𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | Les hommes virils lisent de la romance de Lyssa Kay Adams

Bonjour,

Comment ça, j’ai dit que les romances adultes et jeunes adultes contemporaines n’étaient plus ce que je préférais, moi ? OK, c’est vrai, je l’ai dit. J’ai même dit vouloir prendre une pause avec le genre. Mais la réconciliation est proche, ce titre y est pour pas mal.

Aujourd’hui je te parle de Les hommes virils lisent de la romance de Lyssa Kay Adams à paraître dans la collection &H ce début mars 2021. Aussi, je remercie énormément la maison d’édition et Babelio pour l’envoi des épreuves anticipées de ce roman.

Romance, comédie romantique • 354p • à paraître le 3 mars 2021

Gavin avait tout. Une belle gueule. Une carrière au top. Une épouse dévouée et deux adorables jumelles. Pourtant, du jour au lendemain, Thea le fiche à la porte et demande le divorce. À l’entendre, il l’aurait terriblement déçue. Lui ! Une légende vivante du base-ball, adulée par des millions de fans. OK, Gavin s’est peut-être comporté comme un crétin égoïste, mais aujourd’hui il est prêt à tout pour sauver son mariage. Même à intégrer ce club ultra-secret dans lequel le traîne son coéquipier. Un club de lecture de romances, réservé aux mecs qui veulent mieux comprendre les femmes… Honnêtement, il a du mal à croire que ces histoires à l’eau de rose – pardon, ces « manuels » – puissent l’aider à reconquérir Thea. Mais puisque les autres ont pu sauver leur couple grâce aux conseils de « Lord Benedict », alors… qu’on lui passe ce bouquin, et vite !

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Rien de moins original qu’un amour qui s’est terni, et pourtant. Premier contre-pied : Gavin est prêt à tout pour récupérer sa femme Thea. Lui, cette légende du sport. L’histoire gagne déjà en originalité. Et puis, Gavin est traîné dans un club de lecture, et pas n’importe lequel : de romances. Machismes et orgueils vont être titillés, les points de vue vont s’affronter, pour notre plus grand bonheur. Parce quelques les clichés sont là, mais l’auteure dépoussière totalement les lieux. Elle y cristallise quand même ce qu’on attend des faiblesses des personnages. Leurs forces aussi. Un titre qui va de triste à mignon, comme on les aime. Et parce que -vraiment- tu ne t’attends pas à certaines personnalités et réparties, c’est très drôle. Mais ce roman n’est pas juste drôle, bien sûr il est fait de réparties, mais aussi de réflexions. C’est quand même l’histoire d’un amour qui a souffert de certaines choses, c’est aussi et surtout des protagonistes qui ressentent le changement de soi, comment avancer sans reculer ?

Ce titre est aussi une critique rafraîchissante et positive de la Romance, le genre littéraire. Et justement, sans pourtant le sous-estimer, il est un genre que j’avais un peu boudé. Si les personnages ne finissaient pas dotés de crocs, de poils ou de pouvoirs, je pensais mon intérêt perdu. C’était sans compter sur le pouvoir de la rom-com. Le terme n’est pas tout à fait le bon, tu t’en doutes ici, mais la proximité avec la chick-lit rend vraiment le roman rythmé et dynamique, en plus d’être drôle et très positif.

➼ 𝙻𝙴𝚂 𝙿𝙴𝚁𝚂𝙾𝙽𝙽𝙰𝙶𝙴𝚂

Je l’ai dit plus haut, l’auteure sort pas mal de personnages de leurs clichés. C’est vraiment ce qui m’a plu. Mais au milieu de toute l’agitation, de toute effervescence, de tout l’humour, il y a Thea et Gavin. Et cette séparation, comment en sont-il arrivés là ?

Je pense avoir autant aimé Thea que Gavin, finalement. Mais le roman prend le parti de la femme et, comme dans les romans, de ce dont elle aspire. Car si les avis s’affrontent dans le groupe, c’est une comédie romantique. Je pensais tiquer à ce niveau là, mais non, non non. Au contraire !

Il faut dire que l’ensemble des personnages aide, cette rom-com est un bonbon aux fruits qui pétille dans la bouche.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸

Les hommes virils lisent de la romance se lit sans effort, la plume est tout ce qu’il y a de plus fraîche et simple. Ce titre m’a réconcilié avec le genre, j’y ai vraiment pris plaisir. Je suis très heureuse d’avoir pu le découvrir.

