𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 | THE SONG OF YORU AND ASA – Ec de Harada

Bonjour,

Aujourd’hui je vous parle de The song of Yoru and Asa – Ec (comprenez « rappel » ou « encore ») de Harada chez Boy’s Love | Hana Collection.

Rappel ou Encore parce qu’il s’agit de la suite de The song of Yoru and Asa. Cela dit, il peut être lu seul ou vous pouvez les lire dans le désordre en mettant l’étiquette de préquel au premier volume. Vraiment, peu importe. Ça fonctionne très bien dans les deux sens.

Boy’s Love IDP

Être normal, c’est surfait. Enfin, ça, c’est ce que se dit Oliver Cromwell. Persécuté par ses camarades parce qu’il est différent, Oliver est surtout un passionné de paranormal ; quand son nez n’est pas fourré dans son carnet de croquis, à dessiner des maisons hantées et des monstres, lui et sa meilleure amie Bailey traînent dans des bâtiments abandonnés, ou font de longues balades (absolument pas romantiques) dans des cimetières à chercher des revenants.

➼ 𝙻’𝙷𝙸𝚂𝚃𝙾𝙸𝚁𝙴

Après quelques péripéties, Asaichi et Yoru ont commencé à sortir ensemble. Heureux car amoureux, ils voient leurs journées s’écouler au rythme effréné de pipes matinales, et de bagatelles répétées.


concert

Alors qu’ils continuent de se produire au sein du même groupe, Asaichi prend tout à coup conscience de la difficulté à percer en tant que musicien, et, réfléchissant à l’avenir, il se met soudainement à vouloir vendre et acquérir de la notoriété.
Un soir, alors que Yoru vient chez lui. Asaichi apprend avec stupeur qu’une fan le harcèle. Il décide de lui donner un double de ses clefs et il lui propose de vivre ensemble. C’est justement quand Asaichi ne résiste pas à l’envie d’embrasser Yoru, manifestement réjoui à la perspective de partager ses jours avec lui, qu’il se fait surprendre et prendre en photo par la fan en question.

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

J’ai mis un peu de temps avant d’enfin lire celui-ci parce que, même si je me souvenais vaguement de l’histoire, la couverture plutôt minimaliste ne me replongeait pas trop dans le mood. Ok, celle du volume précédent est tout aussi minimaliste mais elle situe davantage l’histoire dans son contexte. Bref ce n’est pas très important en soi, j’ai juste mis du temps à avoir envie de m’y replonger.

Asaichi (Asa) c’est l’antihéro. Le mec détestable, qui paraît cruel, qui mérite des claques, qui ne sait pas se tenir… vous voyez le genre. Lui et Yoru sont avec des amis membres d’un groupe qui commence à avoir un certain succès, des fans agonisantes, folles d’amour. Mais voilà, Asa et Yoru sont aussi ensemble, en couple.

C’est alors qu’une fan intrusive va un peu bousculer leur équilibre précaire…

L’histoire est sympa et, bien entendu, Asa que j’ai introduit comme l’antihéro n’est pas qu’une horrible personne, il montre aussi parfois un visage plus doux et plus soucieux (envers son avenir, ça va de soi, mais aussi envers Yoru).

J’ai bien aimé. Même si ce n’est pas un coup de cœur, c’est vrai que j’apprécie tout particulièrement l’évolution des personnages. Asaichi, on aime le détester et pester contre son attitude, mais on finit par aimer sa personnalité.

Au niveau du style, contrairement aux jaquettes, c’est assez fourni – voir chargé parfois. Il y a parfois beaucoup d’encre. Mais ça s’explique et se lit plutôt bien. Léger Trigger Warning quant au langage et personnalités. C’est du Harada, ça ne plaît pas à tout le monde, mais ça fonctionne.

∴ BONNE LECTURE ∴

Asa and Yoru
– Asa & Yoru –

𝙲𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 𝚛𝚊𝚙𝚒𝚍𝚎 | CRAZY FRUITS de Akabeko

Bonjour,

Aujourd’hui je te parle de 𝐂𝐫𝐚𝐳𝐲 𝐅𝐫𝐮𝐢𝐭𝐬 de Akabeko chez Boy’s Love IDP, qui est en fait un recueil d’histoires.

Yoai • 180p • 7€95

Histoire 1 :
Un jeune hôte de bar hétérosexuel est emmené dans un club de prostitués masculins en guise de punition par ses collègues. Il cherche à atténuer la sentence auprès de son prostitué, mais en vain.
Après un lavement laborieux, l’homme avec qui il est obligé de passer la nuit lui fait découvrir pour la première fois la prostate, et Léo perd l’esprit sous l’effet de ce plaisir intense dont il ne voulait pas.
Des années après, alors qu’il est devenu un hôte populaire, prisonnier d’un désir qu’il n’arrive pas à assouvir et du souvenir d’une nuit qu’il ne parvint pas à oublier, il retombe sur son violeur…

➼ 𝙼𝙾𝙽 𝙰𝚅𝙸𝚂

Je ne vais pas tourner autour du pot, il s’agit de ma toute première déception dans la Hana Collection.

Avant toute chose, l’objet est pour un public averti. On est clairement dans le monde de la prostitution, des hôtes… Mais là n’est absolument pas le problème, ce point de départ entre les histoires n’est pas trop mal.

Seulement… même si certains personnages ont un certain charisme, les histoires sont courtes (trop courtes) et donc peu approfondies, elles ne nous permettent pas de créer un lien avec les personnages.

Et puis il y a des personnages qui, à mon sens, sont eux dépourvus d’intensité (et d’intérêt?), mais peut-être est-ce dû à ce manque de longueur ?

Du coup, l’intérêt n’y étant pas, j’ai raté ce rendez-vous.

C’est vraiment dommage parce qu’il y avait matière avec certains personnages…

∴ DÉCEPTION ∴