[INTERVIEW] Loraline BRADERN et Axelle AUCLAIR

Hey, bonjour ! Comment se passe votre journée ?

Je poste aujourd’hui non pas un #TopTenTuesday mais un billet [interview] ! Pourquoi ? Tout simplement parce que j’ai récemment eu un énormissime coup de cœur pour un service presse, le premier tome d’UNITÉ D’ÉLITE écrit par Loraline BRADERN et édité chez BMR.

Lire la Suite

[Chronique] PLAYBOY PILOT de Vi KEELAND et PENELOPE WARD

playboy-pilot

PLAYBOY PILOT

Auteures : VI KEELAND & PENELOPE WARD

Éditeur : HUGO – NEW ROMANCE

Parution : 08 février 2018

Pitch : L’argent ou l’amour ? Que choisiriez-vous ?
Vous avez probablement répondu à cette question dans votre tête en pensant que c’était une décision facile.
Pour moi, ça ne l’est pas. Est-ce que je vous ai dit que c’était une grosse somme d’argent ? Une énorme somme.
J’avais besoin de m’éloigner pour y réfléchir.
En me lançant dans un voyage impulsif, je rencontrai un détour lorsque je fis la connaissance du sexy Carter dans le lounge de l’aéroport. Nous avons eu une conversation animée.
Puis il est parti.
Je pensais ne jamais le revoir.
Mais le destin avait d’autres desseins.
Surprise ! Il est le pilote de mon avion.
Mais la plus grosse surprise était surtout l’aventure qui allait s’ensuivre quand l’avion aurait atterrit.
Carter était dangereux et toujours en mouvement.
Même si notre lien était magnétique, je savais que ce n’était que temporaire.
Il me donnait des tickets, et je le suivais autour du monde vers des endroits exotiques.
Une bande d’ex, hôtesses de l’air, et de rumeurs sur la réputation de Carter n’étaient jamais loin.
Je ne savais qui croire.
Mais j’étais accro. Rien n’était plus important. Et j’allais être blessée. Car une part de moi voulait être celle qui serait capable de mettre ce pilote à terre.
Enfin, au moins, il m’emmenait faire un sacré voyage.
Toutes les bonnes choses ont une fin, non ?
Sauf que notre fin serait une que je n’avais pas vue venir.

Lire la Suite

[Chronique] BIG BOY – PUCKED #3, de Helena HUNTING

pucked3

BIG BOY

Auteure : Helena HUNTING

Éditeur : Eden – City éditions

Résumé : Arrogant, prétentieux, exaspérant, trop sûr de lui… mais terriblement beau, sexy, et attirant. Randy, joueur star de hockey, fait des ravages. Toutes les filles se jettent à ses pieds. Toutes sauf une : Lily qui ne veut pas se comporter comme n’importe quelle groupie hystérique. Elle est pourtant profondément attirée par Randy. Et après sept ans d’une relation compliquée qui vient de se terminer, elle est prête à se laisser aller pour « un coup d’un soir ». Après tout, cela n’engage à rien… Qu’est-ce qui pourrait bien déraper ? Le problème, c’est que le sexe occasionnel ne suffit plus quand les émotions et les vrais sentiments viennent tout bouleverser… Sensuelle, palpitante, intense : une love story passionnante. (source : Fnac)

Lire la Suite

𝙲𝚎𝚝 𝚊𝚛𝚝𝚒𝚌𝚕𝚎 𝚎𝚜𝚝 𝚒𝚗𝚍𝚒𝚜𝚙𝚘𝚗𝚒𝚋𝚕𝚎 𝚙𝚘𝚞𝚛 𝚕𝚎 𝚖𝚘𝚖𝚎𝚗𝚝

[INTERVIEW] Christelle Colpaert Soufflet

Avec toute sa gentillesse, Christelle Colpaert-Soufflet s’est volontiers prêtée à un petit Q/R. Un échange que vous pouvez aussi retrouver sur la chronique que j’ai consacrée à son roman Abandonnée. Un coup de cœur.

