𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | BAD 1 AMOUR INTERDIT de Jay Crownover

Bonjour,

J’ai lu Amour interdit de Jay Crownover, le premier tome de la série BAD.

Collection &H

Il s’appelle Bax. Un nom qui fait trembler tout le quartier de The Point. Un nom synonyme de violence, un nom synonyme de sang. Et aujourd’hui, Bax a bien l’intention de le faire couler pour obtenir des réponses. Car il vient de sortir de prison après cinq années ; 1 826 jours passés derrière les barreaux, sans bière, sans fille, sans rien, pas même la garantie d’en ressortir vivant. Et pour commencer, il doit trouver Race, celui qu’il considérait comme son meilleur ami, pour lui poser quelques questions sur cette fameuse nuit où tout a basculé. Elle s’appelle Dovie. La survie dans The Point, ça la connaît. Elle a même établi quelques règles. Règle n°1 : se la jouer discrète, par exemple en s’habillant comme un mec et en cachant sa crinière rousse. Règle n°2 : éviter de sortir avec les types du coin. Règle n°3 : ne jamais rien devoir à personne. Mais lorsque Race, son frère, disparaît mystérieusement, Dovie n’a plus le choix. Adieu les règles, bonjour le danger. Car son seul espoir de retrouver son frère tient en trois lettres : Bax.

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Bax sort de prison, et toute une liste de questions sans réponse. Il se met alors à la recherche de Race, celui avec qui il faisait régner la terreur dans The Point, son meilleur ami, mais celui-ci reste introuvable.

Que s’est-il passé le jour où il a été envoyé en prison ? Et que s’est-il passé depuis ? Pourquoi race a disparu des radar ? Ses recherches le mènent à Dovie, la demi-sœur cachée de Race.

Son frère a été clair : ne faire confiance à personne. Personne sauf un dénommé Bax. Dovie sait que le jour où celui qui qui porte une étoile tatouée sur la tempe la trouvera, elle pourra lui faire confiance, à lui et à lui seul. C’est Race qui lui a dit avant de disparaître. Alors quand Bax débarque dans son appartement, elle s’accroche à lui, et à l’espoir de retrouver son frère.

Bax n’est pas un grand bavard. Plus jeune, il n’était pas intéressé par l’école mais plutôt par la rue et ses dangers. Tout l’oppose à Dovie, étudiante à l’allure juvénile et sage. Ils vont pourtant avoir besoin l’un de l’autre pour retrouver Race, car The Point est une ville dangereuse, de ces endroits où l’on ne traîne pas seul la nuit…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Bien plus sombre que les Marked Men

Jay Crownover a une plume bien particulière, et dépeint particulièrement bien l’atmosphère qui couvre de noirceur The Point. L’insécurité.

D’ailleurs, la ville de The Point est presque un personnage à elle toute seule, tellement elle est importante. Aussi, j’adore les expressions et la vivacité du langage de l’auteure.

Dès l’incipit de ce roman, vous êtes dans le bain. Pas le temps de vous mouiller la nuque ! Trois lignes, c’est tout ce qu’il m’a fallu pour que ce livre soit un coup de cœur. Et, accessoirement, pour être raide dingue de Shane Baxter.

L’auteure nous a prévenu, la série Bad ne sera pas sur des gentils garçons mais sur de vrais mauvais gars, des hommes qu’il faut craindre. Tout le livre est dans cet esprit, et comme il s’agit du premier tome d’une série, cela donne déjà une idée de la couleur des suivants. Je me fais une joie de les lire.

∴ COUP DE CŒUR ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | MARKED MEN – RULE de Jay Crownover

Bonjour,

Il y a des romans qu’on ne juge pas à leur juste valeur du premier coup. Ça a été mon cas avec les Marked Men. La couverture chargée, l’excès de rose sur ce tome… je ne sais pas trop la raison précise, mais quelque chose me chiffonnait. J’ai lu quelques pages, j’ai apprécié, vraiment, puis j’ai laissé de côté pendant de longs longs mois. Et, un jour, j’ai ré-ouvert ce roman.

Et c’était là, comme une évidence, cette série était de loin ma préférée. Surtout ce tome. Certaines choses ne s’expliquent pas. Un peu comme les coups de foudre. Ou plus précisément comme celui de Rule. En différé.

