l’éclat des flashs. Nathan est photographe. Sur son chemin, un matin enneigé, surgit Neal.
Le modèle idéal, un éclair de vie ouvert au monde, curieux des autres, alors que Nathan se cache, faussement sûr de lui, derrière les murs d’un passé en camaïeux de gris.
Neal va le surprendre, le perdre et le rattraper.
Neal va faire naître en lui une lumière, fragile et précieuse, pour laquelle Nathan devra se battre.
Cette lumière c’est l’inspiration.
Cette lumière c’est… tellement plus que ça.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

« Nous étions lundi, un 18 janvier pour être précis. Une date anodine, posée là au hasard sur un calendrier, le genre de date qui ne révèle rien, le genre de date dont on ne se méfie pas. Mais dans la course du monde, c’est ainsi, souvent, que débutent les aventures vraiment extraordinaires des mecs presque ordinaires. »

Changement de temps et d’espace donc mais Séverine Mikan nous immerge tout autant dans ce nouveau tome, avec ce soin de références et de style très travaillé que j’avais déjà salué dans le premier livre. Une virée parfois très exubérante -dans le bon sens du terme- dans le New York des années 50. Les années 50 avec son standard formica mais surtout et en contraste : son show-biz. L’auteure égraine soigneusement les références.

Avec, dans ce deuxième opus, une importance de l’art qui prend encore plus de place. Et pas uniquement la photographie. L’art est une part influente de ces deux premiers tomes que j’aime beaucoup. Sans en dire trop, j’ai apprécié que celle-ci, ici, participe plus profondément à la romance.

Si je ne peux évidemment pas oublier les personnages du premier tome, impossible, j’ai beaucoup apprécié Nathan et Neal. L’auteure sait rendre ses personnages très attachants, très attendrissants et soyons clairs : beaucoup trop mignons.

Au passage, je ne m’attendais absolument pas à ce lien entre les deux premiers tomes ! En fait je n’ai pas tilté à l’évocation du premier prénom, féminin, puis enfin… j’ai compris😍

∴ DIAMANT ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | MEDIUM ET PLOMBIER T2 de JL Merrow

Bonjour,

J’avais adoré rencontrer Tom et Phil dans le premier tome, mais je savais pertinemment que malgré les sentiments (re)naissants, tout n’avait pas encore été dit entre le plombier au don très particulier et son ancien tortionnaire du lycée…

Format broché • 370p • 16€

La partie n’a pas toujours été facile depuis que Tom Paretski, plombier, et Phil Morrison, détective privé, ont lié leurs cœurs. Leurs familles respectives ne se gênent pas pour énoncer leur désapprobation, ce qui n’a pas aidé Tom dans sa relation avec son irritable sœur aînée, Cherry.

Mais lorsque celle-ci se fait empoisonner pendant sa fête de fiançailles, l’horreur d’avoir failli la perdre envoie Tom sur la piste des coupables potentiels. S’agit-il de son fiancé Gregory, un chanoine de cathédral avec des manières déplorables et un goût alarmant pour la taxidermie ? Quelqu’un de son ancien groupe d’écriture, qu’elle a quitté après une dispute ? Ou l’attaque serait-elle plutôt liée à son travail d’avocate.

Phil est tout aussi désespéré de résoudre l’enquête avant que quelqu’un ne meurt réellement et que ce quelqu’un ne s’avère être Tom. Au moins l’un de leur suspect cache un terrible secret, ce qui fait du sixième de Tom, qui lui permet de trouver des choses dissimulées, une cible dans son dos…

Attention : contient un détective macho, silencieux et fort ; un plombier insolent et gai, maître d’un chat ; et un cadeau amusant de l’au-delà qui fera grimper le matou au plafond.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Quel bonheur de retrouver Tom et Phil !

Tout n’est pas rose entre les deux hommes et c’est agréable, par agréable je veux dire : assez réaliste avec leur passif. L’attachement envers les deux hommes n’en est que plus fort. Je vais éviter de trop spoiler sur le sujet mais simplement, je trouve la langueur et le réalisme addictifs.

À la différence du tome 1, l’enquête de ce tome plus est plus intéressante et plus intimiste. Celle-ci touche de plus près Tom et sa famille et explore les petits détails déjà laissé dans le tome 1. On commence à entrer dans la sphère familiale des personnages. De quoi nous rapprocher ici davantage de Tom et de l’aimer plus fort, si ce n’était pas déjà le cas. Phil, quant à lui, reste en mode lisible/illisible.