Et toi, tenté.e par la découverte du Bromance Book Club ?

∴ UNE LECTURE TRÈS AGRÉABLE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | BOOK BOYFRIEND T1 de Claire Kingsley

« — Mia, s’il te plait. Je n’avais pas l’intention de te mentir.

— Bien sûr que si. On ne ment pas par accident.

— Non mais je voulais te le dire. Je te promets que j’étais sur le point de le faire.

Elle me regarde dans les yeux et croise les bras.

— Mais tu ne l’as pas fait. Pourquoi ? »

BOOK BOYFRIEND T1 de Claire Kingsley aux Éditions Bookmark – Collection Infinity, c’est le livre dont je vais te parler aujourd’hui. Tu connais ?

Pages : 246 • eBook 5€99 • Broché 15€

Il n’existe pas de mots pour le décrire.

Mia

Alex Lawson est sans doute le petit ami le plus sexy de l’univers. Drôle, romantique, possessif, sexy… De quoi faire pâlir les héros de romance. Et cerise sur le gâteau ? Il existe. En vrai !

Pour une fille comme moi – traduction : la fille un peu gauche au nez toujours fourré dans un bouquin –, Alex est un rêve devenu réalité, un fantasme tout droit sorti de mes romans favoris. Notre relation est de celles qui n’existent qu’entre les pages des livres. Et je ne peux m’empêcher de me demander si nous nous dirigeons vers notre propre fin heureuse, ou si Alex est trop beau pour être vrai.

Alex

Voilà le topo : je ne suis pas un sale type et mentir à Mia n’a jamais fait partie de mes plans.

Rencontrer le succès en tant qu’autrice de romans, non plus. Mais parfois, la vie prend un tournant inattendu… comme lorsqu’on se rend compte que la femme dont on tombe amoureux est en fait votre meilleure amie et âme sœur virtuelle.

Sur la toile, je m’appelle Lexi, je suis autrice, et Mia me prend pour une femme. Dans la vraie vie, elle sait que je suis un homme.

Je la désire et rêve de la faire mienne tout entière. Mais si elle découvre la vérité, je pourrais bien tout perdre.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Le pitch est particulièrement chouette et peu commun.

« Peut-être que je devrais revenir un peu en arrière et expliquer pourquoi je me tiens face à l’amour de ma vie, à essayer de lui faire comprendre comment je suis aussi une femme appelée Lexi Logan.

Vous êtes perdus ?

Ouais, moi aussi. »

Une romance très mignonne où vous découvrirez comment Alex en est arrivé là, et si Mia peut lui pardonner.

Je me suis -et croyez moi, vous aussi- reconnue en Mia. Mordue de livres et clairement sous intraveineuse de romances et de book boyfriends. Certains passages vous feront sourire tant ils paraîtront proches de ce que vous pouvez penser. Dire. Revendiquer. Mais avec une maladresse qui caractérise le personnage.

J’aime les choses aussi simple qu’un bump entre personnages. Bon, là, ce n’est peut-être pas aussi simple, mais le bump a lieu dans une librairie, ça ne pouvait que faire gagner des points à ce tome. Et globalement avec tout ce qui touche aux livres et à cette passion, cela fait pas mal de cases cochées d’un grand V.

Ce tome se lit relativement vite. Le style est plutôt sympa lui aussi. Moderne. La double narration est absorbante parce que l’on y découvre tout de suite le point de vue d’Alex, et son secret. Que c’est original, d’ailleurs ! L’incipit fait son job et nous happe.

Mais après le souffle vif et vivifiant de l’originalité de la situation, l’histoire reste agréablement simple. Attention, pas monotone. Je ne dis pas ça. Car l’histoire est très mignonne et on passe un bon moment de lecture. Et puis il y est question de lecture, d’écriture, de livres, de blogging… et Alex est un personnage chou et attachant.

