𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | LES TRIBULATIONS D’ESTHER PARMENTIER – CADAVRE HACHÉ VAMPIRE FÂCHÉ de Maëlle Desard

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle de LES TRIBULATIONS D’ESTHER PARMENTIER – CADAVRE HACHÉ VAMPIRE FÂCHÉ de Maëlle Desard et paru chez Rageot.

Format broché • 384p • 15€90

Esther Parmentier, 19 ans, a quitté sa Bretagne natale pour un stage à Strasbourg dans une société informatique quand elle est repérée par l’Agence de Contrôle et de Détection des Créatures Surnaturelles. Car Esther est une sorcière. A peine remise de cette découverte, et des tests visant à déterminer ses capacités, Esther apprend qu’elle n’a pas plus de pouvoirs qu’une allumette mouillée. Sa note sur l’échelle des pouvoirs est historiquement basse : 2 sur 82. Mais Esther est dotée d’un caractère de cochon, de solides capacités de déduction et est capable de résister aux pouvoirs de séduction des Créatures. Malgré son faible score, l’Agence décide donc de l’embaucher comme stagiaire. Seul bémol à cette nouvelle vie trépidante au sein d’une Agence où Esther côtoie un loup-garou alpha, une sorcière surpuissante, un djinn séducteur, une goule affamée, un fantôme accro aux jeux de rôle, elle va devoir faire équipe avec l’agent Loan, désagréable mais néanmoins très séduisant vampire, qui la considère de haut. Il va pourtant bien falloir qu’ils collaborent, car l’affaire du Ghost Challenge affole l’Agence : des adolescents disparaissent régulièrement et sont transformés en vampires. Un mouvement séparatiste au sein des Créatures serait à l’origine de ces mutations…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Je m’étais mis en tête tout un tas de choses à la lecture du résumé, aussi, j’ai démarré cette lecture avec une liste d’attentes longue comme mon bras. Je voulais ce livre à la hauteur de mes attentes, je l’espérais drôle, frais et BARRÉ.

Ce fut exactement le genre de lecture espéré. L’univers YA urban fantasy et mystère, je valide ; la pop culture, je valide ; les personnages ? je valide deux fois et je surligne. À commencer par Esther, bien entendu.

Esther, c’est tout un personnage. Quel caractère ! Quelle… déception ? Non, ses résultats décevants aux tests de l’ACDC ne sont pas une fin en soi. Si Esther se retrouve là où elle ne s’attendait pas, à l’Agence de Contrôle et de Détection des Créatures Surnaturelles, elle reste exubérante. Elle ne se filtre pas malgré des situations et de nouvelles rencontres extraordinaires. Et lors de son stage, très loin de celui de départ, Esther va tout de même démontrer ses qualités, pleine de surprises la demoiselle !

Le côté YA/jeunesse simplifie un peu l’intrigue, c’est vrai, mais l’auteure joue d’humour et de divertissements, c’est très très addictif.

J’ai beaucoup aimé découvrir ce premier tome, et je remercie Babelio et Rageot pour l’envoi de celui-ci. Ce livre a répondu à mes attentes et plus encore. Plus frais encore que prévu, et plus drôle. Et parfaitement barré. Une série que je poursuivrai sans hésiter.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴

[Chronique] HYBRIDE de K.Z. SNOW

SNOW-KZ-Hybride

HYBRIDE

Auteure : K.Z SNOW

Éditeur : Reines Beaux

Genre : Steampunk, MM

Pitch : Le Cirque mécanique d’Hunzinger, une joyeuse fête foraine costale où l’imagination rencontre la machinerie, représente le seul rayon de soleil dans la morne ville de Pureté. Une ombre s’y dépose pourtant le jour où une grande silhouette encapuchonnée s’approche du stand de Will Marchman, un jeune vendeur de médicaments sans ordonnance. Fanule Perfidor, plus communément appelé le Roi Chien, n’est pas le bienvenu au Cirque. Aucun résident de Puitsale ne l’est ; ce sont tous des Hybrides Marqués, bannis officiellement. Mais Will est envoûté par le mystérieux et éblouissant Perfidor. Leur méfiance mutuelle disparaît très vite face au désir, et un lien les unit. Il ne faut pas longtemps pour que le courageux colporteur se retrouve entraîné dans une dangereuse quête. Fanule soupçonne Alphonse Hunzinger et les chefs municipaux de Pureté d’être responsables de la disparition ou de l’incarcération de nombreux Hybrides Marqués. Mais pour quelle raison ? À mesure que sa passion et son estime pour son amant tourmenté grandissent, Will est bien décidé à aider Fanule à obtenir les réponses et empêcher d’autres persécutions… ou pire. Ils vont devoir rester unis (et vivants) s’ils veulent pouvoir mener leur plan à terme.