JL Merrow fait l’anguille avec le personnage de Phil et nous laisse deviner et anticiper les choses, interpréter les scènes… On est littéralement sur le fil de la relation avec Tom et Phil. Et ça, j’aime passionnément. PASSIONNÉMENT.

Je l’avais souligné lors de mon avis sur le tome 1, ici, cette série est énormément imprégnée d’humour anglais. Ce qui la rend très originale. Malheureusement si j’ai salué l’effort de traduction du tome 1, je ne l’ai pas accueilli de la même façon dans ce tome. Certes, comme dans le premier tome, la traduction a du affronter la difficulté de l’humour et des références, incroyablement présentes.

Hélas, pour moi, c’est au niveau des références que j’ai rencontré une certaine gêne. J’aurais préféré voir la traduction garder leur britannique entièreté. Je m’explique. Certaines références, j’imagine pour alléger les notes en bas de page déjà nombreuses, ont été francisées. J’ai eu l’impression de traverser plusieurs fois la Manche et, je ne sais pas, ce n’est pas grave en soi, mais cela m’a dérangé. Disons que ces choix sont… discutables.

Cela mis à part, j’ai passé un très bon moment.

Il y a des personnages qui nous entrent facilement dans le sang, Tom et Phil en font partie. Il reste encore des non-dits entre eux, et plus encore de non-dits autour d’eux. Aussi, malgré quelques choix discutables de traduction, j’ai très très hâte de lire la suite de cette série originale et addictive.

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | SCARLET ET LE LOUP BLANC T5 de Kirby Crow

Bonjour,

Même si la fin du tome 4 me rendait triste de par sa… fatalité ? Je me disais que, peut-être, PEUT-ÊTRE, je pouvais me contenter de celle-ci. Sauf que non, pas possible, je suis beaucoup trop attachée à Liall et Scarlet pour me contenter de cette fatalité.

Et, enfin, le tome 5 de Scarlet et le loup blanc est paru en France ! *Joie extrême*

Voici donc aujourd’hui mon avis sur ce tome 5, Sur la route du Temple de Kirby Crow chez MxM Bookmark. Attention : même si je ne dis rien sur l’histoire en elle-même pour ne rien divulgâcher, si vous n’avez pas lu les premiers tomes, évitez de lire la suite.

Lire mon avis général sur les tomes précédents ici.

Tome 5 : Sur la route du Temple

Scarlet et Liall s’embarquent avec l’armée du roi dans un voyage périlleux dans le cœur gelé de Rshan. Alors que la magie légendaire de Scarlet commence à changer, Liall place leurs destins liés entre les mains de ceux qui considèrent la magie au-dessus de tout, mais vont-ils sauver Scarlet ou le réduire à l’esclavage ?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Je l’ai déjà dit mais, ce que j’aime, c’est la diversité et le parcours (relationnel et géographique) que propose chaque tome de cette saga. Et l’univers, le monde, les personnages. Du coup, oui, j’aime tout. Même les complots… les trahisons… sauf cette fatalité – laquelle je ne voulais plus ! Mais cette saga est une véritable aventure, un périple.

Déjà, je reviens vite-fait sur la beauté des couvertures, je les trouve magnifiques. Je les adore. Elles sont trop belles. Et je ne dis pas ça souvent : PLUS BELLES QUE LES ORIGINALES. Bref, j’en suis fan !

Dans ce tome, le lecteur parcourt une nouvelle fois le monde, découvre toujours plus ce monde riche et décidé à ne pas vouloir que du bien à nos amis…

Si ce tome a ses qualités d’intrigue, ce n’est pas mon préféré. Et si vous vous demandez, parce que dans ma tête il ne se passe pas toujours la même chose que chez les autres, même si je comprends, mon préféré est le tome 1, je suis sûrement la seule, mais j’y ai été électrisée par la première esquisse du monde. Cela ne veut pas dire que je n’ai pas aimé ce tome. Je l’ai aimé. Vraiment. C’est un jeu d’échecs et les pièces sont en mouvement, j’adore. Mais j’en reste encore à ce que nous promettait cette saga, à savoir : jusqu’où ira Scarlet pour Liall ? Mais, et l’inverse ! Parce qu’au final, c’est de cela qu’il s’agit. Jusqu’où iront-ils par amour ?

Je me le demande et, je veux la suite ! Cette aventure est un voyage, au sens propre, mais aussi au sens figuré : un voyage au travers des personnages eux-même. On en découvre toujours plus. J’aime le monde, j’aime l’ambiance, je ne suis pas rassasiée.