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | STEPBROTHER & MOJITOS d’Adriana Dreux

Bonjour,

« – Enfin, ma chérie, tu ne reconnais pas Darren ? Ils rigolent tous. Sauf lui. Et moi. Darren ? Comme dans « Darren le fils de John » ? Ce Darren ? Oh mon Dieu ! J’ai… J’ai couché avec mon ancien demi-frère ? »

Je remercie l’auteure, Adriana Dreux, et les Éditions Addictives pour l’envoi de ce titre.

e-book
prix : 4€99

Calliopé est spécialiste des gaffes et des mauvaises décisions. La dernière en date ? Boire beaucoup trop de mojitos en boîte pour oublier sa rupture, sauter sur un inconnu aussi sexy que sensuel en complimentant ses fesses… et coucher avec lui avant de s’enfuir comme une voleuse. Cela aurait pu rester une soirée sans conséquences dont elle aurait ri avec sa meilleure amie par la suite. Sauf qu’elle retrouve cet inconnu assis sur le canapé de sa mère ! Alors Calliopé se rend compte qu’elle a couché avec Darren, le fils de l’ex-compagnon de sa mère, qu’elle n’avait pas vu depuis dix ans ! Son ancien demi-frère ! Il est arrogant, sûr de lui, déterminé à la séduire… et Calliopé a beau vouloir résister, ce n’est pas gagné !

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Tout est dans le titre. Faites bien attention à ce que l’alcool peut vous faire faire. Après une rupture l’alcool peut vous poussez à prendre de mauvaises décisions, comme celle de coucher avec un inconnu. Et peut-être que, comme Calliopé, vous aurez la mauvaise surprise d’apprendre que l’inconnu n’en est pas un !

C’est assez cocasse comme situation, ça m’a plu. Alors lorsque l’on m’a proposé ce service presse, j’ai accepté.

Et l’histoire commence fort, avec une plume vive et entraînante. J’ai beaucoup aimé la voie du demi-frère empruntée par l’auteure, que celle-ci soit aussi originale. Ça change des autres histoires impliquant des demi-frères/demi-sœurs.

Dans Stepbrother & Mojitos les personnages n’ont plus de liens familiaux réels et physiques. Dix ont passés. Ils ont grandi et… changé. L’histoire se profilait très fun.

Et elle l’est. Elle commence très très bien. Chaude et folle.

Sauf que jouer sur le plan du demi-frère qui n’en est plus un réduit les obstacles de la romance entre Calli et Darren. Forcément. Le fun fonctionne un temps mais l’auteure doit remplir le chemin des personnages d’écueils. Ce ne serait pas drôle, sinon. Ou trop court. Pour cela l’ex est tout trouvé et un triangle amoureux s’installe. Un triangle amoureux, comme beaucoup de lecteurices, n’est pas ce que je préfère. Mais, MAIS, je comprends tout à fait son utilité, sinon où irait l’histoire ?

On ne va pas simplifier la vie des personnages.

Sauf que la frustration s’installe avec ce triangle au fil des pages, un peu, sans compter certaines indécisions qui se prolongent du côté de Calli. Toutefois, le récit reste frais et très pétillant, créant le juste contrepoids.

Parce que l’idée était vraiment de ne pas faciliter la tâche à nos deux personnages, c’est plutôt réussi. La situation permet aux personnages de se montrer sous différents angles, de s’engager, de prendre des risques, de s’avouer… C’est à découvrir, parce que s’est surprenant et adorable. J’ai beaucoup beaucoup aimé le personnage de Darren, un peu brut et clairement charismatique. Si je suis en demi-teinte sur les décisions de Calli, Darren rend vraiment les choses meilleures. Il est LE personnage. Se montrant même des plus affectueux…

Calli, bon sang !

Il y a une touche de folie dans ce roman qui m’a bien plu. Je me suis laissée prendre au jeu et je voulais vraiment que les personnages principaux finissent ensemble malgré les moments où cela pouvait tourner en rond.

∴ LECTURE SYMPA ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | HATE ME! THAT’S THE GAME! T1 de Emilia Adams

Bonjour,

Le tome 2 vient de sortir, alors il me fallait vous parler de Hate me! That’s the game! T1 – Coup de foudre d’Emilia Adams chez So Romance.

J’ai mis du temps avant d’écrire cet avis, ce qui n’est pas dans mes habitudes. J’ai tardé non pas parce que le titre ne m’a pas plu mais parce que je n’étais pas du tout dans un mood romance MF ces derniers temps et que me précipiter aurait clairement desservi ce titre. Je n’aurais pas pu clairement en parler, car ce titre a selon moi deux faces et je ne voulais pas me contenter de superficialité.

