𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | LES TRIBULATIONS D’ESTHER PARMENTIER – CADAVRE HACHÉ VAMPIRE FÂCHÉ de Maëlle Desard

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle de LES TRIBULATIONS D’ESTHER PARMENTIER – CADAVRE HACHÉ VAMPIRE FÂCHÉ de Maëlle Desard et paru chez Rageot.

Format broché • 384p • 15€90

Esther Parmentier, 19 ans, a quitté sa Bretagne natale pour un stage à Strasbourg dans une société informatique quand elle est repérée par l’Agence de Contrôle et de Détection des Créatures Surnaturelles. Car Esther est une sorcière. A peine remise de cette découverte, et des tests visant à déterminer ses capacités, Esther apprend qu’elle n’a pas plus de pouvoirs qu’une allumette mouillée. Sa note sur l’échelle des pouvoirs est historiquement basse : 2 sur 82. Mais Esther est dotée d’un caractère de cochon, de solides capacités de déduction et est capable de résister aux pouvoirs de séduction des Créatures. Malgré son faible score, l’Agence décide donc de l’embaucher comme stagiaire. Seul bémol à cette nouvelle vie trépidante au sein d’une Agence où Esther côtoie un loup-garou alpha, une sorcière surpuissante, un djinn séducteur, une goule affamée, un fantôme accro aux jeux de rôle, elle va devoir faire équipe avec l’agent Loan, désagréable mais néanmoins très séduisant vampire, qui la considère de haut. Il va pourtant bien falloir qu’ils collaborent, car l’affaire du Ghost Challenge affole l’Agence : des adolescents disparaissent régulièrement et sont transformés en vampires. Un mouvement séparatiste au sein des Créatures serait à l’origine de ces mutations…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Je m’étais mis en tête tout un tas de choses à la lecture du résumé, aussi, j’ai démarré cette lecture avec une liste d’attentes longue comme mon bras. Je voulais ce livre à la hauteur de mes attentes, je l’espérais drôle, frais et BARRÉ.

Ce fut exactement le genre de lecture espéré. L’univers YA urban fantasy et mystère, je valide ; la pop culture, je valide ; les personnages ? je valide deux fois et je surligne. À commencer par Esther, bien entendu.

Esther, c’est tout un personnage. Quel caractère ! Quelle… déception ? Non, ses résultats décevants aux tests de l’ACDC ne sont pas une fin en soi. Si Esther se retrouve là où elle ne s’attendait pas, à l’Agence de Contrôle et de Détection des Créatures Surnaturelles, elle reste exubérante. Elle ne se filtre pas malgré des situations et de nouvelles rencontres extraordinaires. Et lors de son stage, très loin de celui de départ, Esther va tout de même démontrer ses qualités, pleine de surprises la demoiselle !

Le côté YA/jeunesse simplifie un peu l’intrigue, c’est vrai, mais l’auteure joue d’humour et de divertissements, c’est très très addictif.

J’ai beaucoup aimé découvrir ce premier tome, et je remercie Babelio et Rageot pour l’envoi de celui-ci. Ce livre a répondu à mes attentes et plus encore. Plus frais encore que prévu, et plus drôle. Et parfaitement barré. Une série que je poursuivrai sans hésiter.

∴ TRÈS BONNE LECTURE ∴

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | IVY WILDE T1 de Helen HARPER

Bonjour,

J’attendais cette sortie urban fantasy avec impatience depuis son annonce. Parce que, Ivy Wilde, c’est un peu Bridget Jones (ou Joséphine) qui entrerait à Poudlard-Yard — comprenez un mélange entre Poudlard et Scotland-Yard.

IVY WILDE T1

Bon, soyons clairs : Ivy Wilde n’est pas une héroïne. C’est même la dernière personne que vous contacteriez si vous aviez besoin d’une aide magique, malgré ses talents. Si ça ne tenait qu’à elle, Ivy passerait ses journées affalée dans le canapé, devant la télé, paquets de chips en main, à papoter avec son familier félin jusqu’à ce que mort s’en suive. Mais quand elle se retrouve victime d’une erreur d’identité, elle est embarquée malgré elle à la Branche Arcane, le département d’investigation de l’Ordre Hermétique du Crépuscule d’Or. Les problèmes se multiplient quand un objet de valeur est volé au nez et à la barbe des représentants de l’Ordre ; et le fait d’être liée magiquement à l’Adeptus Exemptus Raphaël Winter ne fait qu’empirer la situation. Il a peut-être un regard couleur saphir et le corps d’un mannequin maillot de bain, mais pour Ivy, il représente tout ce qu’il y a de soporifique dans le boulot de sorcier. Et s’il l’oblige à retourner à la salle de sport, juré, elle le transforme en crapaud.

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Le crédo d’Ivy ? Moins j’en fais, mieux je me porte. Assurément.

Pour gagner sa vie, elle conduit un taxi et vit dans son appartement à l’hygiène douteuse, avec son chat Brutus. Oh et, elle est sorcière. Et aussi, son chat parle.

Pour le Saint Ordre des Lumières Magiques, à la tête de l’ « Université de la Magie », le nom d’Ivy Wilde pourrait être oublié. Le passage de la jeune fille à l’institut n’est pas un bon souvenir. Un sentiment que partage Ivy. L’élitisme prétentieux de l’Ordre, très peu pour elle !

Sauf que, bien entendu, ce chacun chez soi ne va pas durer.

Deux de ces prétentieux encapuchonnés de l’Ordre font irruption dans l’immeuble où vit Ivy, un matin d’après-midi (non, ce n’est pas une faute ; oui, c’est volontaire ; c’est tout Ivy), et à la suite d’un quiproquo Ivy se retrouve liée à l’un d’eux à la place de sa voisine, Eve. Liée magiquement. D’un sort qui ne peut être défait…

L’Adeptus Exemptus Raphaël Winter –pompeux, le titre, évidemment– est celui à qui Ivy se retrouve attachée. Mignon, mais aussi académique, guindé et psychorigide que ses paires. De quoi rendre Ivy folle. Ou de le rendre fou, lui. Au choix.

Mais si Ivy s’est tenue loin de l’Ordre, et n’a donc pas monté les échelons de la Magie, elle n’en est pas moins une sorcière talentueuse. Une chance, parce que le binôme forcé va bien avoir besoin de tous leurs talents…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Drôle et original. Très original.

Ivy est un sacré personnage, j’en suis folle. Quelle personnalité ! Mais Winter n’a pas été en reste. Il est droit, a priori austère, mais terriblement craquant. S’il est le total opposé d’Ivy je l’ai tout autant adoré, surtout dans ses raideurs. Et puis il y a Brutus, vous savez, le chat. Tellement incroyable.

Tellement in-cro-y-a-ble.

Ce roman est on-ne-peut plus frais et divertissant.

Avec une plume contemporaine et des personnalités profondément marquées, j’ai passé un excellent moment. Évidemment, dès le début, on devine qu’une romance va éclore entre Ivy et Winter, mais celle-ci, même si elle plane, prend tout son temps. C’est agréable. Parce que ce premier tome n’avait pas besoin de plus. Cela-dit, si la fin m’a fait sourire, maintenant, j’en veux plus !

Cette lecture a été un plaisir.

Elle est totalement en accord avec sa date de sortie, je ne peux que vous conseiller ce roman — idéal pour le Pumpkin Autumn Challenge. C’est beaucoup trop drôle et original pour passer à côté !

∴ LICORNESQUE ∴