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | LES RONCES Tome 2 de Faith Kean

Bonjour,

Après avoir entraperçu Riley dans le premier tome des Ronces, j’avais très envie d’en apprendre davantage sur celui des O’Neill qui est poursuivi par la malchance et la maladresse…

« Quand enfin je parvins à rentrer chez moi, ce fut pour balancer mes courses sur la table de la cuisine et courir jusqu’à la cave. Je descendis les marches trop vite et finis par les dévaler sur les fesses. Je ne m’en étonnai pas, je me faisais très souvent des croche-pieds à moi-même. »

LE MIRACLE DES RONCES

Riley O’Neill est un paria, isolé et victime d’une malédiction dans un monde qui ne semble pas avoir de place à lui offrir. Après une nouvelle tentative de suicide échouée, le roi des Lycae, décide de se mêler des affaires de famille… Et c’est sous la garde d’Adam Farell, sombre lycae à la réputation brutale et sauvage qu’il place ainsi la plus fragile des ronce du clan O’Neill.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Je ne sais comment commencer autrement, alors je vais être directe : Faith Kean est une auteure qui n’a incontestablement pas peur de sa propre imagination ! Mais je vous détrompe tout de suite, au cas où cela vous effraierait, c’est ici un gros compliment. Faith Kean est une auteure incroyable dotée d’une imagination débordante. Cette auteure sait surprendre avec des univers et des personnages atypiques, et le fait bien.

Ce tome n’a rien à envier au tome 1, qui en passant est génial, mon avis ici.

Sans trop vous spoiler, alors que Riley est déjà un personnage qui se démarque dans tome 1, vous êtes très loin d’avoir fait le tour de la jeune ronce que la malchance isole. Après avoir refermé le tome 1, je n’avais qu’une envie : en savoir plus sur lui.

J’ai aimé lever le voile dans ce tome, découvrir son histoire. À la fois simple et complexe, Riley est, comme beaucoup des personnages de Faith Kean, très humain. Atypique, avec ses doutes et ses faiblesses, on s’y attache beaucoup.

Tout était encore à découvrir concernant la petite ronce. Attention, émotion, car vous vous en doutez : son histoire est toute tristoune. Mais c’est aussi très drôle, l’auteure sait rythmer le récit ; j’ai ri et j’ai souri.

Adam, le Lycae dominant, n’est pas en reste niveau surprises. C’est un personnage avec une particularité qu’ici je n’avais absolument pas vue venir. Mais alors pas du tout. Faith Kean est fertile lorsqu’il est de nous étonner.

Avec sa plume faussement simple qui sert notre lien aux personnages, ses histoires sont intimistes, plus douces qu’il y paraît. J’ai une nouvelle fois fondue pour les personnages. Ces deux-là ensemble… j’ai adoré. Même s’ils savent trop bien me briser le cœur parfois !

Complot, trahison, vengeance… La menace de ce tome et les intrigues ont une fois de plus ajouté à l’addictivité du tome, que j’ai dévoré.

Et puis, j’aime beaucoup les thématiques injectées par l’auteure dans l’univers des Ronces, comme la famille, les liens, le don de soi… l’acceptation…

Un autre roman de Faith Kean qui m’a emballée. Cela devient une habitude.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴

𝙳𝚘𝚞𝚋𝚕𝚎 𝚊𝚟𝚒𝚜 | DEUX ROMANCES DE NOËL : UNE MAISON HANTÉE POUR NOËL et CAFÉ, LAIT DE POULE ET JAMBE DE BOIS

Bonjour,

Aujourd’hui je poste un article [Double avis], c’est une chose que je ne fais que rarement mais je trouvais que la situation s’y prêtait plutôt bien, pour ces deux romances de Noël issus des Éditions Bookmark. D’abord Une maison hantée pour Noël de Camille Jedel chez Reines-Beaux puis Café, lait de poule et jambe de bois de Reru chez MxM Bookmark.

J’ai eu la chance de me rendre au FLR, le Festival du Livre Romantique de Dunkerque, où un très très joli stand des Éditions Bookmark attendait les lecteurs et les curieux. Bien entendu, je n’en suis pas ressortie les mains vides et ces deux romances de Noël ont fait partie de mon butin. Après les avoir dévorées, il est temps pour moi de vous en parler.