Aussi, je remercie So Romance pour cet envoi et leur confiance.

So Romance

En rencontrant son idole, elle tombe sous le charme de l’homme derrière la musique…

Aileen n’en revient tout simplement pas : après avoir répondu à une annonce sous l’emprise d’une bière, elle va enfin réaliser son rêve… Rencontrer Evan, chanteur des Black Devils ! En bonne fan, elle est folle amoureuse de lui. Toutefois, arrivera-t-elle à charmer le jeune homme qui, en plus d’être beau, sexy et ténébreux, s’avère être fiancé ? Bien que les chances soient minces, Aileen est prête à tout ! Son secret : une bonne dose de provocation, un soupçon de folie, le tout saupoudré de rock’n roll !

Plongez-vous dans cette nouvelle romance aux accents torrides, sensuels, mais surtout rock’n roll !

(Source: So Romance)

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸 / 𝙰𝚅𝙸𝚂

Un roman très divertissant grâce à une plume moderne et fraîche, avec de l’humour et une auteure qui joue habilement avec les ficelles pour retourner les situations ou changer de point de vue pour revenir sur certaines scènes, et nous surprendre.

On ne s’ennuie pas, c’est vif, voir très espiègle. Dès le début, le ton est donné. Mais justement, ce début… On aime ou on n’aime pas, car la situation est un peu folle.

Trop folle ? Insensée ? On pourrait le craindre, et généralement je n’aime pas ça car cela présage souvent trop d’extravagance, trop d’imprudence, et une perte totale de contrôle, mais… ici… Absolument pas !

Car comme je le disais en introduction, ce titre a deux faces. Je l’ai soulignée plus haut : l’auteure sait surprendre.

Aileen et Evan sont des personnages qui se montrent sous tous leurs jours, parfois très spontanés, parfois drôles, parfois plus sérieux, ou même carrément sexy. Ce tome est aussi brûlant que sa jolie couverture. C’est un titre plein de surprises, tout comme ses personnages, et on aurait aussi pu craindre les clichés du genre. Mais l’auteure joue très bien avec le côté rockstar, elle fait s’embrasser les stéréotypes (ceux que malgré tout on attend) et l’imprévisible, et le mignon… Et puis soudain on sourit et/ou on s’émeut.

En bref ? Une auteure dont la plume est très rafraîchissante et un rythme addictif. Un tome qui va parfois là où on ne l’attend pas. Mais de son côté superficiel et fun et, disons-le, parfois risqué, on devine le background. J’espère que la suite comblera les trous.

∴ BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | BROKEN de Laura Devillard et Jane Devreaux

« Avoir un handicap, c’est apprendre à apprivoiser sa différence pour en faire une force.« 

Bonjour,

Lorsque j’ai été contactée, j’ai tout d’abord été touchée par la démarche des deux auteures, Laura Devillard et Jane Devreaux, par le message qu’elles voulaient véhiculer. Broken est un beau message, l’histoire de Colyna et Mozart devrait être lue par tous.

Je remercie les auteures pour leur confiance.

Format broché et numérique • 464p

Je croyais ma vie parfaite, j’imaginais que rien ne pouvait m’atteindre… j’avais tort.
Je m’appelle Colyna Macklean. Je suis allongée sur un lit d’hôpital, dans un corps qui refuse de fonctionner. Je suis incapable de bouger, la douleur et l’ennui me collant à la peau, et cette envie furieuse de me laisser sombrer !
Puis, il est entré dans ma vie.
Je suis Mozart Stanlo. Ma batterie me nargue, je ne pourrai plus jamais jouer, je vais devoir affronter le regard des curieux pour le restant de mes jours, mais pour elle, je suis prêt à tout, y compris à enfreindre les règles.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Une soirée, il aura suffi d’une soirée pour que tout bascule.

Exit le personnage qu’on adore dès le début, Colyna est une jeune fille superficielle aux priorités toutes aussi superficielles. Mozart, lui, est tout l’inverse, il est animé par la musique et ses amis. Les mondes respectifs de Colyna et Mozart ne se superposent pas vraiment, pas jusqu’à cette soirée.

Colyna essuie un premier revers qui humanise le personnage, puis il y a l’accident…

Un accident qui va bousculer plusieurs vie.

