[Chronique] ENGRENAGES ET SORTILÈGES de Adrien TOMAS

Engrenages et sortilèges

ENGRENAGES ET SORTILÈGES

Auteur : Adrien TOMAS

Éditeur : Rageot

Date de parution : 23 janvier 2019

Pitch : Grise et Cyrus sont élèves à la prestigieuse Académie des Sciences Occultes et Mécaniques de Celumbre. Une nuit, l’apprentie mécanicienne et le jeune mage échappent de justesse à un enlèvement. Alors qu’ils se détestent, ils doivent fuir ensemble et chercher refuge dans les Rets, sinistre quartier aux mains des voleurs et des assassins. S’ils veulent survivre, les deux adolescents n’ont d’autre choix que de faire alliance…

[Service Presse] Je remercie NetGalley France et Rageot pour cette magnifique lecture.

Lire la Suite

[Chronique] HYBRIDE de K.Z. SNOW

SNOW-KZ-Hybride

HYBRIDE

Auteure : K.Z SNOW

Éditeur : Reines Beaux

Genre : Steampunk, MM

Pitch : Le Cirque mécanique d’Hunzinger, une joyeuse fête foraine costale où l’imagination rencontre la machinerie, représente le seul rayon de soleil dans la morne ville de Pureté. Une ombre s’y dépose pourtant le jour où une grande silhouette encapuchonnée s’approche du stand de Will Marchman, un jeune vendeur de médicaments sans ordonnance. Fanule Perfidor, plus communément appelé le Roi Chien, n’est pas le bienvenu au Cirque. Aucun résident de Puitsale ne l’est ; ce sont tous des Hybrides Marqués, bannis officiellement. Mais Will est envoûté par le mystérieux et éblouissant Perfidor. Leur méfiance mutuelle disparaît très vite face au désir, et un lien les unit. Il ne faut pas longtemps pour que le courageux colporteur se retrouve entraîné dans une dangereuse quête. Fanule soupçonne Alphonse Hunzinger et les chefs municipaux de Pureté d’être responsables de la disparition ou de l’incarcération de nombreux Hybrides Marqués. Mais pour quelle raison ? À mesure que sa passion et son estime pour son amant tourmenté grandissent, Will est bien décidé à aider Fanule à obtenir les réponses et empêcher d’autres persécutions… ou pire. Ils vont devoir rester unis (et vivants) s’ils veulent pouvoir mener leur plan à terme.

Lire la Suite

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | LE COMPAGNON DE L’INVENTEUR de Ariel TACHNA

Bonjour,

Bon, pas de blabla, je vais être directe : Ce roman n’est pas à mettre entre toutes les mains. On y parle prostitution. De luxe, certes, mais de l’époque victorienne alors cela n’en reste pas moins très explicite, très TRÈS explicite. Maintenant que c’est dit et puisque vous continuez à lire cette chronique en connaissance de cause, sachez que ce roman a été pour moi un véritable coup de cœur.

Steampunk, Homoromance

Gabriel Blackstone vit dans un monde divisé en deux castes distinctes : chacun connaît sa place et la respecte. Inventeur de la caste marchande, ses jours se suivent et se ressemblent jusqu’à ce qu’un soir ses amis et assistants, Caleb et Andrew, lui offrent la compagnie – et le corps – d’un homme pour son anniversaire. En sa qualité d’activiste du mouvement pour l’égalité des castes, tout en Gabriel le pousse à refuser ce cadeau. Puis il rencontre Lucio. Ce compagnon aussi beau que charmant n’est pas le courtisan fade qu’il imaginait, et après une nuit passée ensemble, il ne peut l’oublier.
Ils se retrouvent lors d’un bal, et aucun d’eux ne peut ignorer la passion dévorante qui les anime. Ils auront besoin de toute leur confiance et leur ruse, ainsi que de l’aide d’un habile aristocrate et d’un activiste politique, pour surmonter les épreuves dues à la tromperie, à la violence et aux préjugés sociaux qui les attendent. Mais Gabriel est prêt à tout pour faire sien le beau Lucio.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Gabriel Blackstone est né dans la caste marchande et comme tous les marchands, un tatouage sur sa main lui rappelle sa place. S’il œuvre pour la liberté des classes, il ne se plaint pas de son état, comme tout le monde il aimerait gagner plus d’argent et en confort mais il aime son métier. Il est inventeur.

Pour son anniversaire ses deux meilleurs amis lui offrent l’un des rares plaisirs de l’époque : une soirée avec un compagnon. Et par compagnon, comprenez un jeune homme qui vit de ses charmes. Lucio est courtisan, le cadeau pour Gabriel de cette soirée, et il arbore lui aussi sur sa main un tatouage — celui de la caste du plaisir. Le jeune homme est incroyablement beau et Gabriel n’est pas insensible à sa personne. Seulement… l’inventeur est bien trop conscient du caractère imposé de leur rencontre. Même si Lucio présente bien, qu’il se montre très intelligent et étonnement intéressé par le travail de Gabriel, il est né dans la caste du plaisir et vendre son corps lui est imposé. Gabriel, prisonnier entre révolte et attirance, refuse de se « servir » du jeune homme. Mais Lucio est lui aussi tombé sous le charme de cet homme qui le regarde en tant que personne. Et très vite, Gabriel devient son rêve de liberté. Une liberté qui coûte très cher. Racheter le contrat d’un compagnon de luxe tel que Lucio équivaut à toute une vie de labeur pour un simple inventeur, si ce n’est plus…

L’ambiance steampunk, j’adore.

Je ne vous cache pas que c’est la couverture qui m’a tout de suite attirée — ça et une recommandation Amazon particulièrement pertinente.

C’était une lecture faite pour moi. J’ai apprécié que l’histoire ce déroule dans ce monde de changement, de progrès, d’inventions. Mais ce qui a clairement retenu mon attention, ce sont les castes.

Et ces castes sont au cœur de ce qui sépare nos deux personnages. L’aristocratie est telle qu’on peut se l’imaginer, profitant de son status. Pendant que les petits gens sont eux obligés de dépendre des aristocrates. De quoi alimenter une grosse partie du roman puisque, chacun à sa manière, Gabriel et Lucio dépendent de cette aristocratie souvent nauséabonde. Par chance, ils ont aussi des alliés parmi celle-ci, et pas des moindres, mais cela ne suffit pas toujours et nos personnages vont vivre des moments difficiles.

J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure, les champs lexicaux sont savamment utilisés pour nous immerger dans l’histoire. Par contre, je ne vais pas vous raconter de salades : certains passages de ce roman sont ulta-ULTRA-malaisants — je les ai adorés, néanmoins. L’auteure a fait ce choix pour enrichir le contexte, alors c’est peut-être osé mais au moins, c’est clair. Moi, je ne fais que vous avertir car je sais que tout le monde ne partage pas mes préférences 😉

Gabriel et Lucio sont charmants et révérencieux l’un envers l’autre. J’aime les mauvais garçons mais étrangement, j’aime aussi (voire plus) les très gentils. Ils sont très différents l’un de l’autre mais ont tous les deux un charisme fou. Je suis férue de ce genre de personnages.

Aussi, malgré le cru du contexte, j’ai trouvé la romance exceptionnellement douce et belle. Un gros coup de cœur.

Alors si vous n’êtes pas frileux quant à mes avertissements, je vous recommande ce roman !

∴ COUP DE CŒUR ∴