Lire la Suite

[Chronique] UNITÉ D’ÉLITE T1 de Loraline Bradern

unite delite T1

UNITÉ D’ÉLITE T1

Auteure : Loraline Bradern

Éditeur : Hachette – BMR

Date de parution : 02 Mars 2018 (eBook)

Pitch : Ils se sont rencontrés dans le noir. Captifs d’un groupe terroriste, ils ont partagé la même cellule et, par sécurité, utilisé des faux noms.
Elle était Jessi. Lui, Woody.
Au milieu de l’enfer, sans jamais se voir, ils se sont chamaillés, désirés. Il l’a sauvée au péril de sa vie.
Presque trois ans plus tard, Alyssandra travaille au sein d’une unité des forces spéciales de la Navy, le Black Squadron.
Elle croit son Woody mort.
Leur histoire, fantasmée.
Leur passé, enterré.
Jusqu’à ce qu’une mission ébranle toutes ses certitudes…

[Service presse] Tout d’abord, je remercie NetGalley France et les éditions Hachette – BMR pour leur confiance.

Lire la Suite

[Chronique] WILD MEN – Saison 1, de Jay CROWNOVER

 

 

wildmenS1

WILD MEN – saison 1

Auteure : Jay CROWNOVER

Éditeur : HUGO – New Romance

Date de parution : 1 mars 2018

Résumé : Léo se remet difficilement d’un échec sentimental qui la conduit à se replier sur elle-même et s’éloigner des autres. Inquiète, sa meilleure amie Emerys arrive à la convaincre de partir avec elle en randonnée équestre dans le Wyoming, loin de tout. C’est là-bas qu’elles font la connaissance des frères Warner. Léo est tout de suite troublé par Cyrus, ombrageux et mystérieux, qui semble aussi peu sociable qu’elle. D’abord réticente à ce voyage, Léo se laisse gagner par l’aventure et le charme de ce  » presque cow-boy « .
Mais cette excursion d’une semaine prend rapidement un tour inattendu. Les huit randonneurs ne sont pas aussi isolés qu’ils le pensaient, les membres du groupe ne sont tous ceux qu’ils prétendaient être et la randonnée devient alors menaçante…
À travers cette aventure au grand air, Léo apprendra à croire à nouveau en elle-même et à faire face à ses peurs. Dont certaines seront plus réelles que d’autres. Et ce voyage pourrait bien tout changer dans sa vie.
Dans une ambiance de western à suspense, Jay nous emporte avec beaucoup d’énergie et de talent dans cette romance  » into the wild « 

Lire la Suite

[Chronique] FORBIDDEN de Tabitha SUZUMA

forbidden

FORBIDDEN

Auteure : Tabitha SUZUMA

Éditeur : Milady

Résumé : Maya et Lochan ne sont pas des adolescents comme les autres. Élevés par une mère alcoolique et instable, ils sont livrés à eux-mêmes et n’ont d’autre choix que d’élever seuls le reste de la fratrie. Forcés de devenir adultes plus tôt que prévu, ils se soutiennent dans l’adversité et finissent par tomber amoureux. Lochan se sent seul au monde, et Maya est la seule à pouvoir le comprendre. Conscient de la monstruosité de cet amour, Lochan est prêt à tout pour bâillonner le désir et les sentiments que sa sœur lui inspire. Mais comment résister alors que Maya a besoin de lui autant qu’il a besoin d’elle ? Est-ce un crime de s’aimer si fort ?

Lire la Suite

Hoymille, la maison « hantée » du domaine du Fort Lapin

Bonjour,

Tout le monde a près de chez lui un mythe, une légende urbaine, ou une maison prétendument hantée. Autour de chez moi, ces histoires sont nombreuses et les gens en sont assez friands. Je n’écris pas cet article pour alimenter le fantasme (phantasme ?), chacun est libre d’y croire ou de ne pas y croire. Simplement, l’idée de maison hantée en générale me plaît beaucoup. Le fait de laisser son âme dans un lieu, il y a pour moi quelque chose de poétique — plus que de terrifiant, ou de triste.

Construite en bordure du canal de Colme, et initialement à l’abri des regards car entourée d’une végétation plutôt dense, la maison du domaine du Fort Lapin est lourde de plusieurs rumeurs… Datée des années 30, elle est abandonnée depuis quelques décennies déjà. Certaines histoires à son sujet sont tenaces et surtout, s’entrecroisent. Le point commun ? Une petite fille y serait morte — de quoi nous laisser déborder d’imagination.