Lire la Suite

[Chronique] CINDER de Marie Sexton

cinder-752864

CINDER

Auteure : Marie Sexton

Éditeur : MxM Bookmark

Genre : nouvelle, conte revisité, MM

Pitch : Eldon Cinder donnerait n’importe quoi pour revoir le prince Xavier une dernière fois, mais seules les femmes sont invités au bal royal. Quand une sorcière propose de faire d’Eldon une femme pour seulement une nuit, il accepte.
Un sort. Une nuit. Une danse. Qu’est-ce qui pourrait mal tourner?

Lire la Suite

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | IVY WILDE T1 de Helen HARPER

Bonjour,

J’attendais cette sortie urban fantasy avec impatience depuis son annonce. Parce que, Ivy Wilde, c’est un peu Bridget Jones (ou Joséphine) qui entrerait à Poudlard-Yard — comprenez un mélange entre Poudlard et Scotland-Yard.

IVY WILDE T1

Bon, soyons clairs : Ivy Wilde n’est pas une héroïne. C’est même la dernière personne que vous contacteriez si vous aviez besoin d’une aide magique, malgré ses talents. Si ça ne tenait qu’à elle, Ivy passerait ses journées affalée dans le canapé, devant la télé, paquets de chips en main, à papoter avec son familier félin jusqu’à ce que mort s’en suive. Mais quand elle se retrouve victime d’une erreur d’identité, elle est embarquée malgré elle à la Branche Arcane, le département d’investigation de l’Ordre Hermétique du Crépuscule d’Or. Les problèmes se multiplient quand un objet de valeur est volé au nez et à la barbe des représentants de l’Ordre ; et le fait d’être liée magiquement à l’Adeptus Exemptus Raphaël Winter ne fait qu’empirer la situation. Il a peut-être un regard couleur saphir et le corps d’un mannequin maillot de bain, mais pour Ivy, il représente tout ce qu’il y a de soporifique dans le boulot de sorcier. Et s’il l’oblige à retourner à la salle de sport, juré, elle le transforme en crapaud.

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Le crédo d’Ivy ? Moins j’en fais, mieux je me porte. Assurément.

Pour gagner sa vie, elle conduit un taxi et vit dans son appartement à l’hygiène douteuse, avec son chat Brutus. Oh et, elle est sorcière. Et aussi, son chat parle.

Pour le Saint Ordre des Lumières Magiques, à la tête de l’ « Université de la Magie », le nom d’Ivy Wilde pourrait être oublié. Le passage de la jeune fille à l’institut n’est pas un bon souvenir. Un sentiment que partage Ivy. L’élitisme prétentieux de l’Ordre, très peu pour elle !

Sauf que, bien entendu, ce chacun chez soi ne va pas durer.

Deux de ces prétentieux encapuchonnés de l’Ordre font irruption dans l’immeuble où vit Ivy, un matin d’après-midi (non, ce n’est pas une faute ; oui, c’est volontaire ; c’est tout Ivy), et à la suite d’un quiproquo Ivy se retrouve liée à l’un d’eux à la place de sa voisine, Eve. Liée magiquement. D’un sort qui ne peut être défait…

L’Adeptus Exemptus Raphaël Winter –pompeux, le titre, évidemment– est celui à qui Ivy se retrouve attachée. Mignon, mais aussi académique, guindé et psychorigide que ses paires. De quoi rendre Ivy folle. Ou de le rendre fou, lui. Au choix.

Mais si Ivy s’est tenue loin de l’Ordre, et n’a donc pas monté les échelons de la Magie, elle n’en est pas moins une sorcière talentueuse. Une chance, parce que le binôme forcé va bien avoir besoin de tous leurs talents…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Drôle et original. Très original.

Ivy est un sacré personnage, j’en suis folle. Quelle personnalité ! Mais Winter n’a pas été en reste. Il est droit, a priori austère, mais terriblement craquant. S’il est le total opposé d’Ivy je l’ai tout autant adoré, surtout dans ses raideurs. Et puis il y a Brutus, vous savez, le chat. Tellement incroyable.

Tellement in-cro-y-a-ble.

Ce roman est on-ne-peut plus frais et divertissant.

Avec une plume contemporaine et des personnalités profondément marquées, j’ai passé un excellent moment. Évidemment, dès le début, on devine qu’une romance va éclore entre Ivy et Winter, mais celle-ci, même si elle plane, prend tout son temps. C’est agréable. Parce que ce premier tome n’avait pas besoin de plus. Cela-dit, si la fin m’a fait sourire, maintenant, j’en veux plus !

Cette lecture a été un plaisir.

Elle est totalement en accord avec sa date de sortie, je ne peux que vous conseiller ce roman — idéal pour le Pumpkin Autumn Challenge. C’est beaucoup trop drôle et original pour passer à côté !