On découvre alors avec les personnages l’envers du handicap. On découvre les personnages en même temps qu’eux mêmes, car tout a basculé et plus rien ne semble plus jamais pouvoir s’écrire de la même façon. Mais ce n’est pas pour autant que rien ne peut plus être accessible, le message est bouleversant, mais puissant. Aussi, j’ai apprécié pouvoir voir les personnages sous tous leurs jours, sans détours et pourtant sans excès ou facilités. Même dans ces moments (tellement vrais) où il faut se passer d’explications et de justifications. Accepter n’est pas facile, comprendre n’est pas facile et recommencer à vivre n’est pas facile. Aider, ne l’est pas non plus. Jusqu’à cette soirée, Colyna et Mozart n’avaient sur le papier pas de raison de se rapprocher. Ils ne vont pas forcément réagir de la même façon, ils ne sont pas non plus impactés de la même façon. Mais ce à quoi ils sont confronté, ces nouveaux efforts qu’ils doivent faire pour accepter, réapprendre et revivre vont les lier. Tout sonne juste, chaque détail, même la plus immature des réactions est juste.

« Comment peut-on aimer quand on ne fonctionne plus correctement ? »

Tout est très bien retranscrit, c’est percutant et les émotions sont fortes. Je m’attendais à être bouleversée, mais il y a eu des pans de l’histoire, des morceaux de vie des personnages auxquels je ne pouvais pas m’attendre. Cela ajoute à ce roman, et nous dégage un peu du thème principal qui est déjà fort. Je suis ressortie de cette lecture avec le cœur gros mais avec une belle image de l’amour et la force qui lui est associée.

Je ne peux pas conclure sans me répéter : l’histoire de Colyna et Mozart devrait être lue par tous.

∴ DIAMANT ∴

[Chronique] UNEXPECTED CHRISTMAS de Phoenix B Asher

photo--unexpectedcmasUNEXPECTED CHRISTMAS

Auteure : Phoenix B Asher

Éditeur : Hugo Poche – Fyctia

Date de parution : 14 novembre 2019

Pages : 397

Prix : 7€60

 

Je remercie énormément Hugo&Cie et Fyctia pour l’envoi de ce roman.

 

Bonjour,

Ohlala aujourd’hui je vous parle d’une lecture qui m’a totalement convaincue. Tous les ans à cette époque je lis un nombre conséquent de romances de Noël, qui sont souvent plus ou moins contemporaines et/ou plutôt chicklit. Et comme tout le monde, je regarde énormément de téléfilms de Noël, dès le mois de novembre, il n’y a plus que ça à la télé ! Je ne m’en plains pas !

Bref, pourquoi je m’enfonce dans ces détails ? Tout simplement parce que la première romance de Noël éditée fyctia/Hugo Poche est totalement dans le mood des téléfilms de Noël que je chérie le plus. Il n’y a pas de qualificatif plus précis et assez fort pour exprimer cette lecture. Unexpected Christmas de Phoenix B Asher est une pépite de Noël, un vrai flocon sur le sapin.

Lire la Suite

[Chronique] LIA ET TAY Tome 1 de Clarisse Hartantyo

photo--Lia etTay 1LIA ET TAY Tome 1

Laisse-moi t’expliquer

Auteure : Clarisse Hartantyo

Édition : So Romance

Date de parution : 08/11/2019

Prix : 6€99

 

Je remercie So Romance pour l’envoi de ce titre.

 

Bonjour,

Aujourd’hui je vous parle du tome 1 de Lia et Tay, Laisse-moi t’expliquer écrit par Clarisse Hartantyo et édité chez So Romance.

Lire la Suite

[Chronique] COMBAT D’AMOUR T2 de Loraline BRADERN

 

 

combat-d-amour-tome-2-du-desir-a-la-passion-1159788COMBAT D’AMOUR T2

Du désir à la passion

Auteure : Loraline Bradern

Éditeur : ADA Collection Monarque

Pitch : Décembre 1066. Décidée à sauver son père, Alinor tente de séduire Gautier de Fougères afin qu’il intercède en sa faveur auprès du roi, mais sa tentative échoue. Sans autre recours, la jeune femme se résout alors à utiliser la force contre lui. Contrainte de l’affronter les armes à la main, elle est vaincu et le Normand commet une faute irréparable, qui n’est pas sans conséquences. Entretenant malgré elle une liaison orageuse avec l’ennemi, Alinor est déchirée entre sa loyauté envers son père et ses sentiments naissants pour l’envahisseur. Et c’est sans compter le danger qui plane sur sa tête depuis le retour du malfaisant Gervais de Montreux… Alinor parviendra-t-elle à sauver son père ? Cedera-t-elle à la passion et préservera-t-elle le lien fragile qu’il s’est tissé avec son amant ?