La majorité des personnes qui ont témoigné par rapport à cette maison sont d’accord sur une chose : cette demeure reste dans les esprits de par sa beauté et sa stature imposante, presque noble. Assurément cossue, elle a dû connaître son heure de gloire ; et les différentes rumeurs autour de ses occupants n’entachent pas ce côté « illustre » des lieux.

Ce n’est jamais la peur, le sentiment premier, un peu comme si quelque chose d’autre résonnait toujours de ces maisons. C’est ce qui m’asticote le plus, d’ailleurs, ce paradoxe.

Vouée à être détruite, cette maison a beaucoup fait parler d’elle sur le net et dans la presse. Je n’ai moi rien de plus à vous apprendre mais je partage l’opinion générale qui se fend de voir rayer du paysage des maisons qui se distinguent autant.

deboisage

Bon, je ne vous parle pas aujourd’hui de cette maison pour rien, évidemment. Je vous en parle parce qu’il y a quelques jours j’ai eu la chance de me rendre au 38ème salon du livre et de la BD de La Couture et d’être tombée sur quelque chose de très intéressant.

Il faut savoir que cette visite n’était pas du tout prévue, une surprise de mon homme — un poil ratée car je n’avais avec moi ni mon sac ni mon téléphone : l’amorce de départ était un passage rapide à la boulangerie… Mon chéri a parfois de bonnes idées, mais devrait les travailler un peu plus !! (Je t’aime quand même.) Bref. Revenons-en au salon. Les auteurs étaient nombreux et la sélection plutôt hétéroclite. Mon homme plus féru de BD que de romans y a trouvé son compte et ne s’est pas ennuyé. Une sortie vraiment agréable.

Et puis mon regard a fait mouche. Vous savez, il s’est passé ce truc… Ce truc de lecteur qui fait qu’en une fraction de seconde, on sait. J’ai récemment bassiné (oui, n’ayons pas peur des mots) mon entourage et vous pendant des semaines avec HEX de Thomas Olde Heuvelt et avec Le puits de Marie Sexton, donc mon goût pour le genre n’est plus à prouver et il n’est pas étonnant qu’un stand ait particulièrement attiré mon attention lors du salon…

Christelle Colpaert Soufflet est la raison principale de cet article sur la maison hantée de Hoymille. En effet, Christelle Colpaert Soufflet est l’auteure (entre autres) d’un roman dont l’un des « personnages » est justement cette maison !

En voici la quatrième de couverture : Faustine Béliche, architecte de talent et globe-trotteur à ses heures, sillonne le monde à la recherche de sites abandonnés. De ces voyages postés sur un blog, est née la volonté d’un éditeur, Jonah Lombardi, de publier les sombres escapades de la jeune femme. Au détour d’une recherche sur le net, l’auteure découvre une demeure. Abandonnée depuis plus de vingt ans, celle-ci affole la toile. Faustine en tombe sous le charme. Vouée à la démolition, la jeune femme ne le supporte pas et décide de l’acheter, malgré les rumeurs. Beaucoup ont essayé de percer son mystère; ils ont fui. Certains ont essayé de la rénover; ils sont morts. Faustine Béliche sera-t-elle la bienvenue dans cette maison au passé trouble?

Mordante, l’accroche, n’est-ce pas ? Aussi, quelques recherches suffisent pour comprendre à quel point le sujet et l’auteure sont liés, ce qui ne fait qu’attiser davantage l’intérêt pour ce roman. Sur son site internet Christelle Colpaert Soufflet partage une vidéo du groupe Esprits et Entités où elle apparaît et s’explique brièvement sur ce lien qui l’unit à la maison de Hoymille.

Si je suis quelqu’un de très spontanée, voire de très enfiévrée lorsque quelque chose me plaît, je suis aussi d’un naturel timide, malheureusement, et je m’en suis voulue de ne pas avoir échangé avec cette auteure… En plus cette dernière était adorable et avenante, je me mettrais des claques parfois !

Mais son roman, Abandonnée, est déjà dans ma Wishlist et j’espère pouvoir y succomber bientôt. Très bientôt. Je ne pouvais pas ne pas vous en parler. Impossible. Vous pouvez constater par vous-même qu’il est déjà très bien noté et… Oh bon sang, il me fait de l’œil, c’est dingue !

Alors si vous êtes de la région, ou pas, je vous invite à cliquer sur le lien >> Christelle Colpaert Soufflet << et de ne pas vous arrêter à Abandonnée, de vous balader sur son site et de découvrir ses autres romans.