Format broché • Hugo NR

Rule est la première saison d’une série passionnante sur l’univers du tatouage et du métal. Lorsqu’elle était adolescente, les très riches parents de Shaw Landon se sont peu occupés d’elle. Elle a alors trouvé refuge dans la famille Archer où elle était particulièrement proche de Remy, frère jumeau de Rule, aujourd’hui décédé dans un accident de voiture. Elle est liée à cette famille plus qu’à la sienne. Mais Shaw est depuis toujours secrètement amoureuse de Rule, ce qui l’empêche d’avoir de véritables relations avec d’autres hommes. Rule, lui, voit en elle une fille à papa, trop sérieuse et surtout la petite amie de son défunt frère. De plus tout les oppose : de nature rebelle et fêtard, il est tatoueur et tatoué, a des piercings et les cheveux de toutes les couleurs. Avec son look classique, elle est sage et concentrée sur ses études de médecine. Mais parfois il suffit d’une jupe courte et de quelques cocktails pour que le regard que l’on porte sur quelqu’un change. Les secrets sont révélés et que rien ne sera plus jamais comme avant… Rule et Shaw tenteront de comprendre ce qu’ils ressentent et d’être ce que l’autre attend. Mais entre les traumatismes de leurs familles respectives, les habitudes de coureur de jupons de Rule, l’emploi du temps chargé de Shaw et son ex qui la harcèle, ces deux-là auront bien du mal à se trouver. Leur amour sera-t-il plus fort que leurs différences ?

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴𝙽𝚃𝙸 / 𝙰𝚅𝙸𝚂

Ce que j’ai aimé ? La façon unique qu’a l’auteure de dépeindre ses personnages, les lieux et les actions. C’est très addictif. Comme Rule. Ce personnage est la définition du sex-appeal incarné, même négligé, même sans le faire exprès…

L’incipit est très réussi, c’est souvent le cas dans les romans de Jay Crownover. On découvre directement le mauvais côté de la médaille de Rule – et quand on se dit que c’est son côté salaud, on est piqué par de petits détails qui le rendent faillible et attachant. Tout ça en quelques mots.

Rule Archer et Shaw Landon, c’est le jour et la nuit, le poignet de force clouté contre le doux camé d’époque. Ils s’apprécient, mais modérément, et pour des raisons bien différentes. Elle, a du mal à gérer les sentiments qu’elle a depuis toujours à son égard, surtout qu’il lui inflige d’assister à des scènes qui briseraient le cœur de n’importe qui. Lui, voit en elle tout ce qu’il n’est pas, propre, studieux, facile, et parfait – tout ce que son frère jumeau était. Alors Rule met des barrières autour de tout, et Shaw se retrouve classée « la petite amie parfaite de Rémy », le jumeau décédé de Rule. En fait il l’a voit comme une petite chose chère que l’on garde sous une cloche de verre… jusqu’à ce qu’il la voit dans un tout autre contexte que le brunch familiale du Dimanche, un contexte auquel il ne s’attendait pas, une Shaw à laquelle il ne s’attendait pas.

Parce que, justement, Shaw n’est pas ce que tout le monde voit en elle – tout ce que tout le monde attend d’elle. Elle n’aspire pas à être cette petite chose parfaite, elle veut simplement être Shaw. Heureusement elle est aidée par Ayden Cross, sa coloc, et par Rome, le frère aîné des Archer. Shaw Landon devient la vraie Shaw. Et cette Shaw là plaît énormément à Rule. Elle est sexy et même plus que ça. L’histoire naissante est compliquée parce que ces deux là ont leur famille sur le dos, et un passé commun qui est lourd de non-dits, sans compter le récent ex petit ami de Shaw, Gabe, qui n’entend pas la laisser partir, surtout si c’est pour s’afficher avec un tatoueur tel que Rule.

L’univers qui prédomine dans cette série est celui du tatouage, les héros gravitent tous autour du « Marked » le salon de tatouages où travaille Rule. C’est un univers cher à l’auteure, et ça se ressent. On s’y attache aussi, et très vite.

tattoo

Aujourd’hui encore je ne m’explique pas pourquoi il m’a fallu ces mois de « recul » pour apprécier l’histoire. Car lorsque je tourne les pages, à chaque relecture, je suis scotchée avec la même intensité, du début à la fin. Je vois des licornes tout le temps 😉

Des tournures de phrases bien particulières, des expressions rock’n’roll bien calées ici et là, du bad-ass tendre. Et des personnages simplement parfaits, ou justement pas. C’est à rêver de vivre là-bas, à Denver. Et d’être ami(e)s avec eux.

∴ LICORNESQUE ∴