Plus jamais Kasey ne tentera d’organiser des vacances surprises dans la famille de Joona, l’homme de sa vie ! Entre un trajet interminable, la perte de leur bagage et un taxi qui n’arrive jamais, ce début de voyage n’a rien du merveilleux séjour en Laponie qu’il s’était imaginé. Et même une fois arrivé, il doit non seulement faire face à la famille excentrique de son homme mais également a bien pire …. Une chose est certaine, ce Noël ne sera pas celui qu’il espérait !

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Quelle lecture ! Le lecteur accompagne Kasey jusqu’en Laponie d’où son amoureux Joona est originaire. Mais ne vous attendez pas au chalet chaleureux, typique, romantique et douillet dépeint dans les films et autres romances de Noël… Non, non, non.

Au milieu de la neige, c’est un manoir triste et fatigué qui attend Kasey. Et une belle famille quelque peu récalcitrante. Joona s’était bien gardé de lui parler de ça, ne trouvant pas le courage, mais Kasey est tout un personnage (à découvrir de toute urgence!) qui peut faire face à cette première rencontre saugrenue – à plus d’une perspective. Alors, oui, Kasey peut y faire face, à sa manière (à découvrir aussi de toute urgence!). Par contre, même la forte personnalité de Kasey semble vaciller face à cette autre chose qui semble vouloir l’inquiéter dès sa première nuit au manoir…

Le décor, les personnages et l’ambiance générale créés pour ce livre sont autant d’originalités qui s’ajoutent au travail d’une auteure que j’apprécie déjà beaucoup. Pour moi, Camille Jedel n’avait déjà plus rien à prouver du côté de sa plume mais cette romance de Noël… elle est à la fois folle, drôle et adorable.

Folle, parce que le décor et les personnages sont absolument incongrus. Ne vous méprenez pas sur le choix de l’adjectif, c’est génialissime. Drôle, parce que le cocasse et la frénésie s’enrichissent d’humour. Adorable, parce que le couple Joona/Kasey est délicieux, attachant, trop chou. On sent aussi le feu entre eux, un feu à l’origine de mésaventures truculentes.

Et Kasey n’est pas au bout de ses surprises…

Cette lecture est incroyable. Quelle originalité. Quelle auteure !

∴ DIAMANT ∴

C’était censé être l’affaire d’une soirée. Ou deux. Ou trois, histoire que le mensonge tienne la route. Juste une seule soirée (ou deux, ou trois) à faire semblant d’avoir un petit-ami pour l’un, d’être un petit-ami pour l’autre.

C’était censé être le plan. Rien de plus facile ! Mais c’est bien connu, les plans les plus faciles sont toujours ceux qui marchent le moins bien !

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Je savais que cette lecture allait être un bon moment. Café, lait de poule et jambe de bois est une mignonne romance de Noël, et je n’en attendais pas moins de Reru.

Lorsque Gabriel accepte d’aider Sébastien en se faisant passer pour son petit ami, il ne s’attend pas à ce que les choses prennent ce chemin imprévu. Bien entendu Gabriel trouve Sébastien mignon, mais l’affaire était claire : jouer le rôle du parfait petit ami et cavalier le temps d’un mariage. Un simple séjour dans la famille de Sébastien, puis Gabriel retrouverait la capitale et son travail.

Un engagement pris sur le pouce autour d’un verre, des conditions et mises au point échangées à la va-vite, comment cela aurait-il pu mal tourner ? Voyons !  Mais tout se passe bien, trop bien, et les garçons reprennent leur vie. Oui mais… jusqu’à ce qu’ils soient « accidentellement » obligés d’à nouveau jouer le jeu…

Alors, karma ou destin ? Je voulais trop savoir.

Ce livre est beaucoup trop mignon, et douillet avec son atmosphère familiale et son lait de poule, quel joli choix d’ambiance.

Il faut dire que je suis friande du thème faux couple, c’est quelque chose qui fonctionne bien et avec Gabriel et Sébastien, je n’ai pas été déçue. Malgré le fait que ce livre soit court, ce n’est pas précipité, j’ai apprécié que la « mignonitude » s’installe sans pour autant décerveler les personnages. Quoique… Car j’ai aussi beaucoup aimé la participation particulière des personnes agées, j’ai adoré leurs échanges. Certaines bisbilles valent le coup. J’ai vraiment aimé qu’elles soient là, elles apportent énormément. (On sent le vécu de l’auteure!)

Ce livre nous transporte dans une belle ambiance,

dorloter par le sucre et les sourires à fossettes.