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | 54 MINUTES de Marieke NIJKAMP

Bonjour,

Cœurs sensibles, s’abstenir. Je n’ai aujourd’hui toujours pas recollé tous les morceaux du mien. 54 minutes. C’est le temps que dure cette tuerie de masse dans un lycée tranquille de l’Alabama. Un jour où tout semblait pourtant se dérouler comme d’habitude…

Hachette Romans

10 h 08 – KEVIN
Mec, il se passe quoi ? Réponds-moi !
10 h 09 – SYLVIA
Tyler est revenu.
10 h 11 – MATT.
Claire j’ai trop peur. Il tire sur les gens. Qu’est-ce que je fais ? CLAIRE DÉCROCHE S’IL TE PLAÎT !
10 h 27 – AUTUMN
Ça ne peut pas être vrai. Ça ne peut pas être Ty. Ça ne peut pas être mon frère.
10 h 30 – TYLER
Aujourd’hui vous m’appartenez tous.
Aujourd’hui vous allez m’écouter.

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

C’est le jour du grand discourt au lycée d’Opportunity et presque tous les élèves et membres du corps enseignant sont rassemblés dans l’auditorium. Comme tous les ans le discours est le même. Un jour à la fois spécial et terriblement redondant pour ces jeunes gens ordinaires qui, bien entendu, préféreraient ne pas être obligés de s’entasser dans le vieux gymnase odorant. Certains s’imaginent ailleurs, d’autres pensent au devoir de maths ou d’histoire qui les attend à l’heure suivante, d’autres encore ont la chance d’être à l’extérieur… Pourtant, le goût amer de ce début de journée devrait être le cadet de leurs soucis car pour chacun d’entre eux, bientôt, tout va basculer.

Tyler est de retour au lycée, mais ses intentions ne sont pas louables. Il ne vient pas pour se joindre gentiment à ses camarades, non, ses plans sont tout autres…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Du point de vue des victimes

L’auteure a opté, afin de nous faire vivre le déroulement de la tragédie, pour un point de vue multiple. Le point de vue de quelques élèves, tous proches à leur façon de Tyler. Tous vont alors nous conter ces atroces minutes, 54, seulement 54, durant lesquelles leurs vies vont basculer. Qu’ils soient aux premières loges ou en retrait, chacun nous donne sa version du drame. Ses sentiments, ses réactions. Son vécu. Un choix poignant.

Si l’on retient un nom ou un visage lors de ces drames, c’est malheureusement toujours celui du ou des tueurs. Les victimes sont souvent dépersonnalisées et odieusement réduites à leur nombre. Pire, parfois uniquement à celui morts (parfois ? Pour ne pas dire toujours). C’est horrible.

Ici, dans ce roman, toute notre lecture dépend des victimes dont on suit le parcours et de ceux qui les entourent.

Toute l’histoire se déroule à travers leur yeux, et les sentiments puissants qu’ils doivent affronter. La peur, le courage, le doute. Même les motivations de cette tuerie sont dévoilées à travers les victimes, par le biais de leurs souvenirs des semaines qui précèdent le drame, ou de ce que Tyler revendique ce jour-là. Mais nous le vivons toujours selon les victimes, selon leurs sentiments. J’applaudis cela.

Le portrait de Tyler

J’apprécie, malgré tout, d’avoir pu percevoir Tyler sous plusieurs angles. Sans les défendre, je comprends que les auteurs de ces tueries ne se réduisent pas à des monstres et que tout le monde aurait dû voir venir la tragédie. Non. Ce flottement, le basculement et la visibilité de celui-ci selon les personnes qui croisent Tyler avant qu’il ne passe à l’acte sont très bien décrits dans ce roman. Il n’est pas tout blanc ou tout noir, et il est normal que ses futures victimes le perçoivent de différentes manières. Chacune d’entre elles est cohérente. C’est utile de le rappeler.

Je ne me remets pas de cette lecture.

Qui dit tuerie, dit malheureusement morts. L’auteure provoque notre empathie à chacune d’elles, de l’élève ou du professeur évoqué en quelques lignes à un personnage suivit tout au long du livre, tous nous émeuvent.

Bouleversée, j’ai refermé ce roman en PLS, ratatinée sur moi-même. Je n’avais qu’une envie : ouvrir vite un feel-good pour me remettre de mes émotions.