Acheter en ligne : lien

Lire la Suite

[Chronique] BRIAR U, THE RISK de Elle Kennedy

 

 

briar-universite-tome-2-the-risk

BRIAR U, THE RISK

Auteure : Elle Kennedy

Éditeur : Hugo – New Romance

Date de parution : 11 juillet 2019

Pitch : Brenna, la fille de l’entraîneur de l’équipe de hockey de Briar, a un caractère bien trempé. Elle ne se laisse jamais marcher sur les pieds et se fiche totalement de ce que les gens pensent d’elle. Le problème, c’est qu’elle a besoin de l’appui de Jake Connelly, l’attaquant vedette de Harvard – l’équipe ennemie ! – pour obtenir un stage à la télévision, sur une chaîne spécialisée. Le jeune homme sexy ne lui facilite pas la tâche. Il réclame un vrai rendez-vous pour toutes les fois où il devra jouer le rôle du petit ami. Mais sortir avec l’ennemi, aussi attirant soit-il, lui ferait prendre un gros risque…

432 Pages – 17.00 € – e-Book : 9.99€ – Trouver ce livre

Un énorme Merci à la maison d’édition pour l’envoi de ce roman.

Lire la Suite

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | ALASKA WILD de K.A. TUCKER

Bonjour,

J’avais très envie de retrouver K.A. Tucker. Le dernier roman que j’avais lu de sa plume était Une lueur d’espoir, de chez Hugo Roman également, retrouvez ma chronique ici, et depuis je me languissais de cette auteure.

J’aime beaucoup les romans de K.A. Tucker car je trouve qu’elle y couche des moments simples mais plein de vérité. Ses personnages sont attachants. Ils sont vrais et ont des défauts et les romans de l’auteure sont pour ainsi dire basés sur ces défauts. C’est juste et réaliste. Et bien entendu, c’est encore le cas ici dans Alaska Wild.

« — Ne va pas faire la même erreur que moi : ne tombe pas amoureuse d’un pilote !

Je ricane.

— Je ferai de mon mieux. »

Hugo- New Romance

Calla Fletcher avait tout juste 2 ans quand sa mère a quitté l’Alaska, fuyant la vie trop rude, et laissant derrière elle le père de Calla. Calla a aujourd’hui 26 ans et mène une vie bien remplie à Toronto. Lorsqu’elle apprend que les jours de son père, très malade, sont peut-être comptés, elle entreprend le voyage jusqu’à son village natal. Elle va alors découvrir le quotidien « à la dure » , les journées qui comptent peu d’heures de clarté, les nuits à la belle étoile… Elle va en profiter pour mieux connaître son père, à qui elle tient beaucoup malgré les erreurs qu’il a commises. Tandis qu’elle tente de s’adapter à ce nouvel environnement, Jonah – le pilote fier, débraillé et détestable qui l’aide à maintenir la compagnie d’hydravions de son père opérationnelle, a clairement hâte de renvoyer cette fille de la ville chez elle, persuadé qu’elle n’est pas du tout faite pour survivre à la rudesse de l’Alaska. Jonah a sûrement raison, mais Calla est déterminée à lui prouver le contraire. Elle va rapidement créer un lien très fort et inattendu avec le pilote : de l’amitié, ou peut-être quelque chose de plus profond ? Mais Calla ne compte pas rester en Alaska et Jonah ne compte pas partir. Va-t-elle, comme sa mère bien des années plus tôt, laisser une chance à cette histoire ?

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Calla a quitté l’Alaska alors qu’elle n’avait que dix-sept mois car sa mère ne supportait plus la rudesse d’une vie isolée de tout.

Aujourd’hui, à vingt-six ans, Calla vit chez sa mère et son beau-père dans une belle et confortable maison de Toronto, au Canada. Calla a un emploi, un blog, un compte instagram, un millier de fringues et de produits de beauté, des amis et un petit ami. La parfaite jeune femme soignée et moderne.