∴ LICORNESQUE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | HEX de Thomas Olde Heuvelt

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle de HEX de Thomas Olde Heuvelt chez Bragelonne.

Quiconque né en ce lieu est condamné à y rester jusqu’à la mort.
Quiconque y vient n’en repart jamais.

Format broché • 200p • 17€

Quiconque né en ce lieu est condamné à y rester jusqu’à la mort.
Quiconque y vient n’en repart jamais.
Bienvenue à Black Spring, charmante petite ville de la Hudson Valley. Du moins en apparence : Black Spring est hantée par une sorcière, dont les yeux et la bouche sont cousus. Aveugle et réduite au silence, elle rôde dans les rues et entre chez les gens comme bon lui semble, restant parfois au chevet des enfants des nuits entières. Les habitants s’y sont tellement habitués qu’il leur arrive d’oublier sa présence. Ou la menace qu’elle représente. En effet, si la vérité échappe de ses murs, la ville tout entière disparaîtra.
Pour empêcher la malédiction de se propager, les anciens de Black Spring ont utilisé des techniques de pointe pour isoler les lieux. Frustrés par ce confinement permanent, les adolescents locaux décident de braver les règles strictes qu’on leur impose. Ils vont alors plonger leur ville dans un épouvantable cauchemar…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Black Spring est une ville qui paraît paisible et charmante, tant qu’il n’est pas rare que de nouveaux visages veuillent s’y installer. Chose que les habitants tentent par tous les moyens d’éviter. Hélas, lorsque les efforts des habitants ne suffisent pas à faire fuir les gens de l’extérieur, ces nouveaux venus sont confrontés à la malédiction qui flotte sur cette ville : Une sorcière rode dans la ville depuis 300ans et personne, PERSONNE, une fois installé, ne peut quitter Black Spring sans être inexorablement poussé au suicide.

Pour vivre avec cette sorcière qui déambule un peu partout, les habitants ont érigé un certain nombre de règles et de précautions afin d’éviter aux personnes simplement de passage de voir ladite sorcière, et tout semble étonnement bien huilé et en place. Du moins, jusqu’à ce qu’une poignée d’adolescents, lassés des règles, s’amusent à jouer des tours à la sorcière…

Une sorcière bien étrange…

Ce personnage est déroutant, loin des clichés de la sorcière telle qu’on se la représente normalement. La sorcière de Black Rock qui se prénomme Katherine déambule sous les traits d’une femme en guenilles, les pieds nus. Elle se matérialise et se dématérialise un peu partout en ville et chez les habitants les bras enchaînés le long du corps et les yeux et la bouche cousus. Effrayant.

On apprend assez vite qui était Katherine, une émigrée néerlandaise du 17e siècle très vite prise pour une sorcière et recluse dans la forêt. Tout un tas de rumeurs liées au Diable naissent alors autour d’elle et sa famille ; un peu à la manière des sorcières de Salem, son sort fut scellé… 300 ans après, elle rôde toujours, mais animée par quoi ? La vengeance ?

… traquée grâce à la technologie

Pour suivre ses faits et gestes et la localiser en ville, des dizaines et des dizaines de caméras ont été installées dans les rues. Les habitants sont également mis à contribution, ils la surveille, veille sur leur secret et utilisent une application programmée par l' »HEX » où ils notent eux-même l’heure et la position de #Katherine chaque fois qu’ils la voit.

La ville de Black Spring et ses habitants

Qu’ils soient nés à Black Spring ou qu’ils y aient malheureusement emménagé, ils « apprennent » à vivre avec l’étrange présence de cette sorcière. Des habitants qui, pour la plupart, semblent résignés et acceptent sans broncher de vivre avec Katherine parmi eux, l’intégrant et l’occultant de leur vie de tous les jours – oui, les deux à la fois, aussi étrange que cela puisse paraître.

Tous. Sauf ces adolescents qui veulent changer les choses… Bonne ou mauvaise idée ?

Un roman original

Évidemment l’ambiance générale fait flipper. Katherine, ses agissements… L’auteur nous fait vivre quelque chose de vraiment hors du commun et nous éloigne malicieusement des clichés. Ou pas. J’ai adoré ce côté « il y a la plaque, l’à côté de la plaque, et il y a ce roman ! ». C’est barré et franchement tordu, mais génialement tordu, vous voyez ? Et que dire de cette dualité entre le mythe de la sorcière et son intégration en ville, dans la société moderne ?

Aussi, traduction ou pas, j’ai beaucoup apprécié le langage de l’auteur qui reste drôle et moderne malgré le genre particulier de ce roman.

HEX est vraiment une pépite pleine d’originalité.

Ah, et désolée, mais c’était Beaucoup. Trop. Tentant ❤ :