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | LES RONCES Tome 1, de Faith Kean

Bonjour,

Voilà un livre dans lequel j’ai hésité à me plonger. Oh, il me tentait, il me tentait même beaucoup, mais après avoir aimé (adulé, stané ?) Les Chroniques de Ren de Faith Kean j’avais peur d’être déçue. Cette saga était si immersive et addictive qu’enchaîner sur une série m’inquiétait. Comment des tomes compagnons pourraient-ils m’offrir le même attachement que celui que j’ai pour Ren et Ryhad ?

Mais j’ai fini par céder, évidemment, trop curieuse. Je suis entrée dans Les Ronces … pour m’y perdre et devenir accro.

« Comment continuer à vivre après avoir commis l’impardonnable ? »

À cette question, Rohan O’Neill n’a pas la moindre réponse. La jeune ronce n’a d’autre choix que de regarder sa vie s’effondrer autour de lui comme un château de cartes. Jugé défaillant et dangereux, le roi des Lycae décide de l’envoyer loin de Tacoma sur le territoire du légendaire Kieran McReave.

Rohan en a entendu des histoires, mais rien n’aurait pu le préparer à rencontrer le redoutable guerrier. Pourtant, à son arrivée dans les Highlands, la légende s’effrite face à la réalité. Son nouveau gardien est sombre, instable et habité par un loup aux yeux d’ambre qui décide aussitôt de faire du jeune homme sa proie.

Entre peur et doute, isolé du reste du monde, Rohan devra choisir sa rédemption.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Ren (Les Chroniques de Ren) était un personnage qui avait tout en lui, la révolte, la sympathie, le courage. Eh bien, Rohan porte en lui les mêmes ressources, les mêmes atouts.

Pourquoi ai-je attendu aussi longtemps avant de lire ce roman ? C’était une telle erreur de ne pas céder. Ce premier tome est vraiment addictif et Faith Kean démontre qu’elle est une valeur sûre, que ses personnages sont incroyablement attachants et que, mon Dieu, ses écrits sont riches.

Exit les peurs. Il m’a été très facile d’adopter Rohan, et de l’adorer ! La petite ronce a clairement été un coup de cœur pour moi. Ma sympathie gagnée par Rohan, il ne me restait plus qu’à profiter et découvrir l’histoire et le monde. Et Faith Kean a encore su me transporter. Dans ce monde où les ronces sont aux services des autres, partageant avec les autres êtres surnaturels leur énergie vitale. Un rôle que les ronces maîtrisent, normalement. Cependant Rohan souffre d’une anomalie et celle-ci lui a fait commettre l’irréparable. Une défaillance qu’il ne se pardonne pas et qui lui a pris un être cher. La famille de Rohan a la chance d’être proche du roi des Lycaes qui, plutôt de voir mourir la ronce pour sentence de son geste, décide d’envoyer le jeune homme de l’autre côté de l’atlantique, sur les terres du vieux monde, chez le légendaire Kieran McReave. Le Lycea est expérimenté et pourrait bien, selon le roi, aider la petite ronce à maîtriser son pouvoir.

Déjà, là, j’étais convaincue. Je savais que cette lecture allait me plaire.

J’ai aimé la résistance et la fougue de Rohan. Des traits de personnalité qui me plaisent chez les personnages de Faith Kean. Mais bien entendu, l’histoire ne s’arrête pas là. L’apprentissage de Rohan est une chose, une part majeure du récit, mais une menace plus grande plane sur le monde des Lycaes, des vampires, des sorcières… et des ronces.

Ce tome introduit un certain nombre de personnages qui sont tous aussi attachants que Rohan. À commencer par Kieran McReave, évidemment. La légende recluse dans sa demeure est au départ très énigmatique. Mais le Lycae va se dévoiler et montrer chaque part de lui, aidé par une petite ronce qui le défie et le pousse. Les O’Neill, la famille de Rohan, sont aussi des personnages très intéressants. De la sœur de Rohan avec qui le jeune homme a une relation fusionnelle à sa volcanique mère, Rohan est bien entouré.

Et ce cousin en souffrance, je me languis de lire le tome 2 pour comprendre. (Lorsque cette chronique paraîtra, je serai en pleine lecture de ce tome 2.)

En bref ? Comprenez que je suis accro, Faith Kean est une auteure qui se démarque et dont je surkiffe (rien que ça) les personnages.

Je m’en veux de ne pas avoir lu Les Ronces avant, quelle perte de temps. Un autre must have / must read des Éditions Bookmark.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