Malheureusement, en quelques heures, la vie de Calla va être secouée de séismes. Elle est d’abord remerciée de son emploi, rencontre un homme étrange dans les transports en commun, reçoit un coup de fil inattendu et enfin se sépare de son petit ami.

Cela fait des années que Calla et son père resté en Alaska ont rompu toute relation, plus de son plus d’image, jusqu’à ce que le téléphone sonne.

Wren est malade et Calla est invitée à son chevet. La jeune femme ne comprend pas, son père et elle ne sont plus que des étrangers l’un pour l’autre, et voilà qu’il la réclame…

Là-bas, en Alaska, elle est accueillie par le sexy mais agaçant Jonah. Un pilote hirsute, risque-tout mais a priori employé de confiance de Wren à Alaska Wild, son entreprise de transport aérien. Et par Agnès, l’encore énigmatique « amie » de son… père. Car quelle relation Calla et Wren peuvent-ils ragaillardir après tant d’années et de non-dits ? Et avec Jonah, le très présent employé et voisin, si quelque chose devait naître entre eux, quel avenir auraient-ils ?

Alaska-w

~

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Dépaysement total. Si je ne m’attendais pas exactement à ses grands espaces-là, c’est pourtant avec une curiosité bien assouvie par l’auteure que j’ai découvert cette partie reculée de l’Alaska. Une terre isolée. Certes. Mais cet endroit reculé et ses habitants sont très bien rendus, et expliqués. On y prendrait presque goût. Sans rire, même pas peur. À part peut-être des moustiques.

Quel plaisir de retrouver la plume unique de K.A. Tucker. J’aime ses mots, sa douceur mais aussi son humour. Et ce roman est particulièrement ponctué d’esprit, de jeux et de malice.

Mais s’il y a quelque chose dont il faut parler, c’est bien de l’énorme élan affectif qui lie les personnages. C’est LE point fort de ce roman, selon moi. Comme souvent chez K.A Tucker, l’histoire prend son temps ; si le développement ne s’accélère réellement que dans le dernier tiers du livre, les deux premiers tiers n’en sont pas moins inintéressants. Ils sont l’échafaudage d’une dynamique, le portrait de l’affection que se portent les personnages autour de Calla, de Jonah et évidemment, de Wren. Dans une succession d’occasions, même les plus simples, même avec des personnages très secondaires, cette affection est mise en relief. J’ai été touchée en plein cœur plus d’une fois.

Parlons des personnages. Calla est une jeune femme à qui on s’attache vite et Jonah, oula, oula oulala, quel charisme ! Je veux bien un Jonah dans ma vie, quand vous voulez, où vous voulez. Plus sérieusement, ce qui définit pour moi l’auteure est l’humain. Ses personnages sont imparfaits, font de mauvais choix, des erreurs et tout ne s’arrange pas toujours à la fin. Ainsi va la vie. Les protagonistes principaux sont exactement de cet acabit, leurs échecs et leurs carences ne sont pas édulcorés, au contraire… Et en fait, pire, car dans ce livre tous les personnages, même d’importance infime, ont droit à ce traitement.

Pour tout vous dire, la fin m’effrayait. Je la redoutais. J’ai été reconnaissante que l’auteure épargne un peu ma fragilité. Sauf que, paradoxalement, je voulais plus. Je voulais encore de cette affection collective autour de Wren. Ça m’a un peu déstabilisée. C’était bien, c’était même beau, mais j’ai eu le sentiment qu’il y avait un manque — je pense surtout à Jonah, Agnès et Mabel. Mais, MAIS, avec le recul je me dis : pourquoi revenir dessus ? Il n’y avait plus rien à prouver de ce côté-là, pourquoi faire dans la redondance inutile ?

Pour le reste, c’était parfait. Le rappel du prologue. Tout. Et je trouve la toute-fin en totale adéquation avec les personnages de Calla et Jonah, à l’image du roman. Pas besoin de plus.

En bref ?

Alaska Wild est bien de la veine de K.A. Tucker, c’est un autre roman d’immersion dans la vie de personnages vrais. Parce que, je le répète, même dans les moments de grande simplicité l’auteure sait tirer le meilleur. Qui plus est dans un environnement aussi singulier, mais fascinant. Si vous connaissez l’auteure, foncez. Si ce n’est pas le cas, pourquoi ne pas profiter de ce roman dépaysant pour découvrir sa plume ?

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